Chapitre : définition de chapitre


Chapitre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHAPITRE1, subst. masc.

Chacune des parties suivant lesquelles se divise un livre, un code, un traité. Commencement, fin, plan du chapitre :
1. Cette division du livre varie de disposition suivant les auteurs et éditeurs; les uns veulent que les chapitres tombent en belle page, ils ont raison; d'autres par motif d'économie les acceptent en pages paires et certains ne les veulent que séparés par un blanc un peu plus fort. Ch.-L. Carabelli,[ Lang. impr.].
2. On verra, dans le chapitre consacré au soleil, la détermination de la puissance rayonnée par le soleil. E. Schatzman, Astrophysique,1963, p. 18.
SYNT. Chapitre après chapitre; chapitre antérieur, précédent, préliminaire, suivant; début, titre du chapitre; chapitre spécial; au cours du chapitre; achever, commencer, dicter, finir, rédiger un chapitre.
En partic. Tête de chapitre. ,,Début d'un chapitre avec titre placé au centre de la justification`` (Éd. 1913).
Spéc. Chapitre budgétaire. ,,Unité élémentaire de spécialisation des crédits, groupant ceux-ci selon leur nature (dépenses du personnel ou de matériel) ou selon leur destination`` (Jur. 1971). Le budget pouvait être voté par chapitre et non plus seulement par ministère (Lidderdale, Le Parlement fr.,1954, p. 29).
Au fig. Sujet dont on parle, théorie ou propos que l'on tient sur une question. Aborder un chapitre, entamer le chapitre, enfourcher le chapitre :
3. ... je vois que vous ne badinez pas sur le chapitre de la morale. Green, Moïra,1950, p. 93.
Prononc. et Orth. : [ʃapitʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1119 chapitle « partie d'un écrit » (Ph. de Thaon, Comput, 177 ds T.-L.); 1671 « sujet, matière » (Molière, Fourberies de Scapin, III, 1); ca 1190 capitre « passage de l'écriture lu dans un office » (Renart, éd. Martin, branche XII, 858). Du lat. class. capitulum dimin. de caput littéralement « petite tête », en partic. en b. lat. « partie d'un écrit ».

CHAPITRE2, subst. masc.

A.− Assemblée religieuse.
Loc. Avoir droit, avoir voix au chapitre. Avoir autorité pour se faire entendre, pour peser sur une décision. La France n'avait pas voix au chapitre (De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 207).La France, se plaît-on à répéter partout, a joué son rôle. Elle n'a plus droit au chapitre (Cocteau, Poésie critique 2,Monologues, 1960, p. 238).
1. ,,Assemblée tenue par les religieux [ou les religieuses] d'un ordre ou d'un monastère`` (Lep. 1948). Chapitre de l'Argentière (A. France, Le Génie latin,1909, p. 271):
1. À quinze ans on l'avait fait entrer au chapitre de chanoinesses auquel elle appartenait, ... Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 69.
2. ... ils négligent de se rendre aux synodes et chapitres; ... Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis,1942, p. 47.
Vx, région. Réprimande donnée au chapitre par l'abbé (cf. chapitrer) :
3. ... si elle enfreignait les recommandations de maman en regardant dans la cour, elle n'eût pas osé les braver jusqu'à causer par la fenêtre, ce qui avait le don, selon Françoise, de lui valoir de la part de Madame, « tout un chapitre ». Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 18.
2. ,,Assemblée des chanoines formant le conseil de l'évêque ou assemblée des chanoines desservant une collégiale`` (Lep. 1948). Tenir chapitre, présider au chapitre.
B.− P. méton.
1. Ceux qui siègent à cette assemblée. Réunir le chapitre. Le chapitre se leva (G. Sand, Lélia,1839, p. 451):
4. Ceux-ci ont été relégués aux archives de l'évêché par le chapitre, sans doute en punition de leur nudité. Michelet, Sur les chemins de l'Europe,1874, p. 262.
2. ,,Lieu où se réunissent les chanoines d'une église cathédrale ou collégiale`` (J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884) :
5. Un jour, le Conseil se rassembla dans la grande salle du Chapitre, éclairée de hauts vitraux, entourée de boiseries sculptées, et le Père hôtelier lut son rapport sur les ressources de la place. A. Daudet, Port-Tarascon,1890, p. 26.
C.− P. ext. Assemblée quelconque au cours de laquelle on délibère.
Spéc. vx. a) Assemblée maçonnique. b) Assemblée d'un ordre royal ou militaire.
Prononc. et Orth. : [ʃapitʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1174-76 « lieu où se réunissent les chanoines d'une cathédrale » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 434 ds T.-L.); 1174-76 « assemblée de ces chanoines » (Id., ibid., 3737, ibid.); av. 1544 avoir plus grande voix en chapitre (Bonaventure des Périers, Joyeux devis, III, ds Franck et Cheneviére, Lex. de la lang. de B. des P. ds IGLF). 1798 avoir voix au chapitre (Ac.). Empr. au lat. médiév. capitulum (v. chapitre1) « réunion de chanoines au début de laquelle on lisait un chapitre de la règle », puis « salle capitulaire » (IXeds Nierm.; v. aussi Mittellat. W. s.v., 234, 44).
STAT. − Chapitre1 et 2. Fréq. abs. littér. : 8 483. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 14 815, b) 15 194; xxes. : a) 10 651, b) 8 887.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 392. − Mellot (J.). En relisant le Lutrin. Vie Lang. 1972, p. 650. − Ploton (D.). Le Lang., témoin de la civilisation monastique. Vie Lang. 1971, p. 684. − Wind 1928, p. 22, 25, 37.

Chapitre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

chapitre \ʃa.pitʁ\ masculin

  1. Division
    1. D’un livre, d’un traité, d’un récit, destinée à le structurer ou à en faciliter la lecture.
      • Il nous a semblé superflu, au début de ce chapitre, de rappeler la terminologie employée par l’École zuricho-montpelliéraine, […]. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 21)
      • Ce faisant, et en guise d’introduction aux chapitres suivants, j'essaie de cerner davantage la problématique du masque, telle qu'elle se présente dans les premières comédies de Molière. — (Marco Baschera, Théâtralité dans l'oeuvre de Molière, Gunter Narr Verlag, 1998, page 132)
      • On pense que les herbicides solubles dans l'eau tels que l’aminotriazole, le diquat, le paraquat, le difenzoquat, le glufosinate et le glyphosate pénètrent dans les organes aériens des végétaux, empruntant la voie aqueuse dont il a été question au chapitre I. — (Christian Gauvrit, Efficacité et sélectivité des herbicides, Éditions Quae, 1996, page 63)
    2. (Droit) Divisions d’un code, d’une loi.
      • Le code est divisé en titres et les titres en chapitres.
    3. (Comptabilité) Division de compte.
      • Le budget est divisé par chapitres. - Chapitres de recettes. - Chapitres de dépenses.
    4. (parfois) Division d’une organisation.
  2. Matière, sujet dont on parle, propos sur lequel on est.
    • Puisque nous sommes sur ce chapitre, je vous dirai que…. - On en était sur votre chapitre, on parlait de vous. - La conversation tomba insensiblement sur le chapitre de ces gens-là.
    • « Vos idées sont intéressantes et je vois que vous ne badinez pas sur le chapitre de la morale. » — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 95)
  3. (Religion) Assemblée locale que les chanoines, les religieux (par exemple les chanoines d’une cathédrale, les moines d’une abbaye) tiennent pour traiter de leurs affaires.
    • Ce que nous disons, Sire, n'est pas une hyperbole, ni un discours cérébrin ; nous l'avons vu, en l'année 1612, au chapitre général des jacobins. — (Louis-Clair de Beaupoil de Sainte-Aulaire, Histore de la fronde, chap.15 : 1651, Paris : chez Baudouin frères, 1827, vol. 2, page 345)
    • L'abbé a renouvelé maintes fois ses supplications, pourque le chapitre de Notre Dame, en considération des immenses travaux qu’il se voit forcé d’entreprendre, affranchisse le monastère des dîmes qu'il paie sur les biens que nous venons de mentionner: […]. — (Léopold van Hollebeke, Lisseweghe, son église et son abbaye, Bruges : Edw. Gailliard, 1863, page 51)
    • Quant au chapitre même de Chartres, il aurait été fondé au VIe siècle, par saint Lubin. Il était alors composé de soixante-douze chanoines et le nombre s’accrut encore, […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  4. (Par extension) Membre de cette assemblée.
    • Tous les chapitres de ton ordre apprendront que, comme un hérétique, tu as péché avec une juive. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Forme de verbe

chapitre \ʃa.pitʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe chapitrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe chapitrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe chapitrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe chapitrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe chapitrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chapitre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAPITRE. n. m.
Chacune des parties qui servent d'ordinaire à diviser un livre, un traité, un récit. Chapitre premier. Chapitre second. Chapitre deux. Un roman divisé par chapitres. Il a divisé l'ouvrage en livres et les livres en chapitres. Il se dit aussi des Divisions d'un code, d'une loi. Le code est divisé en titres et les titres en chapitres. Le budget est divisé par chapitres. Chapitres de recettes. Chapitres de dépenses. Il désigne, au figuré, la Matière, le sujet dont on parle, le propos sur lequel on est. Puisque nous sommes sur ce chapitre, je vous dirai que... On en était sur votre chapitre, on parlait de vous. La conversation tomba insensiblement sur le chapitre de ces gens-là. C'est un chapitre qu'on traitera une autre fois. Il est fort sur ce chapitre. En voilà assez sur ce chapitre. Il désignait autrefois également l'Assemblée que les chanoines, les religieux tenaient pour traiter de leurs affaires et, par extension, les Membres de cette assemblée. Assembler le chapitre. Tenir chapitre. Présider au chapitre. Tout le chapitre fut d'avis... Cela fut résolu en plein chapitre. Il se dit aujourd'hui de l'Assemblée des chanoines d'une cathédrale. Fig. et fam., Avoir voix au chapitre, Avoir le droit d'être consulté dans une compagnie, dans une famille, auprès de quelque personne considérable.

Chapitre : définition du Littré (1872-1877)

CHAPITRE (cha-pi-tr') s. m.
  • 1Division d'un livre, d'un traité, d'un code, d'une loi. Cet ouvrage est divisé en livres, et chaque livre en chapitres. Le budget est divisé par chapitres, et chaque chapitre par articles.

    Fig. Matière, sujet, objet. Le chevalier ne se contraignait guère sur son chapitre, Hamilton, Gramm. 5. Soyez donc sage ici sur ce chapitre, Hamilton, ib. 6. Le mal qu'elle fait à mon fils sur ce chapitre, Sévigné, 36. Je traite ce chapitre très naturellement, Sévigné, 392. On traite à fond le chapitre de l'accouchement, Sévigné, 110. Je ne puis avoir de tort avec lui sur le chapitre de l'amitié, Sévigné, 58. Mes pensées sont semblables aux vôtres sur le chapitre de mon fils, Sévigné, 437. On était hier sur votre chapitre chez M. de Coulange, Sévigné, 110. J'ai l'humeur enjouée, et sans cesse je ris ; mais, tout en riant, je suis sérieuse sur de certains chapitres, Molière, Scapin, III, 1. C'est en partie sur mon chapitre que Lucien s'est contredit, Fontenelle, Jug. de Pluton. Cet honneur, qui est un si grand chapitre parmi nous, Montesquieu, Esp. VI, 1.

  • 2Synonyme, employé quelquefois, de capitule, trait de l'Écriture que dit l'officiant entre le dernier psaume et l'hymne.
  • 3L'assemblée où les chanoines traitent de leurs affaires et des questions de leur ressort.

    Par extension, toute assemblée que tiennent des religieux pour délibérer de leurs affaires.

    Chapitres généraux, réunions annuelles de tous les abbés des monastères d'un ordre ; chaque abbé était tenu d'y assister et les règlements de ces chapitres étaient observés par tout l'ordre.

    Par une extension ultérieure, les assemblées des ordres royaux, des ordres militaires, et lieux où se tiennent ces diverses assemblées.

    Familièrement, une assemblée quelconque. J'ai maints chapitres vus, Qui pour néant se sont ainsi tenus, Chapitres, non de rats, mais chapitres de moines, Voire chapitres de chanoines, La Fontaine, Fabl. II, 2. Le demeurant des rats tint chapitre en un coin, La Fontaine, ib. Toutes huit accoururent, Tinrent chapitre, La Fontaine, Mazet. Nous tînmes hier chapitre chez Mme de Lavardin, Sévigné, 496. Ce chapitre que Momus fonde Chez eux manquera de doyen, Béranger, âge fut.

    Fig. et familièrement. Avoir voix au chapitre, avoir crédit, autorité dans une compagnie, auprès de quelque personnage, sur une question. Si l'on avait quelques voix en chapitre, Sévigné, 128.

  • 4Le lieu où se tiennent toutes ces sortes d'assemblées dites chapitres.
  • 5Le corps des chanoines d'une église cathédrale ou collégiale. C'est en vain que le chantre, abusant d'un faux titre, Deux fois l'en fit ôter [un lutrin] par les mains du chapitre, Boileau, Lutr. I. Cinq cents ans d'une si pure illustration ne pourraient faire recevoir un homme dans le moindre chapitre d'Allemagne, Voltaire, Mœurs, 98.

    Pain de chapitre, le pain qu'on distribuait chaque jour aux chanoines dans quelques chapitres. Gardez-bien ce que je vous donne [foin dans sa pochette], lui dit Collinet, cela vous servira d'un pain de chapitre, en cas de nécessité, Francion, l. VI, p. 237.

HISTORIQUE

XIIe s. Neïs [même] en plain chapitre li oï um [l'entendit-on] gehir [avouer] : Ci sui venuz, fait-il, entre vus mort suffrir, Th. le mart. 145. Or oez les capitles que li reis enveiat As baillis del païs…, ib. 67. Mais li reis Loewis à Punteigni ala, Od le saint arcevesque dedenz capitle entra, ib. 98. Tel erent li capitel des leis le rei Henri, ib. 63.

XIIIe s. Adonc s'en ala li marchis au chapitre à Citiau, qui est à la sainte-crois de septembre, Villehardouin, XXVIII. Le chapistre dist simplement Sire Tybert, et dans Renart Redit le verset à sa part, Ren. 21348. Tiens soit li pooirs et li baus [autorité] ; Tu seras mès rois des ribaus, Ainsinc le vuet nostre chapitre, la Rose, 10975. Li baillis qui veut droite justice maintenir et qui a les vertus dessus dites en cest capitre, il est sans amor et sans haine, Beaumanoir, 33. Ou se celui qui li requiert le conseil n'a fait l'une desdites choses qui sont escrites en l'autre chapitle, Ass. de Jér. 1, 42. De ce tiennent au ciel sainz et saintes chapitre, J. de Meung, Test. 115.

XVe s. Lettres es quelles estoient contenus les chapitres que celui messire Jacques avoit accoustumé d'envoyer par tous les lieux, là où il pensoit à faire armes [joutes], Chastelain, Chron. de Lalain, 152.

XVIe s. Ayant eu plusieurs fois le chapitre et le fouet diffamatoire pour ses larcins et meschancetez, Sat. Ménipp. 72. Il ne nous faut que considerer ce qu'on appelle vin theologal et ce qu'on appelle pain de chapitre ; car, quand il est question d'exprimer en un mot un vin bon par excellence, et fust-ce pour la bouche d'un roi, il faut venir au vin theologal ; pareillement, s'il est question de parler d'un pain ayant toutes les qualités d'un bon bien friand pain, ne faut-il pas venir au pain de chapitre ? H. Estienne, Apologie d'Hérod. ch. XXII.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAPITRE. Ajoutez :
6 Fig. Réprimande, à cause que c'est en plein chapitre qu'on réprimande les religieux. Je serais plus sévère et tiens qu'à juste titre Vous lui pouvez tantôt en faire un bon chapitre, Corneille, Lexique, éd. Marty-Laveaux. Je veux avoir le chapitre, Si j'en dispute avec toi, Corneille, ib.

REMARQUE

Bouhours (Entretiens d'Ariste et d'Eugène, 2e entretien) signale comme nouvelle la signification de sujet donnée à chapitre : Il m'a parlé longtemps sur votre chapitre ; il est savant sur le chapitre de la guerre ; je ne vous dis rien sur ce chapitre. Barbier d'Aucour lui reproche durement de l'avoir employé (Sentiments de Cléante, p. 352, édit. de 1738) : " On a tort de nous reprocher notre inconstance sur le chapitre du langage : à quoi sert là ce chapitre, si ce n'est à brouiller une expression et la rendre très basse ? être inconstant sur un chapitre ! y a-t-il là du sens ? point du tout, mais c'est assez pour le P. Bouhours qu'il y ait de la nouveauté. "

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Chapitre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHAPITRE, s. m. terme d’Architecture, du latin capitulum ; c’est une grande piece dans une communauté, où s’assemblent les chefs, pour y traiter des affaires particulieres de la maison, pourvû de stalles, ou de siéges de Menuiserie, d’une grande table &c. Ces pieces sont ordinairement voûtées & ornées de tableaux. (P)

Chapitre, (Jurisprud.) en matiere ecclésiastique, a trois significations différentes : dans la plus étendue, il se prend pour une communauté d’ecclésiastiques qui desservent une église cathédrale, ou une collégiale, ou pour une communauté de religieux qui forment une abbaye, prieuré, ou autre maison conventuelle.

On appelle aussi chapitre l’assemblée que tiennent ces ecclésiastiques ou religieux, pour délibérer de leurs affaires communes. Les chevaliers des ordres réguliers, hospitaliers & militaires, tiennent aussi chapitre, tels que les chevaliers de Malthe, de S. Lazare, du S. Esprit, & le résultat de ces assemblées s’appelle aussi chapitre.

Enfin on appelle chapitre dans les églises cathédrales & collégiales, & dans les monasteres, le lien où s’assemble le clergé ou communauté ; & dans les monasteres, le chapitre fait partie des lieux réguliers.

Le titre de chapitre pris pour un corps ecclésiastique n’a commencé à être en usage que vers le tems de Charlemagne, comme le prouve Marcel Ancyran, dans le traité qu’il a fait sur la decrétale d’Honoré III. super specula de magistris.

Un chapitre de chanoines est ordinairement composé de plusieurs dignités, telles que celles du doyen ou du prévôt, du chantre, de l’archidiacre, & d’un certain nombre de chanoines. Dans quelques églises, le chantre est la premiere dignité du chapitre, cela dépend des titres & de la possession.

On dit communément que tres faciunt capitulum ; on ne connoît cependant point de chapitre où il n’y ait que trois chanoines ; mais cela signifie que trois chanoines peuvent tenir le chapitre.

Dans les églises cathédrales, le chapitre jouit de certains droits & priviléges, & exemptions, pendant la vacance du siége épiscopal, & même pendant que le siége est rempli.

Le premier des priviléges, dont les chapitres des cathédrales jouissent pendant que le siége est rempli, est qu’ils sont considérés comme le conseil de l’évêque.

Dans la primitive église, les évêques ne faisoient rien sans l’avis de leur clergé, qu’on appelle presbyterium ; le jv. concile de Carthage leur ordonne d’en user ainsi à peine de nullité.

Lorsqu’on eut séparé la manse de l’évêque de celle de son clergé, celui-ci prit le titre de chapitre, & les intérêts devinrent différens. Le clergé de l’évêque participoit cependant toûjours au gouvernement du diocèse, comme ne formant qu’un même corps avec l’évêque.

Les députés des chapitres des églises cathédrales ont toûjours assisté aux conciles provinciaux & les ont souscrits.

Selon l’usage présent du royaume, les chapitres des cathédrales n’ont plus de part dans le gouvernement du diocèse ; les évêques sont en possession d’exercer seuls, & sans la participation de leur chapitre, la plûpart des fonctions appellées ordinis, & celles qui sont de la jurisdiction volontaire & contentieuse, comme de faire des statuts & réglemens pour la discipline de leurs diocèses : ils ne sont obligés de requérir le consentement de leur chapitre que pour ce qui concerne l’intérêt commun ou particulier du chapitre, comme lorsqu’il s’agit d’en aliéner le temporel, d’unir ou supprimer quelque dignité ou bénéfice dans la cathédrale, d’y changer l’ordre de l’office divin, de réformer le breviaire, d’instituer ou supprimer des fêtes, & autres choses semblables, qui intéressent singulierement le chapitre en corps ou chaque chanoine en particulier. Il est d’usage dans ces cas que l’évêque concerte ses mandemens avec le chapitre, & qu’il y fasse mention, que c’est après en avoir conféré avec ses vénérables freres, les doyen, chanoines & chapitre.

Tant que l’évêque est en place, le chapitre ne peut point s’immiscer dans le gouvernement du diocèse. Si l’évêque tombe en démence, ce sont les vicaires généraux par lui établis qui suppléent à son défaut. Canon. pontifices & gloss. ibid. Voyez deux consultations qui sont dans Duperray, sur l’édit de 1695. tome II. art. 45.

En France, pendant plusieurs siecles, lorsque le siége épiscopal étoit vacant, le métropolitain commettoit l’évêque le plus prochain pour en prendre soin, ou en prenoit soin lui-même ; ce n’est que vers le xij. siecle que les chapitres des cathédrales se sont mis en possession de gouverner le diocese pendant la vacance. Glos. ad capitul. ne concessione. Clement. de rerum permus.

La jurisdiction du chapitre, sede vacante, est la même que celle de l’évêque ; mais il ne peut l’exercer en corps ; il doit nommer à cet effet des grands vicaires & un official, pour exercer la jurisdiction volontaire & contentieuse. Voyez les arrêts rapportés à ce sujet dans la Jurisprud. canon. au mot chapitre.

S’il y a des officiaux & grands vicaires nommés par l’évêque décédé, le chapitre peut les continuer en leur donnant de nouvelles provisions ; il peut aussi les destituer & en nommer d’autres.

Les grands vicaires & officiaux nommés par le chapitre, sede vacante, n’ont pas plus de droit que l’évêque ; ils ne peuvent par conséquent exercer leur jurisdiction sur ceux qui sont exempts de celle de l’évêque ; du reste ils peuvent faire tout ce que feroient ceux de l’évêque ; mais n’étant que des administrateurs à tems, ils ne peuvent faire aucune innovation considérable dans la discipline du diocese.

Après l’année de la vacance expirée, ils peuvent donner des dimissoires pour recevoir les ordres, & aussi pour la tonsure & les quatre mineurs ; & ces dimissoires sont valables à moins que le nouvel évêque ne les révoque, les choses étant encore entieres. Concil. Trid. sess. 7. cap. x. & sess. 23. Rebuff. prax. benef. part. j. p. 10.

Le chapitre ne représente l’évêque décédé que pour la jurisdiction & non pour l’ordre ; ainsi il ne peut, ni ses grands vicaires, exercer aucune fonction du caractere épiscopal, comme donner la confirmation, les ordres, des indulgences, &c. Thomass. discipl. ecclésiast. part. I. liv. III. ch. x. n. 10.

La disposition des bénéfices qui viennent à vaquer tandis que le siége épiscopal est vacant, n’appartient point au chapitre ; elle est réservée à l’évêque qui doit succéder.

Si l’évêque a droit de nommer conjointement avec le chapitre, le roi nomme un commissaire qui représente l’évêque dans l’assemblée du chapitre, Edit de Janv. 1682 pour la régale.

Si la nomination appartient à l’évêque seul, le bénéfice vacant tombe en régale. Edit du mois de Fév. 1673. édit de Janv. 1682. & déclar. du 30 Août 1735.

A l’égard des bénéfices cures, qui sont à la collation de l’évêque, & qui viennent à vaquer, sede vacante, le chapitre en a la disposition, sans préjudice néanmoins du droit des gradués, qui peuvent le requérir à l’ordinaire. Arrêt du 6 Sept. 1642. journ. des aud.

Le chapitre a encore droit, pendant la vacance du siége épiscopal, de nommer aux bénéfices dépendans d’une prébende qui est en litige. Journ. des aud. arrêt du 8 Août 1687.

Le droit canonique attribue au chapitre, sede vacante, l’administration du temporel ; mais parmi nous le Roi, en vertu du droit de régale, fait administrer ce temporel par des économes.

Quelques chapitres ont prétendu être exempts de la jurisdiction de l’évêque ; mais par la derniere jurisprudence, la plûpart de ces exemptions ont été déclarées abusives. On confirme seulement celles qui sont fondées sur des motifs légitimes, & autorisées par le consentement de l’évêque & l’autorité du Roi. La possession immémoriale ne suffit pas en cette matiere pour tenir lieu de titre ; mais elle sert à fortifier le titre lorsqu’il est légitime.

Les arrêts ont maintenu les chapitres qui étoient fondés dans la jurisdiction correctionnelle, sur les dignités, chanoines, & officiers de leur église, mais à la charge de l’appel devant l’official de l’évêque, lequel a le droit de prévention, si celui du chapitre n’a pas informé dans les trois jours. Arréts des 2 Septemb. 1670, & 4 Septemb. 1684. Journ. des aud.

Lorsque le chapitre a seulement droit de correction, & non la jurisdiction contentieuse, il ne peut excommunier ni emprisonner ses bénéficiers, ni les priver de leurs bénéfices ; cela n’appartient qu’à l’évêque.

Le droit que quelques chapitres prétendent avoir de donner aux clercs de leur corps des dimissoires pour les ordres, dépend des titres & de la possession.

Les chanoines exempts, qui acceptent de l’évêque quelque office, comme de grand-vicaire, official, promoteur, &c. deviennent à cet égard justiciables de l’évêque.

Plusieurs chapitres, soit de cathédrales, ou de collégiales, ont des statuts particuliers qui tiennent lieu de loi entr’eux, lorsqu’ils sont autorisés par les supérieurs ecclésiastiques, & homologués au parlement. Ces statuts ont ordinairement pour objet l’affectation des prébendes à certaines personnes, l’assistance aux offices, la résidence & les distributions manuelles, le rang & la séance au chœur, l’option des prébendes & des maisons canoniales, & autres objets semblables.

Les droits particuliers dont jouissent certains chapitres, comme droits d’annate, de dépôt, &c. dépendent des titres & de la possession.

Les chapitres de réguliers ne peuvent être sécularisés que par des bulles revêtues de lettres patentes dûment enregistrées ; ils doivent observer les conditions portées dans ces bulles & lettres patentes. V. Sécularisation. Voy. les art. Abbé, Abbaye, Chanoine, & ci-après Convent, Monastere, Prieuré.

Les ordres religieux tiennent trois sortes de chapitres ou assemblées ; savoir le chapitre particulier de chaque maison ou communauté ; le chapitre provincial composé des députés de toutes les maisons de l’ordre qui sont dans la même province ; & le chapitre général composé des députés de tout l’ordre & de toutes les maisons des différentes provinces.

Le chapitre général d’un ordre régulier se tient dans la maison qu’on appelle chef d’ordre. Voyez Chef d’ordre

Les ordres de chevalerie, réguliers ou hospitaliers, tiennent aussi de tems en tems chapitre. Dans l’ordre de Malthe on tient des chapitres particuliers dans chaque province ; il y a aussi le chapitre général de l’ordre qui se tient à Malthe.

Sur les droits des chapitres, voyez Jean Bordenave, tr. de l’état des causes ecclésiast. Le dictionn. des cas de conscience de Pontas, au mot chapitre ; Le tr. des mat. bénéf. de Fuet, liv. II. ch. ij. Le traité des droits des chapitres par Ducasse ; Mém. du clergé, édition de 1716. tome II. p. 922. & suiv. & p. 1585. & 1603. Bibliotheque de Bouchel, au mot chanoines ; add. à la biblioth. de Bouchel, tome 1. p. 14. Biblioth. can. tome I. p. 221. & 516. col. j. De Selve, II. part. tract. quæst. 2. Franc. Marc, tome I. quæst. 92. & suiv. & quæst. 139. & 1334. Leprêtre, centur. 2. ch. xv. Henris, tome I. liv. I. ch. j. & ch. iij. quæst. 2. recueil de de la Ville, au mot bénéfice ; Pinson, de mod. acquir. benef. §. 16. n. 19. de fin. can. p. 126. Filleau, part. I. tit. 1. ch. xliij. Chenu 2. cent. quæst. 80. Corbin, suite de patronage, ch. 190. Dolive, liv. I. ch. viij. Boniface, tome I. liv. II, tit. 2. ch. j. tit. 5. & ch. v. Peleus, actions forenses, liv. II. act. 39. Tournet, let. c. n. 54. Ferret, liv. IV. ch. iij. n. 38.

Pour ce qui est particulier aux différens chapitres des églises cathédrales & collégiales, voyez les réglemens & autres actes indiqués dans le dictionn. des arrêts, au mot chapitre. (A)

Chapitres (trois), Hist. ecclés. termes célebres dans l’histoire ecclésiastique du vj. siecle.

On donna alors le nom de trois chapitres, à trois écrits fameux qui étoient les écrits de Théodore de Mopsueste, un écrit de Théodoret contre les douze anathèmes de S. Cyrille, & la lettre d’Ibas évêque d’Edesse, à Maris hérétique persan.

Ces trois chapitres avoient leurs défenseurs, qui étoient partagés en différentes classes. La premiere étoit celle des Nestoriens, qui les défendoient parce qu’ils croyoient que ces écrits avoient été approuvés dans le concile général de Chalcédoine, & qu’ils contenoient ou favorisoient ouvertement leur doctrine. La seconde étoit celle des Catholiques, qui les défendoient, en soûtenant contre les Nestoriens que leur doctrine impie ne s’y trouvoit pas. La troisieme étoit celle de ceux qui ne vouloient pas les condamner, parce que, selon eux, il n’étoit pas permis de faire le procès aux morts. A quoi il faut ajoûter que par une erreur de fait, plusieurs Catholiques croyoient que le concile de Chalcédoine avoit approuvé les trois chapitres. II est vrai que ce concile avoit admis Théodoret à la communion, après qu’il eut dit anathème à Nestorius, & déclaré Ibas orthodoxe, même après lecture faite de sa lettre à Maris ; mais il n’avoit rien prononcé sur cette lettre, ni pour ni contre les écrits ou la personne de Théodore de Mopsueste ; & par conséquent on ne pouvoit pas dire qu’il les eût approuvés.

Justinien condamna d’abord les trois chapitres par une loi publiée en 546, qu’on obligea tous les évêques de souscrire ; mais plusieurs le refuserent, & entre autres les évêques d’Afrique. Le pape Vigile les condamna aussi, mais sans préjudice du concile de Chalcédoine, par un decret intitulé judicatum, adressé à Mennas patriarche de Constantinople, & rendu en 548. Les troubles continuant, on assembla en 553 le second concile général de Constantinople, qui est le cinquieme œcuménique, dans lequel les trois chapitres furent anathématisés ; & quoique le pape Vigile parut d’abord n’en pas approuver les décisions, parce qu’il avoit retracté son premier decret par un autre qu’on nommoit constitutum, il se rendit enfin à l’avis du concile par un second constitutum, qu’on trouve dans les nouvelles collections de M. Baluze, de l’année 554, qu’il avoit fait précéder dès la fin de 553 par une lettre d’accession, adressée à Eutychius successeur de Mennas dans le siége de Constantinople.

La condamnation des trois chapitres causa en Occident un schisme, toûjours fondé sur ce qu’on croyoit que le concile de Chalcedoine les avoit approuvés, & qui ne finit que plus de 70 ans après sous le pape Honorius. Mais la division dura plus long-tems en Orient, où les Nestoriens étoient fort puissans, & soûtenus d’un grand nombre de défenseurs. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chapitre »

Étymologie de chapitre - Littré

Bourguig. chaipitre ; espagn. capitulo, cabildo ; portug. cabido ; ital. capitolo ; du latin capitulum, chapitre, de caput, chef (voy. CHEF). Capitulum, signifiant chapitre, article de loi, a pris le sens de courte leçon faite dans l'office divin ; puis celui du lieu où s'assemblaient les moines et les chanoines, parce qu'on y lisait ces courtes leçons ; et enfin celui de corps même des religieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de chapitre - Wiktionnaire

Du latin capitulum (« petite tête ») diminutif de caput (« tête »). (1119) capitele.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chapitre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chapitre ʃapitr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « chapitre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chapitre »

  • La scène très suivante est la plus grande séquence de contraste de l’épisode. Il nous présente Sister Alice, jouée avec énergie par Tatiana Maslany. C’est presque un péché de voir à quel point c’est excitant de la voir condamner les pécheurs. L’évangéliste radio est entouré de péché. C’est dans les rues, à Broadway et tout autour d’elle sur la scène, car ses chanteurs remplaçants ont tous des ceintures sur leurs robes, ce qui signifie les péchés capitaux qu’ils représentent. La luxure, la paresse, la cupidité, ils sont tous là, tout comme Matthew (Nate Corddry) et Emily (Gayle Rankin) Dodson, les parents de l’enfant mort. Ils sont ravis de leur attention sur le prédicateur, basé sur la vraie vie de sœur Aimée Semple. Ce qui distingue la scène du sermon avec l’essentiel du «chapitre deux», c’est l’optimisme palpable dans la salle. Lili Taylor est presque essoufflée en tant que maman d’Alice, témoignant fièrement derrière sa fille. Le reste de l’épisode fait une vertu de pessimisme. Le temple de l’Assemblée radieuse de Dieu paie la note pour les funérailles des Dodson et, finalement, leurs frais de justice. L’affaire est perdante. Il va falloir un perdant pour le gagner. JAPANFM, Revue de l’épisode 2 de Perry Mason: Chapitre deux – JAPANFM
  • Trouver les bouées de Deadpool au Yacht est un défi de la saison 3 du chapitre 2 de Fortnite. Il concerne le pack de challenges de la semaine 2 et permet de gagner de l'EXP pour votre Passe de Combat. Millenium, Fortnite : Trouver les bouées de Deadpool au Yacht, défi saison 3 chapitre 2 - Millenium
  • Ce n’est pas une page qui a été tournée, mais un changement de chapitre du grand livre du Berceau de Saint-Vincent-de-Paul, qui a eu lieu, vendredi 12 juin, au pied du chêne huit fois centenaire. Après quarante-cinq années comme économe à temps complet partagé entre l’ensemble scolaire privé et l’Œuvre du Berceau, Patrice Auguet est parti à la retraite. Il est remplacé par Geneviève Tailleur, connue pour avoir assuré durant de nombreuses années la direction de l’office de tourisme de Saint-Paul-lès-Dax. SudOuest.fr, Saint-Vincent-de-Paul : un nouveau chapitre au Berceau
  • Clore des cycles, fermer des portes, finir des chapitres - peu importe comment nous appelons cela, l’important est de laisser dans le passé les moments de la vie qui sont achevés. De Paulo Coelho / Le Zahir
  • Un roman naît, d'une façon en quelque sorte nécessaire, avec tous ses chapitres. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • Si la grossesse était un livre, on en couperait les deux derniers chapitres. De Nora Ephron / La Brûlure
  • Qui veut chapitrer le prochain, fasse d'abord son examen. De Proverbe italien
  • Les Etats-Unis sont bornés au Nord par le pôle, au Sud par l'Antarctique, à l'Est par le premier chapitre de la Genèse, et à l'Ouest par le Jour du Jugement dernier. De Arthur Bird
  • Je me soucie assez peu de faire épeler l'alphabet de l'amour à de petites niaises. Je préfère les femmes qui lisent couramment, on est plus tôt arrivé à la fin du chapitre... De Théophile Gautier
  • La montée en puissance de l’Etat islamique est le dernier chapitre en date d’un long processus de réveil anticolonial. De Slavoj Zizek / Le Nouvel Observateur, 22 janvier 2015
  • Vous savez, sur ce chapitre des influences qu'a pu subir un écrivain, on ne dit généralement que des sottises. Lui-même n'est guère fixé. De Hervé Bazin / Interview
  • L’inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge. De Jacques Lacan / Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse
  • La politique est un chapitre de la météorologie. La météorologie est la science des courants d'air. De Edouard Herriot
  • Les hommes sont aussi jaloux sur le chapitre de l'esprit que les femmes sur celui de la beauté. De Marie du Deffand

Traductions du mot « chapitre »

Langue Traduction
Portugais capítulo
Allemand kapitel
Italien capitolo
Espagnol capítulo
Anglais chapter
Source : Google Translate API

Synonymes de « chapitre »

Source : synonymes de chapitre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « chapitre »



mots du mois

Mots similaires