La langue française

Gazouiller

Sommaire

  • Définitions du mot gazouiller
  • Étymologie de « gazouiller »
  • Phonétique de « gazouiller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gazouiller »
  • Citations contenant le mot « gazouiller »
  • Traductions du mot « gazouiller »
  • Synonymes de « gazouiller »

Définitions du mot gazouiller

Trésor de la Langue Française informatisé

GAZOUILLER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne un petit oiseau ou plusieurs petits oiseaux] Faire entendre une suite de sons légers et agréables. Les mésanges gazouillaient autour des premiers bourgeons (Sand, Jacques,1834, p. 50).
Emploi trans. [Avec un compl. d'obj. interne] De petits oiseaux gazouillaient une timide chanson d'automne (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 27).
Gazouiller à.Ce que l'oiseau gazouille au cyprès solitaire (Bouilhet, Dern. chans.,1869, p. 75).
B. − P. anal.
1. Courant
a) [Le suj. désigne de l'eau, gén. en petite quantité, et plus partic. un ruisseau] Faire un bruit léger en s'écoulant. Les sources vives qui font gazouiller les ruisseaux, et jaser à petit bruit les fontaines (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 392).
b) [Le suj. désigne une pers., parfois un mode d'expr.]
[Le suj. désigne un petit enfant] Émettre de petits sons inarticulés et doux, commencer à parler. La vue de l'enfant, qui gazouillait devant le feu (...) avait bien vite calmé la mère (A. Daudet, Fromont jeune,1874, p. 137).
[Le suj. désigne un enfant plus âgé ou un adulte souvent de sexe fém., un ensemble de pers., parfois un mode d'expr.] Dire, parler doucement, sur un ton chantant, avec volubilité; chantonner. Cette jeune fille (...) c'est un ange (...) elle parle, elle babille, elle gazouille (Labiche, Moi,1864, p. 76).
[En incise] :
Le fait est, gazouille, alors, le directeur en se radoucissant (...), le fait est que mon garçon de salle (...) n'est rien moins que l'auteur de trois ou quatre magnifiques ouvrages dramatiques... Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 49.
Emploi trans. [Avec un compl. d'obj. interne et parfois un compl. d'obj. indir.] Miss Bell gazouillait au prince de jolies choses (A. France, Lys rouge,1894, p. 164).Les trois voix chorales d'alto, ténor et basse gazouillent un « amen » (Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 376).
Fam. Parler, discourir. Pourquoi donc que vous ne montez pas là-haut [à la tribune] notre député, pour gazouiller un peu comme les autres? (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 352).
Gazouiller anglais. Je me suis mis au goût du jour : je commence même à gazouiller anglais! (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 15).
2. Rare. De lourdes pendeloques gazouillent secrètement à ses mignonnes oreilles (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 117).
Emploi trans. L'air du rossignol, gazouillé par la flûte alternant avec la voix de Graziella (Schneider, Maîtres opérette fr., Lecocq, 1924, p. 189).
REM. 1.
Gazouillé, ée, part. passé en emploi adj.[Correspond à B 1 b] L'amour, vous savez ce que c'est (...). Un mot gazouillé, un retour des prunelles, on se trouve chaviré (Aymé, Cléramb.,1950, p. 169).
2.
Gazouillard, arde, adj. et subst.a) (Celui, celle, ce) qui gazouille comme un oiseau. (Dict. xixes.) b) Subst. masc. péj. Personne qui a une mauvaise élocution. Les gazouillards de la Comédie-Française (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 118).
Prononc. et Orth. : [gazuje], (il) gazouille [gazuj]. Mais [ɑ] ds Fér. 1768, Land. 1834, Barbeau-Rodhe 1930. D'apr. Mart. Comment prononce 1913, p. 36 [ɑ] est rare. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1316 d'un enfant (J. Maillart, Comte d'Anjou, 426 ds T.-L.); ca 1380 de perdrix (J. Lefèvre, Vieille, 42, ibid.). Dér. du rad. onomat. gas-, v. jaser; v. aussi gargouiller. Fréq. abs. littér. : 119.
DÉR.
Gazouilleur, -euse, adj.[En parlant d'un petit oiseau, d'un ruisseau, d'une pers. (en partic. d'un petit enfant), d'un mode d'expr.] Qui gazouille. Il (...) recueillit maints nids gazouilleurs dans les buissons (Laforgue, Moral. légend.,1887, p. 33).Le petit ruisselet si gazouilleur naguère parmi son tapis de cresson (Arène, Veine argile,1896, p. 67).[gazujœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1571 « gazouillant » (M. de La Porte, Épithètes, 143 vods Hug.); du rad. de gazouiller, suff. -eur2*.
BBG.Nigra (C.). Note etimologiche e lexicali. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 642. - Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 46, 119, 315. - Söll (L.). Murmurare in der Romania : Bedeutungswandel durch Lautwandel? In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, pp. 287-311.

Gazouiller, verbe intrans.,synon. de supra B dans l'expr. ça gazouille.Ça marche, en parlant d'un véhicule, d'une affaire qui tourne bien ou quelquefois dans l'argot militaire en parlant d'un bombardement intense (cf. Esn. Poilu 1919, p. 266). Donnant, donnant (...). T'vois, ça gazouille, et c'était ren, au fond, d'arranger cette affaire (M. Stéphane, Ceux du trimard,1928, p. 48).La plupart des dict. enregistrent également l'emploi de ça gazouille « ça pue », fait par Zola, et qu'on ne rencontre dans aucun autre cont. :Dans l'air chaud, une puanteur fade montait de tout ce linge sale remué. − Oh! là là, ça gazouille! dit Clémence, en se bouchant le nez (Zola, Assommoir,1877, p. 505).

Wiktionnaire

Verbe

gazouiller \ɡa.zu.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire entendre un chant léger et agréable, en parlant des petits oiseaux.
    • […] les oiseaux gazouillaient, gaiement cachés sous la feuillée, tout dans la nature avait repris son air de fête accoutumé. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Le latin le suit dans tous ses progrès. Le sens de minurire serait mitoner, dont on a détourné la signification ; on pourrait aussi bien créer le terme de mirliter, par honneur pour le mirliton. Tinnire appellerait tinter, ou peut-être tinrelintiner. Fringulire a trouvé son équivalent dans fringotter. Tous les autres verbes peuvent se partager entre fredonner et gazouiller qui n’annoncent que des essais, que des études, et qui sont au ramage ce que la chantonnerie est au chant. — (Louis Nicolardot, La Fontaine et la Comédie humaine : suivi Du langage des animaux, E. Dentu, Éditeur, Paris, 1885)
    • Un ramier s’échappait des cimes, de petits oiseaux gazouillaient une timide chanson d’automne […] — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 2, 1910)
    • Il pleurait à pleine voix comme les nouveau-nés ; les oiseaux qui, jadis, fuyaient par volées à l’approche de cet infaillible chasseur, venaient maintenant tout près de lui, sur les cimes des arbres voisins, ou volaient au-dessus de sa tête ; les moineaux criaient, les chardonnerets faisaient des trilles, les ramiers roucoulaient, la grive sifflait, le pinson gazouillait et le roitelet avec lui ; les écureuils, les loirs, les campagnols sortaient du plus profond de leurs tanières pour mêler à ce chœur leurs glapissements ténus, si bien que mon frère n’évoluait qu’au milieu d’une nuée de plaintes. — (Italo Calvino, Le Baron perché, 1957. Traduit de l’italien par Juliette Bertrand, 1959. p. 265)
  2. (Par extension) Faire entendre le bruit que font les bébés avec leur bouche.
    • Ce bébé commençait à gazouiller.
  3. Bruit que font les petits ruisseaux en coulant sur les cailloux.
    • Ce ruisseau gazouille agréablement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GAZOUILLER. v. intr.
Faire entendre un chant léger et agréable en parlant des Petits oiseaux. On entend le soir les oiseaux qui gazouillent. Il se dit, par extension, des Enfants. Ce bébé commençait à gazouiller. Il se dit aussi du Bruit que font les petits ruisseaux en coulant sur les cailloux. Ce ruisseau gazouille agréablement.

Littré (1872-1877)

GAZOUILLER (ga-zou-llé, ll mouillées, et non ga-zou-yé) v. n.
  • 1Faire un petit bruit doux et agréable comme celui que produit le chant confus des petits oiseaux. Toujours éveillé le premier dans la volière, il [le tarin] est aussi le premier à gazouiller et à mettre les autres en train, Buffon, Ois. t. VII, p. 313, dans POUGENS.

    Par extension, il se dit quelquefois des personnes. Voyez-la, le matin, qui gazouille et sautille ; Son cœur est un oiseau, sa bouche est une fleur ; C'est là qu'il faut saisir cette indolente fille, Musset, Poésies nouv. Idylle.

    Activement. Prononcer, chanter comme en gazouillant. Gazouiller des couplets. Le perroquet a la facilité d'imiter la voix de l'homme, il gazouille sans cesse quelques-unes des syllabes qu'il vient d'entendre, Buffon, Perroquet.

  • 2Il se dit du bruit que font les ruisseaux en coulant sur les cailloux. Ce ruisseau qui gazouille sous les saules.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si vous veulliez, biau sire, entre nous conforter, Entre ces demoiseles gaziller et jouer, Du Cange, gazera.

XIVe s. L'enfant aussi com par leesse Gazoulle et rit et s'esjoyt. …Mais quant ainsi l'oyt gazouller…, La comtesse d'Anjou, ms. v. 4082.

XVIe s. Aussi n'est ce grande chose de feuilleter les livres, de gazouiller et caqueter en une chaire de la chirurgie, Paré, Au lect. XVIII, 78. Sur ce printemps les oisillons des champs Gazoulleront armonieux deschans, G. Cretin, Poésies, p. 216. Là se leverent aucuns qui gazouillerent [bavardèrent] tout ce qu'ils purent au contraire, l'espace de trois heures, Bèze, Vie de Calvin, p. 126.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gazouiller »

(1316) Apparenté à jaser[1], de l’onomatopée gazou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. gazal, bavard ; gazalhar, bavarder ; gasar, bavarder. Il y a là un radical gas ou gaz qui paraît être le même que celui de jas-er, à cause de la permutation du g en j. Diez, qui fait ce rapprochement, tire le mot du scandinave gassi, qui signifie jaseur comme l'oie, bavarois gänseln, jaser comme l'oie, de gans, oie. Mais cette dérivation indirecte paraît devoir le céder à une dérivation directe venant du celtique : breton, geiz, geid, gazouillement ; kymri, gyth, murmure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gazouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gazouiller gazuje

Évolution historique de l’usage du mot « gazouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gazouiller »

  • Il est désormais temps de retourner gazouiller avec nos potes des montagnes Piaf afin de résoudre les énigmes des nouveaux sanctuaires qui y sont apparus. Tous les détails dans notre soluce vidéo. Millenium, Zelda Breath of the Wild DLC 2 soluce : Epreuve de Revali - Millenium
  • Lorsque l’on passe le portail du jardin de Jacqueline et Michel, à la sortie de Chantemerle (un hameau situé entre Cormost et Rumilly-lès-Vaudes), on comprend pourquoi de nombreux oiseaux des jardins viennent y gazouiller l’hiver. Journal L'Est Éclair abonné, Comptage des oiseaux : ça gazouille pas mal à Chantemerle
  • Si certains parents s’inquiètent de voir leur bébé gazouiller au lieu de parler, qu’ils se rassurent : cette phase est primordiale dans le développement du langage chez l’enfant. ConsoGlobe, Le gazouillement des bébés : une étape clé du langage
  • Les avions sont cloués au sol. Les automobiles ne vrombissent quasiment plus. La vie en ville est devenue plus douce. On entend les oiseaux gazouiller, un plaisir oublié depuis longtemps. Les émissions de dioxyde d’azote (NO2), un gaz responsable d’inflammations des voies respiratoires, sont en chute libre. Lors de la première semaine de confinement en France, la baisse a atteint 60 % en région parisienne. usinenouvelle.com/, Profitons de l'éphémère effet climat du Covid-19 - Climat
  • Quel parent n’a jamais essayé de se pencher sur le berceau de son enfant pour gazouiller avec lui ? Vous pouvez toujours continuer mais selon des chercheurs canadiens, votre bébé, lui, préférera écouter les "areu-areu" d’un autre enfant. En gros, votre combat est vain. Europe 1, Les bébés préfèrent gazouiller entre eux qu’avec des adultes
  • Lorsqu'ils prononcent leur premier mot, c'est la fête, même si c'est un « non! » catégorique! Un enfant qui s'éveille au langage, c'est toute une aventure, c'est également un travail semé d'embûches. Pour ses parents, comme pour lui. Tous ces « s », « z » à dissocier, tous ces « q », « je », qui exigent un usage de la langue aussi millimétrée qu'un mécanisme d'horlogerie, ne coulent pas de source. Si son babillage dure alors que son petit-cousin attaque déjà le sujet/verbe/complément, « on le laisse gazouiller, rassure Françoise Garcia, orthophoniste. Un enfant met 12 mois à marcher mais 6 ans à parler ». Si pour la vice-présidente de la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) rien ne sert de le stresser, on peut néanmoins l'aider. leparisien.fr, Pour aider bébé à apprendre à parler, laissez-le baragouiner - Le Parisien
  • Actuellement, le Pr Sakata cherche à déterminer si la hausse du taux de dopamine et de noradrénaline dans le cerveau facilite l’apprentissage du chant lorsque l’oiseau entend simplement un adulte gazouiller, sans autre forme d’interaction. Psychomédia, Les oiseaux « parlent bébé » aux oisillons | Psychomédia
  • Pendant ces périodes d’éveil, le petit a les yeux ouverts et il lui arrive parfois de pleurer, mais pas toujours. Il peut bouger, gazouiller, ou tout simplement ne rien faire et il est très important que les parents n’interviennent pas trop tôt. En effet, en se précipitant systématiquement vers lui dès qu’il se réveille, cela pourrait l’empêcher d’enchaîner le cycle suivant et conduire “in fino” à des troubles du sommeil. Bébé est donc réveillé mais encore fatigué, et il n’a probablement pas fini de dormir. Ces phases sont normales et offrent au bébé la possibilité de se rendormir seul. Aucune inquiétude à avoir, la plupart des enfants en sont capables.  Parole de mamans, Le sommeil de bébé à 4 mois | Parole de Mamans
  • Et cela commence dès le moment où il s’agit de poser un diagnostic. On l’a vu, l’impossibilité de chanter le Psaume 50 est mauvais signe; et si on l’exécute d’une voix enrouée, c’est que le diable serre les cordes vocales de sa poigne griffue. A contrario, le fait de développer soudainement des dons musicaux, par exemple en se mettant à gazouiller comme un pinson alors qu’on est connu pour chanter comme une casserole, peut aussi signifier une possession diabolique. Et le Malin connaît bien d’autres manifestations ex auditu (c’est-à-dire concernant l’ouïe): dans un manuel imprimé en 1604, Peter Thyraeus, exorciste à Cologne, indique ainsi que l’approche des démons se fait régulièrement connaître par des bruits étranges: «[les esprits] simulent des pas, des rires ou des ricanements […], ils émettent des soupirs et gémissements […], ils vocifèrent.» Le Temps, Faire chanter le diable - Le Temps
  • Autre chose me trouble. Tout près de chez moi, en Seine-Saint-Denis, il y a un parking avec beaucoup de verdure où les oiseaux viennent souvent. Un sentiment de malaise me prend quand je les entends gazouiller à 1 heure du matin. Des oiseaux qui chantent la nuit, ce n’est pas normal. La lumière des réverbères leur fait perdre leurs repères, ils ne se reposent plus et finissent par mourir. Un monde sans oiseau, ce serait un monde dans lequel notre arrogance aurait gagné. » La Croix, Un monde sans oiseaux, ce serait…
  • L'oiseau bleu de Twitter pourrait bientôt venir gazouiller... à vos oreilles. LExpansion.com, Twitter préparerait le lancement d'une application musicale - L'Express L'Expansion

Traductions du mot « gazouiller »

Langue Traduction
Anglais to babble
Espagnol balbucear
Italien balbettare
Allemand plappern
Chinois ba
Arabe للثرثرة
Portugais balbuciar
Russe болтать
Japonais せせらぎに
Basque zauritu
Corse a babbucià
Source : Google Translate API

Synonymes de « gazouiller »

Source : synonymes de gazouiller sur lebonsynonyme.fr
Partager