La langue française

Clochard, clocharde

Définitions du mot « clochard, clocharde »

Trésor de la Langue Française informatisé

CLOCHARD, ARDE, subst.

Homme, femme sans domicile fixe qui mène une vie d'oisiveté et de mendicité et refuse les contraintes sociales. Un clochard, installé sur un banc pour siffler un fond de bouteille (...) nous regardait (H. Bazin, Lève-toi et marche,1952, p. 90):
... et parmi ces femmes qui portaient des fourrures, des bas de soie, de fins escarpins, Nadine avait l'air d'une clocharde. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 86.
Emploi adj., p. métaph. Cités clochardes. À l'implantation anarchique et à l'aspect délabré et sale (cf. Morand, L'Eau sous les ponts, 1954, p. 158).
Rem. On rencontre ds la docum. la forme clodoche. Un trio de clodoches inquiétant (Courteline, Le Train de 8 h 47, 1888, 2epart., 6, p. 162).
Prononc. : [klɔ ʃa:ʀ], fém. [-aʀd]; [klɔdɔ ʃ]. Étymol. et Hist. 1895 (Bruant ds Esn.). Dér. de clocher3* « boiter » (FEW t. 2, p. 794; Dauzat 1973; Bl.-W5) ou dér. de cloche « personne incapable » (cloche1*, étymol. 2); suff. péj. -ard*. Fréq. abs. littér. : 50. Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930] p. 71, 541.

clochard, -

clochard (sur clocher « boiter »),-

Wiktionnaire

Nom commun

clochard \klɔ.ʃaʁ\ masculin (pour une femme on dit : clocharde)

  1. (Péjoratif) Personne sans domicile fixe qui mène une vie de mendicité, qui refuse les contraintes sociales ou est contrainte à la misère.
    • Qu’est-ce qu’elle faisait de mal, la pauvre bougresse, pour qu'on la... Vingt dieux ! ça doit venir d'un des clochards qu’elle fréquentait. Ou d’un des hommes-sandwiches… Pourtant, y avait pas de raison qu’ils la tuent. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il avait cependant assisté […] à une rafle sur les quais de tous les mendigots et clochards qu’une brigade de flics avait cernés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 79)
    • Vendeur - J’ai horreur des clochards, ils sont répugnants et ils ont le cerveau tellement ramolli qu’ils ne respectent plus rien.
      Richard - En tous cas vous lui avez sucré son envie de toucher les cailloux...
      Lapinot - Et à moi mon envie de vous acheter quoi que ce soit… Vous correspondez trop bien à votre propre description du clochard. — (Lewis Trondheim, Pichenettes, 1995)
    • L’hiver 1953-1954 fut particulièrement rude. Des clochards moururent de froid, ainsi qu’un enfant dans une famille mal logée. — (Bertrand Marchand, Paris, histoire d’une ville XIXe-XXe siècle, Éditions du Seuil, 1993, p.279)
    • De même, en marge de la société, le clochard n’en est pas moins touché d’une certaine façon par la grâce. Peut-être d’ailleurs quittera-t-il le purgatoire terrestre pour le paradis, le jour du grand départ. C'est en tout cas ce que veut croire Bruant non sans une pointe d’ironie lorsqu’il achève son premier recueil par la mort du grelotteux : […]. — (Solange Vernois, « La souffrance sociale dans les chansons d’Aristide Bruant illustrées par Steinlen », dans Histoires de la souffrance sociale : XVIIe-XXe siècles, sous la direction de Frédéric Chauvaud, Presses universitaires de Rennes, 2007, p. 57)

Nom commun

clocharde \klɔ.ʃaʁd\ féminin (pour un homme on dit : clochard)

  1. Femme qui n’a ni argent ni résidence et qui vit à la rue.
    • Je n’ai jamais pu que regarder par une fente entre les deux planches de la palissade ; d’effroyables clochardes vociféraient en gesticulant, d’autres étaient assises, immobiles, dans la neige ou le dos au mur. Un jour, mon œil appliqué à la fente rencontra un autre œil qui y était collé de l’autre côté : une de choses les plus horribles qui me soient jamais arrivées ! — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 257)
    • L’histoire de Heisuké et sa clocharde se répandait, et cela faisait beaucoup rire. — (Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 17)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « clochard »

(1895) Mot composé de clocher (« boiter »), cloche (« personne incapable ») et -ard[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « clochard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clochard klɔʃar

Évolution historique de l’usage du mot « clochard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clochard »

  • A partir de novembre, pour les clochards, il n'y a plus que deux solutions : la Côte d'Azur ou la prison. De Michel Audiard
  • Avant l’UFC sur l’événement principal ESPN 12, Gaethje a déclaré que Poirier ferait la promotion de Hooker. Le Kiwi comprend pourquoi Gaethje partage son opinion. Il pense que «The Highlight» espère que Poirier gagne parce que si Hooker marque une victoire au KO, cela fera ressembler le champion par intérim à un clochard. Breakingnews.fr, Dan Hooker dit qu'une victoire par élimination directe sur Dustin Poirier "fait ressembler Gaethje à un clochard"
  • Evidemment, c'est la scène que l'on attendait tous, celle qui fait battre le cœur même des moins romantiques d'entre nous. En 2020, la belle embrasse, toujours aussi bien, son clochard de courtisan au détour d'un plat de spaghettis bolognaise… Sauf que, pour cette nouvelle version, ce sont de véritables chiens qui s'offrent cette mythique soirée romantique ! leparisien.fr, Disney + : «La Belle et le clochard», une nouvelle version qui manque un peu de chien - Le Parisien
  • Ancienne patronne des Miss France, connue pour son franc-parler et ses coups de gueule, Geneviève de Fontenay est maintenant âgée de 87 ans. Invitée de Non Stop People, la dame au chapeau s’est confiée sur le temps qui passe. "J’ai peur de la mort, c’est sûr", déclare-t-elle dans "L’Instant de Luxe". "Quand je m’imagine dans ma caisse, c’est quelque chose d’angoissant", continue-t-elle. "Je ne crois pas à la vie éternelle. Déjà il y a le mystère de la naissance, comment un être humain est fabriqué dans nos entrailles et peut faire un génie ou un clochard ou un crétin", ajoute la dame au chapeau. "C’est un mystère que je ne comprendrai pas avant de partir", souligne-t-elle. Geneviève de Fontenay explique ensuite pourquoi elle ne fête pas son anniversaire. "Je ne veux pas qu’on me souhaite mon anniversaire, je ne vais quand même pas faire la fête pour fêter une année de moins de ma vie, ce n’est quand même pas la gloire", explique celle qui accuse Sylvie Tellier de s’approprier la célébration du centenaire de Miss France. Non Stop People, Geneviève de Fontenay : "J’ai peur de la mort" (exclu vidéo) | Non Stop People
  • Pantalon extra-large et marcel d’homme relâché, tennis sans lacets (« parce qu’il y avait une vieille dame en face de chez moi qui avait les pieds très gonflés, je lui ai dit d’enlever ses lacets mais elle avait peur de passer pour une clocharde, alors j’ai montré l’exemple »), Jane Birkin impose un non-style qui va devenir un style, souvent imité, y compris par sa fille Charlotte. Le monde de la mode ne la perd jamais d’un œil, même quand elle se positionne dans l’angle mort du cinéma d’auteur le plus rigoriste. Le sac Hermès qui porte son nom devient à la même époque un des grands classiques de la marque, dessiné dans un avion par Jean-Louis Dumas en personne (« sur un sac à vomi ») alors qu’elle se plaint à ce voisin de siège qu’elle ne connaît pas de n’avoir pas l’objet pratique pour engloutir tout son barda. « Birkinien » ne tardera pas à devenir un adjectif qui désigne cette façon d’être, entre la classe absolue, 100 % naturelle et la fantaisie burlesque. Agnès Varda ne s’y trompe pas lorsqu’elle lui fait jouer Stan Laurel (endossant elle-même le rôle d’Oliver Hardy) dans une séquence de Jane B. par Agnès V., ce film-­cadeau qui est parti d’une lettre envoyée par Birkin à la cinéaste pour lui dire qu’elle avait adoré Sans toit ni loi. Varda installe ses caméras dans l’appartement de Birkin, rue de la Tour, pendant un an. Les deux s’amusent comme des écolières à recréer des tableaux de Dalí ou de la Renaissance entre deux scènes documentaires d’interview, et même en studio avec Gainsbourg pendant les séances où Jane chante Le Moi et le Je, dont le texte colle bien à cette histoire d’équilibre entre l’exhibition et l’intime : « Si j’hésite si souvent entre le moi et le je / Si je balance entre l’émoi et le jeu... » Birkin funambule trouve alors en Varda sa corde la plus sensible. « C’est charmant, à 40 ans, de tomber sur quelqu’un qui vous aime et qui veut vous filmer. Je devinais aussi qu’Agnès se voyait à travers moi, comme Serge et Jacques finalement. Mais c’est grâce à elle que j’ai écrit mon premier scénario, celui de Kung-fu Master, qu’elle m’a proposé de faire alors qu’on était déjà en train de faire l’autre film. » Vanity Fair, La seconde vie de Jane Birkin
  • Le Grand Duduche, l’amoureux déçu de la fille du proviseur, devenu pacifiste antinucléaire au cœur d’artichaut, est son alter ego. Il abhorre les idées courtes de l’adjudant Kronenbourg ou la vulgarité des « beaufs ». Mais il nourrit une tendresse pour Marie-la-Lune, la mystérieuse clocharde recyclant ce qu’elle ramasse dans les rues de Châlons-en-Champagne, sa ville natale. La Croix, Six ans après sa mort, Cabu fait toujours rire
  • Même privé de ressources et de dignité, le cœur humain continue de battre, d’aimer, de vouloir le bonheur des autres. Christine s’attache à cet enfant séparé de sa mère sous le coup d’un arrêté d’expulsion. Elle se met en tête de la retrouver. La vieille clocharde et le petit migrant arpentent Paname, des coiffeurs africains de Marcadet-Poissonniers aux centres de rétention, jusqu’à Roissy. Le Monde.fr, « Sous les étoiles de Paris » : la vieille clocharde et le petit migrant
  • Toute la décennie suivante est marquée par une consommation frénétique de drogues que viennent parfois interrompre ses cures de désintoxication. Elle devient même un temps clocharde. Ce n'est qu'au début des années 1980 qu'elle réussira à se débarrasser de sa dépendance. Sur le point de souffler ses soixante-quatorze bougies, elle est aujourd'hui la première surprise d'être toujours de ce monde. «Le droit chemin était perdu pour moi. Je me trouvais au fond d'un bois sans éclaircie», confie dans ce documentaire d'Arte celle qui est la parfaite incarnation d'une époque... stupéfiante. Telestar.fr, Marianne Faithfull : retour sur la carrière d'une rescapée - Télé Star
  • Reste-t-il un seul terroriste du « terrorisme résiduel » (sic) dixit la junte militaire, soutenu par une partie de la population, et c’en est un de trop. La recrudescence des actes terroristes cette dernière année est une piqure de rappel signée par les parrains de ces terroristes qui soulignent l’échec patent de cette pompeuse « deuxième grande armée d’Afrique » en fait un ramassis de milices, à l’instar de la fameuse 4ème armée du monde de Saddam qui a fini clocharde sur les bords de l’Euphrate ou à l’image de ces hôpitaux algériens, les plus grands d’Afrique, qui ont abandonné la potiche Tebboune aux hôpitaux allemands. La France, destination habituelle, ne veut plus de cette racaille. Siwel, ALGÉRIE COLONIALE, TRISTE SORT D'UNE CHIMÈRE — Siwel

Images d'illustration du mot « clochard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « clochard »

Langue Traduction
Anglais tramp
Espagnol vagabundo
Italien vagabondo
Allemand tramp
Chinois 流浪汉
Arabe متشرد
Portugais vagabundo
Russe бродяга
Japonais 浮浪者
Basque tramp
Corse vagabondà
Source : Google Translate API

Synonymes de « clochard »

Source : synonymes de clochard sur lebonsynonyme.fr

Clochard

Retour au sommaire ➦

Partager