La langue française

Inhospitalier

Sommaire

  • Définitions du mot inhospitalier
  • Étymologie de « inhospitalier »
  • Phonétique de « inhospitalier »
  • Citations contenant le mot « inhospitalier »
  • Traductions du mot « inhospitalier »
  • Synonymes de « inhospitalier »
  • Antonymes de « inhospitalier »

Définitions du mot inhospitalier

Trésor de la Langue Française informatisé

INHOSPITALIER, -IÈRE, adj.

[En parlant d'une pers., d'un peuple] Qui enfreint les règles de l'hospitalité; inhumain avec les étrangers. Frappé d'ostracisme par un propriétaire inhospitalier, Rodolphe vivait depuis quelque temps plus errant que les nuages (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 60):
1. Thérèse marcha vers la porte comme à l'ennemi. Mon excellente gouvernante est devenue très inhospitalière. L'étranger lui est suspect. À l'entendre, cette disposition procède d'une longue expérience des hommes. France, Bonnard,1881, p. 426.
P. ext. Qui n'offre pas un refuge assuré du fait des conditions climatiques ou géographiques, de l'hostilité des lieux ou de celle de la population. Ciel, climat inhospitalier; contrées inhospitalières. La côte [du Sénégal], basse et toujours droite, est inhospitalière comme celle du Sahara, et une éternelle ligne de brisants en défend l'abord aux navires (Loti, Spahi,1881, p. 4).Chambre inhospitalière (Duhamel, Journ. Salav.,1927, p. 107):
2. ... j'étais frappé comme jamais encore du caractère extraordinairement inhospitalier du lieu. Son silence était la signification d'une hostilité hautaine. Gracq, Syrtes,1951, p. 82.
REM.
Inhospitalièrement, adv.D'une manière inhospitalière. Voir Claudel, Euménides, 1920, III, p. 976.
Prononc. et Orth. : [inɔspitalje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. [d'apr. Rob. et Pt Rob.] 1648-59 « (d'un lieu) où l'on est mal accueilli » (Scarron, Virg. trav., 4 ds DG); 2. 1671 « qui ne respecte pas les règles de l'hospitalité » (Pomey); cf. 1794 (Pougens, Voc. des Privatifs fr. ds Brunot t. 10, p. 603). Dér. de hospitalier*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 67.

Wiktionnaire

Adjectif

inhospitalier \i.nɔs.pi.ta.lje\

  1. Qui n’est pas hospitalier, qui n’exerce pas l’hospitalité, qui est inhumain envers les étrangers.
    • Irrité de ces préparatifs de la part de l’ermite, lesquels avaient évidemment pour objet d’appuyer ses intentions inhospitalières, le chevalier frappa la porte. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Autrefois, […], ces Bochjesmen, menteurs et inhospitaliers, ne recherchaient que le meurtre et le pillage, et profitaient habituellement du sommeil de leurs ennemis pour les massacrer. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Sur la côte inhospitalière de l’Atlantique battue par les vents et la houle du large, à mi-chemin environ entre le cap Spartel et Mogador, s'ouvre une baie spacieuse, entre un promontoire rocheux et une presqu’île frangée d'écume. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 19)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INHOSPITALIER, IÈRE. adj.
Qui n'est point hospitalier, qui n'exerce point l'hospitalité, qui est inhumain envers les étrangers. Un peuple inhospitalier. Par extension, Rivage inhospitalier. Terre inhospitalière.

Littré (1872-1877)

INHOSPITALIER (i-no-spi-ta-lié, liè-r') adj.
  • 1Qui n'est point hospitalier. Un peuple inhospitalier.

    Il se dit des lieux dans le même sens. Terre inhospitalière. Sans craindre ni les fables du pays, ni le nom d'inhospitalière qu'on donnait à cette mer, Perrot D'Ablancourt, Lucien, Toxaris. Les syrtes inhospitalières, Scarron, Virg. IV. Moins inhospitalière, Sur ses rapides gonds elle [cette porte] roulait naguère, Lemercier, J. Shore, V, 5.

    Familièrement. Vin inhospitalier, vin que l'invité ne peut pas boire avec plaisir.

  • 2Qui a le caractère inhospitalier, en parlant de choses. Les Égyptiens avaient en horreur tous les étrangers, et se croyaient souillés s'ils mangeaient avec eux : les Juifs prirent d'eux cette coutume inhospitalière et barbare, Voltaire, Philos. Bibl. expliq. Gen. note h.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inhospitalier »

(1586) Dérivé de hospitalier avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

In… 1, et hospitalier. Au XVIe siècle, on disait de préférence inhospitable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inhospitalier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inhospitalier inɔspitalje

Citations contenant le mot « inhospitalier »

  • La nouvelle saison de Koh-Lanta, qui arrivera sur nos écrans à l’automne prochain, compte bien des surprises. Une des plus exaltantes est sans doute cet « îlot de l’exil » très inhospitalier, qui va grandement déstabiliser les candidats. Voici.fr, Koh-Lanta, Les 4 Terres : qu’est-ce que l’îlot de l’exil, la grande nouveauté de la saison ? - Voici

Traductions du mot « inhospitalier »

Langue Traduction
Anglais inhospitable
Espagnol inhóspito
Italien inospitale
Allemand unwirtlich
Chinois 不客气
Arabe غير مضياف
Portugais inóspito
Russe негостеприимный
Japonais 不親切な優しくない
Basque babesgabe
Corse inospitale
Source : Google Translate API

Synonymes de « inhospitalier »

Source : synonymes de inhospitalier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inhospitalier »

Partager