La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « maugréer »

Maugréer

Définitions de « maugréer »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAUGRÉER, verbe

A. − Emploi intrans. Montrer sa mauvaise humeur, son mécontentement, son impatience, sa réticence en prononçant des paroles à mi-voix. Le lieutenant Jacquey, vaincu par cette fermeté, sortit en maugréant (Sue,Atar-Gull,1831, p.21).Il ne tenait pas en place, il marquait visiblement son mécontentement, piétinant et maugréant, s'il le [son fauteuil] trouvait occupé à son arrivée (Léautaud,Passe-temps,1929, p.110).
Maugréer après, contre + subst.Sa femme remit sur son dos ses hardes à peine sèches, chaussa ses brodequins racornis et, maugréant après le ciel, embrassa les jeunes filles (Huysmans,Soeurs Vatard,1879, p.46).Marie-Anne acquiesça de la tête, mais dès que l'oblat se fut éloigné, elle regagna sa cuisine en maugréant contre ce jeune prêtre trop hardi (Barrès,Colline insp.,1913, p.321).Maugréer de + inf.Ce matin-là, tandis qu'il écrivait à son amie, on frappa à la porte. Il alla ouvrir, en maugréant d'être dérangé (Rolland,J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p.547).
B. − Emploi trans.
1. Vx, littér. Maudire quelqu'un, blasphémer. Voilà quinze ans (...) que je l'entends tous les soirs maugréer les femmes bohèmes avec des exécrations sans fin (Hugo,N.-D. Paris,1832, p.547).À plusieurs reprises (...) le dauphin avait défendu de maugréer, de renier, de blasphémer le nom de Dieu, de la Vierge Marie (A. France,J. d'Arc,t.1, 1908, p.294).
2. Dire quelque chose à mi-voix, comme pour soi, avec mauvaise humeur. La peste! ne put s'empêcher de maugréer l'abbé Volland, voilà qui gâte tout! (Theuriet,Mar. Gérard,1875, p.203).
3. Emploi pronom. réciproque. [Correspond à supra A] Deux créatures qui ne se conviennent pas, pourraient aller chacune de son côté; eh! bien, faute de quelques pistoles, il faut qu'elles restent là en face l'une de l'autre à se bouder, à se maugréer, à s'aigrir l'humeur (Chateaubr.,Mém.,t.4, 1848, p.31).
REM.
Maugréant, -ante, part. prés. adj.Nous ne sommes pas les rois, mais les esclaves maugréants d'un triste pays pluvieux (Duhamel,Terre promise,1934, p.159).Une apparition atteinte de calvitie, maugréante et hargneuse, une clef à la main surgit de la foule (Arnoux,Paris,1939, p.293).
Prononc. et Orth.: [mogʀee], (il) maugrée [mogʀe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1279 trans. «maudire, blasphémer contre quelqu'un» il ... maugree Dieu et ses sains (Laurent, Somme, Richel. 22932, fo10ads Gdf., s.v. malgreer); b) 1875 «dire à mi-voix et avec mauvaise humeur» (Theuriet, Mar. Gérard, p.189: Quatre jour! maugréa le chevalier dès que le docteur fut parti); 2. 1306 intrans. «exprimer sa mauvaise humeur, son mécontentement» qui maugraie et jure (Guillaume Guiart, Royaux Lignages, éd. de Wailly et Delisle, 19697). Dér. de l'a. fr. maugré «chagrin, peine, mécontentement» 1174-80 (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 1020), comp. de mau- (v. mal1) et de gré*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 114.
DÉR.
Maugréeur, -euse, adj. et subst.,peu usité. a) Adj. et subst. (Personne) qui maugrée. Un maugréeur éternel. Ducs et hauts seigneurs y sont orgueilleux, vains, maugréeurs, jureurs et félons (A. France,J.d'Arc,t.1, 1908, p.275).b) Adj. Mêlé de mauvaise humeur. Elle courut pour répondre à l'appel du téléphone, avec une joie maugréeuse, comme chaque fois que sa remuante oisiveté et sa solitude encombrée l'obligeaient à l'agitation (Colette,J. de Carneilhan,1941, p.31). [mogʀeoe:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1erquart xves. «blasphémateur» (Miracles de Ste Geneviève, éd. Cl. Sennewaldt, 1006: Felons, maugrëeurs, mesdisans) − xvies. ds Hug., à nouv. au xixes. 1845 (Besch. qui note ,,vieux et inusité``); de maugréer, suff. -eur2*.
BBG. Keller (H.-E.). Notes d'étymol. gallo-rom. et rom. In: [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, p.241, 244.

Wiktionnaire

Verbe - français

maugréer \mo.ɡʁe.e\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Manifester une très mauvaise humeur, en parlant ou plus souvent en grommelant.
    • Quant à ceux qui, dans ce monde de richards, n'ont pour subsister que leurs salaires, il enragent, ils maugréent; ils se considèrent comme des déshérités. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boite… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 89 de l’édition de 1921)
    • Mon père spécifia simplement des règles de travail et d'ordre dont il traça le dessin austère. Je maugréai quelque peu. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • L’enfant se souvient d’avoir entendu son père maugréer, à Anvers, contre les sacristains qui font payer dix sous pour tirer le rideau de serge recouvrant les tableaux d’autel de Rubens. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 211)
    • Tout en somnolant, en s'étirant, en maugréant, la nuit se passe et, à 6 heures ce matin du 20, nous débarquons à 500 m de Bussy-le-Repos où nous allons cantonner. — (Les carnets de guerre de Victor Christophe, dans Journaux de combattants et de civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Presses Univ. Septentrion, 1998, page 96)
  2. (Vieilli) Maudire.
    • Quand Montriveau se voyait à deux chaises de cette jupe aristocratique, il se prenait à blasphémer, il maugréait Dieu. — (Honoré de Balzac, La Duchesse de Langeais, 1834)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAUGRÉER. v. intr.
Manifester une très mauvaise humeur, en parlant ou plus souvent en grommelant. Il maugrée à toute occasion. Il ne cesse de maugréer contre tout le monde.

Littré (1872-1877)

MAUGRÉER (mô-gré-é) v. n.
  • Témoigner son mauvais gré, son mécontentement en pestant, jurant. Nous maugréions contre la pluie qui nous empêchait de sortir.

    Activement. De rage je maugrée et le mien et le vôtre, Régnier, Sat. X.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant li prestrez l'entent, couleur prist à muer, Dieu et trestous les sains en prist à maugreer, Baud. de Seb. V, 506.

XVe s. [Il] Fut maugraé villainement, Deschamps, Poésies mss. f° 393. Et maugriant dist chascun sa sentence, ib. f° 205. Et n'est pas besoing à ses gens que ils renient et maugreent comme plusieurs font en France, Boucic. IV, 5.

XVIe s. De despit il rompt son espée, la jette contre terre, se maugrée, deteste ciel et terre, Brantôme, Cap. franc. t. II, p. 225, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maugréer »

Berry, maugréger, maugréant, désagréable ; wallon, magriî ; de maugré, forme ancienne de malgré, mauvais gré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français maugré (« chagrin »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maugréer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maugréer mogree

Citations contenant le mot « maugréer »

  • Le ton est resté courtois, mais le maire de Sarlat (Dordogne) Jean-Jacques de Peretti commençait à maugréer derrière son masque au début de la semaine. Sa hantise est de voir apparaître un foyer d’infection au coronavirus dans un contexte national où des retours en force de la Covid-19 ne sont pas exclus par certains spécialistes. Parmi les causes, un relâchement de la population, d’autant plus manifeste dans une ambiance de vacances. Outre les répercussions sanitaires, l’éclosion d’un cluster en Sarladais ferait une si mauvaise publicité à la région que le visiteur effarouché pourrait s’en détourner. Ce serait dramatique pour le Périgord noir qui biberonne sérieusement à la mamelle du tourisme. SudOuest.fr, Les touristes arrivent en Dordogne, la peur d’un retour du virus aussi
  • Quand il s’agit d’exposer la «culture» dans l’imposant bâtiment des anciens abattoirs de la Ville de Paris, la réflexion s’opère de préférence à l’échelle XXL. Question de superficie. D’état d’esprit et d’époque, aussi. D’aucuns ne manqueront pas de maugréer, mais c’est ainsi : l’Atelier des lumières (Paris XIe) attire les badauds en sanctuarisant la numérisation de l’art, paradoxalement réduit à un bombardement d’images plus proche du spectacle pyrotechnique que du catalogue raisonné, et la Grande Halle de la Villette, pas en reste, fait bouillir la marmite - le site précisant qu’il s’agit ici de «location d’espace» - en alignant ses propres «expériences immersives». Présenté en 2017, «Imagine Van Gogh» assumait l’anglicisme en se définissant comme un «show» et, l’année suivante, les programmeurs 3D, webdesigners, mathématiciens et autres graphistes du collectif japonais Team Lab réinventaient la faune et la flore dans une luxuriante fantasmagorie interactive. Libération.fr, «Jam Capsule», bouillie numérique - Culture / Next
  • La grille de départ sur le Hungaroring faisait peine à voir pour tous les fans d’Alfa Romeo : les deux monoplaces blanche et rouge partaient en dernière ligne, Antonio Giovinazzi devant Kimi Räikkönen. Le Finlandais avait échoué à une bonne demi-seconde de la 18e place en qualifications, ce qui montre bien que le rythme, sur un tour, en qualifications, des Alfa Romeo est très décevant. Et l’ancien pilote Ferrari de maugréer : « Il nous reste encore beaucoup de travail à faire. » C’est le moins que l’on puisse dire. La performance était donc particulièrement inquiétante le samedi. Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Les tops, les flops et les interrogations après le Grand Prix de Hongrie
  • Fait inhabituel, Nitu, qui a comparu par visioconférence comme ses cinq complices, a profité de son passage devant la juge Linda Despots, de la Cour du Québec, pour maugréer contre le travail des enquêteurs et des procureurs. La Presse, Trafic d’héroïne à Montréal: six personnes condamnées à des peines de quatre à huit ans
  • Depuis un mois, on se fait gaver des mots isolement, réclusion, solitude, confinement, etc. Ça finit par tomber sur les nerfs ! J’entends des gens maugréer... Moi-même, je m’impatiente parfois. Et puis, je pense à mon petit-fils Napoléon, à l’isolement sanitaire strict qui a été sa réalité... et je me calme.  Le Journal de Montréal, L’exemple des enfants | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « maugréer »

Langue Traduction
Anglais grumble
Espagnol queja
Italien brontolare
Allemand murren
Chinois
Arabe تذمر
Portugais resmungar
Russe ворчать
Japonais 不平
Basque grumble
Corse murmurula
Source : Google Translate API

Synonymes de « maugréer »

Source : synonymes de maugréer sur lebonsynonyme.fr

Maugréer

Retour au sommaire ➦

Partager