La langue française

Susurrer

Définitions du mot « susurrer »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUSURRER, verbe

A. − Empl. trans. [Le suj. désigne une pers. ou, p. méton., sa voix] Murmurer doucement avec une voix légèrement sifflante. Synon. chuchoter.Ces potins, ces racontars susurrés dans ce décor de petits bourgeois de province (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p. 130).L'air à succès susurré dans un cabaret par une chanteuse de charme (Samuel, Art mus. contemp., 1962, p. 760).
Rare, empl. intrans. Un murmure de voix susurrait derrière la porte (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 263).
B. − Empl. intrans. [Le suj. désigne une chose] Produire un léger bruit qui peut s'accompagner d'un sifflement. Synon. bruire, murmurer.Le ruisseau, les feuilles, le vent susurre(nt). Il (...) ajouta une bûche dans le feu qui flambait en susurrant (Chardonne, Épithal., 1921, p. 99).Le gaz fusait en susurrant (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 249).
REM. 1.
Susurrant, -ante, part. prés. en empl. adj.Synon. de chuchotant, murmurant.a) [Corresp. à supra A] La voix devient aisée, coulante; elle est admirablement timbrée, chaude, basse et grave, confidentielle à souhait, et enjôleuse, et susurrante, avec des modulations nuancées (Martin du G., Notes Gide, 1951, p. 1361).b) [Corresp. à supra B] Le chantonnement du gaz sous la marmite, la fuite susurrante du robinet, sur l'évier (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 134).
2.
Susurreur, -euse, adj.,rare. Synon. de susurrant.Les ruisseaux n'ont jamais que des bruits susurreurs Dans leur tout petit lit qui serpente et qui vague, Et l'on n'entend sortir qu'un murmure très vague Des étangs recueillis sous les saules pleureurs (Rollinat, Névroses, 1883, p. 22).
Prononc. et Orth.: [sysyʀe], (il) susurre [sysy:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1539 verbe intrans. « chuchoter » (Therence en franç., fo190b, Verard ds Gdf.); repris au xixes. (1801, Mercier); 1862, juin « produire un bruit léger » (Goncourt, Journal, p. 1094: la rivière susurre); 2. 1864 verbe trans. (Barb. d'Aurev., Memor. pour l'A... B..., p. 442: Quelques âmes ardentes qui susurraient leurs chapelets); 3. 1874, août se sussurrer (sic) (Goncourt, op. cit., p. 990). Empr. au lat.sussurrare « murmurer, bourdonner », « chuchoter », dér. de susurrus « bourdonnement, murmure, chuchotement », mot d'orig. onomat. Fréq. abs. littér.: 61.
DÉR.
Susurrement, subst. masc.Action de susurrer. a) [Corresp. à supra A] Synon. chuchotement, murmure.C'est autour de moi un susurrement à voix basse de gens qui se demandent et se promettent des places pour les amis (Goncourt,Journal,1878,p. 1234).Lartois entendait la voix de Simon, le susurrement aérien de Marie-Hélène Eterlin, et les éclats passionnés de la princesse Tozzi, à moitié folle (Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 62).b) [Corresp. à supra B] Synon. de susurration.Le susurrement d'une vague parmi des cailloux (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 29).C'est le plaisir tout neuf (...) d'écouter le susurrement délicieux que font les gouttes sur les feuilles (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p. 227).− [sysyʀmɑ ̃]. Att. ds Ac. 1935. − 1reattest. 1828 (Nod. Examen); de susurrer, suff. -ment1*. − Fréq. abs. littér.:17.
BBG. Darm. 1877, p. 207 (s.v. susurrement). − Quem. DDL t. 21 (s.v. susurrant).

Wiktionnaire

Verbe

susurrer \sy.sy.ʁe\ intransitif, transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Murmurer doucement.
    • Il me susurre des mots tendres au creux de l’oreille.
    • Le vent susurrait entre les feuilles.
    • Telcide, Rosalie, Jeanne et Marie, comme si elles exécutaient la figure d’un quadrille, se donnent l’accolade en susurrant : « Que Dieu vous ait dans sa sainte garde, ma bonne sœur ! » — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 27.)
    • […] par intervalles, un hibou ricanait et, continus, en sourdine, susurraient le glouglou des ruisselets, la chanterelle des pisselottes, le chuchotis des goutelles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Ironique) Elle doit présider une réunion du Conseil d’orientation des conditions de travail, au sein duquel les syndicats et les associations de victimes des dommages liés au travail, largement représentés risquent de lui susurrer des mots doux. — (Alain Guédé, Une réforme qui peut nuire gravement à la santé, Le Canard Enchaîné, 19 juillet 2017, page 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUSURRER. v. intr.
Murmurer doucement. Le ruisseau susurre. Le vent susurrait entre les feuilles. Il s'emploie aussi transitivement. Il lui susurrait des mots tendres à l'oreille.

Littré (1872-1877)

SUSURRER (su-su-rré) v. a.
  • Prononcer en susurrement. Conversations susurrées, Daudet, le Temps, 3 oct. 1877, 1re page, Feuilleton, 5e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « susurrer »

(XVIe siècle) Du latin susurrare (« bourdonner »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « susurrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
susurrer sysyre

Citations contenant le mot « susurrer »

  • Après les mots, les preuves d’amour ? Jean Castex s’est offert cette semaine une nouvelle occasion de susurrer le mot qu’il semble affectionner le plus : «territoires», signant jeudi un pré-accord de partenariat avec le président de Régions de France, Renaud Muselier. Le but : associer plus étroitement celles-ci à la mise en œuvre du plan de relance qui sera dévoilé en septembre par le gouvernement. Entre l’Etat et les régions, c’est désormais la lune de miel affichée. Une «révolution partenariale», s’enthousiasme même Renaud Muselier, en prenant soin de souligner la différence entre le nouveau locataire de Matignon et Edouard Philippe. «C’est le jour et la nuit : avec Jean Castex, on est sorti de l’impasse en quinze jours et on a plus avancé qu’en trois ans !», souligne-t-il à Libération. Libération.fr, Entre l'Etat et les régions, une «révolution» diversement appréciée - Libération
  • On écrit «rubaner» mais «enrubanner»; «bonhomme» mais «bonhomie»; «susurrer» bien que le verbe s’énonce «sussurer»; «cauchemar» et non «cauchemard». Quant au verbe «bayer», il en existe trois sortes. On emploie cette orthographe lorsque quelque chose s’ouvre ou que l’on baye aux corneilles. On «bâille» lorsqu’on s’ennuie ou que l’on a sommeille . Enfin, on «baille» lorsqu’on donne, remet, livre, présente quelque chose à quelqu’un. Le Figaro.fr, Répondrez-vous correctement à ces questions de langue française?
  • Seule source de grincements de dents du côté des proches du président de l’UNC : la non-délivrance de visas aux deux avocats français sollicités pour prêter main forte à leurs collègues congolais en vue de mieux assurer la défense de Vital Kamerhe qui, sachant qu’il joue son avenir et surtout son avenir politique au cours de ce procès, veut donc mettre toutes les chances de son côté pour démontrer son innocence. Il se susurrer que l’ordre de priver les avocats de visas serait parti de Kinshasa. Afrik.com, RDC : que retenir de cette première journée du retour de Vital Kamerhe devant les tribunaux ?
  • Comme chaque année depuis bientôt deux décennies, dix mots sont à l'honneur pour illustrer notre belle langue française dans sa diversité francophone et dans sa richesse d'expression. Cette année, place est donnée à la «parole» avec, dans l'ordre alphabétique, accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix, volubile. Et ces dix mots, rassemblés dans un livret conçu par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, sans oublier l'Organisation internationale de la francophonie, pétillent au bout de la langue. Susurrer et placoter seront les élus de cette chronique! Le Figaro.fr, «Susurrer» et «placoter»: deux mots qui subliment les langues de France
  • La vague sans écume des révolutions marxistes monopartites juchées en équilibre sur le socle incertain de l’orgueil patriotique devrait nous avoir suffi. Et de nous susurrer que le mécanisme de garantie du CFA/Eco par l’ancienne métropole est le plus sûr garde-fou qui soit, solide rempart face aux fluctuations impitoyables du négoce international. La main sur le cœur, ils nous préviennent : la convertibilité du CFA/Eco avec l’Euro est indispensable pour maintenir les pays de la zone dans l’économie mondiale. SenePlus, L'UNIVERS ENCHANTE DU FRANC DES COLONIES FRANCAISES D'AFRIQUE | SenePlus
  • Véronique continue tout de même de susurrer à l'oreille de son mari sur son lit d'hôpital, au service de réanimation du centre hospitalier de Bayonne. "Pour le moment, la priorité, c'est de garder Philippe près de moi, malgré tout." Ce mercredi, elle veut lui annoncer que sa benjamine a eu le bac et son permis. Elle sait aussi que les médecins peuvent lui annoncer la mauvaise nouvelle.  France Bleu, Bayonne : une marche blanche "pour dire stop ! Arrêtez ces massacres" demande la femme de Philippe Monguillot

Images d'illustration du mot « susurrer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « susurrer »

Langue Traduction
Anglais whisper
Espagnol susurro
Italien sussurro
Allemand flüstern
Chinois 耳语
Arabe همسة
Portugais sussurro
Russe шептать
Japonais ささやく
Basque xuxurla
Corse sussurro
Source : Google Translate API

Synonymes de « susurrer »

Source : synonymes de susurrer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « susurrer »

Susurrer

Retour au sommaire ➦

Partager