Matière : définition de matière


Matière : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

matière \ma.tjɛʁ\ féminin

  1. Ce qui a de la masse et occupe de l’espace.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d'altérer le sucre. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 125)
    • J’ai vu, dans ma longue carrière d’ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n’en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l’hôtel Terminus à Marseille. — (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
    • Ce n’est pas parce qu’une matière a telle ou telle disposition qu’elle est unie à telle forme ; c’est l’inverse qui est vrai : pour que la forme soit telle, il importe que la matière soit optimalement disposée. — (François-Xavier Putallaz, Le sens de la réflexion chez Thomas d’Aquin, J. Vrin, 1991, page 67)
  2. Ce dont une chose est faite.
    • D'après MM. Pelletier et Caventou, le carmin est un composé de la matière colorante de la cochenille, d’une matière animale qui y est également renfermée, et des éléments du sel qu’on y ajoute pour en déterminer la précipitation. — (Dictionnaire des arts et manufactures, tome A-F, Paris, L. Mathias, 1845, page 617)
    • Matières d’or et d’argent, Les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies.
  3. (Philosophie) Substance étendue, divisible et susceptible de recevoir toute sorte de formes.
    • Nous pourrions leur répondre que la matière dont parlent les matérialistes, matière spontanément. éternellement mobile, active, productive, matière chimiquement ou organiquement déterminée, et manifestée par les propriétés ou les forces mécaniques, physiques, animales et intelligentes qui lui sont foncièrement inhérentes, que cette matière n'a rien de commun avec la vile matière des idéalistes. Cette dernière, produit de leur fausse abstraction, est effectivement un être stupide, inanimé, immobile, incapable de produire la moindre des choses, un caput mortuum, une vilaine imagination opposée à cette belle imagination qu'ils appellent Dieu, l'Être suprême vis-à-vis duquel la matière, leur matière à eux, dépouillée par eux-mêmes de tout ce qui en constitue la nature réelle, représente nécessairement le suprême Néant. — (Mikhaïl Bakounine, Dieu et l'État, RDieu et l'État en ligne, paragraphe 3 du premier chapitre.)
  4. (Médecine) Substances évacuées par le haut ou par le bas, c'est-à-dire par les fesses ou la bouche.
    • Matière des vomissements.
    • Matière fécale.
    • Matière médicale, Connaissance des substances employées en médecine et de la manière de les préparer et de les administrer.
    • Il possède à fond la matière médicale.
    • Traité de matière médicale.
  5. (Arts) Qualité des éléments matériels qui entrent dans la réalisation d’une œuvre d’art.
    • Cette statue, ce meuble est d’une belle matière.
  6. (Figuré) Sujet sur lequel on écrit, on parle.
    • Belle, ample, riche matière à traiter.
    • Matière pauvre, stérile, ingrate.
    • La matière d’un discours.
    • Traiter à fond, approfondir, épuiser une matière.
    • Il a bien divisé, bien distribué sa matière.
    • Entrer en matière.
    • La conversation a roulé sur toute sorte de matières.
  7. (Vieilli) (Éducation) Sujet qu’on propose à des élèves pour le mettre en narration, en discours, en vers.
    • Matière à mettre en vers latins.
  8. Quelques-unes des parties qui composent la science du droit.
    • Matière féodale. On l’emploie le plus souvent au pluriel.
    • Les matières commerciales lui sont très familières.
    • La matière d’un crime, d’un délit, Ce qui constitue un crime, un délit.
  9. Sujet enseigné
    • La géographie et le sport sont deux matières enseignées au lycée.

Nom commun 2

matière \ma.tjɛʁ\ féminin

  1. Cause, sujet, occasion. En ce sens, il s’emploie sans article.
    • Il n’y a pas là matière à se fâcher.
    • Donner, fournir matière à rire.
    • Il n’y a pas matière à procès.
  2. (Droit) Ce qui donne action.
    • En matière civile.
    • En matière criminelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Matière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MATIÈRE. n. f.
Ce dont une chose est faite. La matière de cet ouvrage est riche, mais l'art surpasse encore la matière. La façon de l'ouvrage coûte plus que la matière. Matières d'or et d'argent, Les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies. Dans l'industrie et le commerce, Matières premières, Les matières avant qu'elles soient mises en œuvre.

MATIÈRE désigne, en termes de Philosophie, la Substance étendue, divisible et susceptible de recevoir toute sorte de formes. Les propriétés de la matière. La divisibilité de la matière. On ignore quelle est l'essence de la matière. Matière animale, végétale, minérale, Substance appartenant au règne animal, végétal, minéral. Matière brute, Celle qui n'offre pas les caractères de l'organisation. Matière organisée, Toute matière vivante ou ayant vécu, qu'elle appartienne à un végétal ou à un animal.

MATIÈRE se dit aussi par opposition à Esprit. S'élever au-dessus de la matière. Être dégagé de la matière. Fam., Être enfoncé dans la matière, Avoir l'esprit grossier.

MATIÈRE, en termes de Médecine, se dit des Substances évacuées par le haut ou par le bas. Matière des vomissements. Matière fécale. Matière médicale, Connaissance des substances employées en médecine et de la manière de les préparer et de les administrer. Il possède à fond la matière médicale. Traité de matière médicale. En termes d'Arts,

MATIÈRE se dit de la Qualité des éléments matériels qui entrent dans la réalisation d'une œuvre d'art. Cette statue, ce meuble est d'une belle matière.

MATIÈRE désigne figurément le Sujet sur lequel on écrit, on parle. Belle, ample, riche matière à traiter. Matière pauvre, stérile, ingrate. La matière d'un discours. Traiter à fond, approfondir, épuiser une matière. Il a bien divisé, bien distribué sa matière. Entrer en matière. La conversation a roulé sur toute sorte de matières. Il faut à la fin d'un livre une table des matières très complète. Au sens scolaire, MATIÈRE désigne le Sujet qu'on propose à des élèves pour le mettre en narration, en discours, en vers. Matière à mettre en vers latins.

MATIÈRE se dit aussi en parlant de Quelques-unes des parties qui composent la science du droit. Matière féodale. On l'emploie le plus souvent au pluriel. Les matières commerciales lui sont très familières.

EN MATIÈRE DE, loc. prép. En fait de, quand il s'agit de. En matière de religion, de finance, etc.

MATIÈRE signifie aussi Cause, sujet, occasion. En ce sens, il s'emploie sans article. Il n'y a pas là matière à se fâcher. Donner, fournir matière à rire. Il n'y a pas matière à procès. En termes de Jurisprudence, Matière civile, Ce qui donne action au civil. Matière criminelle, Ce qui donne action au criminel. La matière d'un crime, d'un délit, Ce qui constitue un crime, un délit.

Matière : définition du Littré (1872-1877)

MATIÈRE (ma-tiè-r') s. f.
  • 1Tout ce qui se touche et a corps et forme. Ce grand feu grossissait à force de matière, Mairet, Mort d'Astrub. V, 2.

    Particulièrement. Ce dont une chose est faite. La matière du papier est le chiffon. Cet ouvrage est beau, la matière en est riche, mais l'art surpasse encore la matière, Dict. de l'Acad.

    Matières d'or et d'argent, les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies.

    Dans les manufactures, matières premières, les matières avant qu'elles soient mises en œuvre. C'est le coton qui fournit toutes les matières premières ; mais telle matière première qui, entre ses mains [du cultivateur], serait inutile et sans valeur, devient utile et acquiert une valeur, lorsque l'artisan a trouvé le moyen de la faire servir aux usages de la société, Condillac, Comm. gouv. I, 7.

  • 2Cuve matière, nom d'une certaine cuve, chez les brasseurs.
  • 3Matière brute, celle qui n'offre pas les caractères de l'organisation, qui n'est pas douée de la vie, par opposition à matière organisée.

    Matière organisée, ou substance organisée, toute matière vivante ou ayant vécu, soit qu'elle appartienne à un végétal ou à un animal.

    Matière animale, végétale, minérale, substance appartenant au règne animal, végétal, minéral.

    Matière verte de Priestley, protococcus, algue de la famille des nostochinées.

    Terme d'astronomie. Matière diffuse, matière qui nous apparaît en certains points de l'espace sous la forme de nuages blanchâtres, et que l'on suppose composée de particules en nombre immense et répandues en divers lieux où elles tendent à s'agglomérer pour former plus tard des mondes. On dit dans le même sens : matière cosmique. Les nébuleuses sont de la matière diffuse ou cosmique.

  • 4 Terme de philosophie. Substance qui, produisant sur nos organes un certain ensemble de sensations déterminées, est étendue et impénétrable, ou, suivant certains philosophes, ensemble de forces manifestées par des phénomènes qui se perçoivent distinctement les uns des autres. La quantité de matière contenue dans un corps est en raison directe de sa densité et de son volume, c'est-à-dire égale au produit de sa densité par son volume. Je subtiliserais un morceau de matière, Que l'on ne pourrait plus concevoir sans effort, Quintessence d'atome, extrait de la lumière, Je ne sais quoi plus vif et plus mobile encor Que le feu…, La Fontaine, Fabl. X, 1. Comment peut-elle [la matière] être le principe de ce qui la nie et l'exclut de son propre être ? comment est-elle dans l'homme ce qui pense, c'est-à-dire ce qui est à l'homme même une conviction qu'il n'est point matière ? La Bruyère, XVI. La matière ou l'étendue renferme en elle deux propriétés ou deux facultés : la première faculté est celle de recevoir différentes figures, et la seconde est la capacité d'être mue, Malebranche, Rech. vér. I, 1. Les sages à qui on demande ce que c'est que l'âme répondent qu'ils n'en savent rien ; si on leur demande ce que c'est que la matière, ils font la même réponse, Voltaire, Dict. phil. Matière. Tous les sages de l'antiquité, sans aucune exception, ont cru la matière éternelle et subsistante par elle-même, Voltaire, ib. Dieu, dieux. Entêtés d'un cartésianisme aussi faux en tout que le péripatétisme, ils croyaient que la matière n'est autre chose que l'étendue en longueur, largeur et profondeur ; ils ne savaient pas qu'elle a la gravitation vers un centre, Voltaire, Loi natur. note n. Cet être presqu'inconnu, qu'on nomme matière, est-il éternel ? toute l'antiquité l'a cru ; a-t-il par lui-même la force active ? plusieurs philosophes l'ont pensé, Voltaire, Dict. phil. Matière. Ne vouloir admettre dans la matière que les qualités que nous lui connaissons, me paraît une prétention vaine et mal fondée ; la matière peut avoir beaucoup d'autres qualités générales que nous ignorerons toujours ; elle peut en avoir d'autres que nous découvrirons, comme celle de la pesanteur, dont on a dans ces derniers temps fait une qualité générale, et avec raison, puisqu'elle existe également dans toute la matière que nous pouvons toucher, Buffon, Hist. anim. ch. 3. Dès qu'on vient à penser que la matière pourrait bien n'être qu'un mode de notre âme, une de ses façons de voir…, Buffon, De l'homme. Tout ce que je sens hors de moi, et qui agit sur mes sens, je l'appelle matière, Rousseau, Ém. IV. Si nous cessons de penser à la substance des corps comme étant actuellement colorée et figurée, et que nous ne la considérions que comme quelque chose de mobile, de divisible, d'impénétrable, et d'une étendue indéterminée, nous aurons l'idée de la matière, Condillac, Conn. hum. II, II, 2. D'abord une source de feux, Comme un fleuve éternel répandue en tous lieux, De sa flamme invisible échauffant la matière, Jadis versa la vie à la nature entière, Delille, Én. VI.

    La matière première, matière que certains philosophes ont supposé être le substratum de la matière telle qu'elle nous apparaît.

    La matière, suivant la définition dans l'école d'Aristote et dans la scolastique, est une simple capacité pouvant recevoir toutes les formes, c'est-à-dire toutes les qualités ; elle n'a pas même l'étendue ou l'impénétrabilité, qui sont des formes, et que le philosophe croyait pouvoir s'en détacher et s'y joindre.

  • 5 Terme de physique. Nom donné à la cause inconnue de plusieurs espèces de phénomènes et qui n'a aucune des propriétés de la matière pondérable. Matière électrique. La matière du calorique.

    Matière subtile, nom donné par Descartes à un fluide subtil, qui, selon lui, remplissait tout l'espace, et faisait mouvoir le mécanisme de l'univers. Mais le vide à souffrir me semble difficile ; Et je goûte bien mieux la matière subtile, Molière, Femm. sav. III, 2.

  • 6Matière, se dit par opposition à esprit. Nous saurons toutes deux imiter notre mère : Vous, du côté de l'âme et des nobles désirs ; Moi, du côté des sens et des grossiers plaisirs ; Vous, aux productions d'esprit et de lumière ; Moi, dans celles, ma sœur, qui sont de la matière, Molière, Fem. sav. I, 1. Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs ; Et, traitant de mépris les sens et la matière, à l'esprit, comme nous, donnez-vous tout entière, Molière, ib. Si nous étions de ces intelligences célestes lesquelles, étant dégagées de toute matière, vivent d'une pure contemplation, Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, II, 2. Toujours de la matière dans l'amour ! Fontenelle, Dial. IV, Morts anc. et mod. Son esprit s'absorbera dans la matière, Rousseau, Ém. II.

    Familièrement. Être enfoncé dans la matière, avoir la forme enfoncée dans la matière, avoir l'esprit grossier. Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! Molière, Préc. 6.

  • 7 Terme d'administration et de finance. La matière imposable, les objets sur lesquels les impositions peuvent être établies. La matière imposable serait accrue de la valeur entière des dîmes, Montesquiou, Rapport, 27 août 1790, p. 10.
  • 8 Terme de médecine. Excrétions du corps humain. La matière des vomissements.

    La matière de la transpiration, la sueur.

    Matière purulente, ou, simplement, matière, le pus qui sort d'une plaie, d'un abcès. Il est sorti beaucoup de matière de cette plaie.

    Terme de vétérinaire. Matière soufflée aux poils, matière purulente qui s'élève à l'intérieur du sabot du cheval, le long des feuillets, dans le cas de maladie de la sole, et s'échappe par le biseau, entre les poils de la couronne qui se hérissent.

    Les excrétions alvines. Le malade rendit des matières abondantes. La matière est-elle louable ? Molière, Méd. mal. lui, II, 6. Le cardinal de Richelieu n'était sanguinaire que parce qu'il avait des hémorrhoïdes internes qui occupaient son intestin rectum, et qui durcissaient ses matières, Voltaire, Dict. phil. Ventres paresseux.

  • 9Matière médicale, voy. MÉDICAL.

    Matière perlée de Kerkring, précipité qu'on obtient en versant un acide dans l'eau de lavage de l'antimoine diaphorétique ; c'est de l'acide antimonique hydraté.

  • 10 Fig. Cause, sujet, occasion. Sire, c'est rarement qu'il s'offre une matière à montrer d'un grand cœur la vertu tout entière, Corneille, Hor. V, 2. Les bords de l'Hellespont, ceux de la mer Égée, … Offrent une matière à son ambition, Corneille, Nicom. II, 3. Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville… pour chercher d'illustres matières à ma capacité, Molière, Mal. imag. III, 14. La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude, Pascal, Pens. XIV, 2. Des questions qui ne pouvaient être matières d'hérésie, Pascal, Prov. XVII. Selon le précepte de Jésus-Christ, son oraison fut perpétuelle, pour être égale au besoin ; la lecture de l'Évangile et des livres saints en fournissait la matière, Bossuet, Anne de Gonz. C'est nous qui fournissons par nos crimes la matière à sa juste vengeance [de Dieu], Bossuet, Sermons, Bonté, 1. Tout donna matière à des divisions scandaleuses, Bossuet, Hist. II, 12. Il gardait ce grand nombre de domestiques, moins pour servir d'éclat à sa grandeur, que pour servir de matière à sa bonté, Fléchier, Duc de Mont. Il préparait ainsi une longue matière de triomphes, Fléchier, Aiguillon. Ses grands emplois ont servi de matière à ses bonnes œuvres, Fléchier, le Tellier. David cherchait parmi les lions une matière à sa valeur, Massillon, Or. fun. Conty.
  • 11 Fig. L'objet sur lequel on écrit, on parle. Je finirai donc en cet endroit, plus par discrétion que par faute de matière, Guez de Balzac, liv. I, lett. 9. Ne bougez de grâce, et n'interrompez point votre discours ; vous êtes-là sur une matière qui, depuis quatre jours, fait presque l'entretien de toutes les maisons de Paris, Molière, Critique, 6. Hier, j'étais chez des gens de vertu singulière Où sur vous du discours on tourna la matière, Molière, Mis. III, 5. J'aurais de quoi vous dire, et belle est la matière ; Mais je ne vous tiens pas digne de ma colère, Molière, ib. V, 4. Cela suffit pour embrouiller au moins la matière [la question de la certitude], Pascal, Pens. III, 15. Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle, Pascal, ib. VII, 9. Mais pourquoi m'étendre sur une matière où je puis tout dire en un mot ? Bossuet, Duch. d'Orl. Mais pour s'expliquer sur cette matière, il faudrait un langage que le monde n'entendrait pas, Bossuet, la Vallière. Le détail serait la matière d'un plus long discours, Bossuet, Hist. II, 5. C'est ici que s'ouvre une matière nouvelle à mon discours, Fléchier, Mar. Thér. Prompt à concevoir les matières les plus élevées, heureux à les exprimer quand il les avait une fois conçues, Fléchier, Lamoignon. Quelle matière fut jamais plus disposée à recevoir tous les ornements d'une grave et solide éloquence que la vie et la mort de… ? Fléchier, Turenne. C'est une matière qui me fournirait mille réflexions très solides, Bourdaloue, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 69. Et sur cette matière [les infidélités des femmes] J'ai lu tout ce qu'ont fait la Fontaine et Molière, Boileau, Sat. X. Quand on écrit sur les grandes matières, il ne suffit pas de consulter son zèle, il faut encore consulter ses lumières, Montesquieu, Déf. Espr. lois, part. 3. La matière était ample à fournir des volumes, je n'en sus tirer qu'une feuille, tant l'éloquence me manqua ! Courier, Pamphl. des pamphl.

    Entrer en matière, commencer à écrire, à parler sur quelque chose. Afin d'entrer insensiblement en matière, Pascal, Prov. V. Je n'ose entrer en matière sur la suite de la lettre, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 6 oct. 1707. Il entre en matière par une dissertation, Hamilton, Gramm. 1.

    Table des matières, table des objets dont il est question dans un livre.

  • 12 Terme de jurisprudence. Matière civile, ce qui donne action au civil. Matière criminelle, ce qui donne action au criminel.

    La matière d'un crime, d'un délit, ce qui constitue un crime, un délit.

    Il se dit aussi en parlant de quelques-unes des parties qui composent la science du droit. Matière féodale, bénéficiale, commerciale.

    On l'emploie le plus souvent au pluriel. Les matières commerciales.

  • 13 Terme de théologie. Se dit par opposition à forme, en parlant du signe sensible qui constitue un sacrement. La matière du baptême est l'ablution ; les paroles, je te baptise, etc. en sont la forme.
  • 14Dans les classes, matière de vers latins, matière de discours latin, de discours français, texte que le professeur dicte et que l'élève doit développer en vers latins, en discours latin, en discours français.
  • 15 Terme de tapissier. Matière pure, se dit des ouvrages de passementerie faits en argent, en soie, dont le fond du tissu est de la même matière que le dessus.
  • 16Nom, sur les bateaux de rivière, de ce qui est appelé bau dans les bâtiments de mer (matière signifie ici bois).
  • 17En matière de, loc. prép. En fait de, quand il s'agit de. Qu'en matière de religion les empereurs doivent être jugés par les évêques, et non pas les évêques par les empereurs, Fléchier, Hist. de Théod. III, 54. Savoir, si, en matière de religion ou même en quelque matière que ce puisse être, il est utile de tromper le peuple, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 9 mars 1770. En matière d'usage, ce sont les gens d'esprit qui reçoivent la loi des sots, D'Alembert, Mél. litt. Œuv. t. III, p. 161, dans POUGENS.

SYNONYME

MATIÈRE, SUJET. Matière indique l'ensemble de quelque doctrine ; sujet est plus particulier et indique un objet spécial. Un ouvrage roule sur une matière, et on y traite divers sujets ; une pièce de théâtre a un sujet et non une matière. La matière considère dans son étendue l'objet à traiter ; le sujet le considère seulement dans le point qui intéresse. Mais, quand les nuances sont mises de côté, matière et sujet deviennent tout à fait synonymes.

HISTORIQUE

XIIe s. Devant Deu [le roi Henri II] le conuist et devant le martyr, Qu'il ne fist pas ocire saint Thomas ne murdrir, Ne il nel comanda pas à tuer n'à ferir ; Mais il dist tel parole, e bien le volt gehir [avouer], Qui fu cause e matere de l'ocire e murdrir, Th. le mart. 161. Ne sont que trois matieres [de poëme] à nul home entendant, De France et de Bretaigne et de Rome la grant, Saxons, 1.

XIIIe s. Or revenrons à nostre matiere, Chr. de Rains, 4. Nus hom ne porroit pas descrire Vostre biauté, ne bonté dire ; Car la matere teus [telle] seroit Que nus hom à cief nel trairoit [n'en viendrait à bout], Fl. et Bl. 731. Mout [elle] ert [était] pleine de foy et de bonne matere, Berte, XVIII. La matire en est bone et noeve : Or doint Diez qu'en gré le reçoeve Cele por qui ge l'ai empris, la Rose, 39. Matiere [le sujet d'un discours, d'un livre] est semblable à la cire qui se laisse mener et apeticier et acroistre à la volenté dou maistre, Latini, Trésor, p. 486.

XIVe s. Et ainsi celui qui a vertu en la matiere de peccunes, il use très bien de richesses, Oresme, Esth. 103.

XVe s. Je veux traiter et recorder histoire et matiere de grand louange, par quoy les preux aient exemple d'eux encourager en bien faisant, Froissart, Prol. Je me passasse bien de parler de ce fait, pour ce que ce n'est pas le train de ma matiere, mais…, Commines, IV, 1. Tous corps sont forgés d'une matiere, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 427.

XVIe s. Et son ulcere estant convertie en matiere ou sanie, Paré, VIII, 25. La matiere demeure et la forme se perd, Ronsard, Contre les bûcherons de la forêt de Gastines.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Matière : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « matière » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « matière »

Étymologie de matière - Littré

Wallon, matére, pus ; bourg. moiteire ; provenç. materia, madeira, matière et matériaux ; esp. et ital. materia ; du lat. materia ; c'est le sanscrit mâtram, mesure et matière, venant de la racine mâ, faire avec la main, construire, mesurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de matière - Wiktionnaire

Du latin materia. (Avant 1125) matere (Voyage de St. Brandan) et materie (Comput).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « matière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
matière matjɛr play_arrow

Citations contenant le mot « matière »

  • On ignorait où se trouvait la moitié de la matière ordinaire (ou baryonique) prévue par les modèles. Elle vient d’être détectée dans l’espace intergalactique. Pourlascience.fr, La matière manquante retrouvée | Pour la Science
  • Stéphane Volant, le président du Club des directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises (CDSE) a bien voulu répondre aux questions de PSM pour tirer les leçons de la pandémie du Coronavirus et du confinement. Tant du point de vue des directeurs sûreté des entreprises qu’en matière de souveraineté technologique. Extraits. Portail de la sécurité et de la sûreté, Sûreté des entreprises. « En matière de souveraineté, on marche sur la tête ! » | Portail de la sécurité et de la sûreté
  • Certaines particules qui composent peut-être la matière dite noire pourraient ne pas l'être complètement. Il suffirait qu'elles possèdent une très faible charge électrique comme le postulent certaines théories relevant d'une nouvelle physique. Une expérience en cours de développement avec le LHC permet de traquer ces particules dites millichargées capables d'émettre un peu de lumière. Futura, Matière noire : le LHC traque des particules mille fois moins chargées qu'un électron
  • L’année dernière, j’ai été très actif. Cette saison, tout le monde est logé à la même enseigne, la F1 n’a pu effectuer qu’une paire de Grands Prix et j’ai trois semaines de compétition dans les jambes avec le Paris-Dakar, qui remontent en janvier dernier. Ce sont les seules références que nous avons. La planète s’est arrêtée de tourner. L’an passé, j’ai enchaîné les courses dans les différents championnats Endurance, que ce soit en WEC ou en IMSA. Et je préparais également le Dakar (sans oublier les 500 Miles d’Indianapolis même s’il ne parvint pas à se qualifier. Ndlr). J’étais derrière un volant quasiment toutes les semaines. Je me sens prêt. Je suis à 100 % en matière de pilotage. Sur le plan physique, j’ai démarré en février un programme de préparation très spécifique. Je suis au top. Il y a 15 jours, j’ai effectué des tests fitness et ai signé les meilleurs résultats de ma carrière. Je suis très heureux, extrêmement motivé, et plus fort que jamais. autohebdo.fr, F1 - Fernando Alonso : « Je suis à 100% en matière de pilotage »
  • Parmi ces particules, 12 sont des constituants de la matière – ce sont les fermions, qui forment tout ce qui nous entoure : des étoiles à l’air, en passant par les objets. Les 5 particules restantes sont les bosons et servent à transmettre les forces physiques, par exemple le photon qui est la particule de lumière transmettant la force électromagnétique. À chacune de ces 17 particules élémentaires correspond une antiparticule, une particule d’antimatière qui a la propriété de réagir avec sa particule associée, dès qu’elle la rencontre, pour dissoudre le couple en une autre forme d’énergie. The Conversation, Les neutrinos fêlent le miroir entre matière et antimatière
  • Une société de Châtellerault (Vienne) a mis au point toute une filière de recyclage des masques jetables. Le textile est transformé en matière plastique. Franceinfo, Coronavirus : à Châtellerault, une entreprise recycle les masques usagers en matière plastique
  • Les oeuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière. De Gustave Flaubert
  • En matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d'ancêtres. De André Breton
  • Lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre. De Michel de Montaigne / Essais, 1580
  • La seule matière de la peinture, c'est la lumière. De Gilles Genty
  • La liberté est une matière dont les phénomènes singuliers sont les individus. De Novalis
  • En matière sociale, la grande difficulté est de détruire. De Alfred Sauvy
  • En matière d’administration, toutes les réformes sont odieuses. De Louis XI
  • Une différence de goût en matière de plaisanteries gâte l’amitié. De George Eliot
  • Des concepts sans matière sont vides. De Emmanuel Kant
  • Glace : matière à réflexion. De Léo Campion
  • Notre dieu est grand et l'argent est son prophète. Pour ses sacrifices, nous dévastons la nature entière. Nous nous vantons d'avoir conquis la matière et nous oublions que c'est la matière qui a fait de nous ses esclaves. De Okakura Kakuzo / Le livre du Thé
  • L'esprit ne peut pas vaincre la matière, car sitôt qu'il se trouve sollicité exagérément, il se révèle lui aussi fait de matière. De Paul Auster / Moon Palace
  • En matière de sexe, la plupart des hommes se prennent pour des dieux. Manque de pot, en matière de sexe, la plupart des femmes sont athées. De Bernard Lherbier / Fluide Glacial - Avril 1996
  • On peut lire sur les boîtes de fromage : 45 % de matière grasse. Sur les couvertures de certains romans, on devrait lire : 1 % de matière grise ! De André Birabeau
  • Sans la matière, l’art n’est rien ; la matière, même sans l’art, a encore quelque prix ; mais l’art parfait l’emporte sur la matière la plus riche. De Quintilien
  • L'esprit est le principe de la vie, la matière en est l'élément fondamental. Sima Qian, Traduction D. Tsan
  • L'esprit meut la masse [de la matière]. Virgile en latin Publius Vergilius Maro, L'Énéide, VI, 727
  • Le travail surpassait la matière. Ovide en latin Publius Ovidius Naso, Les Métamorphoses, II, 5
  • La matière demeure et la forme se perd ! Pierre de Ronsard, Élégies, XXIV, Contre les bûcherons de la fôret de Gastine
  • La matière est réelle parce qu'elle est une expression de l'esprit. Marcel Proust, Pastiches et mélanges, Gallimard
  • Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Les Précieuses ridicules, 5, Cathos
  • Le jour où l'on parviendra à comprendre la vie comme une fonction de la matière inerte, ce sera pour découvrir que celle-ci possède des propriétés bien différentes de celles qu'on lui attribuait. Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon
  • Il est égal […] pour notre repos, que la matière soit éternelle ou qu'elle ait été créée, qu'il y ait un Dieu ou qu'il n'y en ait pas. Julien Offray de La Mettrie, L'Homme machine
  • La forme, c'est le bonheur de la matière. Maurice de Guérin, Le Cahier vert
  • Pour que la matière ait tant de pouvoir, il faut qu'elle contienne un esprit. Gustave Flaubert, La Tentation de saint Antoine
  • La guerre moderne est une révolte maléfique de la matière asservie par l'homme. Pierre Drieu La Rochelle, La Comédie de Charleroi, Gallimard
  • La matière retombe toujours dans la tristesse. Eugène Delacroix, Œuvres littéraires
  • La matière, c'est ce qui ne dure pas. Emmanuel Berl, Mort de la morale bourgeoise, Gallimard
  • Il y aurait un moyen, et un seul, de réfuter le matérialisme : ce serait d'établir que la matière est absolument comme elle paraît être. Henri Bergson, Matière et mémoire, P.U.F.
  • Toutes nos analyses nous montrent dans la vie un effort pour remonter la pente que la matière descend. Henri Bergson, L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Le rôle de la vie est d'insérer de l'indétermination dans la matière. Henri Bergson, L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière. Charles Baudelaire, Fusées
  • Au fond de la nature pousse une végétation obscure ; dans la nuit de la matière fleurissent des fleurs noires. Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves, José Corti
  • Toute matière commence par un dérangement spirituel. Antonin Artaud, À la grande nuit ou le Bluff surréaliste, Gallimard

Images d'illustration du mot « matière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « matière »

Langue Traduction
Corse materia
Basque materia
Japonais 案件
Russe иметь значение
Portugais importam
Arabe شيء
Chinois
Allemand angelegenheit
Italien importa
Espagnol materia
Anglais matter
Source : Google Translate API

Synonymes de « matière »

Source : synonymes de matière sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « matière »


Mots similaires