Bougonner : définition de bougonner


Bougonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOUGONNER, verbe.

A.− Emploi intrans., fam. Grommeler, murmurer entre ses dents pour manifester sa mauvaise humeur. Synon. marmonner, marmotter, ronchonner :
1. La Teuse, qui était restée plantée à la même place, ramassa son écuelle et sa cuiller de bois, en bougonnant. Elle mâchait entre ses dents des paroles qu'elle accompagnait de grands haussements d'épaules. Zola, La Faute de l'Abbé Mouret,1875, p. 1434.
2. Il est seul. On le rencontre qui marche par les champs en grommelant et en bougonnant. Claudel, Tête d'or,1reversion, 1890, p. 35.
3. M. Lampre était bien obligé d'en convenir, mais il n'en continuait pas moins de bougonner. Ce petit homme de soixante-dix ans, bedonnant, à la mine empourprée, à la barbe sanglière, aux cheveux tout à fait blancs, était grognon mais complaisant et généreux. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 66.
P. métaph. :
4. ... les appas, Les soupirs, les baisers, ne s'inquiètent pas Si quelque orage couve, et si cette gorgone, La foudre, au loin, là-bas, à l'horizon bougonne. Hugo, La Légende des siècles,L'Amour, t. 6, 1883, p. 229.
Bougonner contre :
5. ... cet homme vigoureux, encore jeune, avait fait de brillantes campagnes au Soudan et à Madagascar; puis, brusquement, il avait envoyé tout promener, (...) passant ses journées à bouleverser ses plates-bandes, à étudier sans succès des exercices de flûte, à bougonner contre la politique, et à rabrouer sa fille, qu'il adorait... R. Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison, 1909, p. 976.
B.− Emploi trans.
1. Vx. Réprimander quelqu'un, chercher querelle à quelqu'un :
6. Il avait toujours la mine de mauvaise humeur, semblait vouloir intimider ses pratiques, bougonnait les gens qui entraient chez lui, et avait l'air plus disposé à leur chercher querelle qu'à leur servir la soupe. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 314.
2. Usuel. Dire en grommelant.
a) [Pour introduire le discours dir.] :
7. Justin proteste avec rage. Jean-Paul Sénac baisse les yeux. Il se tait une minute et, bientôt, il recommence à bougonner dans sa moustache : − Moi, je mange de la salade pour enlever le goût du gras. Faut-il encore qu'on l'ait, le goût du gras. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 188.
b) [Avec un compl. d'obj. exprimant une idée de parole] :
8. Il (...) mit les mains dans ses poches en bougonnant des paroles indistinctes... Colette, Chambre d'hôtel,1940, p. 67.
9. Joseph a bougonné des phrases assez vagues : « Tiens! voilà la maison de ces hurluberlus... » G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 118.
Rem. On rencontre dans la docum. un part. prés. adjectivé bougonnant « enclin à bougonner ». ,,Du vieillard éducateur, au contraire, il savait beaucoup de choses : un esprit acharné à instruire, une largesse en cadeaux somptueux (...). La vie de l'enfant dépendait entière de celle-ci, sa vie présente et future, l'avenir de sa fortune. Caroline Cavrois, méticuleuse et triste, plutôt bougonnante, laide en outre, ne paraissait pas s'occuper de son pupille!`` (Adam, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 108).
PRONONC. : [bugɔne], (je) bougonne [bugɔn].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1611 « exécuter un ouvrage de manière malhabile, bâcler » (Cotgr.), attest. isolée (jusqu'à Ac. 1798 : Bougonner. Gronder entre ses dents [...] Il est populaire), qualifié de ,,très-familier`` dans Ac. 1835 et de ,,familier`` dep. Besch. D'orig. obsc., bougonner semble être un régionalisme. Cotgr. le signale comme ,,mot orléannois``; encore attesté au sens relevé par Cotgr. dans les dial. norm. (Dum.) et du Centre (Jaub.), tandis que les dial. vendéen, vendômois et cauchois attestent bougon dans des accept. qui font réf. à ce sens. L'hyp. est confirmée par le fait que la 1reattest. du mot (Cotgr.) est isolée jusqu'à la fin du xviiies. (où le mot n'est admis dans Ac. qu'avec la mention ,,populaire``) à rapprocher de l'angl. to bungle d'orig. onomatopéique (NED) attesté dep. 1530 chez Palsgrave qui le relève sous la graphie to bungyll et le glose fatrouiller c'est-à-dire « bâcler, faire hâtivement qqc. » (Palsgr., p. 461 et 472) et barbouiller « id. » (Ibid., p. 628). Le passage du sens de « faire » à celui de « dire » reste cependant inexpliqué. Un rapprochement avec le m. fr. bougon « tronçon », fr. mod. boujon* « outil à plomber » (EWFS2) ou boujonneur « juré du corps des drapiers qui marque les étoffes » (Littré) fait difficulté des points de vue sém. et phonétique.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Bougonner. 103. Bougonnant. 36.
DÉR. 1.
Bougonnade, subst. fém.Action de bougonner. ,,Quant au chevalier, une source de joie perpétuelle, avec ses chicanes, ses bougonnades!`` (J. Richepin, La Glu,1881, p. 209).(Attesté uniquement dans Guérin 1892 qui le donne comme néol.) 1reattest. 1881 id.; dér. de bougonner, suff. -ade*.
2.
Bougonnage, subst. masc.Action de bougonner. ,,Je commençais à bien me rendre compte, qu'elle me trouverait toujours ma mère, un enfant dépourvu d'entrailles, un monstre égoïste, capricieux, une petite brute écervelée... Ils auraient beau tenter... beau faire, c'était vraiment sans recours... sur mes funestes dispositions, incarnées, incorrigibles, rien à chiquer... (...). D'ailleurs pendant mon absence, ils s'étaient encore racornis dans leur bougonnage... ils étaient si préoccupés qu'ils avaient mes pas en horreur!`` (Céline, Mort à crédit,1936, p. 337). 1reattest. 1936 id.; dér. de bougonner, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 323, 402.

Bougonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

bougonner \bu.ɡɔ.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Gronder entre ses dents.
    • Quant à vous, bougonna-t-il à mon adresse, ne vous gênez pas pour moi, n’est-ce pas ? — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Quand tante Claire donnait le signal du départ, Vincent bougonnait que les femmes étaient des casseuses de veillée. Il finissait par se lever péniblement. — (Gabrielle Poulin, Les mensonges d'Isabelle, éd. Québec Amérique, 1983, page 129)
  2. Faire la tête.
    • Aujourd’hui, Julien bougonne à son bureau. Il vaut mieux le laisser tranquille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bougonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUGONNER. v. intr.
Gronder entre ses dents. Cette vieille ne fait que bougonner. Il est familier.

Bougonner : définition du Littré (1872-1877)

BOUGONNER (bou-go-né)
  • 1 V. n. Murmurer, gronder entre ses dents. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
  • 2 V. a. Réprimander. On le bougonne quand il rentre trop tard.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bougonner »

Étymologie de bougonner - Littré

On trouve dans Du Cange, bas-latin boujonator, et vieux français boujoneur et bougonneur, celui qui était chargé d'inspecter les draps et de faire observer des règlements. Bougonner viendrait-il de là, attendu que les bougonneurs devaient souvent avoir lieu de réprimander et de blâmer ? Bougonneur, en ce sens, dérive de l'ancien français boujon, qui signifie le règlement de la draperie (voy. BOUJON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bougonner - Wiktionnaire

De bougon avec la désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bougonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bougonner bugɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « bougonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bougonner

Évolution historique de l’usage du mot « bougonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bougonner »

  • Naturellement, en cette période difficile, cela représente plutôt un défi de taille. Je vous le concède ! Mais l’absence d’opportunité ne devrait pas automatiquement signifier l’arrêt de mort de votre vie sexuelle, et ce, que vous soyez en présence ou non de votre partenaire. La sexualité fait partie intégrante de la santé de tout être humain, de son équilibre. Pour éviter de « bougonner » et de faire grimper votre niveau de frustration, voici quelques astuces utiles : Le Journal de Montréal, Plus de sexe depuis... | Le Journal de Montréal
  • Les grilles grondent. Les loquets claquent. L’horizon n’est plus que béton et barbelés. Passé à l’ombre du plus grand établissement pénitentiaire d’Europe - Fleury Mérogis (Essonne) - le jeune vice-président du RN foule les coursives ce jeudi. Non sans bougonner contre sa très administrative escorte : « Le ministère de la Justice nous a envoyé deux commissaires politiques, ça fait un peu village Potemkine », lâche-t-il à la vue de deux représentants de la direction de l’administration pénitentiaire, chargés d’encadrer sa visite. Au grand dam de l'eurodéputé, ceux-ci s’opposeront à sa venue dans le quartier spécifique dans lequel est écroué le terroriste Salah Abdelsam, seul survivant du commando des attentats du 13 novembre, à Paris. « C’est scandaleux qu'un parlementaire ne puisse pas se rendre dans les lieux où sont détenus des individus qui mettent en cause la sûreté nationale, s’insurge Bardella. On a peut-être des choses à nous cacher. » La directrice adjointe de la maison d’arrêt, Isabelle Brizard, prendra pourtant le temps de contenter la curiosité du jeune homme. Particulièrement sur le quartier d’évaluation de la radicalisation (QER), ce pour quoi il est venu. Le Figaro.fr, Derrière les barreaux, Jordan Bardella visite «l'ENA des djihadistes»
  • « Je resterai un bon coéquipier. Je ne rentrerai pas dans le vestiaire pour commencer à bougonner et devenir amer. J’aurai encore un sourire dans le visage et j’aiderai mes coéquipiers. » Le Journal de Montréal, Nick Cousins, l’attaquant en trop | Le Journal de Montréal
  • Raden (fougère), Ragell (bavarde), Rahuenn (bougonner), Raneg (grenouillère), Raok (avant), Rastell (râteau), Re (trop), Reuz (chahut), Rev-gwenn (gelée blanche), Rheizh (docile), Restachou (reste de repas), Ribin (chemin de traverse), Riboul (faire la fête), Richodell (rouge-gorge), Riel (verglas), Roc’hell (roche), Roualeg (rouge et noir), Roudour (gué), Roz (terrain en pente), Ru (rouge). Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Noms en R pour 2020 | Journal Paysan Breton
  • La famille s’était resserrée autour de Denise sa compagne, de David son fils et de Sophie, de ses sœurs, frère et beaux-frères sans compter les neveux cousins et autres membres. Tous pensaient fortement à Mathis et Loris, les petits-fils adorés que Peter gardait souvent avec le plus grand plaisir, même si parfois il faisait mine de bougonner un peu devant leur normale vitalité. ladepeche.fr, Plaisance. Même le ciel a pleuré Peter Thieule - ladepeche.fr

Traductions du mot « bougonner »

Langue Traduction
Espagnol enfurruñarse
Anglais grumble
Source : Google Translate API

Synonymes de « bougonner »

Source : synonymes de bougonner sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires