La langue française

Frayée

Sommaire

  • Définitions du mot frayée
  • Phonétique de « frayée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « frayée »
  • Citations contenant le mot « frayée »
  • Traductions du mot « frayée »

Définitions du mot frayée

Trésor de la Langue Française informatisé

FRAYER1, verbe.

A.− Emploi trans.
1. Vx. Frotter légèrement.
a) TECHNOL. Frayer une lame (Ac.). En effacer les raies laissées par la meule.
b) MÉD. VÉTÉR., au part. passé. ,,Un cheval frayé aux ars. Qui a une inflammation, des gerçures au pli formé par la réunion des membres antérieurs et de la poitrine`` (Ac. 1835, 1878).
c) VÉN. Le cerf fraye sa tête aux arbres (Ac.), pour détacher la peau de son bois.
2. Usuel
a) Ouvrir (une voie) en piétinant et/ou en repoussant les obstacles. Des talus hauts de cinq pieds qu'il fallait attaquer à la pelle pour frayer un chemin (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 117):
1. Sur ma demande, on nous promène dans la forêt durant deux heures, le long d'un très petit sentier presque indistinct, où nous précède un indigène armé d'une machette pour frayer la route. Gide, Voy. Congo,1927, p. 704.
[Le suj. désigne un animal] L'éléphant ramasse en avant le poids de son corps pour frayer sa piste à travers la végétation des mares spongieuses (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 108).
Au part. passé. Ils continuèrent leur promenade à travers champs, par des sentiers à peine frayés (Zola, M. Ferat,1868, p. 10).Le chemin frayé dans la neige conduisait aux galeries couvertes (Green, Moïra,1950, p. 239).
Emploi adj. Nous sommes descendus par un chemin facile et très frayé qui serpente sur cette charmante côte (Maine de Biran, Journal,1816, p. 193).Prends la première route un peu frayée que tu trouveras là sur ta droite (Stendhal, Chartreuse Parme,1839, p. 60).
Emploi subst. TECHNOL. Synon. de ornière.Le passage des roues a pour effet de creuser un frayé permanent (Bourde, Trav. publ.,t. 2, 1929, p. 32).
Rem. En ce sens, l'emploi du fém. semble plus fréq. : une frayée (cf. Plais.-Caill. 1958, Choppy 1975) ou fraye (Lar. Lang. fr.).
Emploi pronom. réfl. indir.
[Le suj. désigne une pers.] Lureux avait aperçu le notaire qui se frayait un chemin, péniblement, à travers les rangs pressés des hommes (R. Bazin, Blé,1907, p. 261).Un détachement de soldats portant comme insigne des haches croisées sur la manche, se frayent passage (Barbusse, Feu,1916, p. 265).
[P. anal. de comportement; le suj. désigne une chose animée d'un mouvement] :
2. En se frayant à travers chaînes et plateaux les voies capricieuses qu'elles ont adoptées, les rivières n'ont pas encore entièrement réussi à entraîner les couches de marnes et d'alluvions... Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 248.
b) P. métaph. et au fig. Comme aucun génie n'avait encore frayé la route, ce talent eut peine à se faire jour (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 233).La pioche des démolisseurs fraye la route de l'avenir (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 164).
En partic.
Frayer la voie à qqn. Lui permettre de réaliser son projet en levant les premières difficultés. Frédéric Jacobi (...) a renouvelé le scepticisme de Hume en en changeant le caractère (...) frayant ainsi la route à cette foule de mystiques célèbres (Cousin, Hist. philos.,t. 1, 1829, p. 15).Notre histoire même nous a appris que les Robespierre ont toujours tort de guillotiner les Danton : ils frayent ainsi la voie aux Bonaparte (Guéhenno, Journal« Révol. », 1937-38, p. 247):
3. ... je lui dis : « Bref, je voudrais montrer comment vous avez inscrit Mallarmé dans Racine », ce qui valut à notre entretien un précieux rebondissement et lui fraya la voie à des confidences qu'il ne m'avait jamais faites. Du Bos, Journal,1923, p. 226.
Frayer la voie à qqc. La rendre possible. Par là il frayait la voie à une philosophie nouvelle (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 357).Ceux qui avaient frayé la voie à la République (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 435).
P. ext. [Le suj. désigne un inanimé abstr.] La contemplation fraye la voie au consentement (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 450).
Emploi pronom. réfl. indir.
[Le suj. désigne une pers.] Je me suis frayé seul ma sanglante carrière (Constant, Wallstein,1809, I, 1, p. 5).
[Le compl. d'obj. désigne un espace où se tenir] Il lui fallait, à partir de là, déboucher sur le plan diplomatique, se frayer sa place au milieu des alliés (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 181).
P. ext. [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Voici que la source bourbeuse se frayait en lui une route lente (Mauriac, Génitrix,1923, p. 365).
Emploi pronom. à sens passif. Entre le panthéisme et le dualisme, se frayait une voie sûre, où la théologie naturelle pouvait entrer (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 248).
B.− Emploi intrans.
1. Dans le domaine de la pisciculture.Féconder ou déposer les œufs (selon qu'il s'agit du poisson ou de sa femelle). Les autres [goujons] montent, pour frayer, des rivières vers les cours d'eau qui s'y jettent (Pesquidoux, chez nous,1923, p. 239):
4. Je la voyais, sur la plage, faire la sirène, onduler des fesses et se traîner sur le ventre, comme un poisson qui veut frayer, lâcher sa laite ou ses œufs. Michelet, Journal,1860, p. 522.
2. [Le suj. désigne une pers.]
[Avec une connotation parfois condescendante ou péj.] Frayer avec qqn. Avoir avec lui des relations amicales durables, le fréquenter assidûment. Je suis content que M. Barrès de l'Académie française consente à frayer avec les symbolistes (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 50).Avec les camarades de mon âge, je frayais peu et ne me prêtais à leurs amusements que par affection ou complaisance (Gide, Porte étr.,1909, p. 507).Il était suffisamment persuadé de sa grandeur pour pouvoir frayer avec n'importe qui (Proust, Fugit.,1922, p. 663).
Frayer ensemble. Elle va rapporter à Tancogne qu'elle nous a vus frayer ensemble (Genevoix, Raboliot,1925, p. 162).
Emploi abs. Élisabeth détestait qu'on frayât; elle méprisait les autres (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 72).Il était de caractère ombrageux et ne frayait pas volontiers (Gide, Journal,1930, p. 1001).
Rem. La docum. atteste avec ce même sens, l'emploi trans. On le verra frayer les porteurs de lanternes (Aragon, Rom. inach., 1956, p. 135).
REM.
Frayure, subst. fém.,vén. Action du cerf qui fraye son bois. Attesté ds la plupart des dict.
Prononc. et Orth. : [fʀ εje] ou p. harmonis. vocalique [fʀeje], (il) fraie ou (il) fraye [fʀ ε], [fʀ εj]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. cf. balayer, bégayer. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 freier « frotter » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 1138), seulement en a. fr., ne subsiste plus que dans l'accept. ichtyol. (1121-34, Ph. de Thaon, Bestiaire, 827 ds T.-L.) et en vén. (2emoitié xiiies., La Chace dou cerf, éd. G. Tilander, 465, ibid.); 2. 1275-80 « tracer un passage, un chemin [ici fig.] » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 21639); 3. fin xviie-début xviiies. « entretenir des relations avec » (St-Simon, Mémoires, t. 13, p. 169). Du lat. class. fricare « frotter, polir, étriller ». Bbg. Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 375.

FRAYER2, verbe intrans.

Vx. Faire des frais, provoquer une dépense. On ne gagne pas à garder son vin. Ça fraye trop (Hamp, Champagne,1909, p. 120).
Prononc. et Orth. : Cf. frayer1. Étymol. et Hist. 1260 freier (Arch. Mun. S.-Quentin, 68, I ds Gdf.); 1359 frayer (Arch. K 47, pièce 58, ibid.). Dér. de l'anc. subst. frait, fret « dépenses, frais » (v. frais2); dés. -er.

Wiktionnaire

Forme de verbe

frayée \fʁɛ.je\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe frayer.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr.
Rendre praticable, en parlant d'un Chemin, d'une route. Frayer un sentier, une voie. Se frayer un passage, S'ouvrir un passage. Se frayer un passage dans le fourré. Ils se frayèrent un passage à travers les lignes ennemies. Fig., Se frayer le chemin à une dignité, à un emploi, Disposer les choses, se préparer les voies pour parvenir à une dignité, à un emploi. On dit de même Se frayer le chemin des honneurs. Se frayer un chemin au trône, etc. Fig., Frayer la route, frayer le chemin, la voie à quelqu'un, Lui donner les moyens ou l'exemple de faire quelque chose. Les travaux des anciens nous ont frayé le chemin des grandes découvertes, aux grandes découvertes.

FRAYER signifiait anciennement Frôler, frotter contre quelque chose, toucher légèrement quelque chose en passant. Le cerf fraye sa tête aux arbres. Par analogie, il signifie, en termes d'Arts, User par le frottement. Frayer une lame, La frotter à l'émeri pour y faire disparaître les raies qu'y a faites la meule. En termes de Pisciculture, il signifie Déposer ses œufs, en parlant de la Femelle qui les émet souvent en se frottant contre le sable, et Les féconder, en parlant du Mâle. Il signifie encore, au figuré, Être en relations avec quelqu'un. C'est un homme avec lequel je ne fraye point, avec lequel je ne veux point frayer. Il signifie aussi Se convenir mutuellement. Ces deux hommes ne frayent pas ensemble.

Phonétique du mot « frayée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frayée fraje

Évolution historique de l’usage du mot « frayée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frayée »

  • Qu'un chemin soit droit ou tortueux, ce n'est pas une raison pour le suivre ou le quitter : fréquente les voies qu'ont frayées les anciens. De Cpap' ker Kal
  • Sur WhatsApp, une nouvelle tendance s’est frayée une place de choix chez les usagers. Le phénomène dénommé « les tontines coffres » est une pratique qui fait remarquablement le buzz sur le net. Soit par simple curiosité ou juste pour se faire de l’argent, les férus du Web n’hésitent pas à se lancer dans l’aventure des « tontines coffres ». Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups, Les « tontines coffres » sur WhatsApp : De l’arnaque ? – Socialnetlink, le lien vers l'actu IT africaine et des startups
  • C’est l’heure pense-t-on de sa retraite, et la possibilité de vivre enfin pleinement sa passion pour les arts, l’opéra en particulier. Voilà bien des années qu’elle a tissé des liens particuliers avec la sphère artistique. Outre son amour de la scène lyrique, ses engagements passés, son réseau aussi, lui permettent de gagner l’estime d’une corporation qui n’a jamais trop frayée avec des personnalités classées à droite de l’échiquier. http://www.magazine-decideurs.com, Roselyne Bachelot, une culture politique - Magazine Decideurs
  • Comment ne pas avoir d’admiration pour une telle élève ? Et je reste convaincu que le meilleur reste à venir. Yobi a très tôt su ce qu’elle veut et s’est frayée son chemin. Elle mérite un accompagnement spécial pour aller le plus loin possible. Après son résultat de la classe de 6e, j’ai tenu à lui faire plaisir en lui offrant un cadeau. Bien entendu, je lui ai laissé la latitude de fixer elle-même la nature du cadeau qui lui conviendrait le mieux. En réponse, elle a souhaité avoir un bon dictionnaire de français. Je fus vraiment émerveillé. afriqueactudaily, Yobi Barry : Le parcours d’une combattante - afriqueactudaily
  • Souriante, reconnaissable à sa haute taille et sa chevelure argentée, Christine Lagarde s'est frayée une place parmi les grands de ce monde. Vidéo: Keystone lematin.ch/, France: Christine Lagarde, une femme forgée par les crises - Monde: Europe - lematin.ch

Traductions du mot « frayée »

Langue Traduction
Anglais spawned
Espagnol generado
Italien deposto le uova
Allemand hervorgebracht
Chinois 产生
Arabe ولدت
Portugais gerado
Russe порождал
Japonais 発生した
Basque abiaraziko
Corse spawned
Source : Google Translate API
Partager