Masure : définition de masure


Masure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MASURE, subst. fém.

A. − Édifice, maison en ruines; habitation misérable, délabrée. Masure branlante, décrépite, écroulée, lézardée. Tout à l'extrémité du bourg, Gilbert entra dans une très pauvre habitation, une masure écrasée sous un toit de chaume qui lui-même, d'un chevron à l'autre, s'affaissait et formait gouttière (R. Bazin, Blé, 1907, p.188).Nous avons marché enlacés dans des rues bordées de masures délabrées devant lesquelles stationnaient des autos de luxe (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.323):
1. De nombreuses troupes de corbeaux volent et se posent autour d'un village composé de masures en terre couvertes de paillassons; c'est là que vivent des Arabes Ababdehs avec leurs beaux dromadaires blanchâtres et agiles. Du Camp, Nil, 1854, p.278.
Par antiphrase. Sans doute ne me connaissez-vous pas; c'est que je vis presque toujours en Sologne, dans ma petite masure (c'était un splendide château historique) (Montherl., Célibataires,1934, p.869).
P. métaph. Malheur à qui passe indifférent auprès de ces masures vénérables [les religions], à l'ombre desquelles l'humanité s'est si longuement abritée (...)! (Renan, Avenir sc., 1890, p.272).Les dilettantes dépravés, les fétides amoralistes, ont accompli leur tâche de termites: il fallait démolir la masure branlante, avant de réédifier (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p.1472).
B. − Région. (Pays de Caux)
1. Habitation rurale; ensemble de bâtiments d'une exploitation agricole. Les préoccupations d'arboriculture et d'élevage se font sentir dans la ferme-masure caractéristique du pays de Caux. Elle se distribue en bâtiments séparés, mais tous compris dans l'enceinte rectangulaire (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.180).
2. Herbage clos planté de pommiers ou d'autres arbres fruitiers entourant les bâtiments de la ferme. Le régisseur aida Bouvard et Pécuchet à franchir un échalier, et ils traversèrent deux masures, où des vaches ruminaient sous les pommiers (Flaub., Bouvard, t.1, 1880, p.27):
2. Jusqu'à nos jours, c'est dans ces gains successifs que tient toute l'histoire du pays de Caux. Ainsi se sont multipliées les fermes entourées de leurs vergers ou masures [it. ds le texte], d'où le fermier surveille son bétail, et que flanquent des fossés, ou levées de terres garnies de hêtres. Vidal de La Bl., Tabl. géogr., 1908, p.175.
Prononc. et Orth.: [mazy:ʀ], [ma-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1180-90 «demeure» (Alexandre de Paris, Alexandre, III, 6939 in Elliott Monographs, 37, p.300); b) 1213 «maison et terres qui en dépendent dans le système féodal» (Fet des Romains, éd. L. F. Flutre et D. Sneyders de Vogel, 59, 2) seulement au Moy. Âge (v. Gdf. et T.-L.); 2. a) fin xives. au plur. «baraquements qui servent de logement provisoire à une armée» (Froissart, Chroniques, éd. L. Mirot, t.12, p.31); b) 1454 «ce qui reste d'un bâtiment tombé en ruines» (Labande, Hist. Beauv., 351 ds FEW t.6, 1, p.260-261); c) 1611 «une vieille maison (ou un mur) qui menace ruine; les ruines d'un bâtiment» (Cotgr.). Du lat. pop. *ma(n)sūra «demeure» (de mănĕre, mansum «rester, demeurer dans ses foyers», v. aussi maison, manoir, mas), lat. tardif mansura «tenure domaniale, manse*» (1remoitié viiies.) «demeure, maison» (950) v. Nierm.; Latham; Du Cange. Fréq. abs. littér.: 536. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 617, b) 1 682; xxes.: a) 749, b) 399.

Masure : définition du Wiktionnaire

Nom commun

masure \ma.zyʁ\ féminin

  1. Habitation misérable et qui tombe en ruines.
    • […] ; puis l'on aperçoit une masure perdue dans les arbres, c'est l'auberge des Mulets; …. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Depuis des années, devant une masure en boue séchée au soleil ami, deux vieilles femmes sont assises du matin au soir. — (Isabelle Eberhardt, Pleurs d’amandiers, 1903)
    • […] Rabalan sortit de sa maison, misérable masure en torchis, croulante, à peine couverte de quelques paquets de lande sèche en guise de toit, […]. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • […], je vis tragiquement émerger de la nuit une étonnante masure en ruines à un étage, aux persiennes vermoulues et closes. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Peu de villages. Quelques rares masures dont la plupart sont inhabitées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Au terme d'un ancien chemin usé jusqu'à l'enrochement […], le hameau des Vieux Marais dérobe sa dizaine de masures à ras du sol, à l'orée de la Fagne. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • L'auberge du Donjon n'avait pas grande apparence, mais j'aime ces masures aux poutres noircies par le temps et la fumée de l'âtre, ces auberges de l'époque des diligences, bâtisses branlantes qui ne seront bientôt plus qu'un souvenir. — (Gaston Leroux, Le mystère de la chambre jaune, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Masure : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASURE. n. f.
Habitation misérable et qui tombe en ruines, Il habite une masure. Les hiboux, les oiseaux de nuit se retirent dans les vieilles masures.

Masure : définition du Littré (1872-1877)

MASURE (ma-zu-r') s. f.
  • 1Ce qui reste d'un bâtiment tombé en ruines. Tant de grands bâtiments en masures changés, Malherbe, II, 12. Ces masures et ce terrain inculte étaient habités, il y a environ vingt ans, par deux familles, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg. Alors la masure, où la mousse Sur l'humble chaume a débordé, Montre avec une fierté douce Son vieux mur, de roses brodé, Hugo, Voix intérieures, V.

    Par extension. Ô murs ! temple à jamais fameux ! Berceau des lois, sainte masure ! Chénier, le Jeu de paume.

    Fig. [Les martyrs] ne souhaitant rien tant que de voir bientôt abattue cette masure ruineuse de leur corps, qui les séparait de leur maître, Bossuet, Panég. St Gorgon, 2. Quelle plus misérable et plus pauvre masure Qu'un homme usé, flétri, mort pour l'illusion, Riche et sans volupté, jeune et sans passion ? Hugo, Voix intérieures, à un riche.

  • 2Une méchante habitation qui semble menacer ruine. Le pigeon profita du conflit des voleurs, S'envola, s'abattit auprès d'une masure, La Fontaine, Fabl. IX, 2.

    Il se dit, par exagération, d'une maison modeste. Je souhaite en tout que la pièce [Tancrède] soit jouée à Paris comme elle l'a été dans ma masure de Tourney, Voltaire, Lett. d'Argental, 24 oct. 1759.

    Fig. De timides ménagements pour tous ces restes de barbarie, pour ces masures de la féodalité, qui ôteraient toute solidité, toute beauté, toute proportion à l'édifice que nous sommes appelés à construire, Mirabeau, Collection, I, p. 272.

HISTORIQUE

XIIIe s. Au droit chens [cens] deu en deniers à certain jor por heritages ou pour masures, Beaumanoir, XXIV, 19. Masure taillable au segneur, Beaumanoir, XII, 21. Mazure chargée de diverses prestations, Du Cange, audientia.

XIVe s. Car je fus prins d'Anglois dedens une masure, Guesclin. 22115.

XVe s. Jean Balle et Jacques Strau furent trouvés en une vieille masure reposts, qui se cuidoient embler, Froissart, II, II, 115. Il voit le soleil rayer [rayonner] contre la masure [muraille], Perceforest, t. IV, f° 47.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MASURE. Ajoutez :
3 Nom, en Normandie, de l'enclos, ou verger, ou herbage planté d'arbres fruitiers, dans lequel sont situés les bâtiments de la ferme, les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 9. Dans les masures de Bretagne et de Normandie, dans les vergers picards et les clos ardennois, la récolte des pommes a été aussi abondante…, Journ. offic. 18 oct. 1875, p. 8733, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « masure »

Étymologie de masure - Littré

Bas-latin, mansura, demeure, de manere (voy. MANOIR). Ce mot a pris une signification méprisante qu'il n'avait pas à l'origine. En haute Normandie, masure signifie la basse-cour, le verger qui entoure la maison de ferme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de masure - Wiktionnaire

Du latin populaire *ma(n)sūra (« demeure ») de mănĕre, mansum (« rester, demeurer dans ses foyers ») qui l'apparente à maison, manoir, mas, manse ; le latin tardif mansura est attesté au VIIIe siècle avec le sens de « tenure domaniale, manse ») puis celui de « demeure, maison » en 950.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « masure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
masure mazyr play_arrow

Citations contenant le mot « masure »

  • Les clos-masures, ces fermes lovées au milieu de prairies plantées de pommiers et entourées d’épaisses haies de chênes et de hêtres pour briser les vents, sont typiques de la Seine-Maritime et surtout du pays de Caux. L’un des plus extraordinaires exemples se trouve à Écreteville-lès-Baons, près d’Yvetot : il s’agit du manoir du Catel, qui se trouve au centre de ce qui fût le plus grand clos-masure du pays de Caux : pas moins de 20 hectares. , Cartes postales du pays de Caux (6/7) La renaissance du manoir du Catel | Mon passeport pour le monde
  • En 1965, Agenais de 17 ans, Guy Capdeville recherche un village abandonné pour y vivre, en plein exode rural. Un parent apprend que près de Condom, un village sans eau ni électricité ne compte plus que trois âmes. "J’ai dû demander l’émancipation anticipée à mes parents pour acheter une masure 1 000 francs dans le village", se souvient-il. Reporter photo, sa carrière l’écarte de Saint-Orens-Pouy-Petit. C’est l’un de ses amis qui occupent la maison qui l’avertit, en 1980, qui l’avertit : une partie du château du village est à vendre. Media 7, Saint-Orens-Pouy-Petit. Gers : une cagnotte pour sauver le "plus petit château de France"
  • Faute de Lumières au Fay cet été (conditions sanitaires obligent), les Yvetotais et gens de passage pourront toujours se détendre dans le parc du manoir du Fay. Malgré son histoire, le lieu est insuffisamment connu. Dans ce clos-masure typique de la région, on découvre une imposante bâtisse construite en 1613, qu'aurait fréquenté Pierre Corneille. Le corps du logis a été classé Monument Historique en 1996 et la restauration du site, longtemps abandonné, se poursuit. lecourriercauchois.fr, Yvetot. Manoir du Fay :poumon vert et lieu chargé d'histoire
  • Clos masure 594 Grande rue, 76760 Bourdainville Bourdainville Seine-Maritime Unidivers, Démonstration des possibilités de l’aquarelle Clos masure Bourdainville samedi 19 septembre 2020
  • Exposition photos et documents de l’école d’autrefois dans un Clos masure du samedi 19 septembre au dimanche 20 septembre à Clos masure Unidivers, Exposition photos et documents de l’école d’autrefois dans un Clos masure Clos masure Bourdainville samedi 19 septembre 2020

Traductions du mot « masure »

Langue Traduction
Corse casca
Basque hovel
Japonais あばら屋
Russe лачуга
Portugais choupana
Arabe كوخ حقير
Chinois 小屋
Allemand hütte
Italien tugurio
Espagnol choza
Anglais hovel
Source : Google Translate API

Synonymes de « masure »

Source : synonymes de masure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « masure »



mots du mois

Mots similaires