La langue française

Injurier

Sommaire

Définitions du mot injurier

Trésor de la Langue Française informatisé

INJURIER, verbe trans.

Accabler (quelqu'un) d'injures pour l'offenser, exprimer sa colère contre lui. Injurier copieusement, grossièrement qqn; s'en aller en injuriant qqn. Les deux larrons l'injurient [Jésus], les passants le raillent (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1471).Ils l'entendirent injurier la bourrique : « Bête d'Allemagne, sac à tristesse », et des jurons, je crois (Barrès, Barbares,1888, p. 83).Si nous insistions, il nous injuriait ou se moquait de nous, selon l'humeur du jour (Abellio, Pacifiques,1946, p. 269):
... j'en vis plusieurs sous mes fenêtres insulter des ouvriers carrossiers qui rentraient une voiture à bras. Ces honnêtes gens s'arrêtèrent, écoutèrent les aboiements de ces chiens bassets qui injuriaient le travail véritable au nom du désordre. Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 148.
Emploi pronom.
réciproque. Catins qui s'injurient, se crachent à la face, se menacent de coups de couteau (Huysmans, Marthe,1876, p. 48).
réfl. Il s'injuria, deux ou trois fois, en termes familiers et blagueurs. Puis il succomba sans peine aux délices du travail (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 174).
Au fig., littér. Injurier le ciel, le sort. Elle se faisait humble, mais des rages soudaines la prenaient, et alors elle aurait voulu injurier le destin (Zola, M. Férat,1868, p. 149).
REM.
Injuriant, -ante, adj.,rare. Qui injurie. C'est [l'ultra de Paris] une espèce terrible, bruyante, injuriante, accoutumée à n'être jamais contredite, parlant trois quarts d'heure avec la même phrase (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 244).
Prononc. et Orth. : [ε ̃ ʒyʀje], (il) injurie [ε ̃ ʒyʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1188 enjurier « faire du tort, porter dommage (à qqn) » (Aspremont d'apr. Lar. Lang. fr.); 1266 (Franchises d'Orgelet [arrtde Lons-le-Saulnier, Jura], Droz, t. 26 ds Gdf. Compl.); id. part. prés. subst. (ibid.); 2. 1606 « offenser par des paroles blessantes » (Nicot). Empr. au b. lat.injuriari « faire du tort à, outrager; offenser par des paroles blessantes, dire des injures ». Fréq. abs. littér. : 386. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 293, b) 468; xxes. : a) 1 045, b) 510. Bbg. Gohin 1903, p. 235 (s.v. injuriant).

Wiktionnaire

Verbe

injurier \ɛ̃.ʒy.ʁje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Offenser quelqu’un par des paroles injurieuses.
    • Nous croisâmes ce jour-là un bateau de Hébrides monté par des gueules plates que nous injuriâmes copieusement ; […]. — (Albert Ayguesparse, La Belgique fantastique: avant et après Jean Ray : anthologie, p.130, Marabout, 1975)
    • On s’injuriait à table. On injuriait même le supérieur, homme emporté mais faible. On lui rappelait à l’occasion que son père avait été pendu. — (Jean Fournée, Bourg-Achard, dans Aspects du monachisme en Normandie, p.133, J. Vrin, 1979)
    • Pyrrhon aimait que l’orateur Démosthène injuriât si bien Philippe ; il n’eût pas détesté que Philippe injuriât aussi bien l’orateur Démosthène. — (Patrick Carré, Yavana, p.44, Phébus, 1991)
    • Il est à voir comment à Paris le pilori des grandes halles est artistement disposé pour contraindre le pilorié à montrer sa face à la foule, accourue pour le huer, l’injurier, remplir le vœu de la loi. — (Amans-Alexis Monteil, Histoire des français des divers états ou Histoire de France au cinq derniers siècles, Paris : W. Coquebert & C.-J. Gontier, 1847, vol.4 (XVIIe siècle), p.402)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INJURIER. v. tr.
Offenser quelqu'un par des paroles injurieuses. Il l'a grièvement injurié. Il injurie tout le monde. S'injurier l'un l'autre.

Littré (1872-1877)

INJURIER (in-ju-ri-é), j'injuriais, nous injuriions, vous injuriiez ; que j'injurie, que nous injuriions, que vous injuriiez v. a.
  • 1Offenser par des paroles blessantes. On vient m'injurier, puis soudain on m'apaise, Tristan, M. de Chrispe, III, 5. Votre douleur m'afflige, Comme en m'injuriant votre zèle m'oblige, Mairet, Soliman, 1, 2. Vous injuriez toujours notre pauvre siècle, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 3.
  • 2S'injurier, v. réfl. Se dire des injures les uns aux autres. Ils se sont injuriés en pleine rue.

HISTORIQUE

XIVe s. Ce estoient ceulx qui plus avoient esté injurié, Bercheure, f° 10. J'ay, en injuriant autruy, raconté aucune fois aucunes choses mensongieres et les ay affermées estre vraies, Ménagier, I, 3.

XVe s. Et sur la fin de son parlement, il leur remontra bien que le roi de France et son conseil s'estoient grandement injuriés contre lui ; et que à tort et sans cause on lui avoit osté sa terre… de Normandie, Froissart, II, III, 61.

XVIe s. Et si l'injuriant ne comparoit, il sera declaré par afiches publiques incapable de se trouver à la cour, Lanoue, 258. Maintenant que je porte, injurié par lage, Mes cheveux aussi gris comme est vostre plumage, Ronsard, 676. Je veulx qu'ils donnent une nazarde à Plutarque sur mon nez, et qu'ils s'eschaudent à injurier Seneque en moy, Montaigne, II, 98.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « injurier »

Berry, injurer ; provenç. enjuriar ; espagn. injuriar ; ital. ingiuriare ; du latin injuriare, injurier (QUICHERAT, Addenda), qui vient de injuria, injure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin injuriari (« causer une injustice ») → voir injure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « injurier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
injurier ɛ̃ʒyrje

Citations contenant le mot « injurier »

  • Tout ce qui est l'autorité me donne envie d'injurier. De Paul Léautaud / Journal littéraire
  • La botanique c'est l'art de sécher les plantes entre des feuilles de papier et de les injurier en grec et en latin. De Alphonse Karr
  • Si vous ne pouvez pas répondre à l'argument de quelqu'un, tout n'est pas perdu. Vous pouvez encore l'injurier. De Elbert Hubbard
  • Parce qu'un homme a tort de ne pas croire en Dieu, avons-nous raison de l'injurier ? On n'a recours aux invectives que quand on manque de preuves. De Denis Diderot / Pensées philosophiques
  • 73% (contre 70% en moyenne en France) reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres, 64% (+8 points par rapport à 2019, alors que la moyenne française est à 56%) klaxonnent de façon intempestive les conducteurs qui les énervent, 34% (27% en France) doublent par la droite et 19% (18% en France) descendent de leur véhicule pour s’expliquer. LaProvence.com, Économie | Nerveux, impulsifs, agressifs... les conducteurs de la région doivent se racheter une conduite | La Provence
  • A l'audience mi-juin, le parquet avait requis une condamnation, sans se prononcer sur la peine tandis que l'avocat d'Eric Ciotti, Me Gérard Baudoux, exigeait 20.000 euros de préjudice moral et 5000 euros de frais répétibles. L'agriculteur militant de la vallée de la Roya avait pour sa part reconnu que ses propos étaient un peu osés mais souligné n'avoir eu aucune intention d'injurier mais seulement d'attirer l'attention sur la position d'Eric Ciotti, intenable humainement selon lui compte tenu des exactions en Libye. Nice-Matin, Aquarius: Cédric Herrou relaxé pour injure envers Eric Ciotti - Nice-Matin

Traductions du mot « injurier »

Langue Traduction
Anglais insult
Espagnol insulto
Italien insulto
Allemand beleidigung
Chinois 侮辱
Arabe إهانة
Portugais insulto
Russe оскорбление
Japonais 侮辱
Basque iraina
Corse insultà
Source : Google Translate API

Synonymes de « injurier »

Source : synonymes de injurier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « injurier »

Partager