La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « coucherie »

Coucherie

Définitions de « coucherie »

Trésor de la Langue Française informatisé

COUCHERIE, subst. fém.

A.− [Correspond à coucher1II A] Rare, fam. Fait de se coucher, de se reposer au lit. Ces « coucheries », ces sommeils dans la journée, dont j'ai pris l'habitude (Goncourt, Journal,1885, p. 451):
1. ... j'ai dû, quatre fois, dîner dans le Haut Bosphore, et coucher par conséquent à l'hôtel, (...) Ces coucheries dans un lit étranger m'exaspèrent, et je m'étais informé d'un pied-à-terre quelconque à louer là-bas. Farrère, L'Homme qui assassina,1907, p. 101.
B.− [Correspond à coucher1III A 3] Pop., péj. Commerce charnel généralement illégitime ou fondé uniquement sur le plaisir. Mes coucheries avec des femmes moresques en Afrique (Goncourt, Journal,1889, p. 1000).Du moment qu'on a dans son service des hommes et des femmes mêlés, les intrigues se nouent et les coucheries commencent (L. Daudet, Ariane,1936, p. 80):
2. « Je n'ai vu dans le monde, disait M., que des dîners sans digestion, des soupers sans plaisir, des conversations sans confiance, des liaisons sans amitié et des coucheries sans amour ». Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 93.
Prononc. : [kuʃ ʀi]. Étymol. et Hist. 1760 (Voltaire, Correspondance, lettre no4259, éd. Moland, t. 8, p. 540). Dér. de coucher1* « avoir des relations sexuelles »; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 25. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 386.

Wiktionnaire

Nom commun - français

coucherie \kuʃ.ʁi\ féminin

  1. Rapport sexuel dénué de sentiments.
    • Après quelques coucheries clandestines, Geneviève plaqua sans ménagements son artiste, qui déclara, du reste, en avoir sa claque. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 30)
    • — Écoute, tu te trompes sur mon cas, ne te fie pas aux apparences. Tu crois voir ici un petit bourgeois résigné. Mais je vis beaucoup plus intensément que du temps des saouleries et des coucheries. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
  2. (Figuré)
    • («[…]. Quand vous avez fini vos coucheries avec l’État, vous prenez votre lâcheté pour de la sagesse et croyez qu’il suffit d’être manchot pour devenir la Vénus de Milo, ce qui est excessif.») — (André Malraux, La Condition humaine, 1946, réédition Folio Plus Classiques, 2019, page 309)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COUCHERIE (kou-che-rie) s. f.
  • Terme populaire. Commerce charnel.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coucherie »

(XVIIIe siècle) De coucher suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coucherie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coucherie kuʃœri

Évolution historique de l’usage du mot « coucherie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coucherie »

  • C'est toujours la même chose : nos amours sont sublimes ; celles des autres sont d'ignobles coucheries. De Claire Martin / Doux-amer
  • Je n'ai vu dans le monde que des dîners sans digestion, des soupers sans plaisir, des conversations sans confiance, des liaisons sans amitié et des coucheries sans amour. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Il va donc enquêter, à sa façon, très particulière. Il est alcoolique, il est lent, il semble peu sûr de lui, il est solitaire et plutôt mélancolique. Mais avant tout, il est accrocheur comme un Fox Terrier, l’air de rien, comme ça, entre quelques chopines au bar la Cloche et les soirées soupe chez sa vieille mère Alzheimer. Et quand il a mordu dans quelque chose, une vielle haine, une jalousie quelconque, une coucherie avérée, alors… Gorski ne lâche plus et va au bout de la Vérité, quoi qu’il en coûte dans le cas présent à la bonne société de Saint-Louis.  Europe 1, Le polar de Poirette - "L’accident de l’A35", de Graeme Macrae Burnett

Images d'illustration du mot « coucherie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coucherie »

Langue Traduction
Anglais bedtime
Espagnol hora de acostarse
Italien di andare a dormire
Allemand bettzeit
Chinois 就寝时间
Arabe وقت النوم
Portugais hora de dormir
Russe время отхода ко сну
Japonais 就寝時間
Basque oheratu
Corse mezu à a sesta
Source : Google Translate API

Synonymes de « coucherie »

Source : synonymes de coucherie sur lebonsynonyme.fr

Coucherie

Retour au sommaire ➦

Partager