Bavarder : définition de bavarder


Bavarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BAVARDER, verbe.

I.− Emploi intrans.
A.− Assez souvent avec une nuance péj.
1. [Le suj. désigne une pers., une collectivité, parfois un attribut de la pers.] Parler beaucoup, souvent de choses inutiles, sans intérêt. P. ext. Parler familièrement en prenant son temps. Bavarder avec qqn, bavarder comme une folle :
1. Voyons, tâchez de dormir, mademoiselle, au lieu de bavarder à tort et à travers comme une pie borgne. O. Feuillet, Histoire de Sibylle,1863, p. 85.
Fam. Bavarder de qqc.Parler de quelque chose. Bavarder de la pluie et du beau temps (Romains, Les hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 122)
Bavarder sur qqc.En discuter longuement, plus ou moins profondément :
2. Ce sont ces jeunes gens qui les premiers m'ont fait connaître les noms de poésie classique et de poésie romantique. (...) peut-être plus curieux qu'eux de connaître ce qu'il y a de positif dans la différence de ces deux genres, je les pressais de la déterminer. (...). Nous avons bavardé pendant deux ans sur cet éternel sujet, ... Delécluze, Journal,1827, p. 381.
2. Spéc. péj. Parler de façon indiscrète, allant parfois jusqu'à la médisance et la calomnie. Faire bavarder qqn :
3. Il y avait dix hommes amoureux d'elle [Thérèse], et cependant on ne bavardait pas sur son compte. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 35.
3. P. ext. [Le suj. désigne une pers.] S'exprimer longuement ou indiscrètement par d'autres moyens que la parole (écrit, gestes, etc.) :
4. « Celui qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, dit Freud, constate que les mortels ne peuvent cacher aucun secret. Celui dont les lèvres se taisent bavarde avec le bout des doigts. » R. Amadou, La Parapsychologie,1954, p. 75.
B.− P. anal.
1. [Le suj. désigne un animal, en partic. un oiseau, ou un inanimé concr. personnifié] S'exprimer abondamment dans son langage propre :
5. Les grives matinales et les merles, leurs cousins germains, sautillaient dans les feuillages argentés et bavardaient joyeusement sur ma tête. About, Le Roi des montagnes,1857, p. 44.
2. P. méton. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Révéler quelque chose; être expressif :
6. À cet âge, les visages disent tout de suite tout. La parole est inutile. Il y a tel jeune homme dont on pourrait dire que sa physionomie bavarde. On se regarde, on se connaît. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 790.
Au fig. [Le suj. désigne une pers. ou un inanimé abstr.] Déborder un cadre déterminé, ajouter des détails superflus :
7. ... l'on doit rester sobre, et ne point bavarder. « Là réside (comme je l'écrivais dans mon Étude sur les notes de passage) une des plus grandes difficultés de la Fugue. » Ch. Koechlin, Ét. sur l'écriture de la fugue d'école,1933, p. 14.
II.− Emplois rares
A.− Emploi trans.
Vx. [Le suj. désigne une pers.] Bavarder qqc. (à qqn).(Lui) en parler longuement :
8. Je t'envoie tous ces détails qui vous feront plaisir, en attendant que je vous les bavarde moi-même. Hugo, Correspondance,1862, p. 412.
B.− Emploi pronom. [Le suj. désigne des pers.] Parler entre soi :
9. ... on m'a poussé dans un autre côté de la maison, au milieu des femmes de service, qui récitaient des prières devant l'icône, et qui se bavardaient comme des pies... R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 49.
Rem. On rencontre dans la docum. les néol. a) Bavardichonner, verbe intrans. (E. et J. de Goncourt, Renée Mauperin, 1864, p. 5). b) Bavardocher, verbe intrans. (Queneau, Exercices de style, 1947, p. 171). Synon. péj. de bavarder.
PRONONC. : [bavaʀde]. (je) bavarde [bavaʀd].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1539 « parler abondamment » (Gruget, Dial. de Pierre Messie, 680, éd. 1610 dans R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 138 : C'est une chose tres rare que d'estre sage et retenu : car la plupart des gens ne font que babiller et bavarder); 2. 1690 « commettre une indiscrétion » (Fur.). Dér. de bavard*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 770. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 327, b) 952; xxes. : a) 1 250, b) 1 730.
BBG. − Duch. 1967, § 36. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 273.

Bavarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

bavarder \ba.vaʁ.de\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parler sans mesure et sans discrétion.
    • Les deux couples riaient, bavardaient, cueillaient des fleurs, se cajolaient et se mignotaient, luttaient et se roulaient sur l’herbe, et les jeunes filles fumèrent des cigarettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 55 de l’éd. de 1921)
    • Pendant ce temps nous bavardions avec les Norvégiens, et même dans ce coin perdu du monde, les potins marchaient grand train. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Parler de choses qu’on devrait tenir secrètes.
    • Quelqu’un aura bavardé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bavarder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAVARDER. v. intr.
Parler sans mesure et sans discrétion. Passer son temps à bavarder. C'est un homme qui bavarde toujours. Il signifie aussi Parler de choses qu'on devrait tenir secrètes. Quelqu'un aura bavardé.

Bavarder : définition du Littré (1872-1877)

BAVARDER (ba-var-dé) v. n.
  • 1Parler beaucoup. Cette femme bavarde du matin au soir.
  • 2Divulguer des choses qu'on devrait taire. Son complice bavarda, et la police fut sur la trace.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 3Activement. Le duc d'Estrées grommelait en grimaçant, et le duc de Béthune bavardait des misères, Saint-Simon, 36, 160.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BAVARDER. Ajoutez : - REM. Montaigne a dit bavasser : Il semble que la coustume concede à cet aage [la vieillesse] plus de liberté de bavasser et d'indiscretion à parler de soy, III, 258.

HISTORIQUE

XVIe s. Quant est de ce qu'ils [les astrologues] begayent et bavardent de l'origine et cause des foudres, Baudon, Trois livres des charmes. Paris, 1583, p. 391.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bavarder »

Étymologie de bavarder - Littré

Bavard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bavarder - Wiktionnaire

Dénominal de bavard, lui-même de baver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bavarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bavarder bavarde play_arrow

Conjugaison du verbe « bavarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bavarder

Évolution historique de l’usage du mot « bavarder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bavarder »

  • Pas un chat sous le soleil. Si le Port de Buzet, blotti dans un écrin verdoyant, a rouvert la semaine dernière, le lieu d’une douceur apaisante n’est pas réveillé. Le calme plat de ce mercredi matin contraste avec l’effervescence affichée de Nicole. Alors que nous poussons la porte de la capitainerie pour bavarder de ce monde d’après Covid-19, l’employée d’Aquitaine Nagivation (1), souriante mais visiblement occupée à compter des petites pièces, s’excuse en levant la tête. Oui, il y a deux bateaux privés mais, non, elle n’a pas trop le temps. Il est préférable, conseille-t-elle, de joindre Sébastien Soisson en nous confiant rapidement son numéro de téléphone. petitbleu.fr, Port de Buzet, la petite douceur du Lot-et-Garonne - petitbleu.fr
  • Huguette aurait 82 ans. Elle vivrait sans doute dans une jolie maison de la campagne messine. Elle serait en train de planter les géraniums en cette saison, des roses, ses préférés. Ses journées, elle les commencerait en lisant le journal, puis allumerait la machine à coudre pour confectionner des masques qu’elle enverrait à ses neuf arrière-petits-enfants. « On n’est jamais trop prudent avec cette cochonnerie de coronavirus », dirait-elle. Elle s’occuperait aussi de son mari, fatigué par toutes ces années à l’usine. Mais heureux d’être là, à ses côtés. « Surtout ne le mettez pas à l’Ehpad », dirait-elle à ses enfants qui lui rendraient visite chaque dimanche. Le lundi, ses frères, René et Jean-Paul, viendraient jouer à la belote chez Huguette. Elle aurait fait du café, ils parleraient du bon vieux temps. Jean-Paul, le plus jeune, apporterait sa tablette pour permettre à Huguette de bavarder sur Skype avec sa petite fille qui vit à Montréal. , Société | Souviens-toi
  • Boire son café, certes, mais aussi travailler, traîner dans les canapés pour lire un livre, manger des donuts ou encore bavarder avec des amis — voilà tout ce qu'il était possible de faire dans les 30 000 Starbucks du monde entier. Mais les choses pourraient bien changer dans les mois qui viennent. Aux États-Unis, l'avenir de la chaîne passera désormais par le drive, au détriment de la convivialité de ses points de vente, selon les informations de Fast Company. C'était pourtant une des marques de fabrique de Starbucks depuis des années. Business Insider France, Starbucks ne veut plus que vous traîniez des heures dans ses canapés
  • Ce 2 juin, c’était une petite résurrection, tant pour les patrons des restaurants, des bars, des gîtes, du camping, que pour les habitués locaux, venus prendre leur café matinal après une pause de presque trois mois. Dire qu’il y avait foule, non, mais les habituels clients étaient de retour, et soulignaient leur satisfaction de venir enfin bavarder en toute convivialité avec les uns ou les autres autour d’un verre. Le tabac n’avait pas connu de fermeture effective mais il lui manquait sa clientèle de comptoir. La plupart ont proposé des repas à emporter pour s’adapter et cela a assez bien fonctionné avec, notamment, les repas ouvriers ou à thème. midilibre.fr, Restaurants, bars, gîtes et camping ont rouvert - midilibre.fr
  • Déconfinée depuis le 11 mai, comment va Madame Monnier, ma voisine centenaire de Vandoeuvre-lès-Nancy ? J'ai traversé la rue pour lui poser la question. Et cette fois-ci, nous avons pu bavarder autour de la table de sa cuisine. Presque comme avant. France 3 Grand Est, Déconfinement : presque rien n'a changé pour Colette, ma voisine centenaire
  • La brasserie Paulaner, juste en face, a profité de son temps d'arrêt obligatoire pour se rénover et faire un grand ménage. En plein service, Olivier, directeur en poste depuis dix ans, n'a pas trop le temps de s'attarder pour bavarder. La carte sert ici de dessous de table pour éviter toute manipulation et la clientèle, bien présente hier à midi, se fait beaucoup plus rare le dimanche puisqu'elle a chuté de 80 %. "Il faut faire de la pédagogie, rassurer surtout les personnes âgées et les autres pour qu'elles reviennent", a juste le temps de souffler le responsable entre deux prises de commandes. "Insistez pour dire que le télétravail nous fait beaucoup de mal en semaine". LaProvence.com, Économie | Marseille : des restaurateurs pas dans leur assiette | La Provence
  • Je me suis rendu compte que j'avais pris de l'âge le jour ou j'ai constaté que je passais plus de temps à bavarder avec les pharmaciens qu'avec les patrons de bistrot. De Michel Audiard
  • Contredire et bavarder sans répit, c'est se montrer naturellement incapable d'apprendre ce qu'il faut. De Démocrite / Fragments

Traductions du mot « bavarder »

Langue Traduction
Portugais conversar
Allemand reden
Italien chiacchierare
Espagnol charlar
Anglais chat
Source : Google Translate API

Synonymes de « bavarder »

Source : synonymes de bavarder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bavarder »



mots du mois

Mots similaires