La langue française

Esclandre

Définitions du mot « esclandre »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCLANDRE, subst. masc.

Comportement bruyant et scandaleux (de quelqu'un) à propos d'un incident fâcheux qu'on entend divulguer, de manière à nuire à son auteur. Faire, provoquer, redouter un esclandre; la crainte, la peur d'un esclandre. Tigre est un cynique et il ne vous aime pas. Moi je vous aime. Je ne veux pas déclencher un esclandre sous votre toit (Anouilh, Répét.,1950, I, p. 34):
Pourvu que la petite n'aille pas faire de l'esclandre, et compromettre tout! − « Si c'était vrai que t'es grosse », dit la mère, (...) mais t'avise jamais de conter ce qui s'est passé ici... Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1096.
Faire esclandre (vieilli). Les patrouilles sont fort silencieuses, et tout bruit fait esclandre (Nerval, Filles du feu,Émilie, Paris, Champion, 1931 [1854], p. 313).
Faire un esclandre à qqn. Elle a traversé exprès, la Méhon, pour venir provoquer ma mère, lui faire un esclandre (Céline, Mort à crédit,1936, p. 83).
Rem. Au xixes. on rencontre qq. emplois au fém. La cordonnière, qui apprend cela par la cuisinière, vient me voir; nous nous montons la tête, elle veut faire une esclandre (Balzac, Comédiens, 1846, p. 323). Pour adoucir leurs regrets, ils ont l'espoir que le partage de leur défroque causera une belle esclandre (Mérimée, Lettres Delessert, 1870, p. 93).
Prononc. et Orth. : [εsklɑ ̃:dʀ ̥]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « piège, cause de ruine » (Ps. Oxford, LXVIII, 27 ds T.-L.); ca 1175 esclandre « bruit, indignation, scandale » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 39021); spéc. fin xive-début xves. escande « incident scandaleux » (Quinze joies de mariage, éd. J. Rychner, XV, p. 107, 128). Adaptation, plus francisée que scandale*, du lat. chrét. scandalum (gr. σ κ α ́ ν δ α λ ο ν) « pierre d'achoppement, piège », au fig. « ce qui fait tomber dans le mal, le péché; scandale ». Fréq. abs. littér. : 108. Bbg. Bourguignon (J.). Qq. arch. ds les Fables de La Fontaine. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, pp. 86-87.

Wiktionnaire

Nom commun

esclandre \ɛs.klɑ̃dʁ\ masculin, autrefois aussi féminin

  1. Bruit, éclat scandaleux provenant de quelque acte fâcheux.
    • Giselle, ajouta-t-il après un moment de silence, vous lui direz de ma part de venir demain... s'il ne vient pas, j'irai faire une esclandre au château, c'est sûr! — (Émile Souvestre, La Mosaïque de l'Ouest, 1845)
    • La pauvre fille, vu son peu de raison, avait espéré que l’esclandre s’apaiserait et qu’elle jouirait doucement de son petit stratagème amoureux. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 38.)
    • Toutefois M. et Mme Lebirbe, affolés par cet esclandre, insistèrent pour que le Roi terminât le conflit hors de leur présence… — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Pas de nuit qui ne s’achevât sans esclandre et c'est là qu'un matin, dépêché par le journal où je gagnais ma vie, j'aperçus sur un froid carrelage une fille assassinée. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 11)
    • Ce petit homme que le patron du bal avait aussitôt classé dans la catégorie des trouble-fête, eût bien été capable de causer un esclandre, pour peu qu'on le contrariât. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)

Nom commun

esclandre \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de escandre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCLANDRE. n. m.
Bruit, éclat scandaleux provenant de quelque acte fâcheux. Il est arrivé un grand esclandre dans cette famille. Faire, causer de l'esclandre.

Littré (1872-1877)

ESCLANDRE (è-sklan-dr') s. m.
  • 1Bruit scandaleux à propos de quelque accident fâcheux, désagréable. Je ne veux point d'esclandre dans ma maison ; ni moi ni Toinon, nous n'en avons que faire, Marivaux, Marianne, 3e part. Il n'y aura pas d'esclandre ; mais toute la société est au fait, Picard, Petite ville, IV, 2. Croyez-moi, sans esclandre, à nous seuls, étouffons la flamme, Courier, I, 260.

    Faire esclandre ou causer de l'esclandre, faire du tapage. Tous les amours y [dans mon gîte] mettent garnison ; En vrais soudards ils y faisaient esclandre, Béranger, Métempsych.

    Faire esclandre, éclater d'une façon scandaleuse. Les désordres de sa vie ont fini par faire esclandre.

    Faire un esclandre à quelqu'un, lui faire une querelle publique et scandaleuse.

  • 2Attaque, rixe. Le pauvre loup dans cet esclandre, Empêché par son hoqueton, Ne peut fuir ni se défendre, La Fontaine, Fabl. III, 3. Quand on n'a qu'un endroit à défendre On le munit de peur d'esclandre, La Fontaine, ib. X, 9. Ce n'est coup sûr encontre tous esclandres, La Fontaine, On ne s'avise. Vieux en ce sens.

REMARQUE

Esclandre a été du féminin : La fortune lui trame en secret cette esclandre, La Fontaine, Fianç. Aujourd'hui le genre est fixé ; esclandre est du masculin ; mais plusieurs auteurs s'y trompent encore : Si vous vous en étiez souvenu, vous n'auriez pas fait une pareille esclandre, Ancelot. et Une camarade de pension, Duport, II, 13. Ah ! ah ! c'est pour cela que vous voulez, ma toute belle, une bonne petite esclandre, Fr. Soulié, Les quatre sœurs, part. IV, § 5. Condamnons par maintes esclandres…, Scribe, Nouv. Pourc. sc. 3.

HISTORIQUE

XIIe s. Encuntre tun frere parlowes [tu parlais], e encuntre le fil ta mere posowes [tu mettais] escandle, Liber psalm. p. 67. De sa mortel ovre haïe E de sa laide felonie, Dunt par le munt fu grant esclandres…, Benoit de Sainte-Maure, II, 13417. De la descorde sunt entur de conseillier ; Wai [malheur à] celui par qui vient escanles d'escunbrier, Th. le mart. 89.

XIIIe s. Mener une vie si deshoneste que ce soit escanlles à li et à son lignage, Beaumanoir, XII, 17. Mès s'il fussent garnis de meurs et bien letrez, Jamais par symonie ne fussent enmitrez, Dont Diex et la gent laie les tiennent en viltez Por l'erreur et l'esclandre où il se sunt boutez, J. de Meung, Test. 540.

XVe s. Et tous ces appareils et l'esclandre qui s'en faisoit estoient pour retraire hors le duc de Lancastre et sa route du royaume de Castille, Froissart, II, III, 40.

XVIe s. …Pour avoir esté si hardis, que d'avoir fait cette esclandre si près du roi, Yver, p. 615.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESCLANDRE. Ajoutez :
3Désastre, destruction (sens vieilli). Gravelines a reçu un horrible esclandre du feu qui a pris aux poudres ; plus de la moitié de la ville a été renversée, Patin, Lett. t. II, p. 139.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « esclandre »

De l’ancien français esclandre (« bruit, scandale, indignation »), francisation du latin ecclésiastique scandalum (« cause d’offense »), du grec ancien σκάνδαλον, skándalon (« scandale »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. escandol ; espagn. escandalo ; ital. scandalo ; du latin scandalum, qui, ayant l'accent sur scan, a donné e-sclandre (avec épenthèse de l'e comme dans e-sprit), et qui, beaucoup plus tard, a fourni scandale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « esclandre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
esclandre ɛsklɑ̃dr

Évolution historique de l’usage du mot « esclandre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « esclandre »

  • Le député se disant indépendant, Rached Khiari, a créé un énorme esclandre lors du débat sur la motion introduite par la coalition Al-Karama exigeant de la France des excuses pour son passé colonial en Tunisie.Il s’en est pris au leader Habib Bourguiba, le qualifiant de « valet du colon français », s’attirant les foudres des partis se réclamant de la famille destourienne (PDL, Réforme nationale, Tahya Tounès, Qalb Tounès)La séance plénière a été une nouvelle fois levée une heure après sa reprise en cours d’après-midi. African Manager, ARP : Enorme esclandre à l’hémicycle où Bourguiba est qualifié de « valet du colon français » !
  • On ne peut pas écrire que, lors de ce conseil, les retrouvailles entre la majorité et ceux de l’ancienne majorité devenue opposition ont été agressives. Mais tendues, oui. Un mini-esclandre entre deux conseillères a failli dégénérer mais le maire l’a vite étouffé, tant il sait que les brouilles entre anciens amis sont vite incontrôlables. Mais cela va-t-il durer ? La Voix du Nord, À Pecquencourt, la «problématique fratricide» se retrouve face à face
  • Pas d'esclandre, pas de brouhaha, ni de départ précipité dans un tourbillon de feuilles autour de Christian Lardière, le nouveau maire (LR) de Linas, qui a rassemblé dimanche dernier 42,25% des suffrages exprimés avec sa liste « Linas avant tout ». Vendredi soir, le premier conseil municipal de la nouvelle mandature a été à l'image de ce que tous les élus souhaitent ici : apaisé. leparisien.fr, A Linas, un premier conseil municipal apaisé - Le Parisien
  • Le député Ziad Assouad est depuis mercredi soir au cœur d’un nouvel esclandre qui a rapidement pris une tournure confessionnelle. Alors qu’il dînait dans le restaurant al-Jazira, à Maameltein, des manifestants hostiles à la classe politique au pouvoir se sont rassemblés dans le parking de l’établissement pour le conspuer. Sauf qu’un des protestataires originaire de Tripoli a été pris à partie par un groupe d’individus, vraisemblablement des partisans de M. Assouad, qui l’ont humilié tout en filmant la scène. La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et suscité une vague d’indignation, en raison d’insultes qui touchent à l’appartenance communautaire de la victime. L'Orient-Le Jour, Un esclandre à Maameltein prend une tournure confessionnelle, Ziad Assouad se défend - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « esclandre »

Langue Traduction
Anglais scandal
Espagnol escándalo
Italien scandalo
Allemand skandal
Chinois 丑闻
Arabe فضيحة
Portugais escândalo
Russe скандал
Japonais スキャンダル
Basque eskandalua
Corse scandalu
Source : Google Translate API

Synonymes de « esclandre »

Source : synonymes de esclandre sur lebonsynonyme.fr

Esclandre

Retour au sommaire ➦

Partager