La langue française

Brûlement

Définitions du mot « brûlement »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRÛLEMENT, subst. masc.

A.− Action de brûler :
1. ... j'ai là, sous la main, un petit plateau, dont la décoration est faite d'une inscription, qui témoigne de l'importance donnée dans les pays bouddhiques au brûlement des parfums, et à la volupté, que cet embaumement factice de l'air procure à l'homme et au dieu. E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 108.
En partic. Action d'infliger le supplice du bûcher :
2. Le dernier brûlement de sorciers à Guernesey a eu lieu en 1747. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 60.
B.− Sensation de brûlure :
3. ... elle [Germinie] ne faisait d'autre mouvement que de poser à plat, à côté d'elle, sur l'herbe, la paume de ses mains (...) recommençant toujours à chercher la fraîcheur de la terre pour éteindre le brûlement de sa peau. E. et J. de Goncourt, Germinie Lacerteux,1864, p. 199.
4. Non, ben vous, Monsieur, ça vous le dirait pas d'essayer mon onguent pour les cors? ... Vous avez pas de cors, mais vous avez peut-être des brûlements d'estomac. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 185.
PRONONC. : [bʀylmɑ ̃]. [yˑ] mi-long dans Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Pour [y:] long cf. Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844 qui transcrivent [ə] muet; cf. aussi DG en poésie.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1120 bruillement « combustion, embrasement » (Psautier Cambridge, XLVII, 7 dans Gdf. Compl.); 1587 bruslement (La Noue, Disc. polit. et milit., p. 699 dans Gdf. Compl.), considéré comme peu usité par Fér. Crit. 1787; 2. 1837 « sensation de brûlure » (Scribe, La Camaraderie, V, 5, p. 332). Dér. de brûler* étymol. 1 et 2; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Nom commun

brûlement \bʁy.lmɑ̃\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (Rare) Action de brûler ou état de ce qui brûle.
    • Le brûlement des marchandises prohibées, des titres, des papiers.
    • Or nous savons qu’aucun de ces épisodes, sauf le brûlement du cadavre, n’a eu lieu. — (Philippe Goujard, La rumeur de Thiouville, 1983)
  2. (Figuré) Douleur physique.
    • J’ai des brûlements à n’en pouvoir durer, tous les diables de l’enfer dans l’estomac. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 244)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRÛLEMENT. n. m.
Action de brûler ou État de ce qui brûle. Le brûlement des marchandises prohibées, des titres, des papiers. Il est peu usité.

Littré (1872-1877)

BRÛLEMENT (bru-le-man) s. m.
  • 1Action de brûler ou état de ce qui brûle. [Louvois dit au roi] Qu'il avait bien senti que le scrupule était la seule raison qui l'ait retenu de consentir à une chose aussi nécessaire que l'était le brûlement de Trèves, Saint-Simon, 407, 94.

    Terme de charpentier. Action de brûler le pied des pieux qu'on enfonce en terre pour les préserver des effets de l'humidité.

  • 2Sensation de brûlure. Avoir un brûlement à l'estomac.

HISTORIQUE

XVIe s. Degasts de païs, saccagemens de villes, bruslemens d'edifices, Lanoue, 56. La nuit, au diable la garde, bruloit le village qui vouloit ; nos grands le bruloient, à la mode s'entend, c'est-à-dire qu'ils prenoient cent escus d'une paroisse pour la laisser vuide au milieu du departement. - Vous avez bien fait de m'expliquer ce brulement, je pensois que ce fust mettre le feu pour faire degast, D'Aubigné, Faen. IV, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brûlement »

 Dérivé de brûler avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brûlement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brûlement brylœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « brûlement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brûlement »

  • Au Canada, la ranitidine est offerte en vente libre pour prévenir et soulager les brûlements d'estomac, mais aussi sous ordonnance pour réduire l'acide gastrique ainsi que pour traiter et prévenir diverses affections, «comme les brûlements d'estomac, les ulcères à l'estomac ou à l'intestin et le reflux gastro-œsophagien (RGO) pathologique». TVA Nouvelles, Une impureté potentiellement cancérigène détectée dans des médicaments contre les brûlements d'estomac | TVA Nouvelles
  • « Ceux et celles qui éprouvent des douleurs, des lourdeurs et des brûlements à la poitrine durant plus de 15 minutes doivent consulter. Le risque de contracter le virus n’est pas nul dans les hôpitaux, mais je tiens à dire que les mesures de sécurité sont prises dans les différents départements et que c’est plus sécuritaire que d’attendre des heures et des jours des complications liées à des problèmes cardiaques », répète Dr Bonenfant. Le Nouvelliste, «Une crise cardiaque traitée trop tard est plus mortelle que la COVID-19» | COVID-19 | Actualités | Le Nouvelliste - Trois-Rivières
  • L’action se place au début du XVIIIe siècle, sur la commune de Lasalle, au moment du Grand brûlement des Cévennes. Une période marquée par les Dragonnades que Louis XIV lançait sur notre région, avec ses soldats qui occupaient les lieux et s’installaient en maîtres. Bien que protestant, Toinet fait partie d’une famille que l’on appelle “les tièdes”, et ne revendique pas une foi huguenote particulière. midilibre.fr, L'Alésienne Mireille Pluchard : "C’est une fiction romancée sur les potiers d’Anduze" - midilibre.fr
  • On possède même la lettre, presque incohérente, d’un marchand : affolé à l’idée de sa faillite, il suppliait qu’on n’en vienne pas aux mesures extrêmes réclamées par les autorités normandes. Rien n’y fit. Assez tardivement, il est vrai (le 24 septembre), après bien des consultations, l’intendant de Rouen, ‒ ancêtre de nos préfets ‒ en accord avec son confrère de Caen et du commandant de l’escadre de la Manche, trancha dans le sens de la salubrité générale en rejetant toutefois les mesures les plus sévères : retour à Marseille et brûlement des marchandises. Il se contenta de mettre les vaisseaux en quarantaine et « à l’évent » aux îles Saint-Marcouf, au large de Saint-Vaast-la-Hougue. www.paris-normandie.fr, Histoire. Quand la peste de Marseille menaçait Le Havre et Rouen en 1720

Images d'illustration du mot « brûlement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brûlement »

Langue Traduction
Italien ardente
Anglais burning
Espagnol ardiente
Allemand verbrennung
Chinois 燃烧的
Arabe احتراق
Portugais queimando
Russe сжигание
Japonais 燃焼
Basque erretzea
Corse ardente
Source : Google Translate API

Synonymes de « brûlement »

Source : synonymes de brûlement sur lebonsynonyme.fr

Brûlement

Retour au sommaire ➦

Partager