La langue française

Maroufle

Définitions du mot « maroufle »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAROUFLE1, subst. masc.

Vx et fam. Personnage grossier ou malhonnête. Synon. fripon, vaurien.Mais c'est justement ce qui reste un peu consolant dans un monde où foisonne le maroufle tout gonflé d'une prospérité menaçante: que puisse s'établir une espèce de fraternité «objective», empreinte d'une froideur de bon ton, entre des hommes très différents, mais situés à un certain niveau (Romains,Hommes bonne vol., 1939, p. 241).
[Comme terme d'injure] M. Gillenormand ne parlait jamais à cet enfant que d'une voix sévère et quelquefois la canne levée:− Ici! monsieur! − Maroufle, polisson, approchez! − Répondez, drôle! − Que je vous voie, vaurien! (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p.724).
Prononc. et Orth.: [maʀufl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1534 (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, M. A. Screech et V. L. Saulnier, XXXIII, 53). Autre forme de maraud* (cf. aussi gros marroufle «grand chat» 1611 encore dans la Vienne). Fréq. abs. littér.: 25. Bbg. Guiraud (P.). Les Ch. morpho-sém. B. Soc. Ling. 1956, t. 52, pp. 269-274.

MAROUFLE2, subst. fém.

Colle forte, très adhérente, destinée à maroufler. Ce collage, appelé marouflage, du nom de la colle dite maroufle (Moreau-Vauthier,Peint., 1933, pp. 279-280).
Prononc. et Orth.: [mɑ ʀufl̥]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. a) 1688 peint. marouf subst. masc. (Comptes des bâtiments du roi sous le règne de Louis XIV, t. 3, col. 113); b) 1762 maroufle subst. fém. (Ac., s.v. maroufler). Prob. forme fém. de maroufle1*, employée par quelque assimilation plaisante par les peintres en bâtiment pour désigner la colle. Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 539.

Wiktionnaire

Nom commun 1

maroufle \ma.ʁufl\ masculin

  1. (Péjoratif) (Désuet) Maraud, homme grossier.
    • Voilà un maroufle outrecuidant !
    • Ce maroufle défroqué détruit plus de venaison que la moitié de la province ! — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Nom commun 2

maroufle \ma.ʁufl\ féminin

  1. (Peinture) Colle forte et tenace, dont on se sert pour maroufler.
  2. Raclette souple dont on se sert pour plaquer un papier peint encollé sur un mur.
    • en enduire le revers avec de la maroufle, avant de l'appliquer sur un mur ou sur du bois. — (Dominique Joseph Mozin, J. G. Cotta, Dictionnaire complet des langues française et allemande, 1850)

Forme de verbe

maroufle \ma.ʁufl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de maroufler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de maroufler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de maroufler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de maroufler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de maroufler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAROUFLE. n. m.
Terme de mépris, qui se dit d'un Malhonnête homme, d'un homme grossier. C'est un maroufle. Il a vieilli.

Littré (1872-1877)

MAROUFLE (ma-rou-fl') s. m.
  • 1Terme de mépris qui se dit d'un homme grossier. Ce maroufle-là me laisse toute seule à la maison comme si j'étais son chien, Molière, Jalousie du Barb. 8. Vous apprendrez, maroufle, à rire à nos dépens, Molière, Sgan. 17. Peste soit du maroufle ! Molière, Festin, II, 3. Un certain gros maroufle a passé tout proche de lui, et lui a arraché son épée, Dancourt, les Fonds perdus, II, 5. Voilà un pernicieux maroufle, Dancourt, Bourg. à la mode, III, 12.
  • 2Il se dit aussi d'un homme qu'on n'estime pas. Je ferai voir à ces maroufles Que l'on ne me prend point sans moufles, Scarron, Virg. II. Un de ces maroufles qui font des libelles pour gagner du pain, Voltaire, L'h. aux 40 écus, Scélérat chassé. Il est bon de venger quelquefois la raison des injures des maroufles, Voltaire, Lett. Damilaville, 1er avril 1766.

HISTORIQUE

XVe s. Sot et maroufle, Caquets de l'accouchée, p. 135, dans LACURNE.

XVIe s. Un gros maroufle, un gros briffaut, Dont Messire Jean est le nom, Et. Jodelle, Eugene, Com. III, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maroufle »

Origine inconnue. Serait-ce le mot maraud affublé d'une autre terminaison ? Il y a en italien marruffino, garçon de marchand drapier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1534) Variante de maraud ; (1688) le sens de « colle », rare avant le XIXe siècle, dérive :
  1. par quelque assimilation plaisante de maraud par les peintres en bâtiment pour désigner la colle ;
  2. de l'assimilation de la spatule d'encollage avec la marre (« pelle courbe »), apparenté au précédent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maroufle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maroufle marufl

Citations contenant le mot « maroufle »

  • Afin de maroufler correctement un papier peint sur un mur, certains outils vous sont indispensables tels que : Maison.com, Les outils du marouflage
  • Valérie Damidot n'a pas fini de maroufler ! Public.fr, Valérie Damidot n'a pas fini de maroufler !
  • Le 8 juin 2020, Valérie Damidot tentera d’amuser les téléspectateurs de TF1 avec Les plus belles vacances. Une nouvelle saison dans laquelle l’animatrice fan de maroufle révèle qu’il y aura quelques stars de la téléréalité qui promettent des séquences cultes. Voici.fr, Les plus belles vacances : Valérie Damidot annonce la participation de stars de la téléréalité - Voici

Traductions du mot « maroufle »

Langue Traduction
Anglais maroufle
Espagnol maroufle
Italien maroufle
Allemand maroufle
Chinois 马鲁夫
Arabe maroufle
Portugais maroufle
Russe maroufle
Japonais マルフレ
Basque maroufle
Corse marosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « maroufle »

Source : synonymes de maroufle sur lebonsynonyme.fr

Maroufle

Retour au sommaire ➦

Partager