La langue française

Piailler

Sommaire

  • Définitions du mot piailler
  • Étymologie de « piailler »
  • Phonétique de « piailler »
  • Citations contenant le mot « piailler »
  • Images d'illustration du mot « piailler »
  • Traductions du mot « piailler »
  • Synonymes de « piailler »

Définitions du mot piailler

Trésor de la Langue Française informatisé

PIAILLER, verbe intrans.

Pousser des petits cris aigus, fréquents et désagréables. Synon. criailler.
A. − [Le suj. désigne un oiseau] Dans les buissons piaillaient les moineaux (Musset, Hist. merle bl.,1842, p.64).Des promenades d'animaux capturés, se cachant sous les meubles, au moindre bruit: un geai piaillait dans une cage, un hérisson tantôt se roulait en boule (Moselly,Terres lorr.,1907, p.106).
B. − [Le suj. désigne un enfant] La marmaille piaillait au fond des logements. Un phonographe glapissait dans un cabaret borgne (Martin du G.,Thib.,Cah. gr., 1922, p.640):
. Deux individus se réunissaient, à une heure convenue, au son d'un orgue et en présence d'invités (...) puis, au bout d'un nombre de mois déterminés, sauf accident, ils donnaient le jour à d'affreux bambins qui piaillaient, pendant des nuits entières... Huysmans,Marthe,1876, p.137.
C. − [Le suj. désigne une pers.] Fam. et souvent péj. Groupée autour des tables, toute la tribu piaille, se concerte, compte sur ses doigts et joue peu (A. Daudet,Tartarin de T.,1872, p.86).
En partic.
Manifester une peur, un mécontentement, protester d'une voix criarde. Les femmes, juchées sur les chameaux, piaillent et se disputent pour abréger la route (Du Camp,Nil,1854, p.291).Je l'entends hurler du dehors... Elle ameute... Elle piaille jusqu'en haut... «À l'assassin! À l'assassin!...» (Céline,Mort à crédit,1936, p.389).
Bavarder de façon criarde, à propos de futilités. Je suis sûre qu'il trouvera encore madame en train de piailler dans la loge du concierge (Halévy,Mariage amour,1881, p.182).
P. métaph. L'horloge sonne, le couperet cogne, la lèche-frite piaille, le tournebroche grince (Hugo,Rhin,1842, p.30).
REM. 1.
Piaillant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui piaille. Elle déchire des lapins vivants et des volailles piaillantes (Baudel.,Poèmes prose,1867, p.53).Ces odieux Galtier et (...) leur piaillante nichée (Fabre,Oncle Célestin, 1881, p.288).
2.
Piaillée, subst. fém.,synon. de piaillement et piaillerie.Des piaillées de femmes, des jurons de matelots (A. Daudet,Pte paroisse,1895, p.164).
3.
Piaillis, subst. masc.,hapax. Le piaillis des femmes, l'exclamation plus énergique de ces Messieurs (Toulet,Demois. La Mortagne,1920, p.152).
Prononc. et Orth.: [pjɑje], [-a-], (il) piaille [pjɑ:j]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1607 «(en parlant d'oiseaux) pousser de petits cris aigus» (Hulsius, Dict. fr.-all. et all.-fr. d'apr. FEW t.8, p.416a); 2. 1680 «id. (en parlant d'enfants)» (Rich.); 3. 1680 «criailler, protester» (ibid.). Mot d'orig. onomat. (FEW t.8, p.416), inséré dans la série des verbes en -ailler, comme criailler*, etc. Fréq. abs. littér.: 88.
DÉR. 1.
Piaillard, -arde, adj.,fam. Qui piaille, qui a l'habitude de piailler. Synon. piailleur (infra).Oiseau, enfant piaillard. Elle était, en vieillissant, devenue (...) d'humeur difficile, piaillarde, nerveuse (Flaub.,MmeBovary,t.1, 1857, 5).Des chats dormaient dans les gerbières, guettaient sournoisement les moineaux piaillards (Moselly,Terres lorr.,1907, p.22).Empl. subst. Un piaillard, une piaillarde. (Dict.xixeet xxes.). [En parlant d'un inanimé] Aigu et criard. Les petits, tout petits oisillons sautillants (...) apportent dans le fracas des navires déchargés, des passants et des voitures, une rumeur violente, aiguë, piaillarde, assourdissante (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Boitelle, 1889, p.272). [pjɑja:ʀ], [-a-], fém. [-aʀd]. 1resattest. a) 1746 subst. «personne qui a l'habitude de piailler, de protester» (Voltaire, Lett. Cideville, 9 nov. ds Littré), 1810 empl. adj. (Molard, Mauv. lang. corr., p.208), b) 1757 subst. «oiseau qui piaille» (Vadé, OEuvres posthumes, 117), 1859 empl. adj. (Du Camp, Hollande, p.120); de piailler, suff. -ard*.
2.
Piailleur, -euse, adj.,fam. Qui piaille, qui a l'habitude de piailler. Trois mioches piailleurs, sales, dans un logement mesquin (Aragon,Beaux quart., 1936, p.42).Empl. subst. [Des passereaux] rejoignirent les autres piailleurs dehors sur le petit balcon (Colette,Fanal,1949, p.33).[En parlant d'un inanimé] Aigu et criard. Dans un trou, des voix piailleuses de manilleurs (Dorgelès,Croix de bois,1919, p.43). [pjɑjoe:ʀ], [-a-], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. 1694. 1resattest. a) 1680 subst. «personne qui a l'habitude de piailler, de protester» (Rich.), 1694 empl. adj. (Ac.), b) 1845 subst. «oiseau qui piaille» (Besch.), 1862 empl. adj. (Fabre, Courbezon, p.179); de piailler, suff. -eur2*.
BBG. De Charencey. Étymol. fr. B. Soc. Ling. 1906-1908, t.14, pp.clxcv-clxcvj.

piailler , verbe(d'un rad. onomatopéique pî-)« pousser de petits cris aigus »

Wiktionnaire

Verbe

piailler \pjɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Zoologie) Pousser de petits cris aigus, pour des petits oiseaux.
    • Un piaf curieux était déjà venu aux nouvelles. Posé sur la rambarde du balcon, il avait jeté un regard exploratoire dans la pièce. Constatant que ni les miettes de croissant, ni le fond de jus d'orange n'étaient au rendez-vous, il s'était envolé en piaillant de dépit. — (Denis Humbert, Une saison Caraïbe, Éditions Albin Michel, 2009, chap. 7)
  2. (Familier) Crier sans cesse, pour des enfants.
    • Quand la clameur acharnée du mioche devenait trop importune : – Ton fils piaille, disait Thénardier, va donc voir ce qu’il veut. – Bah ! répondait la mère, il m’ennuie. – Et le petit abandonné continuait de crier dans les ténèbres. — (Victor Hugo, Les Misérables, II, 5, 5, 1862)
    • (Par analogie)En m'approchant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un tout jeune chiot, un loulou qui ne devait pas mesurer plus de douze centimètres. Six autres piaillaient en se tortillant dans le panier, et tous étaient à vendre. — (Jack Finney, Le Voyage de Simon Morley, traduit de l'anglais (U.S.A.) par Hélène Collon, Éditions Denoël, 1993)
  3. (Par extension) (Familier) Criailler.
    • Cet homme est insupportable, il ne fait que piailler.
    • Cette femme piaille continuellement.
    • Comme il marchait au milieu des maisons noires et populeuses, devant les boutiques et les bars de sa jeunesse, pendant que les voitures fracassaient les pavés, il voyait passer les passants des faubourgs, depuis les femmes des ouvriers, qui dans la rue piaillent, jusqu’aux camarades en bourgeron bleu qu’une fille publique, leur femme, accompagne en riant. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 100)
  4. (Parler gaga) Clanquer.
    • C’est pas la peine de tauner, ce que je viens de te piailler valait bien un mate-faim, pas ?? — (Le Corbeau et le renard, version gaga stéphanois)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIAILLER. v. intr.
Il se dit proprement des Petits oiseaux qui poussent de petits cris aigus. Les oiseaux piaillent dans les arbres au lever du jour. Il se dit familièrement des Enfants qui crient sans cesse. Aurez-vous bientôt fini de piailler? Par extension, il signifie Criailler. Cet homme est insupportable, il ne fait que piailler. Cette femme piaille continuellement. Il est familier.

Littré (1872-1877)

PIAILLER (pi-â-llé, ll mouillées, et non pi-â-yé) v. n.
  • 1 Terme familier. Se dit des petits oiseaux qui crient sans cesse. Il y a deux temps dans l'année où ils [les moineaux] se rassemblent non pas pour voler en troupe, mais pour se réunir et piailler tous ensemble, Buffon, Ois. t. VI, p. 218.
  • 2 Par extension, criailler. Cet enfant ne fait que piailler.
  • 3 Fig. Il se dit de toute personne qui criaille d'un ton aigre et par mauvaise humeur. Le marquis de Mascarille, qui piaille toujours, qui ricane toujours, qui parle toujours, L'Abbé D'Aubignac, cité dans VOLT. Comm. Corn. Sertorius, Préface.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIe s. Piailler, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « piailler »

(1607) Probablement de l’onomatopée pi- qui évoque le cri des petits animaux → voir piper, pioupiouter et piauler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. piâler ; wallon, pîlé. On l'a tiré de pie. Scheler regarde la syllabe pi comme une onomatopée. Toutefois on peut le rattacher au latin pipilare, gazouiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « piailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piailler pjaje

Citations contenant le mot « piailler »

  • Continue à piailler juste pour te rendre intéressante. On est pas pareil toi et moi, même ton âme n’oserait pas se mesurer à moi.#LaGrandMèreDuBuzzBéninois💥💥💥 Bénin Web TV, Clara: ses fans très inquiets depuis sa disparition des réseaux sociaux - Bénin Web TV
  • À peine entré chez Tom&Co, que l’on entend déjà piailler les petits oiseaux. Pourtant, ces jolies bêtes à plumes ne sont plus à vendre. Tout comme les lapins, les cochons d’Inde ou les poissons rouges. Drôle d’idée pour une animalerie. Pas du tout, en réalité. Un choix assumé par l’enseigne, en plein confinement. Le but ? Lutter contre l’achat impulsif. La Voix du Nord, Chez Tom&Co Englos, «un animal, ce n’est pas pour occuper un enfant pendant le confinement»
  • En empruntant les trottoirs on entend les gens piailler, bricoler, jouer de la batterie, chanter, crier aussi parfois. La vie est passée de l’autre côté des murs. midilibre.fr, Millau : en ville, la vie est passée de l'autre coté des murs - midilibre.fr
  • Pendant mes trois heures de déposition si la salle, les jurés et les magistrats ont été attentifs, ces sept avocats n’ont pas arrêté de tenter de me déstabiliser : propos sexistes, diffamatoires, insultes. Ils ne cesseront pas de piailler tels des poulets dans une basse-cour dans un mépris total de la professionnelle que je suis, des jurés, des magistrats et des parties civiles. Ils n’écoutent rien et ne sont mobilisés que pour m’empêcher de témoigner.  À la fin de mon exposé, je réponds comme cela est d’habitude aux questions des magistrats puis des jurés avant que n’entrent en scène les avocats des parties civiles puis du mis en cause. Club de Mediapart, Nomination d'un garde des sceaux showman des prétoires | Le Club de Mediapart
  • Comme l’an dernier, des centaines d’étourneaux viennent de s’installer pour passer l’hiver dans le quartier de la gare à Valenciennes. Le soir, à la tombée de la nuit, ils offrent un ballet aérien d’une élégance rare… avant de piailler toute la nuit et de « fienter » sur les passants. La Voix du Nord, Les étourneaux, leurs fientes et leurs cris stridents, de retour à Valenciennes
  • Dans le quartier de Castanet, peu de voitures roulent, les bus se font rares, la route de Sauve, pourtant si fréquentée, arbore des allures de chemin de campagne. On entend les oiseaux piailler, on n’entend plus les écoliers… Et puis, on fait de belles promenades d’une heure pour lutter contre la sédentarité. Les jardinets sont superbes : la glycine devient guirlande mauve, les tulipes aux couleurs vives attirent les regards, des fleurs ont la hardiesse de pousser sur les trottoirs. midilibre.fr, De portes en portails, ce même mot : merci ! - midilibre.fr
  • La reine Elisabeth II arborait mercredi pour son discours d’ouverture du parlement britannique un chapeau bleu orné de fleurs au cœur jaune. Ça ne vous rappelle rien? Bon sang, mais c’est bien sûr: les couleurs du drapeau européen! Il n’en a pas fallu davantage pour faire immédiatement piailler la twittosphère. C’est @GuyVerhofstadt, le référent du Parlement européen sur le Brexit, qui a ouvert les feux en tweetant un gros plan sur Sa Majesté et son couvre-chef en affirmant: «Clairement, l’UE inspire encore certaines personnes au Royaume-Uni»: Le Temps, Le chapeau aux couleurs européennes d’Elisabeth II fait piailler la twittosphère - Le Temps
  • Les réseaux sociaux, ces bars-tabac-presse du 21e siècle où l’on aime s’écharper, n’ont cessé de piailler depuis deux mois sur les agissements du SOM Boulogne durant ce mercato. Pourtant, le club se débrouille plutôt pas mal eu égard à la crise budgétaire qui représentait la priorité absolue des dirigeants et du coach, Thibault Wolicki avant de sortir le carnet de chèques. LA VDN, Basket (N1): deux forts joueurs ciblés, départ de Temgoua, Boulogne explique son mercato

Images d'illustration du mot « piailler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « piailler »

Langue Traduction
Anglais squawk
Espagnol graznido
Italien lamentarsi
Allemand kreischen
Chinois 发牢骚
Arabe يصرخ
Portugais gritar
Russe пронзительный крик
Japonais スコーク
Basque squawk
Corse squawk
Source : Google Translate API

Synonymes de « piailler »

Source : synonymes de piailler sur lebonsynonyme.fr
Partager