La langue française

Grosseur

Définitions du mot « grosseur »

Trésor de la Langue Française informatisé

GROSSEUR, subst. fém.

A. −
1. Volume de ce qui dépasse la mesure considérée comme moyenne. Grosseur énorme, prodigieuse; grosseur d'une personne; fruits d'une grosseur exceptionnelle. Il [Delacroix] n'exprime point la force par la grosseur des muscles, mais par la tension des nerfs (Baudel., Salon,1846, p. 128).Il se trouve face à face avec un pigeon d'une grosseur énorme et d'une blancheur éclatante (A. France, Anneau améth.,1899, p. 347).Le grand nombre restera toujours plus sensible à la grosseur d'un diamant qu'à la pureté de son eau (Gide, Journal,1935, p. 1236).
Volume considéré par comparaison. Un trou de la grosseur d'une épingle; une branche de la grosseur du bras; des cordes de grosseur différente, de toutes grosseurs; trier des fruits selon leur grosseur. Nénesse, s'étant lancé au dehors, revint avec un véritable glaçon, de la grosseur de son poing, irrégulier, dentelé (Zola, Terre,1887, p. 114).Les rats de navire qui se transportent d'un continent à l'autre, avec les ballots de vaisselle, des rats de la grosseur des matous (Guèvremont, Survenant,1945, p. 146) :
1. Parmi ces végétaux maritimes si nombreux et si vigoureux, il n'y en a pas un que l'on puisse comparer à un tronc d'arbre, par la solidité et sa grosseur; tous sont menus et élastiques comme des herbes. Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 183.
2. Qualité de ce qui est considérable. Le matin de ce jour-là, Reine, jugeant de son crime par la grosseur de la somme reçue, essaya d'avertir sa maîtresse (Balzac, Cous. Bette,1847, p. 389).Il [Louis Bonaparte] était envieux de la grosseur des grands crimes; il voulut égaler les pires (Hugo, Hist. crime,1877, p. 88).Sur ce, MlleReceveur s'arrêta, apparemment effrayée de la grosseur de la médisance (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 47).
3. Qualité de ce qui manque de finesse. Assez peu éclairée pour qu'on n'eût pas à souffrir de la grosseur des traits de son visage, (...) j'accorde qu'elle se mettait en valeur assez bien (Gide, Journal,1906, p. 194).
B. − Enflure visible à la surface de la peau ou sensible au toucher. Trousseau faisait tâter une grosseur dans sa jambe à Dieulafoy, en lui disant : « Voyons, qu'est-ce que c'est que cela?... Et que ce soit un diagnostic sérieux!... » (Goncourt, Journal,1883, p. 220) :
2. Dans les joues restées si semblables pourtant de la duchesse de Guermantes et pourtant composites maintenant comme un nougat, je distinguai une trace de vert-de-gris, un petit morceau rose de coquillage concassé, une grosseur difficile à définir, plus petite qu'une boule de gui et moins transparente qu'une perle de verre. Proust, Temps retr.,1922, p. 937.
Prononc. et Orth. : [gʀosœ:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début xiies. « dimension, taille » (Lapidaire de Marbode, 1reversion fr., éd. P. Studer et J. Evans, 869); 2. 1283 « grossesse » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. Am. Salmon, chap. XLIV, § 1386) seulement en a. fr.; 3. 1314 « épaisseur excessive » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, § 221); 1538 « volume qui passe l'ordinaire » (Est., s.v. Crassitudo et s.v. Plenitudo); 4. 1694 « tumeur » (Ac.). Dér. de gros1*, grosse adj.; suff. -eur1*. Fréq. abs. littér. : 369. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 966, b) 452; xxes. : a) 332, b) 302.

Wiktionnaire

Nom commun

grosseur \ɡʁɔ.sœʁ\ féminin

  1. Volume d’un corps. — Note : Il se dit en général du volume, même petit, de certaines choses.
    • […], il entra dans le bois, d’où il ressortit un peu après, écorçant avec son couteau une trique de grosseur assez respectable. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’éd. de 1921)
    • D'une grosseur appétissante, fermes et opaques, long-pendues en trochets bien fournis, elles courbaient les longues branches. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Cette colonne n’est pas assez haute pour sa grosseur.
    • Une baguette de la grosseur du petit doigt.
    • La grosseur d’une épingle.
    • La grosseur d’un petit pois.
  2. (Familier) Enflure.
    • Il lui est venu une grosseur à la gorge, au bras, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GROSSEUR. n. f.
Volume d'un corps. Il se dit en général du Volume, même petit, de certaines choses. Grosseur énorme, prodigieuse. Médiocre grosseur. La grosseur d'une personne, d'un arbre, d'une boule. Cette colonne n'est pas assez haute pour sa grosseur. Une baguette de la grosseur du petit doigt. La grosseur d'une épingle. La grosseur d'un petit pois. Il s'emploie dans le langage familier pour désigner une Enflure. Il lui est venu une grosseur à la gorge, au bras, etc.

Littré (1872-1877)

GROSSEUR (grô-seur) s. f.
  • 1La circonférence, le volume de ce qui est gros. Elle [la grenouille]… Envieuse s'étend et s'enfle et se travaille Pour égaler l'animal [le bœuf] en grosseur, La Fontaine, Fabl. I, 3. Et son corps, ramassé dans sa courte grosseur, Fait gémir les coussins sous sa molle épaisseur, Boileau, Lutr. I. La rapidité avec laquelle le soleil darde ses rayons est probablement en proportion avec sa grosseur, qui surpasse environ un million de fois celle de la terre, Voltaire, Phil. Newt. II, 2. Sa grosseur [d'un homme] était si prodigieuse que sept personnes d'une taille médiocre pouvaient tenir ensemble dans son habit et le boutonner, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 118.
  • 2Tumeur. Il a une grosseur au cou.
  • 3Ancien terme de jardinier. être en grosseur, se disait de fruits qui, après avoir acquis la grosseur qu'il faut pour entrer en maturité, demeurent en cet état sans avancer, La Quintinye, dans RICHELET.

HISTORIQUE

XIVe s. La tunique retine fu sutille pour deux utilités : la premiere qu'el ne blecast par sa groisseur les humours…, H. de Mondeville, f° 17. Duc [Jusqu'] à tant que la groisseur du milieu du fer puisse estre comprise o estrumens à ce convenables, H. de Mondeville, 38, verso.

XVIe s. Selon qu'il estoit necessaire à la grosseur de nostre esprit et à nostre arrogance, Calvin, Instit. 271. L'Apsus, en grosseur, en roideur et vitesse de cours, ressemble assez au fleuve de Peneus, Amyot, Flam. 4.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GROSSEUR. - HIST. Ajoutez :

XIIe s. Là sus en ces desers pues [tu peux] deus arbres trover, Qui cent piés ont de haut et de grossor sont per, li Romans d'Alixandre, p. 351.

XIIIe s. Et enfla si durement, que la grosseur surmonta touz les membres, Histoire occidentale des croisades, t. II, p. 578.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* GROSSEUR, s. f. (Gramm.) ce mot a deux acceptions assez différentes : on dit la grosseur, & une grosseur. Voyez pour grosseur pris dans le premier sens, l’article Gros, adjectif. Dans le second sens, c’est presque la même chose que tumeur, si ce n’est que toute tumeur est une grosseur, & que je ne crois pas que toute grosseur soit une tumeur. Voyez Tumeur.

De gros on a fait le substantif grosseur, & le verbe grossir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grosseur »

(Date à préciser) Dérivé de grosse forme féminine de l’adjectif gros et du suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gros ; Berry, grousseur ; provenç. groissor ; espagn. grosor. Grosseur, comme il a été dit à GROSSESSE, a eu le sens de grossesse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grosseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grosseur grɔsœr

Citations contenant le mot « grosseur »

  • Chou : légume familier cultivé dans les jardins potagers et qui égale à peu près en grosseur et en sagesse la tête d'un homme. De Ambrose Bierce
  • Il en est de la valeur des hommes comme celle des diamants, qui a une certaine mesure de grosseur, de pureté, de perfection, ont un prix fixe et marqué, mais qui, par-delà cette mesure, restent sans prix, et ne trouvent point d’acheteurs. De Chamfort / Maximes et pensées
  • La densité et la grosseur du boisé dans la zone névralgique compliquent le travail des policiers. Au cours de ses recherches, la SQ prend en considération le fait que Martin Carpentier est animateur scout et qu'il aurait certaines connaissances de survie en forêt. Radio-Canada.ca, Les policiers veulent retrouver Martin Carpentier vivant | Radio-Canada.ca
  • Une grosseur au niveau de l’oreille peut être due à l’inflammation d’un ganglion. Ce gonflement se manifeste lors d’une maladie, telle qu’une parotidite ou encore une infection des glandes salivaires. Les ganglions, de la taille d’un centimètre en temps normal, gonflent lorsqu’ils jouent leur rôle dans la défense immunitaire. Ils deviennent alors plus visibles, mais surtout plus douloureux. Cela donne alors une sensation d’une petite boule dure au touché qui peut être assez douloureuse. Metamag, Boule derrière l’oreille : causes possibles et comment réagir | Metamag
  • Les orages ont causé des dommages en Montérégie. Les fortes pluies ont provoqué des inondations par endroits, notamment à Sainte-Brigide-d'Iberville. Des grêlons de la grosseur d'une balle de golf sont tombés et des arbres ont été déracinés. , MétéoMédia - Orages violents : inondations, grêle et fortes rafales
  • Quand la console Sega Saturn est arrivée, les temps de chargement sont devenus interminables, même chose pour la PlayStation originale et la Dreamcast qui nous exigeaient beaucoup de patience avant de prendre la manette et entrer dans le jeu. Non pas seulement à cause du média lui-même, le CD, mais en raison de l'escalade de la grosseur des jeux en espace. Les développeurs voyaient l'opportunité de faire des jeux encore meilleurs, donc plus gros et lourds. La dernière fois c'était le lecteur de disque Blu-ray qui devait n'avoir que peu ou pas de temps de chargement ce qui s'est avéré totalement faux finalement. Que l'on pense à Destiny et son interminable loading. Bien sûr dans certains cas les concepteurs font un bien meilleur boulot pour contourner le problème en effectuant du préchargement à des moments clés ce qui accélère le déroulement du jeu mais en général la Xbox One et la PS4 n'ont pas été en mesure de révolutionner à ce chapitre. Game-Focus.com, Xbox Series X et PS5 : En finir avec les temps de chargement? [63733]

Images d'illustration du mot « grosseur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grosseur »

Langue Traduction
Anglais size
Espagnol talla
Italien taglia
Allemand größe
Chinois 尺寸
Arabe بحجم
Portugais tamanho
Russe размер
Japonais サイズ
Basque tamaina
Corse taglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « grosseur »

Source : synonymes de grosseur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « grosseur »

Grosseur

Retour au sommaire ➦

Partager