La langue française

Ménagement

Définitions du mot « ménagement »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉNAGEMENT, subst. masc.

A. − Vx. Art de bien diriger, de bien conduire quelque chose. Il soutenait la guerre par le simple fruit des économies, et le ménagement habile du crédit (Staël,Consid. Révol. fr., t.1, 1817, p. 63).
B. − [Correspond à ménager1I C]
1. Attitude, manière d'agir avec beaucoup d'égards, de réserve envers quelqu'un. Parler avec/sans ménagement; dire, exposer, raconter qqc. sans ménagement; céder par ménagement aux vues de qqn; gouverner qqn sans ménagement. Je suis donc pamphlétaire? Je ne vous l'eusse pas dit par égard, ménagement, compassion du malheur; mais c'est la vérité (Courier,Pamphlets pol., Pamphlet des pamphlets, 1824, p. 210).«Ne gratte pas tes boutons, ne tourne pas ton nez», me répétait mon père. Sans méchanceté, mais sans ménagement, il faisait sur mon teint, mon acné, ma balourdise, des remarques qui exaspéraient mon malaise et mes manies (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p. 103):
1. ... par excès de précaution pour la sensibilité d'Emma, Charles avait prié M. Homais de lui apprendre avec ménagement cette horrible nouvelle. Il avait médité sa phrase, il l'avait arrondie, polie, rythmée; c'était un chef-d'oeuvre de prudence et de transition, de tournures fines et de délicatesse... Flaub.,MmeBovary, t. 2, 1857, p. 96.
P. anal. [En parlant d'un inanimé concr.] Il arrive, salue tout le monde et cherche une place pour son chapeau melon qu'il traite avec ménagement, comme un attribut sacré de la personne joséphienne (Duhamel,Terre promise,1934, p. 171).
2. Au plur. Actes, procédés, attentions particulières dont on use envers quelqu'un afin de ne pas le choquer, le peiner, de ne pas lui déplaire. Répondre sans ménagements; être traité sans ménagements; user de ménagements. Les droits de la critique sont de dire nettement et clairement son avis; de juger impitoyablement un livre, sans considérations aucunes, sans ménagements, sans égards aux réclamations de l'auteur (Chateaubr.,Martyrs, t. 1, 1810, p. 110).Il parlait vivement et sans retenue, disant toute sa pensée avec ignorance des ménagements (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Ami Jos., 1883, p. 1263):
2. Les femmes citaient monsieur le premier président comme un des hommes les plus délicats, le plaignaient et allaient jusqu'à souvent accuser la douleur, la passion d'Eugénie, mais comme elles savent accuser une femme, avec les plus cruels ménagements. Balzac,E. Grandet,1834, p. 254.
En partic. [En parlant d'une pers. âgée ou malade] Soins particuliers, attentions particulières destinées à éviter des soucis, de la fatigue à quelqu'un. Santé qui demande des ménagements. Le froid est si vif que je gèle sous ma couverture. Je suis arrivée à un âge où j'ai besoin de ménagements (Balzac,E. Grandet,1834p.189).Laura était très fatiguée et (...) son état (elle commence son troisième mois de grossesse) exigeait beaucoup de ménagements (Gide,Faux-monn.,1925, p.1067):
3. Les deux médecins répétèrent une fois encore qu'il fallait de grands ménagements. On ne pouvait trop prendre de précautions avec ces affections chloro-anémiques, qui favorisent le développement de tant de maladies cruelles. Zola,Page amour,1878, p. 950.
Prononc. et Orth.: [menaʒmɑ ̃]. Ac. 1694, 1718 mesnagement; dep. 1740 ménagement. Étymol. et Hist. 1. 1551 «gouvernement de la maison» mesnagement de notre mestairie [Cotereau, trad. de Columelle, XI, 1 ds Hug.); en partic. a) 1587 «bon exercice de l'administration domestique» bon mesnagement (La Noue, Disc. polit. et milit., XX, p. 429, ibid.); b) début xviies. «mesure et économie dans la gestion et le comportement» (D'Aubigné, Lettres Familieres, X ds Œuvres, éd. Réaume et de Caussade, I, 361); 2. 1665 «mesure, réserve dont on use envers quelqu'un» un ménagement réciproque d'intérêts (La Rochefoucault, Réflexions ou sentences et maximes morales, LXXXIII ds Œuvres, éd. M. D. L. Gilbert, I, 66). Dér. de ménager1*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér.: 538. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)1131, b) 809; xxes.: a) 579, b) 540.

Wiktionnaire

Nom commun

ménagement \me.naʒ.mɑ̃\ masculin — Il s’emploie surtout au pluriel.

  1. Circonspection, mesure dont on use à propos de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Toute sa finesse de femme était employée en pure perte à des ménagements ignorés de celui-là même dont ils perpétuaient le despotisme. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • « Les cléricaux, remarquait-il au cours d'une visite qu'il fit à Waldeck dans les premiers mois de 1903, ne sauraient aucun gré des ménagements qu'on aurait pour eux. La modération gouvernementale leur apparaîtrait comme un signe de faiblesse. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Mais alors il fallait m’avertir. Nous nous serions arrangés. Nous aurions pris des ménagements. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 234)
    • Ce qui prouve qu'en protestant quand il est encore temps
      On peut finir par obtenir des ménagements !
      — (Boris Vian, On n'est pas là pour se faire engueuler,)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉNAGEMENT. n. m.
Circonspection, mesure dont on use à propos de quelqu'un ou de quelque chose. Il est malheureux, il faut avoir de grands ménagements pour lui, il faut user de ménagements envers lui, employer, garder des ménagements avec lui. Cette affaire est délicate, il faut s'y conduire avec beaucoup de ménagement. Il a une santé fragile qui demande beaucoup de ménagement. On l'a traité sans ménagement. Il s'emploie surtout au pluriel. Avoir des ménagements pour quelqu'un. User de ménagements envers quelqu'un.

Littré (1872-1877)

MÉNAGEMENT (mé-na-je-man) s. m.
  • 1Art de conduire, de diriger, de manier. Le ménagement des esprits, des affaires. Ils y admiraient les ménagements ineffables de sa Providence, Massillon, Mystères, Soumission.
  • 2 Par extension du sens moral au sens physique, action de bien régler, bien disposer. Plusieurs petites ouvertures [dans un four à incubation artificielle] servant de registre pour le ménagement de la chaleur, Buffon, Ois. t. III, p. 132.
  • 3Mesure qu'on doit avoir dans les actions, dans les discours, à l'égard des personnes ou des choses. Je me sens des ménagements pour la Provence qui me font croire que j'y retournerai quelque jour, Sévigné, 27 nov. 1689. J'ai reçu une lettre du marquis de Charost toute pleine d'amitié et de ménagement, Sévigné, 29 juillet 1674. Il [le pape Honorius I] entra avec eux [les monothélites] dans un dangereux ménagement, Bossuet, Hist. I, 11. On a des ménagements avec ses ennemis mêmes, Fontenelle, les Mondes, 2e soir. User de ces timides ménagements avec le monde, c'est n'être pas encore chrétien, Massillon, Carême, Resp. hum. Tâchez de parler de votre maître avec un peu plus de ménagement que vous ne faites, Marivaux, Jeux de l'amour et du hasard, II, 10. Vous n'êtes point surpris sans doute de la conduite de Desfontaines… tous vos ménagements n'ont jamais servi qu'à nourrir ses poisons et son insolence, Voltaire, Lett. Thiriot, 28 fév. 1739. Les plaisirs les plus lascifs y sont peints sans ménagement [dans un épisode de la Lusiade] ; chaque Portugais embrasse une néréide, Voltaire, Ess. poés. ép. ch. 6. Les égards supposent, dans ceux pour qui on les a, des qualités réelles ; les ménagements, de la puissance ou de la faiblesse ; les attentions, des liens qui les attachent à nous ; la circonspection, des motifs particuliers ou généraux de s'en défier, D'Alembert, Synon. Œuv. t. III, p. 316, dans POUGENS. M. Rousseau demande jusqu'où peuvent aller les ménagements d'un homme vrai ? je lui réponds : exclusivement jusqu'à l'équivoque, Marmontel, Apolog. théât. Œuv. t. XVI, p. 423, dans POUGENS. Il n'importe, mon cher ; avec Mme Évrard J'ai des ménagements à garder…, Collin D'Harleville, Vieux célib. IV, 12. Il y a des ménagements que l'esprit même et l'usage du monde n'apprennent pas, Staël, Corinne, III, 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Anciennement, quand un gentilhomme, avec le bon mesnagement de sa femme, laissoit à la fin de son aage sa maison bien meublée à ses enfans, c'estoit beaucoup fait, Lanoue, 167.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MÉNAGEMENT. Ajoutez : - REM. On dit avoir des ménagements pour quelqu'un : il a de grands ménagements pour elle. Cette façon de parler est de la cour ; mais elle n'est pas fort établie, et les plus savants dans la langue ne la peuvent ouïr qu'avec peine, BOUHOURS, Entretiens d'Ariste et d'Eugène, 1671, p. 119. La locution a triomphé de Bouhours.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ménagement »

 Dérivé de ménager avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ménager.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ménagement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ménagement menaʒœmɑ̃

Citations contenant le mot « ménagement »

  • Il est des ménagements qui frôlent la pitié... De Jean Simard / La Séparation
  • Une partie de ce à quoi le ministère s’était engagé envers la délégation FO est validée, il nous fout obtenir maintenant le retrait définitif des dispositions chômage 2020, un retour à la table des négociations ainsi que l’a ménagement de dispositions spécifiques saisonniers. Force Ouvrière, Communiqué Saisonniers - Force Ouvrière
  • Le sénateur Alexeï Pouchkov a répondu sans ménagement à l'envoyé spécial du Président américain pour le contrôle des armements Marshall Billingslea qui avait déclaré que la Russie devait renoncer au développement et à l'utilisation du système océanique polyvalent Poséidon et du missile de croisière à propulsion nucléaire Burevestnik. Selon l'officiel américain ce sont des «Tchernobyl volants». , Washington qualifie des missiles russes de «Tchernobyl volants», un sénateur russe lui répond - Sputnik France
  • Dans le détail, 36,4 % des personnes interrogées se disent en faveur d’un nouveau report, une option pourtant écartée sans ménagement par le CIO et le comité d’organisation. Elles sont 33,7 % à estimer que l’événement devrait être purement et simplement annulé. Francs Jeux, Francs Jeux A Tokyo, les Japonais ne veulent plus des Jeux

Traductions du mot « ménagement »

Langue Traduction
Anglais sparingly
Espagnol escasamente
Italien parsimonia
Allemand sparsam
Chinois 谨慎地
Arabe بشكل مقتصد
Portugais moderadamente
Russe скудно
Japonais 控えめに
Basque gutxi
Corse poco a poco
Source : Google Translate API

Synonymes de « ménagement »

Source : synonymes de ménagement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ménagement »

Ménagement

Retour au sommaire ➦

Partager