Embonpoint : définition de embonpoint


Embonpoint : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBONPOINT, subst. masc.

A.−
1. Vx. Bon état ou bonne habitude du corps. ,,Il se dit surtout des personnes un peu grasses`` (Ac. 1835, 1878).
2. Mod. État d'une personne, d'une partie du corps bien en chair, un peu grasse. Avoir, prendre de l'embonpoint; embonpoint du cou, de la taille. Un gros homme, inconnu d'Alban, mais dont l'embonpoint était plein d'autorité, faisait signe à Esparraguera de rentrer (Montherl., Bestiaires,1926, p. 554).Faute de cette bière généreuse, leur embonpoint avait fondu, et cette débâcle les laissait vides, flasques (Van der Meersch, Invas.14, 1935, p. 321):
1. Une bonne grosse taille, un embonpoint de nourrice, des bras forts et potelés, des mains rouges, tout en elle [MlleCormon] s'harmoniait aux formes bombées, à la grasse blancheur des beautés normandes. Balzac, La Vieille fille,1837, p. 311.
B.− Spéc., PHYSIOL. État d'une personne dont la rondeur peut laisser présager l'obésité. Pour une jeune personne (...) chez laquelle l'application de la main et la percussion donnaient peu de résultat à raison de l'embonpoint (Laennec, Auscult.,t. 1, 1819, p. 7).L'embonpoint est le signal symptôme de l'obésité (Le Gendre dsNouv. Traité Méd.fasc. 7. 1924, p. 300).
P. ext. [En parlant d'animaux ou de végétaux] Un premier rôti de chapons, reconnaissables à leur embonpoint et à leur manque de crête (Pesquidoux, Livre de raison,1928, p. 163).Au potager avec les espaliers où prenaient, en septembre, d'étonnants embonpoints, les beurrés d'Amanlis, les doyennés du Comice, les duchesses d'Angoulême (Vialar, Clos Trois Mais.,1946, p. 205).
C.− P. métaph. Ce monde-là prospère. Il prospère, vous dis-je! Embonpoint de la honte! époque callipyge! (Hugo, Châtim.,1853, p. 304).À présent toute la Roumanie afflue de nouveau à Bucarest (...) dont l'embonpoint augmente chaque jour (Morand, Bucarest,1935, p. 259):
2. Une fois la France entraînée, une fois son embonpoint bourgeois et ses habitudes casanières secoués, impossible de dire ce qui arrivera. Renan, La Réforme intellectuelle et morale,1871, p. 63.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bɔ ̃pwε ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Devant une consonne bilabiale la nasalité vocalique se marque, dans l'orth., par m. Embonpoint ne répond à cette règle qu'en ce qui concerne em. Étymol. et Hist. 1528 « air de bonne santé, bonne mine » (Cl. Marot, éd. A. Grenier, I, 392 ds Z. rom. Philol., t. 62, 1942, p. 40); ca 1540 « état du corps qui est bien en chair » (Id., II, 115, ibid., p. 41). Issu du syntagme en bon point 1164 « en bonne situation, condition » (G. d'Arras, Eracle, éd. Löseth, 2861); fin xiiies. « en bonne santé » (Chast. de Coucy2, 6514 ds T.-L.). Fréq. abs. littér. : 194. Bbg. Fahlin (C.). Embonpoint. Z. rom. Philol. 1942, t. 62, pp. 33-48.

Embonpoint : définition du Wiktionnaire

Nom commun

embonpoint \ɑ̃.bɔ̃.pwɛ̃\ masculin

  1. État d’une personne un peu grasse.
    • C'était une grande femme qui avec moins d’embonpoint eût eu la taille belle, et une beauté romaine que bien des gens préféraient à celle de sa sœur. — (Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon, Paris : A. Sautelet & Cie ; Alexandre Mesnier, 1829, vol.11, page 206)
    • Quoique La Brière fût alors mince, il appartient à ce genre de tempéraments qui, formés tard, prennent à trente ans un embonpoint inattendu. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • C’était à cette époque une femme de cinquante-deux à cinquante-trois ans à peu près, qui conservait, grâce à son embonpoint plein de fraîcheur, les traits de sa première beauté. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Bakounine était d’une colossale stature, encore que son embonpoint fût évidemment dû à sa maladie. — (Debagori-Mokrievitch, Souvenirs sur Bakounine, traduits par Marie Stromberg, La Revue blanche, 1895)
    • Elhamy, de son côté, changeait. Il prenait de l'embonpoint; ses traits s'empâtaient quelque peu. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Figuré)La Verse ou le versage des blés, et de beaucoup de plantes céréales, est un accident occasionné, ou par de grands vents, des orages, de fortes pluies, ou par le trop d’embonpoint que prennent les plantes dans les temps chauds et humides. — (Jean Baptiste Henri Joseph Desmazières, Agrostographie des départemens du Nord de la France, page 130, 1812)

Nom commun

embonpoint \Prononciation ?\

  1. (Vieilli) Embonpoint.
    • His figure inclined to embonpoint — (H. G. Wells, The Invisible Man (L’Homme invisible), page 74, 1897)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embonpoint : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBONPOINT. n. m.
État d'une personne un peu grasse. Avoir de l'embonpoint. Prendre de l'embonpoint. Il a beaucoup perdu de son embonpoint. Un aimable embonpoint.

Embonpoint : définition du Littré (1872-1877)

EMBONPOINT (an-bon-poin) s. m.
  • 1Bon état du corps ; se dit surtout des personnes un peu grasses. Avoir, prendre de l'embonpoint. Il ne doit pas demander l'embonpoint premier que la guérison, Guez de Balzac, Disc. à la régente. Le loup donc l'aborde humblement [un dogue], Entre en propos et lui fait compliment Sur son embonpoint qu'il admire, La Fontaine, Fabl. I, 5. Que me sert en effet qu'un admirateur fade Vante mon embonpoint si je me sens malade ? Boileau, Épît. IX. Ce discours, que soutient l'embonpoint du visage, Rétablit l'appétit, réchauffe le courage, Boileau, Lutr. IV.

    Terme de physiologie. État du corps de l'homme ou des animaux, dans lequel la quantité de graisse est proportionnée au volume et à la stature.

  • 2 Fig. En pariant d'un style plein et nourri. Il ne faut pas prendre pour embonpoint et pour vigueur ce qui n'est dans le discours que bouffissure et intempérie, D'Olivet, cité dans les Dictionnaires.

REMARQUE

1. La règle veut qu'un p soit précédé d'une m et non d'une n. Or dans embonpoint, qui s'écrivait jadis en trois syllabes, en bon point, la règle n'est observée que pour en, elle ne l'est pas pour bon ; ce qui fait pour ce mot une singulière complication d'orthographe. Le mieux serait d'écrire en-bon-point ou embompoint.

2. Il ne faut pas confondre le substantif embonpoint avec être en bon point, locution fréquente dans la Fontaine et qui signifie être en bon état, en parlant du corps.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce n'est doncques pas la beauté et l'embonpoint de votre chambriere, qui vous a fait trouver ce plaisir si agreable, Marguerite de Navarre, Nouv. VIII. Des l'esté on tasche d'entretenir les pourceaux en embon-poinct, De Serres, 336. Ne regardez pas à ces yeulz moites ; regardez l'embonpoinct de ces joues, Montaigne, III, 178.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Embonpoint : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMBONPOINT, s. m. (Med.) ce mot s’est formé de trois dictions françoises : de la préposition en, dont l’n se change en m devant b, de l’adjectif bon, & du substantif point ; de sorte qu’embonpoint signifie l’état d’une personne qui est en bon point, c’est-à-dire en bon état, en bonne santé. Quelques-uns écrivent embompoint.

Hippocrate donne une très-belle description de l’embonpoint (præcept. jx. 1 seq.) ; il le fait consister dans une disposition naturelle bien proportionnée de toutes les parties du corps, qui sont pleines de bons sucs, dans un juste rapport avec les forces des solides qui les contiennent, dans une vigueur ferme & constante, & dans une facilité à l’exercice des fonctions qui ne s’altere pas aisément. Hippocrate établit aussi que pour joüir d’un embonpoint complet, optanda est & ejusmodi dispositio quæ aliena sit ab ingenii tarditate. Saint-Evremond dit de même, « que pour joüir d’un embonpoint parfait, une bonne disposition de l’ame veut quelque chose de plus animé que l’état tranquille. »

L’embonpoint, dont on ne juge ordinairement que par l’apparence, s’annonce par un visage plein dont la peau est assez tendue ; d’un teint vif & frais, qui ne soit que modérément enluminé ; par les membres charnus & peu chargés de graisse ; par l’agilité du corps dans ses mouvemens, &c. Voyez Santé.

On se sert cependant communément de ce terme embonpoint dans un sens qui lui est moins propre : on l’employe pour exprimer la constitution d’un corps gras, replet, qui n’est souvent rien moins qu’en bonne santé ; lorsqu’il est trop abondant en humeurs, même de bonne qualité, en graisse sur-tout, ce qui fait un état peu favorable à la santé, lorsque cette constitution est sensiblement défectueuse par excès ; c’est ce qu’on appelle le trop d’embonpoint, qui dégénere en maladie par les altérations qu’il occasionne dans l’économie animale. Le défaut d’embonpoint est aussi un état contre nature, c’est la maigreur. Voyez Maigreur. L’un & l’autre vice sont produits par celui de la secrétion du suc huileux qui constitue la graisse, lequel est trop abondant ou manque dans les réservoirs qui lui sont propres. V. Graisse. (d)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « embonpoint »

Étymologie de embonpoint - Littré

En 1, bon, et point.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de embonpoint - Wiktionnaire

univerbation De en bon point.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embonpoint »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embonpoint ɑ̃bɔ̃pwɛ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « embonpoint »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embonpoint »

  • L’administration de la santé a pris de l’embonpoint au fil des années. Quand les ARH (agences régionales de l’hospitalisation) ont succédé aux DRASS (directions régionales des affaires sanitaires et sociales), les effectifs de l’administration de la santé en Lorraine comptaient une trentaine de personnes. La création des ARS en 2010, avec une extension de compétences, a multiplié par dix les effectifs. Les ARS sont censées coordonner hôpital et médecine de ville, établissements publics et privés, médicaux, et médico-sociaux. , Coronavirus | Huit cents salariés
  • Pour ce bêta, le simple changement d’une ampoule peut prendre un bail et c’est souvent sous la menace d’un cataclysme conjugal que le paresseux se met à la tâche. Et il faut voir le rituel pour le croire: comme pour aller à la mine, Môssieur enfile son bleu de travail, s’étonne qu’il ait rétréci au lavage au lieu de penser à son propre embonpoint, s’équipe d’une lampe frontale comme pour explorer les profondeurs abyssales, respire fort et sue beaucoup, se fâche parce qu’il ne trouve pas ses outils, bref, le flemmard met un temps fou à se mettre au boulot. Ensuite, il s’y reprend à trois fois en tirant la langue et dès que la lumière est rétablie, il s’attend à être traité en héros. , Les beaux géraniums sont bons à tout faire - La Liberté
  • Le premier crossover électrique de la marque japonaise ne manque pas d’allure. Mais derrière son allure musclée et sa tenue impeccable, le Mazda MX-30 cache un certain embonpoint et une petite batterie.   Auto moto : magazine auto et moto, Essai Mazda MX-30 électrique - Auto moto : magazine auto et moto
  • Jusqu’ici, les entreprises du sec­teur industriel ont survécu avec des mesures qui ont eu pour effet indési­rable d’augmenter leur embonpoint, c’est-à-dire leur endettement. «Il sera difficile pour les entreprises de maintenir ce niveau d’endettement qui risque de nuire à leur santé finan­cière», avertit Rais, une situation que l’attentisme actuel ne fait qu’empirer. L'Economiste, Les industriels du Nord dans l’expectative | L'Economiste
  • Sans son embonpoint, il serait peut-être toujours en liberté. Mais à chaque témoignage de victime, la même caractéristique : « forte corpulence ». Un jeune du quartier du Bois-l'Abbé à Chennevières vient d'être placé en détention provisoire pour une série d'agressions commises notamment à proximité du chemin des Bordes à Chennevières. leparisien.fr, Le braqueur masqué trahi par son embonpoint à Chennevières - Le Parisien
  • J'admire en vous ce soupçon d'embonpoint qui n'exclut point la grâce. De Georges Courteline / La Conversion d’Alceste
  • L'envieux maigrit de l'embonpoint des autres. De Horace

Traductions du mot « embonpoint »

Langue Traduction
Corse surpesu
Basque gehiegizko pisua
Japonais 太りすぎ
Russe избыточный вес
Portugais excesso de peso
Arabe زيادة الوزن
Chinois 超重
Allemand übergewicht
Italien sovrappeso
Espagnol exceso de peso
Anglais overweight
Source : Google Translate API

Synonymes de « embonpoint »

Source : synonymes de embonpoint sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embonpoint »



mots du mois

Mots similaires