La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rognonner »

Rognonner

Définitions de « rognonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROGNONNER, verbe intrans.

Fam. Parler indistinctement entre ses dents avec mécontentement ou colère. Synon. bougonner, grommeler, maugréer, ronchonner.Pourtant, quand le brancard arriva et qu'on chargea Coupeau comme un meuble, elle devint toute pâle, les lèvres pincées; et si elle rognonnait et trouvait toujours que c'était bien fait, son cœur n'y était plus (Zola, Assommoir, 1877, p. 696).Il continue à rognonner dans son coin à propos de tout où il n'est pas question de lui (Goncourt, Journal, 1894, p. 510).En incise. Vous aussi, monsieur Stéphane, rognonna St Éloi (...) (Arnoux, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 143).
Empl. trans., rare. Dire à voix basse. Je rognonne souvent de tes vers, va, pauvre bougre (Flaub., Corresp., 1850, p. 169).À plusieurs reprises nous avions entendu, quand nous étions cachées derrière la persienne, le capitaine de Vaugiraud qui rognonnait tout seul des choses vagues (Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 155).
REM. 1.
Rognonnant, -ante, part. prés. adj.,fam. Qui rognonne, qui grogne ou bougonne. L'entomologiste, (...) a passé une partie du repas à chercher avec son groin rognonnant ledit grain [de beauté], qui lui avait été signalé, sans pouvoir le découvrir, donnant de temps en temps des signes amusants de dépit animal (Goncourt, Journal, 1876, p. 1139).
2.
Rognonnement, subst. masc.,fam., vieilli. Fait de rognonner. Synon. bougonnement, grommellement, ronchonnement.Je ne reverrai plus l'horloger! Il s'est réfugié dans son pays, en Basse-Normandie, où il va vivre de ses rentes! Nous n'entendrons plus son rognonnement bi-mensuel. Va-t-il pouvoir causer du temps tout à son aise! (Flaub., Corresp., 1870, p. 169).
3.
Rognonneur, -euse, adj.,fam. [En parlant d'une pers. ou, p. méton., de son comportement] Bougon, renfrogné. [La sœur] grommelait en soignant ses oies, la mine rognonneuse, le regard en dessous (Richepin, Miarka, 1883, p. 278).[Zidore] devenait bougon et rognonneur (Arnoux, Rhône, 1944, p. 191).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔ ɳ ɔne], (il) rognonne [-ɔn]. Ac. 1694-1798: -oner; dep. 1835: -onner. V. -onner. Étymol. et Hist. 1556 norm. rongnonner « grogner, gronder » (Le quaquet des femmes ds Anc. poésies fr., éd. A. de Montaiglon, t. 6, p. 183); 1679 rognonner (Rich.: « mot du petit peuple de Paris pour dire gronder »). Dér. de rogner2*; suff. -onner*. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 248. − Quem. DDL t. 32 (s.v. rognonnement et rognoneur).

Wiktionnaire

Verbe - français

rognonner \ʁɔ.ɲɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Grommeler.
    • M. de Monaco y était ardent, sauf ses parties et sa bourse ; encore payait-il en rognonnant. — (Saint-Simon, Mémoires, Gallimard, La Pléiade, tome 1, page 143)
    • Comme on était dimanche ce serait plus compliqué mais Rajputek, éveillé en sursaut, finit par accepter de venir non sans rognonner un peu. — (Jean Echenoz, Je m’en vais, Les Éditions de Minuit, Paris, 1999, page 111)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROGNONNER. v. intr.
Gronder, grommeler, murmurer entre ses dents. Cette vieille ne fait que rognonner. Il est populaire.

Littré (1872-1877)

ROGNONNER (ro-gno-né) v. n.
  • Terme populaire. Gronder, grommeler entre ses dents. M. de Monaco y était ardent [à l'affaire du pas], sauf ses parties et sa bourse, encore payait-il bien en rognonnant, Saint-Simon, 18, 240.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. L'heresie est proprement en nos ames ce qu'est un chancre en nos corps, qui les rongnonne petit à petit jusques à la gangrene, Pasquier, Lettres, t. II, p. 605. Et parce qu'elle [la fourmi] fait son reservoir dedans terre, elle rognonne le grain qu'elle y veut cacher, afin qu'il ne germe point, Pasquier, ib. t. I, p. 591. La seigneurie de Venise les a chassez [les jésuites], et m'asseure que quelque jour la ville de Rome n'en fera pas moins, et trouvera qu'elle nourrit dedans son sein un ver qui à la longue rongnonnera son estat, Pasquier, Recherches, III, p. 289, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rognonner »

Fréquentatif, ainsi que l'indique l'historique, de rogner, qui a pris le sens figuré de trouver à redire, gronder.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rognonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rognonner rɔɲɔne

Évolution historique de l’usage du mot « rognonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rognonner »

  • “Dans les premiers temps de la musique populaire enregistrée, la chanson contestataire soulève de grandes questions humanistes, elle devient explicitement politique dans les années 60/70 (y compris par effet de mode !). Dans les années 80, les années fric, c’est le caritatif, la conviction en somme que l’argent peut tout résoudre, les années 90 sont marquées par un sursaut de colère politique et, depuis l’an 2000, eh bien... c’est le grand rien”, résume-t-il sans rognonner.
    midilibre.fr — Comédie du Livre à Montpellier : Stan Cuesta lance son pavé mélomane dans la vitrine - midilibre.fr
  • «Potiner», «barbon», «rognonner»... Ces mots furent autrefois dans toutes les conversations. Aujourd’hui, ils disparaissent des colonnes de nos dictionnaires. Tour d’horizon de ces termes à ressusciter.
    Le Figaro.fr — Dix mots que le temps menace de disparition
  • Les mots de nos aïeux sont comme de la poussière sur les tranches de nos dictionnaires. Un simple chuchotement peut suffire à leur donner un second souffle. Alors pourquoi s’en priver? Bien que vieillots, certains termes sont toujours d’actualité pour décrire notre réalité. Que penser par exemple du verbe «rognonner»? Il signifie «parler indistinctement entre ses dents avec mécontentement ou colère». Qu’en est-il du terme «dégoiser», qui désigne le fait de «débiter rapidement, avec une volubilité excessive des propos»? D’aujourd’hui, n’est-ce pas? Le Figaro vous propose de redécouvrir ces formulations qui dorment d’un sommeil très léger dans nos tiroirs.
    Le Figaro.fr — Dix mots anciens à utiliser (urgemment) au quotidien

Traductions du mot « rognonner »

Langue Traduction
Anglais chomp
Espagnol chomp
Italien chomp
Allemand chomp
Chinois 排骨
Arabe كومب
Portugais chomp
Russe чавкать
Japonais むしゃむしゃ
Basque chomp
Corse chomp
Source : Google Translate API

Synonymes de « rognonner »

Source : synonymes de rognonner sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot rognonner au Scrabble ?

Nombre de points du mot rognonner au scrabble : 10 points

Rognonner

Retour au sommaire ➦