La langue française

Infirmité

Définitions du mot « infirmité »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFIRMITÉ, subst. fém.

A. − Vx. Faiblesse physique. L'ignorance et (...) l'infirmité du premier âge (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 190).C'est une infirmité de l'âge : le cœur s'use comme les autres organes; la sensibilité s'oblitère avec les sens qui la produisent; c'est le triste bienfait de la vieillesse (Jouy, Hermite, t. 5, 1814, p. 182).Comme si l'ordre social devait être seul condamné, dans la nature, à la double infirmité de l'enfance et de la vieillesse (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 235).
B. − Affection (accidentelle ou congénitale) entraînant l'affaiblissement ou la suppression totale de la fonction d'un organe ou d'un membre. Cruelle, douloureuse, précoce infirmité; infirmité permanente; infirmité de l'aveugle; hériter d'une infirmité; être affligé, assiégé, atteint d'une infirmité; contracter une infirmité. Sonneur de Notre-Dame à quatorze ans, une nouvelle infirmité était venue le parfaire : les cloches lui avaient brisé le tympan; il était devenu sourd (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 178).C'est un vieillard accablé d'infirmités; il est à moitié sourd et aux trois quarts aveugle (France, Île ping.,1908, p. 49):
Il avait connu des jours meilleurs, malgré sa misère et son infirmité. À l'âge de quinze ans, il avait eu les deux jambes écrasées par une voiture sur la grand'route de Varville. Depuis ce temps-là, il mendiait en se traînant le long des chemins, à travers les cours des fermes, balancé sur ses béquilles qui lui avaient fait remonter les épaules à la hauteur des oreilles. Maupass., Contes et nouv., t. 2, Gueux, 1884, p. 439.
P. exagér. Nous lui avouons notre complète infirmité, surdité musicale, n'aimant, n'entendant que la musique militaire (Goncourt, Journal,1862, p. 1030).
C. − Au fig. Défaut, imperfection. Infirmité spirituelle; infirmité de l'esprit, de l'inspiration, de pensée; infirmité de notre connaissance, de notre conscience, de notre nature. Tuer les animaux pour se nourrir de leur chair et de leur sang est une des infirmités de la condition humaine (Lamart., Confid.,1849, p. 76).Oui, j'ai cette infirmité d'être amoureux; mais ne crains pas qu'elle amollisse mon courage (Gautier, Fracasse,1863, p. 115).Si une grande mémoire a ses avantages, elle a bien ses infirmités (Sainte-Beuve, Pensées,1868, p. 97).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fiʀmite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1413 « faiblesse » (Jean de La Fontaine, La Fontaine des amoureux de sciences ds Rose, éd. M. Méon, t. 4, p. 280); 2. av. 1628 « affection congénitale ou accidentelle qui gêne le fonctionnement d'une partie de l'organisme »(Malherbe, Epitres de Sénèque, XI ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 2, p. 299 : Il n'est point de sagesse qui puisse rien contre les défauts que nous avons ou au corps ou en l'esprit. [...] Le rougir est du nombre de ces infirmités). Réfection, d'apr. le lat. infirmitas, -atis « faiblesse, maladie », de l'a. m. fr. enfermeté « id. » (attesté de ca 1050, Alexis, éd. Chr. Storey, 487, au début du xvies. ds Hug.), forme refaite d'apr. enferm, d'enferté, lui-même issu du latin. Fréq. abs. littér. : 738. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 285, b) 1 039; xxes. : a) 1 046, b) 855. Bbg. Gilliéron (J.). Cf. infirmation.

Wiktionnaire

Nom commun

infirmité \ɛ̃.fiʁ.mi.te\ féminin

  1. Affection congénitale ou accidentelle qui gêne ou empêche le fonctionnement de telle ou telle partie de l’organisme.
    • Et le docteur Béritens conclut que le Gréco, loin d'être un exalté ou un fou, était un astigmate atteint de strabisme. S'il avait vécu de nos jours, il serait passé chez l’oculiste et, son infirmité corrigée, aurait ensuite peint ses tableaux normalement. — (Victoria Charles, Le Gréco, Parkstone International, 2011)
    • La surdité, la claudication sont des infirmités. Par extension,
    • Les infirmités de l’âge, de la vieillesse, Affaiblissement de l’organisme qu’amènent l’âge, la vieillesse.
  2. D’une manière plus générale, tant au propre qu’au figuré, imperfection naturelle, défaut de force, faiblesse, fragilité pour le bien, défaut, imperfection.
    • L’infirmité humaine.
    • C’est une infirmité d’esprit que de ne pas vouloir reconnaître le mérite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFIRMITÉ. n. f.
Affection congénitale ou accidentelle qui gêne ou empêche le fonctionnement de telle ou telle partie de l'organisme. La surdité, la claudication sont des infirmités. Par extension, Les infirmités de l'âge, de la vieillesse, Affaiblissement de l'organisme qu'amènent l'âge, la vieillesse. Il signifie aussi, d'une manière plus générale, tant au propre qu'au figuré, Imperfection naturelle, défaut de force, faiblesse, fragilité pour le bien, défaut, imperfection. L'infirmité humaine. C'est une infirmité d'esprit que de ne pas vouloir reconnaître le mérite.

Littré (1872-1877)

INFIRMITÉ (in-fir-mi-té) s. f.
  • 1Défaut de force. La naissance a des marques indubitables de notre commune faiblesse ; nous commençons tous notre vie par les mêmes infirmités de l'enfance, Bossuet, Gornay. Vous avez besoin d'un lit pour vous reposer dans votre accablement… autre faiblesse déplorable ; vous faites de tous ces témoins et de tous ces monuments de votre faiblesse un spectacle à votre vanité, et il semble que vous vouliez triompher de l'infirmité qui vous environne de toutes parts, Bossuet, Concupisc. 9.
  • 2 Particulièrement. Indisposition ou maladie habituelle. La surdité, la cécité sont des infirmités. Une mort chrétienne, préparée par des infirmités sensibles et humiliantes, Fléchier, Mme de Mont. Malgré plusieurs soins différents et les infirmités même qui deviennent le plus grand de tous les soins, M. de Chazelles ne perdait point de vue ses galères égarées dans l'Océan, Fontenelle, Chazelles. Il n'est pas étonnant que nous soyons plus que les animaux sujets à des infirmités, puisque nous ne sentons pas aussi bien qu'eux ce qui nous est bon ou mauvais, Buffon, Disc. nat. anim. Œuv. t. V, p. 306.

    Dans le langage médical, on nomme infirmité tout cas dans lequel un individu, avec ou sans désordre appréciable de la disposition matérielle du corps, ne possède pas telle ou telle fonction, ou la possède d'une manière imparfaite ou irrégulière, tout en jouissant d'ailleurs d'une bonne santé. La claudication, après la guérison de la luxation spontanée de la cuisse, est une infirmité.

  • 3 Fig. Faiblesse morale, fragilité pour le bien. Il faut supporter les infirmités de son prochain. Ce serait imiter les premiers payens qui donnèrent à leurs dieux toutes les passions et toutes les infirmités des hommes, Guez de Balzac, Lett. II, liv. 6. Combien y en a-t-il dont elle soutient tous les jours la fragilité naturelle et l'infirmité contre les plus violentes tentations ! Bourdaloue, 13e dimanche après la Pentec. Dominic. t. III, p. 375. Il est permis de chercher un secours à l'infirmité de la chair, Fénelon, t. XVII, p. 205.

HISTORIQUE

XIe s. Mult li angreget [croît] la sue anfermetet ; Or set il bien quet il s'en deit aler, St Alexis, LVI.

XIIe s. Cil qui estoient engroté [malades] Et d'aucune enferté grevé, Des laveüres bains faisoient, Wace, Brut, V. 8277. Il [les mauvais anges] par non sachance ou par enfermeteit ne pecharent mies, Saint Bernard, 524.

XIIIe s. Plusors ensoines [excuses] sont par les quix [lesquelles] ou par aucun des quix on pot ensonier [excuser] le jor qu'on a par devant signeur, si comme enfermeté de cors, Beaumanoir, III, 2. Et pour ce meschief et pour l'enfermeté du pays, là où il ne pleut nulle foiz goute d'yaue, nous vint la maladie de l'ost, Joinville, 236.

XIVe s. Beau filz, il te convient apprendre à congnoistre les sept metaux Dont le mercure est principaux, Leurs forces, leurs infirmitez, Et variables qualitez, La Fontaine, 1413.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFIRMITÉ, s. f. (Medecine.) ou plutôt (Gram.) par la force du mot signifie foiblesse, & par l’usage dérangement habituel d’une fonction particuliere, & qui n’importe pas essentiellement à l’économie générale de la vie & de la santé. La privation absolue, la diminution considérable, ou la dépravation de l’action des organes des sens, de la génération, du mouvement volontaire, lorsque ces vices sont constans, sont des infirmités ; soit qu’elles dépendent de quelque lésion particuliere dans des sujets, très bien constitués d’ailleurs. Telle peut être la surdité, la cécité, la claudication, l’impuissance, &c. dans un sujet jeune & vigoureux ; soit qu’elles dépendent d’une cause plus générale, telles sont les infirmités de la vieillesse. Au reste c’est un vice sensible dans la fonction immédiate & prochaine des organes, qui s’appelle infirmité ; car on ne donne pas ce nom aux vices secondaires ou cachés. Par exemple la difficulté de mâcher faute de dents est une infirmité en soi, & indépendamment de la digestion pénible, qui peut être une suite de la mastication imparfaite. La stérilité chez une femme bien constituée sensiblement, ne s’appelle pas infirmité ; & on donne ce nom à l’imperforation, ou à la chûte de matrice qui cause la stérilité, mais sans égard à cet effet éloigné. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infirmité »

Emprunt savant au latin infirmitas (« faiblesse », « maladie »). Il a remplacé les anciennes formes enfermeté et enferté, de la même source.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. efermetat, enfermetat, infermetat ; espagn. enfermedad ; ital. infermità ; du lat. infirmitatem, de infirmus, infirme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « infirmité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infirmité ɛ̃firmite

Citations contenant le mot « infirmité »

  • La vulgarité, ça ne s'improvise pas. On est vulgaire. On naît vulgaire. C'est une infirmité de l'âme. De Guy Bedos / France Inter - 1980
  • C'est assez à un vieillard de l'infirmité de son âge, il ne doit pas s'embarrasser d'autres chagrins. De Proverbe oriental
  • Tout ce qui nous gêne nous permet de nous définir. Sans infirmités, point de conscience de soi. De Emil Michel Cioran / Cahiers 1957-1972
  • Nos défauts et nos infirmités ne sont pas ridicules en eux-mêmes, mais ridicule est l'effort que nous déployons pour les dissimuler. De Giacomo Leopardi / Pensées
  • Le pire, avec une infirmité, c'est d'avoir l'air d'un idiot en faisant la moindre banalité. De Jean Lemieux / La Lune rouge
  • On s'habitue à ses infirmités, le plus difficile est d'y habituer les autres. De Madame d’Houdetot
  • Qui cache son infirmité A peine à retrouver santé. De Marie de France / Fables du XII
  • Une infirmité : celle d'être un enfant unique. De Paul Ohl / Knockout Inc...
  • La pitié est une autre infirmité. De Jean-Jules Richard / Le Voyage en rond
  • Le grand tort des hommes, dans leur songe de bonheur, est d’oublier cette infirmité de la mort attachée à leur nature. De François René de Chateaubriand / Atala
  • Laideur : infirmité qui fait le désespoir d'une femme et la joie de toutes les autres. De Pierre Véron / Le carnaval du dictionnaire
  • J'ai eu longtemps une incapacité à mentir qui était une infirmité véritable. En vieillissant, cela s'améliore. De Maurice Chapelan / Main courante
  • Le racisme est bien l'infirmité la plus répugnante parmi les diverses laideurs de l'humanité. De Claire Martin / La joue droite
  • L'indifférence est une infirmité de l'esprit et du coeur. De Françoise Giroud / Journal d'une parisienne
  • Depuis ce mardi 30 juin, une nounou est renvoyée devant la cour d’assises de Haute-Savoie pour violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente. , Faits-divers - Justice | Annecy : une nounou renvoyée devant les assises pour violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente
  • Aider les victimes dans leur combat médical, mais aussi dans leur parcours judiciaire et d’indemnisation, voilà la rude mission des associations de blessés par la police. Une façon d’y parvenir ? Relancer la solidarité et les appels aux dons. Depuis l’automne 2018, et le mouvement des gilets jaunes, les cagnottes en soutien aux manifestants blessés ont fleuri sur Internet. Mais depuis l’essoufflement de la mobilisation, les dons s’amenuisent. Or les blessés demeurent, et pour certains avec une infirmité permanente. Libération.fr, Violences policières : après les coups, les coûts durent - Libération
  • L'ex nounou a été reconnue coupable par la cour criminelle de Seine-Maritime, de violence volontaire sur mineur ayant entrainé une infirmité permanente. La jeune femme a été placée en détention après le verdict. France 3 Normandie, Rouen : procès du bébé secoué, la nounou écope de 5 ans de prison ferme
  • Depuis ce mardi 30 juin, une assistante maternelle d’Héry-sur-Alby (Haute-Savoie) comparait à Annecy devant la cour d’assises de la Haute-Savoie. Elle est accusée de violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente sur un nourrisson. Le bébé était âgé de cinq mois à l'époque des faits. France Bleu, Syndrome du bébé secoué : une nounou devant les assises de la Haute-Savoie
  • Cette dernière s'est constituée partie civile tardivement, après leur séparation en avril 2019. Pendant les deux années qui ont suivi le drame, « ma cliente a subi la honte d'expliquer aux médecins et aux éducateurs : mon fils est handicapé et souffre d'une infirmité permanente due à un secouement dans le cadre intrafamilial », a rappelé son avocate Me Hélène Thirion. leparisien.fr, Seine-et-Marne : cinq ans de prison dont quatre avec sursis pour le papa du bébé secoué - Le Parisien

Traductions du mot « infirmité »

Langue Traduction
Anglais infirmity
Espagnol enfermedad
Italien infermità
Allemand gebrechen
Chinois 虚弱
Arabe ضعف
Portugais enfermidade
Russe немощь
Japonais 虚弱
Basque eritassunetic
Corse malattia
Source : Google Translate API

Synonymes de « infirmité »

Source : synonymes de infirmité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infirmité »

Infirmité

Retour au sommaire ➦

Partager