Matière : définition de matière


Matière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MATIÈRE, subst. fém.

I. − Domaine concret
A. − PHILOS., PHYS. [Au sing. avec l'art. déf.]
1. PHILOS. (MÉTAPHYS.), PHYS. CLASSIQUE. Substance dont sont faits les corps perçus par les sens et dont les caractéristiques fondamentales sont l'étendue et la masse. Constitution, structure de la matière. La matière n'a d'action que par le mouvement (J. de Maistre,Soirées St-Pétersb.,t.1, 1821, p.365).J'ai connu un chimiste qui a usé tant de saisons à essayer de définir d'une façon satisfaisante la matière qu'il n'a jamais trouvé le temps d'aller plus loin (Arnoux,Double chance, Paris, A. Michel, 1959 [1958], p.25):
1. L'esprit parvient à expliquer tour à tour la lumière, l'attraction, l'électricité, la notion d'énergie pure, jusqu'au jour où la science moderne sera tentée de réduire la matière, jadis sacro-sainte, à n'être plus qu'un aspect de cette même énergie, de ne considérer dans sa particule élémentaire, l'électron, en somme, «qu'une apparence... une localisation de cette énergie dans un espace généralement très petit». Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.144.
SYNT. Lois, propriétés de la matière; divisibilité, inertie, mouvement de la matière; désintégration, modification de la matière.
[P. oppos. à esprit, âme] Affirmer que des formes applicables aux choses ne sauraient être tout à fait notre oeuvre; qu'elles doivent résulter d'un compromis entre la matière et l'esprit (Bergson,Essai donn. imm.,1889, p.172).Substance corporelle. Le corps tient-il à toi comme tu tiens au corps? Quel jour séparera l'ame de la matière? (Lamart.,Médit.,1820, p.61):
2. Cela fait songer à ces faces succulentes et d'un relief merveilleux que Gustave Doré a semées dans ses illustrations de Rabelais ou des Contes drolatiques et qu'il suffit de regarder pour éclater de rire. Ou plutôt on pressent là tout un poème d'ironie, une âme très fine et très alerte empêtrée dans trop de matière, et qui s'en accommode... Lemaitre,Contemp.,1885, p.202.
Avoir l'esprit enfoncé dans la matière. ,,Avoir l'esprit grossier`` (Ac. 1878-1935).
Nature matérielle, ensemble des choses matérielles. Vous êtes, dans ce temps trop tourné vers la matière, un distributeur d'idéal (Hugo,Corresp.,1865, p.508):
3. Puis, ensuite, c'est l'étalage coutumier des préparatifs, le nombre des nouveaux navires lancés, leur tonnage, la supériorité bientôt écrasante de la flotte et des armements américains sur ceux de l'Axe... Après quoi le moindre revers devra paraître honteux, et la victoire, un triomphe du plus grand nombre et de la matière. Gide,Journal,1943, p.185.
[Conçue dans ses grandes catégories]
Matière brute, matière organisée. Les rapports dont les anneaux successifs conduisent de la matière brute au plus faible degré d'organisation, de la matière organisée à celle qui donne les premiers indices de sensibilité et de mouvement spontané (Condorcet,Esq. tabl. hist.,1794, p.182).Un phénomène de biologie générale dont il faut, semble-t-il, aller chercher les conditions dans les propriétés essentielles de la matière organisée (Durkheim,Divis. trav.,1893, p.4).
Matière inanimée, matière vivante (ou animée). Il nous suffira de considérer la matière animée dans quelques états, où tantôt les lois fixes de la nature, et tantôt ses jeux bizarres, nous la présentent (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t.1, 1808, p.124).Ces réactions chimiques ne peuvent se produire qu'en relation plus ou moins directe avec la matière vivante, car elles s'observent dans des conditions propices à l'accumulation de la matière organique, produit de la matière vivante (Vernadsky,Géochim.,1924, p.42).Nous avons l'habitude de partager le monde en deux zones: celle des êtres vivants et celle de la matière inanimée (David,Cybern.,1965, p.13).
Matière organique, matière inorganique. Aux phénomènes de la nature vivante comme à ceux que produisent les forces qui sollicitent la matière inorganique (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.48).J'entends ici par sensibilité la propriété vitale inconsciente que possède la matière organique vivante de recevoir l'impression des agents extérieurs (Cl. Bernard, Principes méd. exp.,1878, p.155).
Matière animale, végétale, minérale. De nos jours encore, l'atmosphère reste le grand réservoir intermédiaire de ce gaz carbonique, et la matière végétale offre toujours la seule transition entre la matière inorganique et la matière animale (E. Schneider,Charbon,1945, p.298).Le rôle dévolu aux microorganismes semble être précisément de transformer la matière minérale en matière vivante (P. Morand,Confins vie,1955, p.19).
PHYS., vx ou vieilli
[Chez Descartes] Matière subtile. Fluide formé des parties les plus fines et les plus mobiles de la matière, qui remplit l'espace et fait mouvoir l'univers. [Descartes:] «(...). On s'est beaucoup gaussé de mes tourbillons et de ma matière subtile, comme si un siècle et demi après ma mort on n'expliquait encore les aimants et le mouvement de la lumière par l'activité d'un milieu tout garni de petites toupies en rotation» (Valéry,Variété IV,1938, p.222).
[Désignant la cause inconnue de certains phénomènes] Matière du calorique (Littré). Il me paroît que le calorique et la matière électrique suffisent parfaitement pour composer ensemble cette cause essentielle de la vie (Lamarck,Philos. zool., t.2, 1809, p.16).
2. [P. oppos. à forme]
a) PHILOSOPHIE
[Chez Aristote et les philosophes scolastiques] ,,Élément déterminable dont une chose est faite``(Foulq.-St-Jean 1962). Nous faisons nôtre (...) la formule d'Aristote que le genre est matière et que la différence et l'espèce sont formes (Hamelin,Élém. princ. représ.,1907, p.185).V. forme I C 2 b a ex. de Franck, de Gilson et ex. 35.
[P. réf. plais.] Avoir la forme enfoncée dans la matière (loc. vieillie). Synon. de avoir l'esprit enfoncé dans la matière (supra I A 1).
[Chez Kant] ,,Donnée de l'expérience sensible, considérée indépendamment des formes a priori que lui impose la sensibilité`` (Foulq.-St-Jean 1962). Déjà les logiciens, et Kant en particulier, ont insisté sur la distinction entre la matière et la forme de nos connaissances, et ils ont très bien fait voir que la forme pouvait être l'objet de jugements certains, quand la matière ou le fond restait à l'état problématique (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.2).V. forme I C 2 b b ex. de Cousin et ex. 37.
Dans le domaine de la morale.Les faits par opposition à l'intention. V. forme ex. 38.
Contenu de ce qui peut être un objet de pensée. On admet que la matière de la durée psychique peut se représenter symboliquement à l'avance (Bergson,Essai donn. imm.,1889, p.169).Ni la forme, ni la matière de l'obligation morale ne sont donc l'expression d'un impératif sans racine dans la vie réelle, d'un commandement mystérieux et arbitraire (Blondel,Action,1893, p.302).
LOG. ,,Termes des propositions ou propositions du syllogisme considérés en eux-mêmes, indépendamment des rapports affirmés ou niés (rapports constituant la forme)`` (Foulq.-St-Jean 1962). Dans la forme du syllogisme comme dans sa matière, le caractère absolu n'est qu'apparent (Boutroux,Contingence,1874, p.38).
b) P. anal.
DR. Matière d'un crime, d'un délit. Faits qui constituent le crime ou le délit, indépendamment des motifs. (Dict. xixeet xxes.).
THÉOL. Matière d'un sacrement. Ce dont est constitué l'acte rituel. Changements survenus au cours des siècles dans la matière ou la forme de certains sacrements (Théol. cath.t.14, 1939, p.534).V. forme ex. 39.
3. PHYS. MOD. ,,Énergie condensée dans une portion de l'espace`` (Charles 1960).
B. − [Désignant une forme particulière de la matière]
1. [Au sing. ou au plur., avec l'art. déf. ou indéf.]
a) Substance particulière qui a les caractéristiques fondamentales de la matière. On agita ce mélange, on le laissa reposer, puis on le décanta, et on obtint un liquide clair, contenant en dissolution du sulfate de fer et du sulfate d'alumine, les autres matières étant restées solides, puisqu'elles étaient insolubles (Verne,Île myst.,1874, p.157).La terre éventrée avait été fouillée jusqu'aux entrailles, si bien que cent cathédrales et dix villes avaient peut-être été bâties avec la matière extraite de ce gisement (Cladel,Ompdrailles,1879, p.155).
α) [Avec déterm. évoquant la spécificité de la matière considérée] Matière albumineuse, cornée. Les choux ont aussi une teneur appréciable en matière azotée (Macaigne,Précis hyg.,1911, p.254).Les jarres, les vases et poteries en Espagne, comme en Berbérie et en Égypte, s'y reproduisent tels encore qu'ils sortirent des mains des premiers potiers qui pratiquèrent l'art de façonner la matière argileuse (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum.,1921, p.129).
SYNT. Matière aimantée, alimentaire, animale, azotée, bitumineuse, caséeuse, cellulosique, charbonneuse, coronale, fibreuse, hydrocarbonée, ligneuse, minérale, organique, pierreuse, textile.
Matière(s) grasse(s)*. Matière(s) plastique(s)*.
ANAT., MÉD.
Substance évacuée ou excrétée. Matière sébacée; matières exsudées, rejetées.
Matière(s) fécale(s). Excréments. V. fécal.P. ell. du déterminant. Quand on a replié le «zélé», il sentait si fortement les matières et le jus de la fosse, et Courtial d'ailleurs aussi, entièrement capitonné, fangeux, enrobé, soudé dans la pâte à merde! (Céline,Mort à crédit,1936, p.481).
Matière purulente. Cette tumeur vient à s'ouvrir, et forme un ulcère (...) duquel suinte une matière ichoreuse, et quelquefois sanieuse (Geoffroy,Méd. prat.,1800, p.328).La rage communiquée par injection de la matière rabique dans le système sanguin offre très fréquemment des caractères fort différents de ceux de la rage furieuse donnée par morsure (Pasteurds Travaux,1882, p.380).MÉD. VÉTÉR. Matière soufflée aux poils. ,,Matière purulente qui s'élève de l'intérieur du sabot du cheval, le long des feuillets, dans le cas de la maladie de la sole, et s'échappe par le biseau, entre les poils de la couronne, qui se hérissent`` (Littré-Robin 1858, 1865).
Matière des vomissements, de la transpiration, de la sueur (Littré). D'autres portions épaisses et consistantes sont en même temps expectorées, et sortent mêlées à la matière de l'expuition (Bretonneau,Inflamm. tissu muqueux,1826, p.317).
Matière nerveuse. Cette petite boîte crânienne avait été vidée de la matière cérébrale (Gide,Journal,1949, p.336).
Matière grise. Synon. de substance* grise.La RMN [résonance magnétique nucléaire] permet de distinguer la matière blanche et la matière grise beaucoup plus nettement que le scanographe (Sc. et Avenir, no428, 1982, p.53).
P. méton., fam. Cerveau comme siège de l'intelligence. Il y a réjouissance en quelque endroit de la matière grise; des velléités s'ébranlent, pareilles à des carrioles de maraîchers; on entend galoper les lourdes carnes des idées (Fargue,Piéton Paris,1939, p.11).Faire travailler sa matière grise. Réfléchir. Intelligence, réflexion, facultés intellectuelles, de raisonnement et d'invention; p. méton. ensemble d'individus chez qui ces facultés sont très développées. Plus de cent cinquante mille ordinateurs sont à l'oeuvre; personne ne s'était soucié des ressources en matière grise indispensables à leur bon fonctionnement (Elgozy,Le Désordinateur, Paris, Calmann-Lévy, 1972, p.259).La distinction habituelle entre sociétés de «matière grise» et sociétés de travail à façon s'estompe de plus en plus (Le Monde,7 juin 1972, p.29, col. 2).
Matière blanche. Synon. de substance* blanche.V. supra matière grise.
ASTRON. Matière interstellaire. Matière située entre les étoiles, qui se compose de gaz faiblement ionisés, principalement d'hydrogène, et de poussières (d'apr. Astron. (CILF) 1980). La lumière des étoiles est polarisée, et le taux de polarisation croît avec l'épaisseur de matière interstellaire traversée (Schatzman,Astrophys.,1963, p.116).
β) [Avec déterm. évoquant une caractéristique de fonction] Matière absorbante, agglomérante, conductrice, épurante, fertilisante, tannante, tinctoriale; matière d'agrégation. La présence, dans les sucs de certaines plantes, d'une matière colorante fort sensible à l'action des acides (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.146).Souvent les constructeurs mettent des séparations en matières isolantes entre les plaques [dans les batteries] (Soulier,Gdes applic. électr.,1916, p.182).
Matière active. Constituant essentiel dont dépend l'efficacité d'un produit:
4. Ce jour-là, le fleuve [le Rhin] fut contaminé par un tonneau de produit pur [insecticide organochloré], perdu accidentellement par une péniche (...). Les quelques dizaines de kg de matière active qu'il contenait, suffirent pour faire périr en quelques jours plusieurs millions de poissons... F. Ramade,Éléments d'écol. appliquée, Paris, Édiscience, 1974, pp.2-3.
Matière de charge. ,,Substances souvent d'origine naturelle, insolubles dans les milieux de suspension et qui, bien que ne présentant dans ces milieux qu'un faible pouvoir colorant et un faible pouvoir opacifiant, sont fréquemment incorporées dans les peintures ou dans les préparations assimilées`` (Forest. Métall. 1977).
γ) [Avec déterm. évoquant une caractéristique de nature] Matière âcre, collante, dure, gluante, homogène, pulvérulente; matière explosive, flexible, inflammable, lavable, volatile; matière fondue, moulée; matière précieuse. Un pays présente alors l'image d'un grand incendie, qui s'alimente sans cesse de nouvelles matières combustibles (Sénac de Meilhan,Émigré,1797, p.1685).La nutrition fournit graduellement aux parties plus de matières fixes que de matières fluides et de substances coercibles (Lamarck,Philos. zool., t.2, 1809, p.124).Une matière fragile ne se prête pas au travail du sculpteur (Alain,Beaux-arts,1920, p.189):
5. La société bourgeoise, brusquement «parvenue» depuis la révolution française, crut trouver ce principe dans la richesse: confondant étroitement le beau avec le luxe, elle le poursuivit dans l'étalage des matières coûteuses, dans l'exécution dispendieuse prouvée par l'entassement du décor... Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.38.
Matière sèche. Produit restant après déshydratation complète [Dans un corps ligneux] la formation d'un kilogramme de matière sèche nécessiterait l'absorption de 250 à 300 kilogrammes de liquide (Pesquidoux,Livre raison,1928, p.17).
FIN. Matière imposable. Ce qui est assujetti à l'impôt. Le sel (...) est en effet la matière imposable rêvée pour le fisc: les moyens de production sont concentrés et très localisés, donc d'une surveillance facile (Stocker,Sel,1949, p.96).
PHYS. NUCL. Matière fissile. Matière qui peut subir une fission. V. fissile ex.
b) Substance particulière destinée à être utilisée dans le cadre d'activités techniques ou artistiques. Sur des socles richement sculptés posaient de grands vases et de larges cratères d'or, d'un prix inestimable, dont le travail l'emportait sur la matière (Gautier,Rom. momie,1858, p.318).Ils [des arbres] constituent la matière d'élection des industries de déroulage et contreplaqué établies en Afrique du Sud (Industr. fr. bois,1955,p.32).La contraction des achats de machines et matières qui restreint le produit brut des firmes vendeuses ne peut pas être indéfiniment compensée par la diminution des profits (Perroux,Écon. XXes.,1964, p.180).
α) Matière brute, matière travaillée. Bronze ou bois, ivoire, or, argent, granit, ils conservaient à la matière travaillée sa pesanteur et sa délicatesse, sa fraîcheur végétale, son grain minéral (Faure,Hist. art.,1909, p.49).Les Samoans se procuraient la matière brute pour leurs herminettes en faisant éclater une roche contre une autre, et choisissaient un fragment qui se prêtât à la taille (Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p.133).
Matière première. ,,Bien acheté par l'entreprise pour devenir, après transformation, partie du produit qu'elle fabrique`` (Tézenas 1972). Achat, importation, pénurie de matières premières. Les fabriquans, forcés de prendre leur bénéfice entre le prix de la matière première et le taux de la vente aux consommateurs (Recueils textes hist., Cahiers du quatrième ordre, 1789, p.12).Ce pays industriel et urbain demanda la matière première de son travail, la laine, à l'Angleterre (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr.,1908, p.80):
6. La sucrerie qui, dans notre pays, n'a comme matière première que la betterave, met sur le marché trois types principaux de sucre: sucre cristallisé, sucre en poudre et sucre en morceaux. Brunerie,Industr. alim.,1949, pp.142-143.
P. anal. Une ingéniosité qui devrait nous conduire, logiquement, à faire d'un Mabillon, authentique pourvoyeur de matière première historique, le contemporain ignoré (et qui s'ignorait) d'une grande industrie déjà soucieuse de ses matériaux et de leur trituration (L. Febvre,Combats pour hist., De Spengler à Toynbee, 1936, p.1350).Nous autres écrivains, voyez-vous, l'injustice sociale, la misère, (...) et autres calamités constituent notre matière première (Aymé,Confort,1949, p.196).
[En parlant de pers.] On en étoit venu à ce point de mépris pour la vie des hommes et pour la France, d'appeler les conscrits la matière première et la chair à canon (Chateaubr.,Mél. pol.,1814, p.22).Pour ces chefs de naissance aux gestes étincelants, le reste des hommes n'était guère que la foule, une sorte de matière première (Magnane,Bête à concours,1941, p.28).
Matière directe. Matière qui entre dans la composition du produit fabriqué. Matière indirecte. Matière qui intervient dans la fabrication d'un produit sans entrer dans sa composition:
7. Parmi les matières directes utilisées à l'huilerie, nous citerons les différentes graines oléagineuses à traiter à l'atelier des presses, les tourteaux de pression à passer à l'extraction, les huiles brutes à raffiner (...). Les matières et fournitures indirectes sont: le charbon, l'électricité, les solvants... Brunerie,Industr. alim.,1949p.224.
Comptabilité(-)matières. V. comptabilité A 1 c.On joint à ces renseignements les poids des matières mises en oeuvre, des produits et des sous-produits obtenus, des fournitures et autres matières indirectes consommées; l'ensemble est utilisé ultérieurement, comme nous le verrons, à la comptabilité-matières pour la détermination des prix de revient (Brunerie,Industr. alim.,1949, p.164).
β) [À propos d'un type de matière propre à une activité]
[Gén. avec déterm.]
Matières d'or et d'argent. Or et argent en lingots employés pour la fabrication des monnaies. On doit porter ces matières à la monnaie (Ac.1835, 1878).
BEAUX-ARTS. Ce que l'artiste façonne pour réaliser son oeuvre. Depuis Rude, la matière de la sculpture a emprunté à la chair sa chaleur et sa mollesse (Hourticq,Hist. art, Fr., 1914, p.447).Le premier, l'écrivain français a conçu son oeuvre comme un objet de belle matière avec de justes proportions (Chardonne,Attach.,1943, p.93).Matière (picturale). Le goût excessif pour les belles pâtes, les ragoûts de couleurs, les triturations ostensibles de la matière picturale, n'est pas sans présenter certains dangers techniques (Arts et litt.,1935, p.30-10).Après avoir préféré à la nature les formes qu'on en peut dégager ou qu'on y peut créer, l'art en viendra à leur préférer la matière picturale (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.191):
8. ... le pastel, qui reste toujours dessin par la touche et par la matière. Et il est bien remarquable qu'un portrait au pastel, qui pourrait passer, à la première réflexion, pour une espèce de portrait peint, dans le fait n'y ressemble point du tout. La matière d'abord ne se prête point aux préparations et aux recherches du peintre. Et, d'un autre côté, la ligne qui revient partout, exclut la vérité des couleurs. Alain,Beaux-arts,1920, p.285.
P. anal., MUS. C'est grande illusion des musiciens, de croire que la matière de leur art est radicalement différente de celle des autres arts (Rolland,Beethoven, t.1, 1937, p.22).[Dans les mus. expérimentales] Matière sonore. Timbre, grain, épaisseur, densité du son ou ,,substance accoustique dans laquelle le musicien (ou le compositeur) va s'efforcer de «modeler» son oeuvre`` (Mus. 1976). Où réside l'invention? Quand s'est-elle produite? Je réponds sans hésiter: quand j'ai touché au son des cloches. Séparer le son de l'attaque constituait l'acte générateur. Toute la musique concrète était soutenue en germe dans cette action proprement créatrice sur la matière sonore (Schaeffer,Rech. mus. concr.,1952, p.16).
Rem. ,,Il paraît difficile de donner une définition exacte et complète de la m(atière) s(onore) autrement qu'en se référant à des données aussi empiriques qu'intuitives`` (Mus. 1976).
P. anal. (plus gén.). Un auteur qui ne frappe pas directement la matière scénique, qui n'évolue pas sur la scène en s'orientant et en faisant subir au spectacle la force de son orientation, a trahi en réalité sa mission (Artaud,Théâtre et son double,1938, p.134).La matière verbale n'est-elle pas prodigieusement régénérée, rafraîchie, avant d'être projetée sur le haut fond où, pour la joie du lecteur (spectateur autant qu'auditeur), elle s'étoile? (Le Nouvel Observateur,18 janv. 1967, p.376, col. 1):
9. ...la matière touristique évolue extrêmement rapidement. Tel pays, hier encore oublié des voyageurs, devient en quelques saisons un haut lieu du voyage. Réalités,juil. 1972, p.16, col. 2.
MÉD. Matière médicale. ,,Ensemble des corps qui fournissent les médicaments`` (Garnier-Del. 1958, 1972). Voir Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.191.
P. méton. ,,Partie de la thérapeutique qui a pour objet la description de tous les agents employés dans le but de guérir les malades`` (Garnier-Del. 1958, 1972). Tous ces établissements si précieux, et sur lesquels il reste à faire un grand travail utile pour la matière médicale, sont à un quart et une demi-heure de chemin de Cauterets (Maine de Biran,Journal,1816, p.181).
[Sans déterm. spécificateur]
BRASS. Cuve(-)matière. Cuve contenant le mélange de malt et d'eau. L'empâtage du malt (...) s'effectue soit directement dans la cuve matière ou le macérateur, soit au moyen d'un hydrateur (Boullanger,Malt., brass.,1934, p.217).
IMPR. Alliage utilisé pour fondre les caractères ou les supports de clichés (d'apr. Comte-Pern. 1963, 1974). Celui-ci, [l'ouvrier] tenant dans sa main gauche le moule garni de sa matrice, y versait de la main droite la matière en fusion cueillie dans le creuset au moyen d'une cuiller de fer (pochon) (E.Leclerc,Nouv. manuel typogr.,1932, p.51).Dressé, raboté, tourné, biseauté, le cliché est terminé comme ceux en plomb. On le monte sur bois ou sur matière (E.Leclerc,Nouv. manuel typogr.,1932p.538).
TECHNOL. ,,Bois-d'oeuvre`` (Plais. 1969).
c) P. métaph. [À propos de pers. formant une catégorie déterminée; toujours avec déterm.] La ville palpitait comme un rayonnement se renverse. Pour lancer dans les deux sens tant de matière humaine, le centre n'avait pas eu besoin de bouger (Romains,Hommes bonne vol.,1932, p.210).Pour résistante que soit, à tout choc, la précieuse et étrangère matière féminine, les raisons de chanceler et de périr ne lui ont pas manqué (Colette,Pays. et portr.,1954, p.9).
Quand la matière électorale royale pénétra dans l'intérieur de l'Hôtel de Ville, des murmures plus menaçants accueillirent le postulant (Chateaubr.,Mém., t.3, 1848, p.631).Pénétrons en ce cabinet, presque toujours d'un si beau vert, où le directeur, − un de ces hommes qui traitent les honnêtes bourgeois de «matière abonnable», − est assis devant sa table (Villiers de l'I.-A.,Contes cruels,1883, p.46).
2. [Au sing., gén. avec art. déf. et le plus souvent avec compl. prép. de] Ce dont quelque chose est fait. La gélatine et la fibrine sont la véritable matière des membranes (Cabanis,Rapp. phys. et mor., t.1, 1808, p.206).Ils [les Samoyèdes] trouvent dans l'élevage du renne et dans l'existence du bouleau-nain (...) la matière des vêtements dont ils se couvrent, des peaux ou des écorces dont ils revêtent leurs tentes d'été, des récipients dont ils font usage (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum.,1921, 130).Les protéines qui constituent la matière essentielle de toutes les cellules vivantes (Bérard, Gobilliard,Cuirs et peaux,1947, p.27).
GRAMM. Complément de matière. Complément introduit le plus souvent par de ou en qui indique de quoi est fait un objet. Dans la langue courante, lorsque le complément de matière est attribut et épithète, on préfère se servir de en: sa montre est en or, son corsage est en soie, plutôt que: sa montre est d'or, son corsage est de soie, phrases qui ont un air archaïque (BrunotPensée1953, p.663).
P. métaph. On trouve facilement par soi-même que ces événements incessants et impalpables sont la matière dense de notre véritable personnage (Valéry,Variété [I], 1924, p.75).Il n'y a pas de mauvaise souffrance (...) il n'y a qu'une souffrance tout court celle dont la vie est faite, la matière dont la vie est faite (Green,Journal,1950, p.45):
10. [Je] travaille maintenant à un pastiche de Proust avec grand plaisir. (...) après trois pages, la matière de la phrase, à la fois liquide et végétale, devient (je crois) assez proustienne. Maurois,Mes Songes,1933, p.142.
II. − Au fig.
A. − Ce dont il est question.
1. Ce dont on traite (par écrit ou oralement). Matière d'un débat, d'un discours, d'un entretien, d'un reportage, d'un roman; matière romanesque. Échelonné mes leçons du mois et distribué le restant de la matière de mon cours (Amiel,Journal,1866, p.311).La lecture des journaux fournissait parfois des diversions bénies de nous, quand, sur une matière trop épineuse, le ton allait se monter (Blanche,Modèles,1928, p.56):
11. Le Père (...) dit qu'après avoir montré l'origine divine de la peste et le caractère punitif de ce fléau, il en avait terminé et qu'il ne ferait pas appel pour sa conclusion à une éloquence qui serait déplacée, touchant une matière si tragique. Camus,Peste,1947, p.1297.
Synon. de fond (p. oppos. à forme).Ils admiraient l'art avant tout, et tout ouvrage dont ils pouvaient dire: l'art y surpasse la matière, était à leurs yeux un chef-d'oeuvre (Joubert,Pensées, t.1, 1824, p.409).
Entrer en matière. Commencer à traiter de quelque chose. Je dois, avant d'entrer en matière, me justifier du reproche qui m'a été fait d'énoncer mes idées sur la société d'une manière trop absolue (Bonald,Législ. primit., t.1, 1802, p.6).Parfaitement... dit Gaspard en avançant d'un pas. Façon d'entrer en matière et de se faire remarquer (Benjamin,Gaspard,1915, p.106).Entrée en matière. Il posa la main, affectueusement, sur l'épaule de Gilbert, si bien que celui-ci n'eut pas la peine de chercher une entrée en matière et un prétexte pour s'arrêter (R.Bazin,Blé,1907, p.264).
BIBLIOTHÉCON. La Deutsche Bücherei de Leipzig recevait, en 1935, 18105 périodiques de langue allemande, dont le classement, par matières était le suivant... (Civilis. écr.,1939, p.32-8).
Catalogue, index (des) matières. Table* des matières.
2. Contenu spécifique d'un enseignement. Matière enseignée, obligatoire; matière d'éveil; matières d'un (examen) écrit, oral. J'ai suivi des cours de pathologie mentale (c'était la matière à option que j'avais choisie pour la licence de philo) (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.84).Une matière faisant l'objet d'un cours annuel ou deux matières faisant chacune l'objet d'un cours semestriel et choisies soit parmi les matières spéciales de la section de droit privé ou de la section de droit public et science politique de 4eannée (Encyclop. éduc.,1960, p.215).
B. − Ce sur quoi s'exerce ou peut s'exercer une activité. Matière de recherche; être compétent/incompétent en telle matière. La géographie n'a donc pas de matière propre, mais seulement une méthode, un point de vue, qui, à la vérité, est très général (Civilis. écr.,1939, p.26-10).La répudiation du comportement logique par André Breton et ses disciples ne signifie pas l'aveugle abandon aux modes primitifs de communication et d'action qui sont la matière de l'étude parapsychologique (Amadou,Parapsychol.,1954, p.328):
12. En statuant sur certaines matières le législateur les réserve expressément à la loi. Dès que le législateur statue sur une matière, il en fait une matière législative. Il n'est plus en effet possible au pouvoir exécutif de prendre dans cette matière des dispositions contraires à celles de la loi. Vedel,Dr. constit.,1949, p.497.
DR. Matière(s) sommaire(s)*.
En la/cette matière, en ces matières, en pareille matière. Je n'ai pas besoin de vous dire que vos observations en cette matière comme en toute autre seraient bien reçues (Tocqueville,Corresp. [avec Gobineau], 1851, p.177).En territoire étranger, le commandant en chef concentre tous les pouvoirs civils et militaires au nom du gouvernement français; il les exerce dans les conditions fixées par les conventions internationales conclues en la matière (J.O., Loi organ. gén. armée, 1927, p.7269).
En matière + déterm.Dans le domaine de, en ce qui concerne.
En matière + adj.En matière budgétaire, constitutionnelle, économique, financière, fiscale, forestière, législative, politique, religieuse, tarifaire. Mais la plaisanterie, en matière scientifique, est toujours fausse (Renan,Avenir sc.,1890, 438).Les interventions de l'État, notamment en matière sociale, apparaissent comme des moyens d'évolution de la démocratie formelle vers une démocratie plus concrète (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p.15).
DR. En matière contentieuse, disciplinaire, pénale. En matière civile − c'est le cas de ton fils − en matière civile, la contrainte par corps ne peut être exercée que dans le cas prévu de stel-lio-nat (Châteaubriant,Lourdines,1911, p.96).Elle [l'inviolabilité] ne s'oppose qu'aux poursuites pénales en matière correctionnelle ou criminelle (Vedel,Dr. constit.,1949, p.403).
En matière de + subst.En matière d'art, de crédit, de doctrine, d'expropriation, d'impôt, de sentiments, de science. Vous admireriez, j'en suis sûr, qu'entre des hommes de sentiments si opposés, surtout en matière d'élections, il ait pu se trouver un point sur lequel tous fussent d'accord (Courier,Pamphlets pol., À conseil préfect. Tours, 1820, p.49).Il convint qu'en matière de défense nationale les économies sur la qualité pouvaient être néfastes, et même criminelles (Romains,Hommes bonne vol.,1938, p.155).Dans ses derniers jours d'existence, la première assemblée constituante réalise une oeuvre législative aussi importante et plus durable que son oeuvre constitutionnelle, notamment en matière de nationalisations (Vedel,Dr. constit.,1949p.581).
C. − [Dans des loc., sans art.] Ce qui constitue l'occasion d'une action. Mais ils n'aiment point que les rêves restent rêves, et que les possibles demeurent indéfiniment sans actualité et sans matière (Nizan,Chiens garde,1932, p.165).
Matière à ou de (vieilli) + subst. ou inf.Quel texte et quelle matière à réflexions! (Chamfort,Max. et pens.,1794, p.78).Reconnais qu'il n'y avait pas matière à une brouille (Mauriac,Mal Aimés,1945, iii, 1, p.223).
Avoir, trouver matière à. Puisque je ne trouve pas matière à une analyse dans ce qui fut une réelle aliénation (Bourget,Disciple,1889, p.188).Des unes comme des autres, elle ne tirait ni motif d'édification ni matière à s'indigner (Boylesve,Leçons d'amour,1902, p.243):
13. Tu la trouves un peu sèvère, Pour toi, qui n'as rien dans ton verre, Cette fête?... Mais qu'un chacun Ayant vidé sa tire-lire, N'y trouve pas matière à rire, Elle amuse toujours quelqu'un. Ponchon,Muse cabaret,1920, p.243.
Être, devenir, faire matière à. Dans la société une idée doit être matière à échange (L. Blanc,Organ. trav.,1845, p.207).Tout ce qui nous fait pénétrer dans la vie du passé peut être matière à réflexion (Lavedan,Urban.,1926, p.241).
Donner, fournir matière à. Je ne veux pas donner matière aux discours par ma présence à Lisbonne (Lemercier,Pinto,1800, i, 2, p.10).Elles [des mesures] permettent de pallier les inconvénients et la contre-publicité qui résultent de disparités locales, et apparaissent ainsi comme un élément non négligeable de l'accueil, en même temps qu'elles fournissent matière à propagande (Jocard,Tour. et action État,1966, p.218).
Prononc. et Orth.: [matjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718 matiere, 1740 -é-, dep. 1762 -è-. Étymol. et Hist. A. 1. Début xiies. «substance dont une chose est faite» (St Brendan, 1680 ds T.-L.); 2. ca 1256 «substance évacuée par le corps» (Aldebran de Sienne, Régime du corps, 28, 13, ibid.); spéc. 1538 matiere fecalle (Est.); 3. 1280 «substance d'une médication» (Clef d'amour, 2415 et 2442 ds T.-L.); d'où 1717 matière médecinale «ensemble des substances utilisées dans les médications» (Tournefort, Voyage du Levant, t.2, p.386); 4. 1580 matières grasses (B. Palissy, Discours admirables, p.429 ds IGLF); 5. 1681 «substance que l'industrie ou l'artisanat met en oeuvre (ici, les métaux précieux pour les monnaies)» (Colbert, Lettres et Mémoires, éd. P. Clément, II, 157); 1771 matières premières (Baudeau, Philosophie Economique, D., II, p.660 ds Brunot t.6, p.381, note 2); 6. 1764 «alliage à base de plomb dans lequel sont fondus les caractères d'imprimerie» (Fournier, Manuel typographique, 109 ds IGLF); 7. 1913 matière plastique (Lar. mens., oct., p.859); 8. 1922 gramm. complément de matière (Brunot, La Pensée et la langue, p.397). B. 1. 1121-34 «sujet d'un ouvrage» (Ph. de Thaon, Bestiaire, 362 ds T.-L.); ca 1655 entrer en matière (La Rochefoucauld, Mémoires, Œuvres, éd. Gilbert et Gourdault, t.2, p.167); 1690 table des matières (Fur.); 2. 1174-76 «cause, occasion, circonstance déterminante» (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, c.f.m.a., 5975); cf. aussi Chrétien de Troyes, Charrette, éd. M. Roques, 26 (voir J. Rychner ds Vox rom., t.26, pp.1-23); 1erquart xiiies. doner matere (Reclus de Molliens, Miserere, 127, 11 ds T.-L.); 3. a) 1280 «sujet, domaine d'étude» (Clef d'amour, 77, ibid.); b) 1478-80 dr. «cas, affaire, type d'affaire faisant l'objet du jugement» en cas et matiere de saisine (G. Coquillart, Plaidoyé, 22, oeuvres, éd. M. J. Freeman, p.5); c) début xviies. plus gén. en matière de «dans le domaine de» (E. Pasquier, Rech. de la France, éd. 1665, 646 ds IGLF); d) 1790 matière imposable (Montesquieu, Rapport, 27 août 1790, p.10 ds Littré). C. 1. a) Ca 1165 «nature, naturel, composition, fonds (d'une personne)» (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1488); b) 1270 «fonds indéterminé des éléments et des êtres susceptible de recevoir une forme déterminée» (Mahieu Le Vilain, Les Metheores d'Aristote, éd. R. Edgren, livre I, chap.I, p.7); 2. 1555 «ce qui constitue la substance de tous les corps et éléments concrets, indépendamment de la forme qui peut leur être donnée et par opposition à ce qui est spirituel» (Ronsard, Hymne de la mort, 332, Œuvres, éd. P. Laumonier, t.8, p.178); 1659 avoir la forme enfoncée dans la matière (Molière, Précieuses ridicules, 5); 1690 esprit enfoncé, abysmé... dans la matière (Fur.); 3. 1690 (Fur.: Matiere, se dit aussi en Theologie, de ce qui sert de base et de fondement aux Sacrements qui sont spirituels). Empr. au lat. materia, -ae, d'abord materies, ei qui désignait le bois de construction, d'où tous matériaux et en gén. la matière, la substance fondamentale des choses, le sujet d'une oeuvre, la cause de quelque chose. Fréq. abs. littér.: 8083. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 12134, b) 8692; xxes.: a) 8485, b) 13660. Bbg. Besse (H.). Paraphrases et ambiguïtés de sens. Cah. Lexicol. 1973, no22, p.20. _ Quem. DDL t.18. _Sculpt. 1978, p.572.

Matière : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

matière \ma.tjɛʁ\ féminin

  1. Ce qui a de la masse et occupe de l’espace.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d'altérer le sucre. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 125)
    • J’ai vu, dans ma longue carrière d’ingénieur acousticien, bien des matières excellentes conductrices du son, mais jamais je n’en rencontrerai une seule comparable, même de loin, à celle dont sont pétris les murs de l’hôtel Terminus à Marseille. — (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
    • Ce n’est pas parce qu’une matière a telle ou telle disposition qu’elle est unie à telle forme ; c’est l’inverse qui est vrai : pour que la forme soit telle, il importe que la matière soit optimalement disposée. — (François-Xavier Putallaz, Le sens de la réflexion chez Thomas d’Aquin, J. Vrin, 1991, page 67)
  2. Ce dont une chose est faite.
    • D'après MM. Pelletier et Caventou, le carmin est un composé de la matière colorante de la cochenille, d’une matière animale qui y est également renfermée, et des éléments du sel qu’on y ajoute pour en déterminer la précipitation. — (Dictionnaire des arts et manufactures, tome A-F, Paris, L. Mathias, 1845, page 617)
    • Matières d’or et d’argent, Les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies.
  3. (Philosophie) Substance étendue, divisible et susceptible de recevoir toute sorte de formes.
    • Nous pourrions leur répondre que la matière dont parlent les matérialistes, matière spontanément. éternellement mobile, active, productive, matière chimiquement ou organiquement déterminée, et manifestée par les propriétés ou les forces mécaniques, physiques, animales et intelligentes qui lui sont foncièrement inhérentes, que cette matière n'a rien de commun avec la vile matière des idéalistes. Cette dernière, produit de leur fausse abstraction, est effectivement un être stupide, inanimé, immobile, incapable de produire la moindre des choses, un caput mortuum, une vilaine imagination opposée à cette belle imagination qu'ils appellent Dieu, l'Être suprême vis-à-vis duquel la matière, leur matière à eux, dépouillée par eux-mêmes de tout ce qui en constitue la nature réelle, représente nécessairement le suprême Néant. — (Mikhaïl Bakounine, Dieu et l'État, RDieu et l'État en ligne, paragraphe 3 du premier chapitre.)
  4. (Médecine) Substances évacuées par le haut ou par le bas, c'est-à-dire par les fesses ou la bouche.
    • Matière des vomissements.
    • Matière fécale.
    • Matière médicale, Connaissance des substances employées en médecine et de la manière de les préparer et de les administrer.
    • Il possède à fond la matière médicale.
    • Traité de matière médicale.
  5. (Arts) Qualité des éléments matériels qui entrent dans la réalisation d’une œuvre d’art.
    • Cette statue, ce meuble est d’une belle matière.
  6. (Figuré) Sujet sur lequel on écrit, on parle.
    • Belle, ample, riche matière à traiter.
    • Matière pauvre, stérile, ingrate.
    • La matière d’un discours.
    • Traiter à fond, approfondir, épuiser une matière.
    • Il a bien divisé, bien distribué sa matière.
    • Entrer en matière.
    • La conversation a roulé sur toute sorte de matières.
  7. (Vieilli) (Éducation) Sujet qu’on propose à des élèves pour le mettre en narration, en discours, en vers.
    • Matière à mettre en vers latins.
  8. Quelques-unes des parties qui composent la science du droit.
    • Matière féodale. On l’emploie le plus souvent au pluriel.
    • Les matières commerciales lui sont très familières.
    • La matière d’un crime, d’un délit, Ce qui constitue un crime, un délit.
  9. Sujet enseigné
    • La géographie et le sport sont deux matières enseignées au lycée.

Nom commun 2

matière \ma.tjɛʁ\ féminin

  1. Cause, sujet, occasion. En ce sens, il s’emploie sans article.
    • Il n’y a pas là matière à se fâcher.
    • Donner, fournir matière à rire.
    • Il n’y a pas matière à procès.
  2. (Droit) Ce qui donne action.
    • En matière civile.
    • En matière criminelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Matière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MATIÈRE. n. f.
Ce dont une chose est faite. La matière de cet ouvrage est riche, mais l'art surpasse encore la matière. La façon de l'ouvrage coûte plus que la matière. Matières d'or et d'argent, Les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies. Dans l'industrie et le commerce, Matières premières, Les matières avant qu'elles soient mises en œuvre.

MATIÈRE désigne, en termes de Philosophie, la Substance étendue, divisible et susceptible de recevoir toute sorte de formes. Les propriétés de la matière. La divisibilité de la matière. On ignore quelle est l'essence de la matière. Matière animale, végétale, minérale, Substance appartenant au règne animal, végétal, minéral. Matière brute, Celle qui n'offre pas les caractères de l'organisation. Matière organisée, Toute matière vivante ou ayant vécu, qu'elle appartienne à un végétal ou à un animal.

MATIÈRE se dit aussi par opposition à Esprit. S'élever au-dessus de la matière. Être dégagé de la matière. Fam., Être enfoncé dans la matière, Avoir l'esprit grossier.

MATIÈRE, en termes de Médecine, se dit des Substances évacuées par le haut ou par le bas. Matière des vomissements. Matière fécale. Matière médicale, Connaissance des substances employées en médecine et de la manière de les préparer et de les administrer. Il possède à fond la matière médicale. Traité de matière médicale. En termes d'Arts,

MATIÈRE se dit de la Qualité des éléments matériels qui entrent dans la réalisation d'une œuvre d'art. Cette statue, ce meuble est d'une belle matière.

MATIÈRE désigne figurément le Sujet sur lequel on écrit, on parle. Belle, ample, riche matière à traiter. Matière pauvre, stérile, ingrate. La matière d'un discours. Traiter à fond, approfondir, épuiser une matière. Il a bien divisé, bien distribué sa matière. Entrer en matière. La conversation a roulé sur toute sorte de matières. Il faut à la fin d'un livre une table des matières très complète. Au sens scolaire, MATIÈRE désigne le Sujet qu'on propose à des élèves pour le mettre en narration, en discours, en vers. Matière à mettre en vers latins.

MATIÈRE se dit aussi en parlant de Quelques-unes des parties qui composent la science du droit. Matière féodale. On l'emploie le plus souvent au pluriel. Les matières commerciales lui sont très familières.

EN MATIÈRE DE, loc. prép. En fait de, quand il s'agit de. En matière de religion, de finance, etc.

MATIÈRE signifie aussi Cause, sujet, occasion. En ce sens, il s'emploie sans article. Il n'y a pas là matière à se fâcher. Donner, fournir matière à rire. Il n'y a pas matière à procès. En termes de Jurisprudence, Matière civile, Ce qui donne action au civil. Matière criminelle, Ce qui donne action au criminel. La matière d'un crime, d'un délit, Ce qui constitue un crime, un délit.

Matière : définition du Littré (1872-1877)

MATIÈRE (ma-tiè-r') s. f.
  • 1Tout ce qui se touche et a corps et forme. Ce grand feu grossissait à force de matière, Mairet, Mort d'Astrub. V, 2.

    Particulièrement. Ce dont une chose est faite. La matière du papier est le chiffon. Cet ouvrage est beau, la matière en est riche, mais l'art surpasse encore la matière, Dict. de l'Acad.

    Matières d'or et d'argent, les espèces fondues, les lingots et les barres employés pour la fabrication des monnaies.

    Dans les manufactures, matières premières, les matières avant qu'elles soient mises en œuvre. C'est le coton qui fournit toutes les matières premières ; mais telle matière première qui, entre ses mains [du cultivateur], serait inutile et sans valeur, devient utile et acquiert une valeur, lorsque l'artisan a trouvé le moyen de la faire servir aux usages de la société, Condillac, Comm. gouv. I, 7.

  • 2Cuve matière, nom d'une certaine cuve, chez les brasseurs.
  • 3Matière brute, celle qui n'offre pas les caractères de l'organisation, qui n'est pas douée de la vie, par opposition à matière organisée.

    Matière organisée, ou substance organisée, toute matière vivante ou ayant vécu, soit qu'elle appartienne à un végétal ou à un animal.

    Matière animale, végétale, minérale, substance appartenant au règne animal, végétal, minéral.

    Matière verte de Priestley, protococcus, algue de la famille des nostochinées.

    Terme d'astronomie. Matière diffuse, matière qui nous apparaît en certains points de l'espace sous la forme de nuages blanchâtres, et que l'on suppose composée de particules en nombre immense et répandues en divers lieux où elles tendent à s'agglomérer pour former plus tard des mondes. On dit dans le même sens : matière cosmique. Les nébuleuses sont de la matière diffuse ou cosmique.

  • 4 Terme de philosophie. Substance qui, produisant sur nos organes un certain ensemble de sensations déterminées, est étendue et impénétrable, ou, suivant certains philosophes, ensemble de forces manifestées par des phénomènes qui se perçoivent distinctement les uns des autres. La quantité de matière contenue dans un corps est en raison directe de sa densité et de son volume, c'est-à-dire égale au produit de sa densité par son volume. Je subtiliserais un morceau de matière, Que l'on ne pourrait plus concevoir sans effort, Quintessence d'atome, extrait de la lumière, Je ne sais quoi plus vif et plus mobile encor Que le feu…, La Fontaine, Fabl. X, 1. Comment peut-elle [la matière] être le principe de ce qui la nie et l'exclut de son propre être ? comment est-elle dans l'homme ce qui pense, c'est-à-dire ce qui est à l'homme même une conviction qu'il n'est point matière ? La Bruyère, XVI. La matière ou l'étendue renferme en elle deux propriétés ou deux facultés : la première faculté est celle de recevoir différentes figures, et la seconde est la capacité d'être mue, Malebranche, Rech. vér. I, 1. Les sages à qui on demande ce que c'est que l'âme répondent qu'ils n'en savent rien ; si on leur demande ce que c'est que la matière, ils font la même réponse, Voltaire, Dict. phil. Matière. Tous les sages de l'antiquité, sans aucune exception, ont cru la matière éternelle et subsistante par elle-même, Voltaire, ib. Dieu, dieux. Entêtés d'un cartésianisme aussi faux en tout que le péripatétisme, ils croyaient que la matière n'est autre chose que l'étendue en longueur, largeur et profondeur ; ils ne savaient pas qu'elle a la gravitation vers un centre, Voltaire, Loi natur. note n. Cet être presqu'inconnu, qu'on nomme matière, est-il éternel ? toute l'antiquité l'a cru ; a-t-il par lui-même la force active ? plusieurs philosophes l'ont pensé, Voltaire, Dict. phil. Matière. Ne vouloir admettre dans la matière que les qualités que nous lui connaissons, me paraît une prétention vaine et mal fondée ; la matière peut avoir beaucoup d'autres qualités générales que nous ignorerons toujours ; elle peut en avoir d'autres que nous découvrirons, comme celle de la pesanteur, dont on a dans ces derniers temps fait une qualité générale, et avec raison, puisqu'elle existe également dans toute la matière que nous pouvons toucher, Buffon, Hist. anim. ch. 3. Dès qu'on vient à penser que la matière pourrait bien n'être qu'un mode de notre âme, une de ses façons de voir…, Buffon, De l'homme. Tout ce que je sens hors de moi, et qui agit sur mes sens, je l'appelle matière, Rousseau, Ém. IV. Si nous cessons de penser à la substance des corps comme étant actuellement colorée et figurée, et que nous ne la considérions que comme quelque chose de mobile, de divisible, d'impénétrable, et d'une étendue indéterminée, nous aurons l'idée de la matière, Condillac, Conn. hum. II, II, 2. D'abord une source de feux, Comme un fleuve éternel répandue en tous lieux, De sa flamme invisible échauffant la matière, Jadis versa la vie à la nature entière, Delille, Én. VI.

    La matière première, matière que certains philosophes ont supposé être le substratum de la matière telle qu'elle nous apparaît.

    La matière, suivant la définition dans l'école d'Aristote et dans la scolastique, est une simple capacité pouvant recevoir toutes les formes, c'est-à-dire toutes les qualités ; elle n'a pas même l'étendue ou l'impénétrabilité, qui sont des formes, et que le philosophe croyait pouvoir s'en détacher et s'y joindre.

  • 5 Terme de physique. Nom donné à la cause inconnue de plusieurs espèces de phénomènes et qui n'a aucune des propriétés de la matière pondérable. Matière électrique. La matière du calorique.

    Matière subtile, nom donné par Descartes à un fluide subtil, qui, selon lui, remplissait tout l'espace, et faisait mouvoir le mécanisme de l'univers. Mais le vide à souffrir me semble difficile ; Et je goûte bien mieux la matière subtile, Molière, Femm. sav. III, 2.

  • 6Matière, se dit par opposition à esprit. Nous saurons toutes deux imiter notre mère : Vous, du côté de l'âme et des nobles désirs ; Moi, du côté des sens et des grossiers plaisirs ; Vous, aux productions d'esprit et de lumière ; Moi, dans celles, ma sœur, qui sont de la matière, Molière, Fem. sav. I, 1. Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs ; Et, traitant de mépris les sens et la matière, à l'esprit, comme nous, donnez-vous tout entière, Molière, ib. Si nous étions de ces intelligences célestes lesquelles, étant dégagées de toute matière, vivent d'une pure contemplation, Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, II, 2. Toujours de la matière dans l'amour ! Fontenelle, Dial. IV, Morts anc. et mod. Son esprit s'absorbera dans la matière, Rousseau, Ém. II.

    Familièrement. Être enfoncé dans la matière, avoir la forme enfoncée dans la matière, avoir l'esprit grossier. Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! Molière, Préc. 6.

  • 7 Terme d'administration et de finance. La matière imposable, les objets sur lesquels les impositions peuvent être établies. La matière imposable serait accrue de la valeur entière des dîmes, Montesquiou, Rapport, 27 août 1790, p. 10.
  • 8 Terme de médecine. Excrétions du corps humain. La matière des vomissements.

    La matière de la transpiration, la sueur.

    Matière purulente, ou, simplement, matière, le pus qui sort d'une plaie, d'un abcès. Il est sorti beaucoup de matière de cette plaie.

    Terme de vétérinaire. Matière soufflée aux poils, matière purulente qui s'élève à l'intérieur du sabot du cheval, le long des feuillets, dans le cas de maladie de la sole, et s'échappe par le biseau, entre les poils de la couronne qui se hérissent.

    Les excrétions alvines. Le malade rendit des matières abondantes. La matière est-elle louable ? Molière, Méd. mal. lui, II, 6. Le cardinal de Richelieu n'était sanguinaire que parce qu'il avait des hémorrhoïdes internes qui occupaient son intestin rectum, et qui durcissaient ses matières, Voltaire, Dict. phil. Ventres paresseux.

  • 9Matière médicale, voy. MÉDICAL.

    Matière perlée de Kerkring, précipité qu'on obtient en versant un acide dans l'eau de lavage de l'antimoine diaphorétique ; c'est de l'acide antimonique hydraté.

  • 10 Fig. Cause, sujet, occasion. Sire, c'est rarement qu'il s'offre une matière à montrer d'un grand cœur la vertu tout entière, Corneille, Hor. V, 2. Les bords de l'Hellespont, ceux de la mer Égée, … Offrent une matière à son ambition, Corneille, Nicom. II, 3. Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville… pour chercher d'illustres matières à ma capacité, Molière, Mal. imag. III, 14. La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude, Pascal, Pens. XIV, 2. Des questions qui ne pouvaient être matières d'hérésie, Pascal, Prov. XVII. Selon le précepte de Jésus-Christ, son oraison fut perpétuelle, pour être égale au besoin ; la lecture de l'Évangile et des livres saints en fournissait la matière, Bossuet, Anne de Gonz. C'est nous qui fournissons par nos crimes la matière à sa juste vengeance [de Dieu], Bossuet, Sermons, Bonté, 1. Tout donna matière à des divisions scandaleuses, Bossuet, Hist. II, 12. Il gardait ce grand nombre de domestiques, moins pour servir d'éclat à sa grandeur, que pour servir de matière à sa bonté, Fléchier, Duc de Mont. Il préparait ainsi une longue matière de triomphes, Fléchier, Aiguillon. Ses grands emplois ont servi de matière à ses bonnes œuvres, Fléchier, le Tellier. David cherchait parmi les lions une matière à sa valeur, Massillon, Or. fun. Conty.
  • 11 Fig. L'objet sur lequel on écrit, on parle. Je finirai donc en cet endroit, plus par discrétion que par faute de matière, Guez de Balzac, liv. I, lett. 9. Ne bougez de grâce, et n'interrompez point votre discours ; vous êtes-là sur une matière qui, depuis quatre jours, fait presque l'entretien de toutes les maisons de Paris, Molière, Critique, 6. Hier, j'étais chez des gens de vertu singulière Où sur vous du discours on tourna la matière, Molière, Mis. III, 5. J'aurais de quoi vous dire, et belle est la matière ; Mais je ne vous tiens pas digne de ma colère, Molière, ib. V, 4. Cela suffit pour embrouiller au moins la matière [la question de la certitude], Pascal, Pens. III, 15. Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle, Pascal, ib. VII, 9. Mais pourquoi m'étendre sur une matière où je puis tout dire en un mot ? Bossuet, Duch. d'Orl. Mais pour s'expliquer sur cette matière, il faudrait un langage que le monde n'entendrait pas, Bossuet, la Vallière. Le détail serait la matière d'un plus long discours, Bossuet, Hist. II, 5. C'est ici que s'ouvre une matière nouvelle à mon discours, Fléchier, Mar. Thér. Prompt à concevoir les matières les plus élevées, heureux à les exprimer quand il les avait une fois conçues, Fléchier, Lamoignon. Quelle matière fut jamais plus disposée à recevoir tous les ornements d'une grave et solide éloquence que la vie et la mort de… ? Fléchier, Turenne. C'est une matière qui me fournirait mille réflexions très solides, Bourdaloue, Serm. 17e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. IV, p. 69. Et sur cette matière [les infidélités des femmes] J'ai lu tout ce qu'ont fait la Fontaine et Molière, Boileau, Sat. X. Quand on écrit sur les grandes matières, il ne suffit pas de consulter son zèle, il faut encore consulter ses lumières, Montesquieu, Déf. Espr. lois, part. 3. La matière était ample à fournir des volumes, je n'en sus tirer qu'une feuille, tant l'éloquence me manqua ! Courier, Pamphl. des pamphl.

    Entrer en matière, commencer à écrire, à parler sur quelque chose. Afin d'entrer insensiblement en matière, Pascal, Prov. V. Je n'ose entrer en matière sur la suite de la lettre, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 6 oct. 1707. Il entre en matière par une dissertation, Hamilton, Gramm. 1.

    Table des matières, table des objets dont il est question dans un livre.

  • 12 Terme de jurisprudence. Matière civile, ce qui donne action au civil. Matière criminelle, ce qui donne action au criminel.

    La matière d'un crime, d'un délit, ce qui constitue un crime, un délit.

    Il se dit aussi en parlant de quelques-unes des parties qui composent la science du droit. Matière féodale, bénéficiale, commerciale.

    On l'emploie le plus souvent au pluriel. Les matières commerciales.

  • 13 Terme de théologie. Se dit par opposition à forme, en parlant du signe sensible qui constitue un sacrement. La matière du baptême est l'ablution ; les paroles, je te baptise, etc. en sont la forme.
  • 14Dans les classes, matière de vers latins, matière de discours latin, de discours français, texte que le professeur dicte et que l'élève doit développer en vers latins, en discours latin, en discours français.
  • 15 Terme de tapissier. Matière pure, se dit des ouvrages de passementerie faits en argent, en soie, dont le fond du tissu est de la même matière que le dessus.
  • 16Nom, sur les bateaux de rivière, de ce qui est appelé bau dans les bâtiments de mer (matière signifie ici bois).
  • 17En matière de, loc. prép. En fait de, quand il s'agit de. Qu'en matière de religion les empereurs doivent être jugés par les évêques, et non pas les évêques par les empereurs, Fléchier, Hist. de Théod. III, 54. Savoir, si, en matière de religion ou même en quelque matière que ce puisse être, il est utile de tromper le peuple, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 9 mars 1770. En matière d'usage, ce sont les gens d'esprit qui reçoivent la loi des sots, D'Alembert, Mél. litt. Œuv. t. III, p. 161, dans POUGENS.

SYNONYME

MATIÈRE, SUJET. Matière indique l'ensemble de quelque doctrine ; sujet est plus particulier et indique un objet spécial. Un ouvrage roule sur une matière, et on y traite divers sujets ; une pièce de théâtre a un sujet et non une matière. La matière considère dans son étendue l'objet à traiter ; le sujet le considère seulement dans le point qui intéresse. Mais, quand les nuances sont mises de côté, matière et sujet deviennent tout à fait synonymes.

HISTORIQUE

XIIe s. Devant Deu [le roi Henri II] le conuist et devant le martyr, Qu'il ne fist pas ocire saint Thomas ne murdrir, Ne il nel comanda pas à tuer n'à ferir ; Mais il dist tel parole, e bien le volt gehir [avouer], Qui fu cause e matere de l'ocire e murdrir, Th. le mart. 161. Ne sont que trois matieres [de poëme] à nul home entendant, De France et de Bretaigne et de Rome la grant, Saxons, 1.

XIIIe s. Or revenrons à nostre matiere, Chr. de Rains, 4. Nus hom ne porroit pas descrire Vostre biauté, ne bonté dire ; Car la matere teus [telle] seroit Que nus hom à cief nel trairoit [n'en viendrait à bout], Fl. et Bl. 731. Mout [elle] ert [était] pleine de foy et de bonne matere, Berte, XVIII. La matire en est bone et noeve : Or doint Diez qu'en gré le reçoeve Cele por qui ge l'ai empris, la Rose, 39. Matiere [le sujet d'un discours, d'un livre] est semblable à la cire qui se laisse mener et apeticier et acroistre à la volenté dou maistre, Latini, Trésor, p. 486.

XIVe s. Et ainsi celui qui a vertu en la matiere de peccunes, il use très bien de richesses, Oresme, Esth. 103.

XVe s. Je veux traiter et recorder histoire et matiere de grand louange, par quoy les preux aient exemple d'eux encourager en bien faisant, Froissart, Prol. Je me passasse bien de parler de ce fait, pour ce que ce n'est pas le train de ma matiere, mais…, Commines, IV, 1. Tous corps sont forgés d'une matiere, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 427.

XVIe s. Et son ulcere estant convertie en matiere ou sanie, Paré, VIII, 25. La matiere demeure et la forme se perd, Ronsard, Contre les bûcherons de la forêt de Gastines.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « matière »

Étymologie de matière - Littré

Wallon, matére, pus ; bourg. moiteire ; provenç. materia, madeira, matière et matériaux ; esp. et ital. materia ; du lat. materia ; c'est le sanscrit mâtram, mesure et matière, venant de la racine mâ, faire avec la main, construire, mesurer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de matière - Wiktionnaire

Du latin materia. (Avant 1125) matere (Voyage de St. Brandan) et materie (Comput).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « matière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
matière matjɛr play_arrow

Citations contenant le mot « matière »

  • On ignorait où se trouvait la moitié de la matière ordinaire (ou baryonique) prévue par les modèles. Elle vient d’être détectée dans l’espace intergalactique. Pourlascience.fr, La matière manquante retrouvée | Pour la Science
  • Stéphane Volant, le président du Club des directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises (CDSE) a bien voulu répondre aux questions de PSM pour tirer les leçons de la pandémie du Coronavirus et du confinement. Tant du point de vue des directeurs sûreté des entreprises qu’en matière de souveraineté technologique. Extraits. Portail de la sécurité et de la sûreté, Sûreté des entreprises. « En matière de souveraineté, on marche sur la tête ! » | Portail de la sécurité et de la sûreté
  • Certaines particules qui composent peut-être la matière dite noire pourraient ne pas l'être complètement. Il suffirait qu'elles possèdent une très faible charge électrique comme le postulent certaines théories relevant d'une nouvelle physique. Une expérience en cours de développement avec le LHC permet de traquer ces particules dites millichargées capables d'émettre un peu de lumière. Futura, Matière noire : le LHC traque des particules mille fois moins chargées qu'un électron
  • L’année dernière, j’ai été très actif. Cette saison, tout le monde est logé à la même enseigne, la F1 n’a pu effectuer qu’une paire de Grands Prix et j’ai trois semaines de compétition dans les jambes avec le Paris-Dakar, qui remontent en janvier dernier. Ce sont les seules références que nous avons. La planète s’est arrêtée de tourner. L’an passé, j’ai enchaîné les courses dans les différents championnats Endurance, que ce soit en WEC ou en IMSA. Et je préparais également le Dakar (sans oublier les 500 Miles d’Indianapolis même s’il ne parvint pas à se qualifier. Ndlr). J’étais derrière un volant quasiment toutes les semaines. Je me sens prêt. Je suis à 100 % en matière de pilotage. Sur le plan physique, j’ai démarré en février un programme de préparation très spécifique. Je suis au top. Il y a 15 jours, j’ai effectué des tests fitness et ai signé les meilleurs résultats de ma carrière. Je suis très heureux, extrêmement motivé, et plus fort que jamais. autohebdo.fr, F1 - Fernando Alonso : « Je suis à 100% en matière de pilotage »
  • Parmi ces particules, 12 sont des constituants de la matière – ce sont les fermions, qui forment tout ce qui nous entoure : des étoiles à l’air, en passant par les objets. Les 5 particules restantes sont les bosons et servent à transmettre les forces physiques, par exemple le photon qui est la particule de lumière transmettant la force électromagnétique. À chacune de ces 17 particules élémentaires correspond une antiparticule, une particule d’antimatière qui a la propriété de réagir avec sa particule associée, dès qu’elle la rencontre, pour dissoudre le couple en une autre forme d’énergie. The Conversation, Les neutrinos fêlent le miroir entre matière et antimatière
  • Une société de Châtellerault (Vienne) a mis au point toute une filière de recyclage des masques jetables. Le textile est transformé en matière plastique. Franceinfo, Coronavirus : à Châtellerault, une entreprise recycle les masques usagers en matière plastique
  • Les oeuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière. De Gustave Flaubert
  • En matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d'ancêtres. De André Breton
  • Lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre. De Michel de Montaigne / Essais, 1580
  • La seule matière de la peinture, c'est la lumière. De Gilles Genty
  • La liberté est une matière dont les phénomènes singuliers sont les individus. De Novalis
  • En matière sociale, la grande difficulté est de détruire. De Alfred Sauvy
  • En matière d’administration, toutes les réformes sont odieuses. De Louis XI
  • Une différence de goût en matière de plaisanteries gâte l’amitié. De George Eliot
  • Des concepts sans matière sont vides. De Emmanuel Kant
  • Glace : matière à réflexion. De Léo Campion
  • Notre dieu est grand et l'argent est son prophète. Pour ses sacrifices, nous dévastons la nature entière. Nous nous vantons d'avoir conquis la matière et nous oublions que c'est la matière qui a fait de nous ses esclaves. De Okakura Kakuzo / Le livre du Thé
  • L'esprit ne peut pas vaincre la matière, car sitôt qu'il se trouve sollicité exagérément, il se révèle lui aussi fait de matière. De Paul Auster / Moon Palace
  • En matière de sexe, la plupart des hommes se prennent pour des dieux. Manque de pot, en matière de sexe, la plupart des femmes sont athées. De Bernard Lherbier / Fluide Glacial - Avril 1996
  • On peut lire sur les boîtes de fromage : 45 % de matière grasse. Sur les couvertures de certains romans, on devrait lire : 1 % de matière grise ! De André Birabeau
  • Sans la matière, l’art n’est rien ; la matière, même sans l’art, a encore quelque prix ; mais l’art parfait l’emporte sur la matière la plus riche. De Quintilien
  • L'esprit est le principe de la vie, la matière en est l'élément fondamental. Sima Qian, Traduction D. Tsan
  • L'esprit meut la masse [de la matière]. Virgile en latin Publius Vergilius Maro, L'Énéide, VI, 727
  • Le travail surpassait la matière. Ovide en latin Publius Ovidius Naso, Les Métamorphoses, II, 5
  • La matière demeure et la forme se perd ! Pierre de Ronsard, Élégies, XXIV, Contre les bûcherons de la fôret de Gastine
  • La matière est réelle parce qu'elle est une expression de l'esprit. Marcel Proust, Pastiches et mélanges, Gallimard
  • Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Les Précieuses ridicules, 5, Cathos
  • Le jour où l'on parviendra à comprendre la vie comme une fonction de la matière inerte, ce sera pour découvrir que celle-ci possède des propriétés bien différentes de celles qu'on lui attribuait. Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon
  • Il est égal […] pour notre repos, que la matière soit éternelle ou qu'elle ait été créée, qu'il y ait un Dieu ou qu'il n'y en ait pas. Julien Offray de La Mettrie, L'Homme machine
  • La forme, c'est le bonheur de la matière. Maurice de Guérin, Le Cahier vert
  • Pour que la matière ait tant de pouvoir, il faut qu'elle contienne un esprit. Gustave Flaubert, La Tentation de saint Antoine
  • La guerre moderne est une révolte maléfique de la matière asservie par l'homme. Pierre Drieu La Rochelle, La Comédie de Charleroi, Gallimard
  • La matière retombe toujours dans la tristesse. Eugène Delacroix, Œuvres littéraires
  • La matière, c'est ce qui ne dure pas. Emmanuel Berl, Mort de la morale bourgeoise, Gallimard
  • Il y aurait un moyen, et un seul, de réfuter le matérialisme : ce serait d'établir que la matière est absolument comme elle paraît être. Henri Bergson, Matière et mémoire, P.U.F.
  • Toutes nos analyses nous montrent dans la vie un effort pour remonter la pente que la matière descend. Henri Bergson, L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Le rôle de la vie est d'insérer de l'indétermination dans la matière. Henri Bergson, L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière. Charles Baudelaire, Fusées
  • Au fond de la nature pousse une végétation obscure ; dans la nuit de la matière fleurissent des fleurs noires. Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves, José Corti
  • Toute matière commence par un dérangement spirituel. Antonin Artaud, À la grande nuit ou le Bluff surréaliste, Gallimard

Images d'illustration du mot « matière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « matière »

Langue Traduction
Corse materia
Basque materia
Japonais 案件
Russe иметь значение
Portugais importam
Arabe شيء
Chinois
Allemand angelegenheit
Italien importa
Espagnol materia
Anglais matter
Source : Google Translate API

Synonymes de « matière »

Source : synonymes de matière sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « matière »



mots du mois

Mots similaires