Induire : définition de induire


Induire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INDUIRE, verbe trans.

A. − Littér. Amener ou tâcher d'amener à. Synon. conduire, convier, encourager, engager, faire (+ inf.), inciter, inviter, porter, pousser (à).
1. Qqn1induit qqn2à + subst. ou inf. (vieilli), en + subst., dans + subst. (rare).Induire qqn au mal, au péché, à erreur, à mal, à tentation, à mal faire; être induit à une démarche, à des idées fausses, à croire, à penser, à supposer (que). Induire qqn en erreur (v. ce mot II B), en tentation, dans le mal. Loin de l'inciter à la révolte, il l'induisait à l'obéissance (France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 245).S'il tend à la rumination, au doute de soi, au scrupule, ne pas le raisonner, l'induire à quitter purement et simplement sa rumination en se perdant dans le travail quotidien (Mounier, Traité caract.,1946, p. 266):
1. Ah! Madame, ce n'est vraiment pas bien, Quand on n'est pas la Joconde, D'en adopter le maintien Pour induire en spleens tout bleus le pauv'monde. Laforgue, Imit. Lune,1886, p. 232.
Vous vivez dans l'isolement, fuyant exprès toute société, dans la crainte qu'elle ne vous induise à mal (Murger, Scènes vie jeun.,1851, p. 132).
P. anal. Le serpent, le plus rusé des animaux, induit la femme, puis l'homme, à enfreindre la prescription de Iahvé relativement à l'arbre dont le fruit ferait d'eux des élohim (Renan, Hist. peuple Isr., t. 2, 1889, p. 349).
2. Qqc. induit qqn à + subst. ou inf., en + subst., dans + subst. (rare).Cela, tout induit à. [Les préjugés] peuvent nous fausser l'esprit, nous induisant à tenir pour bons tous les arguments qui les favorisent et pour nul tout ce qui leur paraît contraire (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 446).Toutefois les interférences du spéculatif et du pratique, dans l'ordre éthique lui-même, ne doivent pas nous induire à confusion (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 73):
2. L'inefficacité de cette première méthode m'induisit à tenter un autre procédé, celui d'un travail scientifique et qui intéressât mes facultés cérébrales, en même temps qu'il occuperait mes mains. Bourget, Actes suivent,1926, p. 38.
Rem. ,,Induire en erreur, que l'on déforme parfois par plaisanterie en : enduire dans l'erreur (tant qu'un tel jeu de mots est senti comme un vrai jeu de mots, il est utile à la langue, car il sert à maintenir consciente la distinction entre deux paronymes)`` (Dupré 1972). La confusion est faite parfois ds la lang. pop. Cette recommandation : « Faites attention de ne pas vous salir à la porte, car, rapport aux serrures, je l'ai faite « induire » d'huile (Proust, Sodome, 1922, p. 765).
B. − LOGIQUE
1. Tirer (une conséquence) par induction, en généralisant. Synon. usuel conclure, inférer; anton. déduire.Induire qqc.; induire qqc. de qqc; en induire que; être porté à induire que, il y a lieu, il est permis d'en induire que...
Qqn induit qqc.1(de qqc.2)
[Le compl. d'obj. est un subst.] De l'expérience commune, on ne saurait induire l'inexistence des exceptions (Massis, Jugements,1923, p. 82).Toutes les fois où nous constatons un arrangement dû à l'art, nous induisons l'existence d'un artisan (Gilson, Espr. philos. médiév.,1931, p. 82).
Emploi pronom. à valeur passive. Les concepts s'induisent à partir des faits dont, une fois induits, ils deviendront les juges (Gilson, Espr. philos. médiév.,1931p. 10).Le vouloir ne peut donc se déduire d'un pouvoir-vouloir qui le rendrait possible; mais il ne peut davantage s'induire d'un vouloir secondaire, dont il serait la volonté ou qui serait voulu par lui (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 234).
[Le compl. d'obj. est une prop. complétive] De ce que la force étouffe la sensibilité, il n'y a pas lieu d'induire que la sensibilité n'existe pas (Balzac, Corresp.,1825, p. 262).La lune n'a point d'atmosphère, et nous avons tout lieu d'induire des observations que sa surface est vouée à une stérilité permanente (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 88).
Emploi abs. Induire et généraliser; la faculté d'induire. Quand ils [les mathématiciens] cherchent leurs principes, ils induisent, et puis, quand ils ont trouvé, ils déduisent (C. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 212).
2. P. ext., littér. Tirer (une conclusion) d'un fait ou d'une affirmation, par induction ou par déduction. Synon. (abusif) déduire.Induire qqc.1de qqc.2Qu'en induisez-vous? J'en induis que... Si elle entendait (...) un bruit de piano, un écho de chansonnette, elle induisait : « Ils ont du monde en bas, c'est à la gaieté » (Proust, Guermantes 1,1920, p. 16).
a) Qqn induit qqc.1(de qqc.2).À quelques signes les amis du malheureux induisent la « mégalomanie », se demandent à quel médecin ils confieront le malade (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 235):
3. ... je ne pus m'empêcher de considérer un instant les yeux de Françoise d'où tous les espoirs s'étaient enfuis, en induisant de ce présage l'imminence du retour d'Albertine, comme un amateur de sports d'hiver conclut avec joie que les froids sont proches en voyant le départ des hirondelles. Proust, Fugit.,1922, p. 468.
b) Qqn induit (de qqc.1) à qqc.2(rare).Il est téméraire d'induire du passé à l'avenir, puisque deux moments de la civilisation ne sont jamais identiques (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 61).Rien ne nous permet d'induire à une plus grande dissipation des éléments constitutifs du rêve (Breton, Manif. Surréal., 1erManifeste, 1924, p. 25).
C. − ÉLECTR., PHYS. Produire un phénomène d'induction, les effets de l'induction. Induire des courants électriques.
1. Qqn induit qqc.Le courant obtenu [dans une bobine par une tension sinusoïdale] peut être utilisé pour induire un autre courant dans un circuit spécialement accordé sur tel ou tel harmonique (J. Mercier, Radio-électr., t. 1, 1937, p. 85).
2. Qqc. induit qqc.Avec les couplages, l'évolution d'un ensemble de diverses particules dépend de produits d'opérateurs des différents champs associés, induisant des créations et absorptions pour ces particules (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 390).
Emploi pronom. réciproque. [Dans le variomètre utilisé en T.S.F. les] deux enroulements s'induisent mutuellement, en additionnels ou en différentiels, suivant les positions de la bobine mobile (Coustet, T.S.F. prat.,1924, p. 191).
D. − P. anal. (de C).
1. Littér. Influencer ou provoquer. Un ensemble d'exercices destinés (...) à induire des états comparables à celui d'hypnose; ils se systématisèrent dans le « yoga » (Bergson, Deux sources,1932, p. 236).Une sorte d'incantation destinée à induire chez eux des expériences analogues à celles du philosophe (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 70).
2. Spécialement
a) BIOL. Déterminer l'induction de. Induire la croissance, la différenciation (d'une ébauche, d'un tissu, d'un organe). La corde dorsale (...) a joué un rôle squelettique, en induisant la formation de membranes (...), puis de cartilage, puis de tissu osseux (Cuénot, J. Rostand, Introd. génét.,1936, p. 67).Ces éléments sont ainsi devenus le support d'une hérédité aussi bien formelle que physiologique, induisant aussi bien la formation des protéines structurales que celle des enzymes (Morand, Confins vie,1955, p. 165).Moewus a montré (...) qu'à chaque palier de la dégradation la substance produite agit spécifiquement pour induire la motilité, déclencher l'attraction des gamètes, ou différencier le sexe (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 793).
b) ÉCON. Provoquer. Induire des profits. Elle peut procéder à de nouveaux abaissements de prix qui induisent de nouvelles augmentations de débit chez les industries mues (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 150).
Prononc. et Orth. : [ε ̃dɥi:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. [xiiies. d'apr. Bl.-W.1-5] 1355 « amener quelqu'un à faire quelque chose » (Ordonnance ds Isambert, Recueil général des lois, t. 4, p. 739); 2. [xives. Oresme d'apr. Bl.-W.1-5] 1530 « tirer une conclusion » (Palsgr., p. 467a); 1933 ling. subst. masc. induit (Mar. Lex.). II. 1866 électricité induite (J. S. Mill, Système de logique déductive et inductive, p. 454); 1890 électr. subst. masc. (Lar. 19eSuppl.); 1883 électr. induire (E. Jacquez, Dict. d'électr. et de magnétisme, p. 111). I réfection d'apr. le lat. inducere « conduire vers, amener à » de l'a. fr. enduire « amener à l'esprit » (ca 1285 Huon de Cambrai, Regrets N.D., éd. A. Långfors, 25, 10, var. ms. B.N. fr. 1553) (v. enduire1); le sens 2 s'est développé à partir de induction* terme de log., cf. le lat. médiév. inducere (ca 1300 ds Latham). II empr. à l'angl. to induce terme d'électr., issu du lat. inducere « conduire vers ». Fréq. abs. littér. : 286. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 258, b) 340; xxes. : a) 381, b) 582.

Induire : définition du Wiktionnaire

Verbe

induire \ɛ̃.dɥiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Porter, pousser à faire quelque chose.
    • Induire à mal faire.
    • Il voulait m’induire en erreur.
    • Dieu, ne nous induisez point en tentation, ne permettez pas que nous soyons tentés.
  2. (Logique) Procéder par induction.
    • Qu’induisez-vous de là ?
    • La conséquence que j’en induis.
  3. (Physique) Produire par induction.
    • Courant induit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Induire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INDUIRE. v. tr.
Porter, pousser à faire quelque chose. Il se prend ordinairement en mauvaise part. Induire à mal faire. Qui vous a induit à cela? Induire en erreur, Tromper à dessein. Il voulait m'induire en erreur. Dans l'Oraison dominicale, Ne nous induisez point en tentation, Ne permettez pas que nous soyons tentés au-dessus de nos forces.

INDUIRE signifie, en termes de Logique, Procéder par induction. Qu'induisez-vous de là? La conséquence que j'en induis. En termes de Physique, Fil induit, Fil de cuivre recouvert par un fil de soie et servant à produire les courants d'induction. Courant induit.

Induire : définition du Littré (1872-1877)

INDUIRE (in-dui-r'), j'induis ; j'induisais ; j'induisis ; j'induirai ; j'induirais : induis ; que j'induise ; que j'induisisse ; induisant ; induit v. a.
  • 1Mener à, conduire vers, pousser à. …Le ciel pour l'induire à quelque pénitence, Régnier, Éleg. III. On estimait qu'il pourrait être induit à se rendre par le bruit de la renommée, Vaugelas, Q. C. VIII, 13. Et mon fils à l'aimer vous devrait tous induire, Molière, Tart. I, 1. Est-ce induire à mépriser cette science que de montrer où elle est toujours ? Bossuet, Var. 2e instr. pastor. § 119. Je suis induit à ce sentiment par le succès de certaines gens, La Bruyère, II.

    Il se prend souvent en mauvaise part. Induire à mal faire. Et ne t'attends de m'induire à luxure, La Fontaine, Coc. S'il [Dieu] ne les accordait [les biens terrestres] qu'aux méchants, il induirait les faibles à cesser d'être bons pour les obtenir, Fléchier, Serm. t. II, p. 208.

    Induire à erreur, conduire à l'erreur, soit que celui qu'on induit y tombe ou n'y tombe pas. Ce que l'âme connaissait de sa dignité et de son immortalité l'induisait le plus souvent à erreur, Bossuet, Hist. II, 6.

    Induire en erreur, faire tomber dans une erreur. La petite erreur dans laquelle vous m'avez induit, sert à déployer votre profonde érudition, Voltaire, Mél. litt. à M. de la Vallière.

    Induire en erreur, a souvent le sens de tromper à dessein. Il voulait m'induire en erreur.

    Induire en tentation, faire tomber dans la tentation. Dans l'oraison dominicale : Ne nous induisez point en tentation, c'est-à-dire ne permettez pas que nous soyons tentés au-dessus de nos forces.

  • 2Faire une induction, tirer une conséquence. Le plus dangereux effet de ce principe [la doctrine des quiétistes sur l'acte continu et universel] est d'induire la suppression des actes explicites, Bossuet, Ét. d'orais. I, 12. Comme ce sont là les principaux traits par lesquels l'outarde d'Afrique de M. Linnaeus et l'autruche volante du Sénégal diffèrent de notre outarde d'Europe, on peut en induire, ce me semble, que ces deux oiseaux se ressemblent beaucoup, Buffon, Ois. t. III, p. 78.

    Absolument. Induire est un procédé logique constamment employé dans les sciences d'observation.

  • 3 Terme de fauconnerie. L'oiseau induit sa gorge, quand il digère la viande qu'il a prise.
  • 4S'induire, v. réfl. Être induit, être conclu. Cela s'induit facilement des prémisses.
  • 5S'engager réciproquement à quelque chose. Ils s'induisent de bonne heure au mal.

SYNONYME

INDUIRE à, INDUIRE EN. Induire à, c'est conduire vers ; induire en, c'est conduire dans. Induire au mal, c'est engager à faire le mal ; induire en tentation, c'est faire subir la tentation.

HISTORIQUE

XIVe s. Gardez que vous soiez honnestement vestue, sans induire nouvelles devises et sans trop ou pou de bouban [faste], Menagier, I, 1. Se il avient que celi qui est simplement et purement prodige [prodigue] soit fait tel que il ne puisse estre enduit à bien, Oresme, Eth. 110.

XVe s. Son intention estoit de aller devant pour… Hollandois et Zelandois emouvoir et induire à son service faire et son desir accomplir, Froissart, III, IV, 50.

XVIe s. Je ne me suis jamais laissé induire de faire un outil de guerre de ma maison, Montaigne, IV, 92. Qui est-ce qui induit [induisit] Roboam pour le faire obeir au conseil des jeunes gens ? Calvin, Inst. 228. Et comment seroient-ils induits à l'invoquer [Dieu], sinon qu'ils esperassent avoir quelque aide de lui ? Calvin, ib. 437. Induire le cas d'une loy à une autre, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « induire »

Étymologie de induire - Littré

Provenç. enduire, endurre ; catal. induir ; espagn. inducir ; ital. indurre ; du lat. inducere, de in… 2, et ducere, conduire (voy. DUIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « induire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
induire ɛ̃dµir play_arrow

Conjugaison du verbe « induire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe induire

Citations contenant le mot « induire »

  • Le tribunal de Munich a donc tranché : le terme "Autopilot" est jugé inadapté et pourrait induire les gens en erreur. Une plainte avait été déposée par un service de protection contre la concurrence déloyale qui a eu gain de cause. En Allemagne, Tesla ne va plus pouvoir utiliser le terme "Autopilot" dans ses publicités, ni sur son site Internet. Une situation finalement pas inédite puisqu'aux Etats-Unis, certains sénateurs avaient déjà pointé du doigt le nom "Autopilot" comme induisant en erreur les clients qui pensent avoir affaire à un système totalement autonome, alors qu'il ne l'est pas. Caradisiac.com, L'Autopilot de Tesla, le nom qui ne passe pas
  • La ferroptose est une mort cellulaire non apoptotique et dépendante du fer, associée aux acides gras polyinsaturés oxydés. Les chercheurs montrent que l'ingestion de cet acide gras polyinsaturé (PUFA) nommé DGLA déclencher ce processus de ferroptose et la stérilité des cellules germinales chez le ver Caenorhabditis elegans. Le DGLA exogène s’avère également suffisant pour induire la ferroptose in vitro, sur des lignées de cellules cancéreuses humaines. Bref, cet acide gras DGLA peut induire la ferroptose in vivo et in vitro. santé log, CANCER : DGLA, l’acide gras qui tue les cellules cancéreuses | santé log
  • L'administration australienne des produits thérapeutiques a ainsi estimé que ce genre de message pourrait induire le consommateur en erreur. "Ce type de publicité pourrait avoir des conséquences néfastes pour la communauté australienne, en créant un faux sentiment de sécurité et en incitant les gens à réduire leur vigilance en matière d'hygiène et de distanciation sociale", a de son côté dénoncé John Skerritt, secrétaire adjoint au ministère de la Santé. RTL.fr, Coronavirus en Australie : une marque sanctionnée pour ses vêtements "anti-virus"
  • Le concept ? Deux équipes de célébrités font face à douze personnes. Parmi elles, des bons et des mauvais chanteurs. Afin de déterminer qui est qui, les stars découvriront des indices vocaux ou visuels au fil de l’émission. Plus les enquêteurs d’un soir seront bons, plus ils augmenteront la cagnotte de leur association. Les candidats, eux, n’ont rien à gagner, à part leur quart d’heure de célébrité. « Les bons chanteurs ont le plaisir de chanter en prime sur TF1 et les autres sont des joueurs avant tout, déclare Jarry. Ils tiennent le micro comme des chanteurs professionnels pour essayer d’induire en erreur les célébrités. » , « Good Singers » : « L’émission correspond aux valeurs que j'ai envie de porter », confie Jarry
  • Les présidents des deux régions ont également noté dans leur lettre que le responsable onusien sait très bien que le Sahara marocain fait l’objet d’un conflit vieux de plusieurs décennies, que l’Algérie tente de faire durer dans le temps, en tant que principale partie prenante qui manipule le “polisario” pour faire diversion et induire en erreur l’opinion publique internationale à travers l’exploitation du thème des droits de l’Homme à des fins purement politiques, écrit le journal. Mali Actu, Mali : L’Algérie et le “polisario” veulent induire la communauté internationale en erreur, selon un journal bulgare
  • Sofia – L’Algérie et le «polisario » cherchent à induire la communauté internationale en erreur à travers leur tentative d’exploitation de la question des droits de l’Homme au Sahara marocain, a affirmé mardi le journal électronique bulgare « Novini ». MAP Express, L'Algérie et le «polisario» veulent induire la communauté internationale en erreur à travers l'exploitation du thème des droits de l'Homme au Sahara marocain (journal bulgare) | MAP Express MAP Express

Traductions du mot « induire »

Langue Traduction
Corse induce
Basque bultzatu
Japonais 誘発する
Russe вызывать
Portugais induzir
Arabe إستنتج
Chinois 诱导
Allemand induzieren
Italien indurre
Espagnol inducir
Anglais induce
Source : Google Translate API

Synonymes de « induire »

Source : synonymes de induire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « induire »


Mots similaires