La langue française

Incendie

Définitions du mot « incendie »

Trésor de la Langue Française informatisé

INCENDIE, subst. masc.

Grand feu qui s'étend rapidement et occasionne des dégâts généralement importants. Synon. conflagration (littér., vieilli), embrasement.Violent incendie; incendie d'une maison; allumer un incendie. Des tourbillons de fumée enveloppaient la foule. Une flammèche, de temps à autre, passait sur le ciel noir. Bouvard contemplait l'incendie en pleurant doucement (Flaub., Bouvard,1880, p. 38).Du temps où elle était en bois, New-York a conservé la phobie de l'incendie. Partout des escaliers de sûreté, des panneaux ignifugés, des dégagements, des sorties de secours (Morand, New-York,1930, p. 214):
1. Quel affreux et magnifique spectacle! la foudre met le feu dans les bois; l'incendie s'étend comme une chevelure de flammes; des colonnes d'étincelles et de fumées assiègent les nues, qui dégorgent leurs foudres dans le vaste embrâsement. Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 216.
SYNT. Incendie d'un bâtiment, d'une ville, de forêt; immense incendie; incendie criminel; pompe à incendie; assurance, lutte, protection contre l'incendie; l'incendie de Londres, de Moscou, de Rome; l'incendie couve, se déclare, éclate, fait rage; provoquer un incendie; circonscrire, combattre, maîtriser un incendie.
P. métaph. Un magnifique double pavot rouge (...) déployant les flammèches de son incendie au-dessus des jasmins étoilés et dominant la pluie incessante du pollen (Balzac, Lys,1836, p. 121).
A. − P. anal.
1. [Avec les vives lueurs du feu] Lumière intense qui se développe sur une grande étendue. Reflets d'incendie du soleil. La posada, un paon sur son toit, allumait ses vitres à l'incendie lointain du soleil couchant (Bertrand, Gaspard,1841, p. 174).La lumière elle-même semblait venir d'ailleurs que du ciel où le crépuscule jetait des couleurs d'incendie (Green, Moïra,1950, p. 171):
2. Bientôt tout le ciel, de l'est au nord, fut sous-tendu par une bande phosphorique d'un éclat intense. Cet incendie gagna peu à peu l'horizon entier, enflammant les nuages comme un amas de matières combustibles, et, bientôt reflété par les eaux miroitantes, il forma une immense sphère de feu... Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 241.
2. [Avec les brûlures provoquées par le feu; en parlant d'un aliment trop épicé] Sensation d'irritation, de brûlure. La sauce était un peu trop salée, il fallut quatre litres pour noyer cette bougresse de blanquette, qui s'avalait comme une crème et qui vous mettait un incendie dans le ventre (Zola, Assommoir,1877, p. 574).
B. − Au fig.
1. Effervescence, explosion de passions, de sentiments violents. Il savait sans doute à quelles faiblesses j'étais sujet, et quel incendie pouvait allumer dans mon âme une excitation imprudente (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 162).Sauf dans le bref incendie d'une passion amoureuse, deux individus ne sauraient constituer un monde qui protège chacun d'entre eux contre le monde (Beauvoir, Deux. sexe, t. 2, 1949, p. 254):
3. Certes il arrive que la passion qui le brûle arrache à l'homme d'admirables cris; mais comment la connaîtrait-il, la subissant? Comment pourrions-nous embrasser du regard cet incendie, lui assigner sa vraie place, si nous nous débattons au milieu des flammes, si nous étouffons sous les décombres? Mauriac, Gds hommes,1949, p. 204.
2. Bouleversement social violent, susceptible de troubler l'ordre établi. Cette impératrice voyait avec plaisir se former un orage dans le Midi de l'Europe; elle attisait volontiers un incendie qui pouvait lui devenir très favorable, sans qu'il lui en coûtât rien (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 945).Dans cette attente d'un envahissement des barbares (...) reparaissait sa foi absolue à une révolution prochaine, la vraie, celle des travailleurs, dont l'incendie embraserait la fin du siècle (Zola, Germinal,1885, p. 1589):
4. « En juin 14, un jour d'été, brusquement, un incendie a éclaté au centre de l'Europe. Le foyer était en Autriche. Le bûcher avait été préparé avec soin à Vienne... » − « ...Mais », interrompit Studler, « l'étincelle était partie de Serbie! poussée par un violent, par un traîtreux vent du nord-est, qui venait tout droit de Pétersbourg! » Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 521.
Prononc. et Orth. : [ε ̃sɑ ̃di]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1605 « grand feu qui se propage en causant des dégâts » (Le Loyer, Histoire des Spectres, VI, 15 ds Hug.); 2. 1671 « troubles excités par des factions; bouleversements importants qui affectent un ordre établi » (Fléchier, La Vie du Cardinal J.-F. Commendon, livre 2, chap. 19 ds Rich. 1680); 3. 1762 « lumière rougeoyante éclairant une grande étendue » (Rousseau, Émile, p. 431). Empr. au lat. class.incendium « embrasement, feu; ardeur (des sentiments, des passions) ». On trouve aussi en domaine occitan les subst. encendi « grand feu » (mil. xies., Chanson de Sainte Foy, éd. E. Hoepffner, t. 1, p. 308, 362) et encende (1560, J. Poldo d'Albenas, Antiquités de Nismes, p. 107, 108 ds Delb., Notes mss), ainsi que encendy (1570, Arch. Gir., 31, 167 ds R. Ling. rom. t. 20, p. 81) en a. gasc. Ces formes, qui ont maintenu l'accentuation lat., apparaissent à côté de incendy, attesté en a. gasc. (1570, Arch. Gir., 31, 167 ds R. Ling. rom. t. 20, p. 82), incendie (1575, Arch. Gir., 18, 519, loc. cit.), calque du lat. incendium. Fréq. abs. littér. : 1 587. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 923, b) 2 270; xxes. : a) 2 544, b) 2 361.

Wiktionnaire

Nom commun

incendie \ɛ̃.sɑ̃.di\ masculin

  1. Réaction de combustion, feu non maîtrisé dans le temps et l’espace conduisant à l’embrasement d’un édifice, d’une maison, d’une forêt, etc.
    • Avec la fumée des incendies et du sang de nos frères, cette voix s’élève vers toi, Seigneur. C’est une plainte terrible, c’est un dernier soupir. — (Kornel Ujejski,, Choral, Traduit du polonais par Leonard Chodźko, 1846)
    • Bitche n’est plus qu’une vaste fournaise : le sifflement des obus, les craquements de l’incendie, l’effondrement des maisons, […], toutes les terreurs, tous les fracas emplissent l’air. — (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), page 431, Bloud & Barral, 1883)
    • Par-dessus l’autre bord du navire, j’aperçus, vivement éclairée par l’incendie, la falaise abrupte qui descend vers Lübeck. — (Ivan Tourgueniev, Un incendie en mer, juin 1883, dans L’Exécution de Troppmann et autres récits, Stock, 2000, page 173)
    • Ici, les gens parlaient d’incendies et de massacres, de cruautés et de représailles, du meurtre d’inoffensifs Asiatiques par des tourbes que déchaînait la haine de race, de villes mises à sac et complètement brûlées, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 392 de l’éd. de 1921)
  2. Lumière rougeoyante qui illumine un vaste espace.
    • Elle croyait l'avoir vu entrer au bal du Grand-Balcon, dont les dix fenêtres flambantes éclairaient d'une nappe d'incendie la coulée noire des boulevards extérieurs — (Emile Zola, L'Assomoir, 2008, Gallimard, page 9)
  3. (Figuré) Vague de protestation.
    • Il lui a suffi d’une déclaration imprudente lors de sa conférence de presse de rentrée, mardi 25 septembre, pour déclencher un incendie parmi les élus d’Ile-de-France. — (Grégoire Allix, Grand Paris Express : la recherche d’économies inquiète, Le Monde. Mis en ligne le 28 septembre 2018)
  4. (Figuré) Ravage qui va se dispersant
    • La crise du Covid-19 pourrait finalement faire de Bruno Le Maire le ministre de la nationalisation d’Air France et d’un déficit et d’une dette records, dans l’espoir de contenir, «quoi qu’il en coûte», l’incendie économique. — (Lilian Alemagna, « Face à la crise, un Bruno Le Maire à contre-emploi », dans Libération n° 12078 du lundi 6 avril 2020, p. 10)

Forme de verbe

incendie \ɛ̃.sɑ̃.di\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de incendier.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de incendier.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de incendier.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de incendier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de incendier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCENDIE. n. m.
Embrasement d'un édifice, d'une maison, d'une forêt, etc., causé par le hasard ou la malveillance. L'incendie d'une maison, d'un temple, d'une ville. L'incendie d'une forêt. L'incendie a tout dévoré. On ignore la cause de cet incendie. L'auteur d'un incendie. Cet édifice fut la proie d'un incendie. Éteindre, apaiser, arrêter l'incendie.

Littré (1872-1877)

INCENDIE (in-san-die) s. m.
  • 1Feu très grand, très étendu, surtout celui qui consume des édifices, des forêts, un vaste amas de matières. Les grands incendies des forêts produisent une quantité considérable de matière ferrugineuse et magnétique, Buffon, Min. t. IX, p. 108. Vous trouverez dans la lettre 91e [de Sénèque] le récit de l'incendie de Lyon avec des réflexions sur ce terrible événement, Diderot, Claude et Nér. II, 34. On peut soupçonner avec vraisemblance que de grands incendies occasionnés par des causes extraordinaires ont eu lieu à leur surface [de certaines étoiles], Laplace, Expos. V, 1. L'incendie des livres chinois, ordonné par l'empereur Tchi-Hoanti, vers l'an 230 de notre ère, fit disparaître beaucoup d'observations intéressantes, Laplace, ib. V, 1. Cette nuit fut triste [la première passée à Moscou] : des rapports sinistres se succédaient ; il vint des Français, habitants de ce pays, et même un officier de la police russe, pour dénoncer l'incendie, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 6. Les chefs, et Mortier lui-même, vaincus par l'incendie, qu'ils combattaient depuis trente-six heures, y vinrent [dans le Kremlin] tomber d'épuisement et de désespoir, Ségur, ib. VIII, 6.

    Incendie spontané, feu qui s'allume spontanément, c'est-à-dire par la réaction chimique des substances, dans certaines matières, par exemple le blé mis humide en tas, le café moulu, le tabac en tonneaux, le bois pourri, etc.

    Par extension. Le feu d'un volcan. Le mont Etna dont un incendie récent avait couvert de cendres et de flammes toute la contrée voisine, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. V. p. 199, dans POUGENS.

    Incendie se dit aussi des dévastations par le feu que fait une troupe de guerre. Les deux incendies du Palatinat [par les troupes françaises] sont abominables, Voltaire, Lett. Colini, 21 oct. 1767. Chez vos voisins vous portez l'incendie ; L'aquilon souffle, et vos toits sont brûlés, Béranger, Ste Alliance.

  • 2 Fig. Troubles excités par les factions ; explosion de grandes guerres. La mort de Grégoire VII n'éteignit point l'incendie qu'il avait allumé, Voltaire, Mœurs, 46. Ta main hardie Va de Rome et du monde allumer l'incendie, Voltaire, Catilina, II, 1. Lorsque l'élévation du duc d'Anjou sur le trône de Charles Quint remplit l'Europe d'inquiétudes, et la replongea dans les horreurs d'une guerre universelle, les flammes de l'incendie général allèrent jusqu'au delà des mers, Raynal, Hist. phil. XV, 11. Aucun de nous ne veut allumer l'incendie dont les matériaux sont si notoirement prêts d'une extrémité du royaume à l'autre, Mirabeau, Collection, t. II, p. 148. Cependant la surprise de Vinkowo, cette attaque inopinée de Kutusof devant Moscou, n'avaient été qu'une étincelle d'un grand incendie ; au même jour, à la même heure, toute la Russie avait repris l'offensive, Ségur, Hist. de Nap. X, 1. Nos conjurés d'un mot auraient tout embrasé, Craignant que sa fureur [du peuple], par le temps refroidie, N'offrît plus d'aliment à ce vaste incendie, Delavigne, Vêpr. sic. I, 1.
  • 3 Terme d'alchimie. Se dit du grand feu du fourneau.

    PROVERBE

    Il ne faut qu'une étincelle pour allumer un grand incendie, c'est-à-dire une petite cause peut produire de grands effets.

REMARQUE

Incendie, qui est un latinisme, a eu de la peine à s'établir : Du temps du cardinal du Perron et de M. Coëffeteau, ceux qui faisaient profession de bien écrire, n'eussent pas voulu user de ce mot ; on disait toujours embrasement, mais aujourd'hui incendie s'est rendu familier, et les bons écrivains se servent indifféremment de l'un et de l'autre, Vaugelas, Rem. t. I, p. 203.

SYNONYME

INCENDIE, EMBRASEMENT. Proprement, l'embrasement, c'est la mise en braise ; et l'incendie, c'est la mise en feu. Ces deux mots ne diffèrent donc que par l'image qu'ils présentent ; et au fond ils sont synonymes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INCENDIE, s. m. (Gram.) grand feu allumé par méchanceté ou par accident. Les villes bâties en bois sont sujettes à des incendies. Les fermes isolées dans les campagnes, sont quelquefois incendiées par des malfaiteurs. On a des seaux & des pompes publics qu’on emploie dans les incendies.

Il se prend aussi au figuré. Il ne faut quelquefois qu’un mot indiscret pour allumer un incendie dans une ame innocente & paisible. Le Dante a renfermé les héresiarques dans des tombeaux, d’où l’on voit la flamme s’échapper de toutes parts, & porter aux loin l’incendie. Cette image est belle.

Incendies, (caisse des) Hist. mod. Dans plusieurs provinces d’Allemagne on a imaginé depuis quelques années un moyen d’empêcher ou de réparer une grande partie du dommage que les incendies pouvoient causer aux particuliers qui ne sont que trop souvent ruinés de fond en comble par ces fâcheux accidents. Pour cet effet, dans chaque ville la plûpart des citoyens forment une espece d’association autorisée & protégée par le souverain, en vertu de laquelle les associés se garantissent mutuellement leurs maisons, & s’engagent de les rebâtir à frais communs lorsqu’elles ont été consumées par le feu. La maison de chaque propriétaire est estimée à sa juste valeur par des experts préposés pour cela ; la valeur est portée sur un registre qui demeure déposé à l’hôtel-de-ville où l’on expédie au propriétaire qui est entré dans l’association, un certificat dans lequel on marque le prix auquel sa maison a été évaluée ; alors le propriétaire est engagé à payer en cas d’accident une somme proportionnée à l’estimation de sa maison, ce qui forme un fonds destiné à dédommager celui dont la maison vient à être brûlée.

Dans quelques pays chaque maison après avoir été estimée & portée sur le registre, paye annuellement une somme marquée, dont on forme le capital qui doit servir au dédommagement des particuliers ; mais on regarde cette méthode comme plus sujette à des inconvéniens que la précédente ; en effet elle peut rendre les citoyens moins vigilans par la certitude d’être dédommagés, & la modicité de ce qu’ils payent annuellement peut tenter ceux qui sont de mauvaise foi, à mettre eux-mêmes le feu à leurs maisons, au lieu que de la premiere maniere chacun concourt proportionnellement à dédommager celui qui perd sa maison.

L’usage d’assurer ses maisons contre les incendies subsiste aussi en Angleterre ; on peut aussi y faire assurer ses meubles & effets ; on a pris dans ces chambres d’assurances des précautions très-sûres pour prévenir les abus, la mauvaise foi des propriétaires, & les incendies.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « incendie »

Du latin incendium (incendie, feu, embrasement).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. encendi ; catal. incendi ; espagn. et ital. incendio ; du lat. incendium, de incendere, brûler, de in, en, et cendĕre, qui tient à candere, être blanc, brillant, très chaud, comme jacĕre tient à jacēre, avec changement d'a en e par suite de la composition, comme dans a-scendere, de scandere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « incendie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
incendie ɛ̃sɑ̃di

Citations contenant le mot « incendie »

  • Un livre, pour mériter d'être écrit, doit susciter des désastres, engendrer des perditions, des anéantissements, des trahisons de l'ordre social, il doit prodiguer le feu d'un incendie esthétique. De Maurice Dantec / Amazon.fr - 31 Août 2000
  • Un incendie est en cours dans la commune de Vitry-sur-Seine, au niveau de l’usine Lusofer, vendredi 17 juillet 2020.  , VIDÉOS. Incendie à l'usine Lusofer de Vitry-sur-Seine : impressionnantes fumées noires dans le ciel | Actu Val-de-Marne
  • L’amour est un incendie de forêt que personne ne veut ni ne peut éteindre. De Robert Seethaler / Le Tabac Tresniek
  • Chaque étincelle est à elle seule tout l'incendie ; elle le porte, l'augmente, le diffuse. De Jean Marcel / Hypathie ou la fin des dieux
  • On ne pense pas à tous les frais que nous avons, nous autres bigames. Deux mariages, vous savez, ça vaut un incendie. De Tristan Bernard / Le Captif
  • Une petite étoile, elle est capable de guider le marin dans la mer, une seule étincelle peut toujours allumer un incendie gigantesque. De Ivan Vazov / Les Feux qu'on éteint pas
  • Un livre, cela se dévore et se hume, c’est un parfum qui est une nourriture, une odeur qui est un incendie. De Hubert Juin / Le Double et la doublure
  • L'exaltation est comme l'incendie : elle se nourrit d'elle-même mais à la fin, meurt épuisée. De Collectif / Des Nouvelles d’Algérie
  • Un incendie est une rose sur la queue ouverte d'un paon. Max Jacob, Le Cornet à dés, Gallimard
  • Trois déménagements valent un incendie. De Benjamin Franklin / Almanach du pauvre Richard
  • Mieux vaut étouffer une injure qu'un incendie. De Héraclite d'Ephèse
  • Dans un incendie, entre un Rembrandt et un chat, je sauverais le chat. De Alberto Giacometti
  • La rumeur pousse comme une mauvaise herbe après un incendie de forêt. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Il faut éteindre la démesure plus encore que l'incendie. De Héraclite d'Ephèse
  • Souvent le feu incendie la maison de celui qui se rit des autres. De Proverbe danois
  • Une femme laide qui devient amoureuse est une pompe à incendie qui prend feu. De Jules Renard
  • Les femmes font les pires folies pour allumer une passion et prennent la fuite devant l’incendie. De Laure d’Abrantès
  • Un incendie s'est déclaré dans une cave du quartier de la Fontaine-d'Ouche à Dijon dans la nuit de jeudi à vendredi. Une cinquantaine de personnes a été évacuée et plusieurs victimes ont été transférées au CHU François-Mitterrand. France Bleu, Incendie à la Fontaine-d'Ouche à Dijon : une cinquantaine de personnes évacuées
  • Un incendie s’est déclaré dans une casse automobile de Porto-Vecchio. D’importants moyens sont mobilisés. France 3 Corse ViaStella, Porto-Vecchio : incendie dans une casse automobile 
  • Rebondissements dans l’histoire des sauveurs de la victime de l’incendie du quartier Montreuil. C’est Minane Fils, l’homme au t-shirt vert, qui est entré dans l’appartement en feu. Journal L'Union abonné, Minane Fils, le vrai sauveur au t-shirt vert de l’incendie de Laon
  • L’incendie a été provoqué par des étincelles, qui se sont propagées au faux-plafond, alors qu’un ouvrier était en train de découper des barres de fer. Il travaillait au deuxième étage de cet immeuble en construction, qui fait partie du programme Éolie, situé au nord du boulevard Cosmao-Dumanoir, à proximité de la gare de Lorient. Les sapeurs-pompiers de Lorient ont été dépêchés sur place à 10 h 22, ce vendredi 17 juillet. Un ouvrier de 36 ans, qui a tenté d’éteindre le feu avec un extincteur, a été incommodé par la fumée. Il a été pris en charge par les secours sur place mais son état n’a pas nécessité de transfert à l’hôpital. Aucune autre personne n’a été blessée. Le Telegramme, Incendie dans un immeuble en construction près de la gare de Lorient [Vidéo] - Lorient - Le Télégramme
  • Le feu n'est pas fixé à 12h30, ce vendredi 17 juillet. Un incendie s'est déclaré vers 11h sur la commune de Vauvert près de la route nationale 572. Un sinistre qui a détruit près de 1,5 hectares de végétations et d'arbres à cette heure. 35 soldats du feu sont sur place et continue de lutter contre les flammes. , VAUVERT Incendie en cours ce midi près de la Nationale, 35 pompiers sur place – Objectif Gard

Traductions du mot « incendie »

Langue Traduction
Anglais fire
Espagnol fuego
Italien fuoco
Allemand feuer
Chinois
Arabe نار
Portugais fogo
Russe пожар
Japonais
Basque sute
Corse focu
Source : Google Translate API

Synonymes de « incendie »

Source : synonymes de incendie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « incendie »

Incendie

Retour au sommaire ➦

Partager