La langue française

Grabuge

Sommaire

  • Définitions du mot grabuge
  • Étymologie de « grabuge »
  • Phonétique de « grabuge »
  • Citations contenant le mot « grabuge »
  • Images d'illustration du mot « grabuge »
  • Traductions du mot « grabuge »
  • Synonymes de « grabuge »
  • Antonymes de « grabuge »

Définitions du mot grabuge

Trésor de la Langue Française informatisé

GRABUGE, subst. masc.

A. − Fam. Discussion, querelle qui se manifeste bruyamment, violemment. Ginette est une sale bête, qui ne cherche que le grabuge et la douleur d'autrui (L. Daudet, Cœur et abs.,1917, p. 225).À Donzère, il [le pionnier] avait eu du grabuge et de la bisbille (Arnoux, Rhône,1944, p. 206).
P. ext. Remue-ménage, échauffourée qui en résulte. Ça va faire du grabuge; il va y avoir du grabuge. On n'aura pas ma peau, comme cela, sans grabuge, sans bagarre (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 210).Tant qu'il n'y a pas de grabuge dans la rue (Vialar, Curée,1953, p. 119) :
Il y a du grabuge, là-bas, dans l'arrière-boutique (...). Ce sont des types qui se battent ou, plutôt, qui sont en train d'en tabasser un. Giono, Gds chemins,1951, p. 67.
B. − P. anal. Jeu de cartes. Jouer, faire un grabuge. Donne-moi des cartes, et jouons au grabuge, cela me distraira (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 270).Ma tante et ma mère travaillaient un grabuge ou un besigue, avec Anna qui était venue dîner (Gide, Si le grain,1924, p. 442).
Prononc. et Orth. : [gʀaby:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1526 gaburge « dispute, bagarre » (J. Balard, Journal, éd. Chaponnière, p. 44); 1536 grabuge (Délib. du conseil de la ville de Bourg ds J. Baux, Mém. hist. sur la ville de Bourg, I, 27 ds Gdf. Compl.). D'apr. P. Barbier (Misc. 4, no11), empr. au vénitien garbugio, correspondant à l'ital. garbuglio « tumulte, désordre, confusion » (dep. 2emoitié xves., Savonarole ds Batt.; cf. Rohlfs, § 280) qui est à l'orig. de garbouil, -ouille « querelle » (dep. 1536, Négoc. du Levant, I, 294 ds Barb., loc. cit.); cette hyp. est acceptée par REW3, no1386; EWFS2; DEI; Cor., s.v. garbullo; Hope, p. 200; le [y] de grabuge et la grande densité dans le Nord des formes dial. fr. (v. FEW t. 16, p. 760) font cependant difficulté. L'ital. garbuglio est prob. déverbal de l'a. ital. garbugliare « embrouiller, bouleverser, troubler » (dep. xvies., I. Pitti ds Batt.), composé de bugliare « s'agiter » (dep. xives.; altération du dial. septentr. boglire pour bollire « bouillir ») et d'un 1erélém. qui pourrait être gargagliare « faire du bruit, crier » (dep. xives.; dér. de la racine onomat. garg-, cf. gargouiller; v. Batt.). W. von Wartburg (FEW t. 16, p. 770), qui refuse l'orig. ital. de grabuge pour des raisons phonét., voit dans ce mot une modification, par substitution de suff. (d'apr. déluge*), de grabouille, déverbal de grabouiller, lui-même empr., non pas à l'ital., mais au m. néerl. crabbelen « griffonner » (déjà Haust, s.v. grabouyî; pour l'adaptation de -elen en -ouiller, v. gribouiller) : cependant cette hyp., qui s'accorde avec les nombreuses formes dial. du Nord, fait difficulté, tant du point de vue sém. que de celui de la localisation des plus anc. attest. de grabuge et garbouille. Fréq. abs. littér. : 37. Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 226, pp. 290-291; t. 3 1972 [1930], p. 114, 309, 312, 321. - Wind 1928, p. 179, 206.

Wiktionnaire

Nom commun

grabuge \ɡʁa.byʒ\ masculin

  1. (Familier) Querelle bruyante entraînant du désordre.
    • Non, il y a du grabuge, répondit Rigou en touchant de son index droit la main que lui tendait Soudry; […]. — (Honoré de Balzac, Les Paysans, 1823)
    • Allons, il y a du grabuge ; je parie que c’est encore François qui se rebiffe. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • À l’heure où nous en sommes, il y avait précisément du grabuge au château, et l’on échangeait à table, ou après dîner, dans les coins, des expressions très peu propres à former l'oreille d'une enfant. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 37)
    • Après, j’ai l’intention de rester dans les parages pendant une semaine ou deux avant de repartir, c’est-à-dire, à moins qu’il n’y ait du grabuge. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 23)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRABUGE. n. m.
Querelle bruyante entraînant du désordre. Il y a du grabuge dans le ménage. Il est familier.

Littré (1872-1877)

GRABUGE (gra-bu-j') s. m.
  • 1Querelle, noise. …Qu'il y avait entre nous et la Suède quelque grabuge ; mais que, si ce grabuge ne s'accordait pas…, Patin, Lett. t. II, p. 87. Tout ce petit grabuge, Entre vous excité, va finir en deux mots, Regnard, Les Ménechm. IV, 9. S'il se trouve deux maris pour un, hem ! ça fera du grabuge, Dancourt, Vend. Surène, sc. 1.
  • 2Nom d'une partie de cartes. Jouer au grabuge.

HISTORIQUE

XVIe s. Fouloit aux pieds le soin qu'il devoit avoir de sa famille, laquelle ne pouvoit estre qu'en garburges, querelles et noises, Cholières, Contes, t. II, Après-dînée 2. Galburge, Cotgrave Il y eut aussi un peu de grabouil entre mesdames de Belin et Bressy, Sat. Mén. p. 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « grabuge »

Hainaut, grabuche ; bourguig. graibuge. Le provençal a dans le même sens grahusa, en ancien français greüse, dans le Jura greuse. L'italien a garbuglio, qui avait donné au français du XVIe s. garbouil, et qui paraît aussi avoir donné par altération grabuge, à en juger par les anciennes formes garburge, galburge. Scheler pense que le radical de ce mot est le même que dans grabeau, et représente soit l'allemand graben, creuser, soit le hollandais krabbelen, gratter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Incertaine: l'italien garbuglio, de garbugliare, « embrouiller », ou le vieux français grabouille?
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grabuge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grabuge grabyʒ

Citations contenant le mot « grabuge »

  • Bologne (10e), le suivant au classement du club de Vérone, a lui aussi cru l'emporter à Parme (2-2) grâce à Danilo, buteur de la tête sur corner (3e), et Soriano, qui a accru le score d'une frappe du gauche (16e). Mais Parme a usé du temps additionnel pour frapper deux fois, par Kurtic (90e +3) et Inglese (90e +5). Il y a eu beaucoup moins de grabuge au score lors de Cagliari-Lecce (0-0). Pour finir, la Sampdoria s'est imposée (3-1) sur la pelouse de l'Udinese, lors d'un match marqué par le but sublime de Bonazzoli : un ciseau retourné dans la surface (2-1, 84e). L'Équipe, Serie A : un Faraoni (Hellas Vérone) pharaonique contre la Fiorentina - Foot - ITA - L'Équipe
  • La scène racontée par nos confrères de France 3 s'est déroulée vendredi en début d'après-midi, alors qu'un TER était à l'arrêt en gare de l'Estaque. Visiblement de méchante humeur, un jeune couple faisait du grabuge dans le train, obligeant un contrôleur à intervenir. Mais au lieu de se calmer, les fauteurs de trouble ont retourné leur colère contre le contrôleur et le conducteur venu en renfort. Une agression filmée par un passager. Le duo a été interpellé par les forces de l'ordre et les deux salariés de la SNCF ont déposé plainte. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Marseille : un contrôleur agressé dans un TER à hauteur de l'Estaque | La Provence

Images d'illustration du mot « grabuge »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grabuge »

Langue Traduction
Anglais mayhem
Espagnol violencia
Italien caos
Allemand chaos
Chinois 混乱
Arabe الفوضى
Portugais caos
Russe нанесение увечья
Japonais 騒乱
Basque mayhem
Corse mayhem
Source : Google Translate API

Synonymes de « grabuge »

Source : synonymes de grabuge sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « grabuge »

Partager