La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « flotte »

Flotte

Définitions de « flotte »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLOTTE1, subst. fém.

Réunion plus ou moins importante de navires (de commerce ou de guerre) qui naviguent ensemble. Le tonnage de la flotte; armer une flotte. Les vaisseaux de la flotte (Ac.1932) :
1. Il [le roi d'Espagne] arma une flotte. Il y avait dans cette flotte vingt-cinq gros vaisseaux de Séville, (...) cinquante barques (...), vingt chaloupes (...), cent gabares (...), quatorze galères (...) et trente ourques d'Allemagne; en tout trois cent cinquante voiles manœuvrées par neuf mille marins. Hugo, Rhin,1842, p. 431.
Vx. Aller de flotte. Aller de conserve, de compagnie (cf. Littré). Naviguer en flotte (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 305).
[Avec un adj. ou suivi d'un compl. de n.] Ensemble des navires appartenant au même pays, à la même compagnie; ensemble des navires qui se livrent à une même activité, qui se consacrent à la même opération. Flotte baleinière, fluviale, marchande, pétrolière, de commerce. Les nombreuses barques de la flotte de pêche se calaient l'une l'autre (Hamp, Marée,1908, p. 10).La flotte fruitière de l'Atlantic Fruit Co (Morand, New-York,1930, p. 63).La flotte de transport et la flottille de débarquement de cette expédition [militaire] (Le Masson, Mar.,1951, p. 53).
HIST. Flotte d'argent. Celle qui apportait l'or et l'argent des colonies espagnoles (cf. DG). Loc. proverbiale vieillie. La flotte est arrivée. On a reçu l'argent qu'on attendait (cf. Littré).
MAR. DE GUERRE. Totalité des forces navales d'un pays. Flotte athénienne, britannique; flotte auxiliaire, volontaire; flotte de combat, de guerre (cf. amiral ex. 2).La flotte russe, composée de cinq vaisseaux, de trois frégates et de deux bâtiments à vapeur, est mouillée devant les terrasses des palais de Russie (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 393):
2. L'expédition d'Égypte fut entreprise avec une marine mal reconstituée, tandis que la flotte anglaise était devenue plus redoutable. Si Bonaparte eut le bonheur de débarquer son corps expéditionnaire sain et sauf, Nelson, peu de temps après, détruisait la flotte française à Aboukir (août 1798). Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 94.
Absol. La Flotte. Amiral*, équipages, officiers de la Flotte. Matelot canonnier de la Flotte (Loti,Pêch. Isl.,1886,p. 9).
Arg. scol. Classe préparatoire au concours d'entrée de l'École navale (cf. Lar. encyclop.). Chic à flotte!
Rem. Flotte est empl. pour escadre. La 6eflotte (des États-Unis).
P. anal. Flotte aérienne. Le développement d'une compagnie de transport aérien, c'est d'abord l'accroissement de sa capacité de transport, donc de sa flotte (Quid 1974, Paris, R.T.L.-Plon, 1973, p. 998).
Prononc. et Orth. : [flɔt]. Enq. : /flot/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1140 « réunion de navires de guerre ou de commerce » (G. Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 2565). De l'a. nord. floti « flotte; radeau » (De Vries Anord.). Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang des marins. Paris, 1859, p. 412. − Rupp. 1915, pp. 61-63. − Spitzer (L.). Literaturblatt für germanische und romanische Philologie. 1921, t. 42, p. 310; Z. fr. Spr. Lit. 1917, t. 44, p. 217. − Tracc. 1907, p. 142.

FLOTTE2, subst. fém.

A.− Fam., vieilli. Quantité de personnes, rarement de choses. Avec des masses, des tas, des flottes de réconciliations sincères, comment donc! ce fut toujours à recommencer (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 184).Des flottes de poètes étrangers, dont l'intérêt m'échappe le plus souvent (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 264).
Il y en a (pas) des flottes. Il (n')y en a (pas) beaucoup (cf. Gyp, Cœur Ariane, 1895, p. 118).
Rem. Absent de Ac., arch. et pop. d'apr. Littré. Il en est arrivé une flotte. Ils étaient là une flotte de badauds (Littré).
B.− TEXT. Écheveau de soie faisant partie d'une pantine. On admet généralement que trois ou quatre flottes constituent une pantine (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
P. anal. Ah! si d'autres sujets n'attendaient pas mes vers (...) J'aurais peint des fucus les flottes végétales (Chênedollé, Génie homme,1807, p. 43).
Prononc. : [flɔt]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 a une flote « tous ensemble » (Béroul, Tristan, éd. E. Muret et L. M. Defourques, 3801); 1181-90 flote « troupe, grande quantité de personnes » (Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 2476); 2. a) ca 1250 flote [de] poil « touffe de poils » (Doon de Mayence, 210 ds T.-L.), attest. isolée; de nouv. 1636 flote « mèche de cheveux » (Monet); b) 1370 « écheveau de fil, etc. » (Doc. ap. B. Prost, Inventaires mobiliers des ducs de Bourgogne, t. 1, p. 216 : 6 flotes de fil). Peut-être, malgré la chronol. inverse des 1resattest. dans les 2 lang., empr. anc. à l'ital. flotta, frotta (xiiies. « foule » ds Batt.), lui-même issu du lat. class. fluctus « vague, flot » (FEW t. 3, p. 641; Bl.-W.3-5). Bbg. Gardette (P.). De Qq. mots francoprovençaux. Mél. Michaëlsson (K.) 1952, pp. 168-169.

FLOTTE3, subst. fém.

Fam. Eau.
A.− Cours d'eau, nappe d'eau. Tomber, se jeter dans la flotte. Y a d'la flotte. Rien à faire! − L'équipe où est Mélusson a creusé plus profond, et c'est de l'eau. On arrive à une mare (Barbusse, Feu,1916, p. 345):
Et nous voilà ballants sur ce bateau en marche, au milieu d'une mer absurde, la flotte, on flotte, nous flottons! Claudel, Part. midi,1949, I, p. 1074.
Spéc. Pluie. Il tombe de la flotte (Rob., Lar. Lang. fr.).Rien que d'écouter maintenant la flotte sur les carreaux, ça me rappelle celle qui fouettait les vitres de l'atelier, à Montparnasse, et ça me donne le cafard (Carco, Voix basse,1938, p. 37).
B.− Eau servant à la boisson, à tout usage domestique. On buvait nous autres de la flotte et de la bien claire et strictement... Alors où qu'elle partait la gniole? (Céline, Mort à crédit,1936, p. 294).
Prononc. : [flɔt]. Étymol. et Hist. 1. 1883 « bain » (Macé ds Larch. Suppl., p. 68); 2. 1886 « eau » (Chautard, Vie étrange arg., p. 223). Mot d'orig. incertaine. D'apr. le FEW t. 15, 2, p. 149b, il s'agirait d'un déverbal de flotter3* « pleuvoir » mais 1 peut venir de flotter1*, cf. arg. « nager » (1836 ds Esn.).

FLOTTE4, subst. fém.

A.− Corps flottant sur l'eau.
1. MAR. (Vx). ,,Bouée, barrique vide, qui soutient un câble à fleur d'eau et l'empêche de porter sur le fond`` (Ac. 1835).
2. PÊCHE. Morceau de liège ou corps léger attaché à une ligne et renseignant le pêcheur sur les touches du poisson. Synon. flotteur. (Ds l'ensemble des dict. et Ac. 1835-1932).
3. Région. Train de bois flottant. Dans la rivière nageaient les morts à la file (...). Ils se suivaient comme des flottes de bois (Erckm.-Chatr., Conscrit 1813,1864, p. 198).(Ds Littré, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e.).
B.− TECHNOL. ,,Rondelle de fer battu qu'on place entre l'épaulement de l'essieu et la roue d'une voiture et sur laquelle frotte cette roue`` (Littré). (Ds Lar. 19e, DG, Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth. : [flɔt]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. [1260 a flote « en le faisant flotter, en radeau » (Boileau, Métiers, 305 ds T.-L.)]; 1415 en flotte « id. » (Règl. gén. pour la jurid. du prév. ces march. ds Gdf. Compl.); 1551 lorr. « train de bois flotté » (d'apr. FEW t. 15, 2, p. 150b); 2. 1397 « rondelle métallique » (Compt. d'ouvrages, 8esomme de mises, A. Tournai ds Gdf. Compl.); 3. 1407 « flotteur de liège » Archives du Nord, B 6107, fo2 ds IGLF : VIede flotes de liege que les pescheurs mettent a leurs roes). Déverbal de flotter1*; 1 pourrait aussi remonter à l'a. nord. floti « radeau », v. flotte1; au sens 3, cf. le m. néerl. vlote « flotteur » (Verdam).
STAT. − Flotte1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér. : 750. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 290, b) 1 039; xxes. : a) 784, b) 1 063.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

flotte \flɔt\ féminin

  1. (Désuet) Grand nombre, abondance.
    • Il en est arrivé une flotte.
    • Ils étaient là une flotte de badauds.

Nom commun - ancien français

flotte \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de flote.
    • Tant comme le cheval se pouvoit efforcer, se plongoit dedans les grans flottes de ses ennemis. — (Chronique de Saint-Denis)

Nom commun 3 - français

flotte \flɔt\ féminin

  1. (Argot) Eau.
    • Je crêve de soif, file moi de la flotte.
    • Se jeter à la flotte.
  2. Pluie.
    • Rien que d'écouter maintenant la flotte sur les carreaux, ça me rappelle celle qui fouettait les vitres de l'atelier, à Montparnasse, et ça me donne le cafard. — (Francis Carco, À Voix basse, 1938)
    • […] ; d'accord y'avait eu une alerte météo, mais jamais les gens du coin n'auraient cru que ça dracherait comme ça ! Des litres et des litres de flotte qu'il est tombé ! — (Louis Calvel, Six minutes, Les Éditions du Net, 2015, chap. 4)

Nom commun 1 - français

flotte \flɔt\ féminin

  1. (Marine) Ensemble de navires, marine.
    • L'expédition d'Égypte fut entreprise avec une marine mal reconstituée, tandis que la flotte anglaise était devenue plus redoutable. Si Bonaparte eut le bonheur de débarquer son corps expéditionnaire sain et sauf, Nelson, peu de temps après, détruisait la flotte française à Aboukir. — (Jacques Bainville, Histoire de France, 1924)
    • Des hauteurs de Bon-Secours on distingue, dans la brume, la glorieuse cathédrale comme un dreadnought à l'ancre, comme une caravelle fantastique dominant une flotte enfumée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    1. Ensemble des bâtiments militaires ou marchands d’un état.
      • Le ministère anglais déclara que ses flottes avaient l'ordre de courir sus à tout vaisseau français qui porterait des renforts dans l’Amérique. — (Théophile Lavallée, Histoire des Français, vol.3, chap.3 (1748-1763), Paris, Charpentier, 12e éd., 1858, p.503)
      • Le premier projet qui miroita devant moi concernait la Baltique. L'occupation de cette mer par la flotte britannique offrait des avantages qui pouvaient être décisifs. — (Winston Churchill, La deuxième guerre mondiale - I- L'orage approche : La drôle de guerre, Paris : Plon, 1948, p.65)
      • Louis le pieux meurt en 840 sur le Rhin. Un an plus tard, la flotte danoise embouque l’estuaire de la Seine. — (Patrick Louth, La civilisation des Germains et des Vikings, Genève : éd. Famot, 1976, p.141)
  2. (Par analogie) (Aéronautique) Ensemble des appareils de navigation aérienne.
    • La flotte aérienne française.
  3. (Par analogie) Parc de véhicules terrestres, ensemble de véhicules à disposition d’une organisation.
    • Quand il s'agissait de livrer en Allemagne ou au Luxembourg, le dépotage des citernes de notre flotte était freiné par le système de raccord allemand Storz, la norme dans ces deux pays. — (Le raccord français/allemand : Une pièce maîtresse pour la sécurité et l'efficacité, dans Tratel'action, n°2, décembre 2015, p.5)
    • Au cours des dernières années, CFF Cargo a déjà renouvelé et modernisé sa flotte de wagons de marchandises de manière ciblée, conformément aux besoins des clients. — (source)
    • Les Fonds européens contribuent au développement d’une flotte de bus circulant aux biocarburants à Lille — (source)
  4. (Lorraine) (Désuet) Train de flottage[2].
    • La flotte était trop longue et se manoeuvrait difficilement.
    • Dans la rivière nageaient les morts à la file […]. Ils se suivaient comme des flottes de bois. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, 1864)
  5. Flotteur, bouée[2].
  6. (Argot scolaire) Classe préparatoire au concours d'entrée de l'École navale.
  7. Écheveau de soie.
  8. (Québec) (Populaire) Gilet de sauvetage[3].
    • Mets ta flotte si tu veux aller en chaloupe.
    • Avec ton kayak jaune pétant pis ta flotte rouge vif, on risque pas de te perdre de vue !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FLOTTE (flo-t') s. f.
  • 1Réunion d'un certain nombre de bâtiments marchands ou de vaisseaux de guerre, destinés à naviguer ensemble. …Lorsque, les chassant du port qui les recèle, L'Aulide aura vomi leur flotte criminelle, Racine, Iphig. V, 4. Que ferait-on du vin et de l'eau-de-vie, depuis que les Hollandais et les Anglais n'en vont point charger des flottes entières à Bordeaux, à la Rochelle, à Nantes, si les femmes, devenues grandes buveuses, n'en faisaient une horrible consommation ! Bayle, Lett. à l'abbé Dubois, 3 janv. 1697. Ce sont les Anglais qui les premiers ont rangé leurs forces navales en bataille dans l'ordre où l'on combat aujourd'hui ; et c'est d'eux que les autres nations ont pris l'usage de partager leurs flottes en avant-garde, arrière-garde et corps de bataille, Voltaire, Louis XV, 8. Les flottes guerrières sont sur l'océan ce que sont les forteresses et les remparts pour les citoyens des villes, Raynal, Hist. phil. XVIII, 49.

    Aller de flotte, aller de conserve, ou en compagnie.

    On a dit autrefois métaphoriquement : la flotte est arrivée, pour signifier qu'on a reçu de l'argent après avoir attendu quelque temps ; par allusion aux flottes des Indes.

  • 2La force navale d'une nation. C'est un des meilleurs officiers de la flotte.
  • 3Dans le langage populaire, il signifie quelquefois grand nombre. Il en est arrivé une flotte. Ils étaient là une flotte de badauds. C'est un sens archaïque.

HISTORIQUE

XIIIe s. As noces vint bien atornée, Et des autres i ot grant flote [foule], Et Renart lor chante une note, Ren. 12657.

XIVe s. Tant comme le cheval se pouvoit efforcer, se plongoit dedans les grans flottes de ses ennemis, Chr. de St Denis, t. I, f° 244, dans LACURNE.

XVe s. Adonc demanda le roi : Dites-moi, chevauchent-ils tous en flotte ? - Nennil, sire, ils sont en deux batailles, Froissart, II, III, 19. Arriverent à Bordeaux sur Gironde, toutes d'une flotte, bien deux cens voiles et nefs de marchands du royaume d'Angleterre qui alloient aux vins, Froissart, t. I, p. 433, dans LACURNE. Après avironna [rama] le suppliant, et mena la flette du costé du port, Du Cange, avirunatus.

XVIe s. …Et à flotte [troupe] petite De combatans, par moy fut desconfite… Thebes cité antique, et ses vassaux, Marot, IV, 128. Les Carthaginois guettoient leurs armées au passage avec une grosse flotte de vaisseaux, Amyot, Timol. 9. Ilz firent des deux une seule armée, puis tous d'une flotte voguerent vers la ville, Amyot, Anton. 98. Lesquels passerent la riviere tous de flotte, en eau jusqu'à la ceinture, Montluc, Mém. t. I, p. 95, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FLOTTE, s. f. (Marine.) c’est un corps de plusieurs vaisseaux qui naviguent ensemble.

Les Espagnols donnent le nom de flotte, flotta ou flottilla, aux vaisseaux qui vont tous les ans à la Vera-Crux, qui est un port au fond du golfe du Mexique ; & ils appellent galions, la flotte des vaisseaux, grands ou petits, qui vont à Carthagene & à Porto-Bello. (Q)

Flottes de la Chine, (Marine.) On donne ce nom à un assemblage de plusieurs bâtimens chinois qui s’assemblent & naviguent ensemble, & forment comme des villages sur les lacs & les rivieres : ils traversent le pays de cette façon, & font un grand commerce.

Le fond de la liaison de tous ces vaisseaux est de jonc ou de bambouc, entrelacés de liens de bois qui sont entretenus par de grosses poutres sur lesquelles porte tout l’ouvrage.

Pour faire avancer ces villages, on les pousse à l’avant & à l’arriere avec de grandes perches ; & il y a une grosse piece de bois debout à l’arriere, pour servir à amarrer la flotte à gué avec un cordage, lorsqu’il en est besoin.

Outre ces grandes flottes, qui sont comme des villages, & où les maîtres & propriétaires des bâtimens passent leur vie avec toute leur famille, il y a encore à la Chine de simples bateaux ou petits vaisseaux qui servent de demeure à une famille. Ils n’ont ni rames ni voiles, & on ne les fait avancer qu’avec le croc. Les marques des marchandises qui sont à vendre dans ces bateaux, sont suspendues à une perche qu’on tient élevée, afin qu’on les puisse voir aisément. (Z)

Flotte invincible, (Hist. mod.) C’est le nom que Philippe II. donna à la flotte qu’il avoit préparée pendant trois ans en Portugal, à Naples & en Sicile, pour déthroner la reine Elisabeth.

Les Espagnols en publierent une relation emphatique, non-seulement dans leur langue, mais en latin, en françois, & en hollandois. M. de Thou, qui avoit été bien intormé de l’équipement de cette flotte par l’ambassadeur de S. M. C. à la cour de France, rapporte qu’elle contenoit huit mille hommes d’équipage, vingt mille hommes de débarquement, sans compter la noblesse & les volontaires ; & qu’en fait de munitions de guerre, il y avoit sur cette flotte 12 mille boulets, 5 mille 600 quintaux de poudre, 10 mille quintaux de balles, 7 mille arquebuses, 10 mille haches, un nombre immense d’instrumens propres à remuer ou à transporter la terre, des chevaux & des mulets en quantité, enfin des vivres & des provisions en abondance pour plus de six mois.

Tout cela s’accorde assez bien avec la relation abregée de l’équipement de cette flotte, que Strype a tirée des notes du grand thrésorier d’Angleterre, mylord Burleigh, & qu’il a insérée dans l’appendice des mémoires originaux, n°. 51.

L’extrait de Strype se réduit à ceci, que la flotte invincible composoit 130 vaisseaux de 57868 tonneaux, 19295 soldats, 8450 matelots, 2088 esclaves, & 2630 grandes pieces d’artillerie de bronze de toute espece, sans compter 20 caravelles pour le service de l’armée navale, & 10 vaisseaux d’avis à 6 rames. Cette flotte, avant que de sortir du port de Lisbonne, coûtoit déjà au roi d’Espagne plus de 36 millions de France, évaluation de ce tems-là ; je ne dis pas évaluation de nos jours.

Le duc de Médina-Celi fit voile de l’embouchure du Tage avec cette belle flotte en 1588, & prit sa route vers le Nord. Elle essuya une premiere tempête qui écarta les vaisseaux les uns des autres, ensorte qu’ils ne purent se rejoindre ensemble qu’à la Corogne. Elle en partit le 12 Juillet, & entra dans le canal à la vûe des Anglois, qui la laisserent passer.

On sait assez quel en fut le succès, sans le détailler de nouveau. Les Espagnols perdirent dans le combat naval, outre six à sept mille hommes, quinze de leurs plus gros vaisseaux ; & ils en eurent un si grand nombre qui se briserent le long des côtes d’Ecosse & d’Irlande, qu’en 1728 le capitaine Row en découvrit un du premier rang sur la côte occidentale d’Ecosse ; & qu’en 1740 on en apperçut deux autres de cet ordre dans le fond de la mer près d’Edimbourg, dont on retira quelques canons de bronze, sur la culasse desquels étoit une rose entre une F & une R.

Les Provinces-Unies frapperent au sujet de cet évenement une médaille admirable, avec cette exergue, la gloire n’appartient qu’à Dieu ; & au revers étoit représentée la flotte d’Espagne, avec ces mots : elle est venue, elle n’est plus.

Soit que Philippe II. reçût la nouvelle de la destruction de la flotte avec une fermeté héroïque, comme le dit Cambden ; soit au contraire qu’il en ait été furieux, comme Strype le prétend sur des mémoires de ce tems-là qui sont tombés entre ses mains, il est au moins sûr que le roi d’Espagne ne s’est jamais trouvé depuis en état de faire un nouvel effort contre la Grande-Bretagne : au contraire, l’année suivante Elisabeth elle-même envoya une flotte contre les Espagnols, & remporta des avantages considérables.

On a sagement remarqué que ces prodigieuses armées navales n’ont presque jamais réussi dans leurs expéditions : l’histoire en fournit plusieurs exemples. L’empereur Léon I. dit le-Grand par ses flateurs, qui avoit envoyé contre les Vandales une flotte composée de tous les vaisseaux d’Orient, sur laquelle il avoit embarqué 100 mille hommes, ne conquit pas l’Afrique, & fut sur le point de perdre l’Empire.

Les grandes flottes & les grandes armées de terre épuisent un état ; si l’expédition est longue, & si quelque malheur leur arrive, elles ne peuvent être secourues ni réparées : quand une partie se perd, le reste n’est rien, parce que les vaisseaux de guerre, ceux de transport, la cavalerie, l’infanterie, les munitions, les vivres, en un mot chaque partie dépend du tout ensemble. La lenteur des entreprises fait qu’on trouve toûjours des ennemis préparés ; outre qu’il est rare que l’expédition ait lieu dans une saison commode, qu’elle ne tombe dans le tems des tempêtes, qu’elle n’en essuie d’imprévûes, qu’elle ne manque des provisions nécessaires ; & qu’enfin les maladies se mettant dans l’équipage, ne fassent échoüer tous les projets. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Flotte d’une Ligne à pêcher, c’est un morceau de liége ou de plume qui flotte sur l’eau, pour marquer l’endroit où est l’hameçon, & découvrir si quelque poisson y mord.

Flotte, dans les Manufactures de soie, est synonyme à écheveau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « flotte »

Espagn. flota, multitude et flotte ; portug. frota, multitude et flotte ; ital. fiotta, frotta, multitude, flotta, flotte. Flote, dans le vieux français, ainsi que les mots congénères des langues romanes, signifie multitude, et vient, par changement de genre (on trouve aussi dans l'italien, au masculin, fiotto, frotto), du latin fluctus, flot, pris métaphoriquement pour abondance. L'ancien français ne se servait pas de ce mot pour signifier une réunion de vaisseaux, mais de estoire. On a dit flotte de nefs comme flotte de gens. Mais les langues germaniques ont un mot qui signifie réunion de vaisseaux : holland. vloot ; suéd. flotta ; angl.-sax. fliet ; angl. fleet. Ce dernier mot a fourni flete directement comme on peut voir à l'historique ; et, dans tous les cas, ainsi que le remarque Diez, les mots germaniques ont agi sur flotte, multitude, pour y déterminer le sens de réunion de vaisseaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (XIIe siècle) Du vieux norrois floti[1], apparenté à flot, à flotte (« radeau ») en suédois, vlot (« radeau ») en néerlandais, fleet (« flotte ») et flood (« inondation ») en anglais, Flotte (« flotte ») en allemand.
(Nom 2) (XIIe siècle) Du latin fluctus (« flot »). L'ancien français ne se servait pas de ce mot pour signifier une réunion de vaisseaux, mais de estoire.
(Nom 3) (1883) Déverbal de flotter (« pleuvoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flotte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flotte flɔt

Citations contenant le mot « flotte »

  • Eviter les sujets sérieux en début de repas. Ils figent et font parfois flotter au-dessus de la nappe des nuages de malaise qu'il est ensuite très difficile de faire lever. De Yves Beauchemin / Juliette Pommerleau
  • Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l'expulser. De Françoise Giroud / Gais-z-et-contents
  • Elle flotte, elle hésite : en un mot, elle est femme. De Jean Racine / Athalie
  • Le mensonge, comme l’huile, flotte à la surface de la vérité. De Henryk Sienkiewicz / Quo vadis
  • Venise : quelle ville pour les marins ! Tout flotte et rien ne roule. Un silence divin ! De André Suarès
  • Le temps est un fleuve où l'homme va à contre-courant. Il croit avancer tant qu'il peine sur la rame, Car ce qui flotte à l'entour le dépasse vers l'arrière. De Pierre Billon / Le Livre de Seul
  • Ecrire, c'est flotter dans le vide. De Rosa Montero / La folle du logis
  • J'aimerais mieux être un opportuniste et flotter, que couler à pic, mes principes autour du cou. De Stanley Baldwin
  • L’espoir est un lubrifiant qui protège de l’usure que produit le flottement de la conscience sur le temps. De Bertrand Belin / Requin
  • Souviens-toi qu’un poisson mort peut flotter en suivant le courant, mais seul un poisson vivant peut nager en le remontant. De W.C. Fields
  • L’Emirat, qui souhaite booster son secteur des transports maritimes, vient de dévoiler sa toute nouvelle flotte d’Abras, ces petits navires traditionnels construits en bois. , Dubaï dévoile sa nouvelle flotte d’Abras « nouvelle génération » | lepetitjournal.com
  • Sept de ces 767-300 seront acquis auprès de la société Delta, et quatre de plus seront rachetés auprès du canadien WestJet. Certains devront être adaptés au transport de fret avant de rejoindre la flotte d'Amazon. Clubic.com, Amazon achète 11 Boeing, les premiers d'une flotte propriétaire
  • À la barre du plus vieux bateau de la flotte, le « Pingouin » avec lequel Catherine Chabaud avait pris le départ en 2000 avant de démâter, Alexia Barrier (41 ans) fait sa course : « Dès que j’arrive à faire des bonnes moyennes de vitesse, c’est satisfaisant. Mais je veux terminer ce tour du monde donc je navigue vraiment en sécurité avec mon vieux bateau (plan Lombard 1998), histoire qu’on rentre en une seule pièce tous les deux aux Sables d’Olonne. C’est mon objectif premier. Je ne prends pas de risques, ni pour le bateau ni pour moi ». Pas de risques mais la compétitrice qu’elle est n’est pas sur ce tour du monde pour faire une croisière : « J’étais un bon moment dans le match avec Miranda (Merron) et Clément (Giraud) mais c’est vrai que j’ai un peu lâché parce que je n’ai pas le même bateau, ni les mêmes armes pour me battre. C’est une course qui est longue et mon objectif c’est de tenir le coup psychologiquement et physiquement pour passer l’Indien et le Pacifique et réattaquer si les conditions le permettent dans la remontée de l’Atlantique ». Le Telegramme, Vendée Globe. La course à l’arrière de la flotte bat aussi son plein… - Vendée Globe - Le Télégramme
  • Alors que les compagnies aériennes réduisent leur flotte, Amazon achète des avions. Avec la pandémie de Covid-19 qui a fait exploser la demande pour les livraisons de produits, et réduit au passage drastiquement les déplacements de personnes, la société de Jeff Bezos a annoncé mardi 5 janvier le rachat de onze Boeing 767-300 aux compagnies Delta et WestJet, qui vont être réaménagés en avions cargo. C'est la première fois que le groupe acquiert des avions pour se constituer sa propre flotte, au lieu de signer des contrats de location. Capital.fr, Amazon constitue sa propre flotte d'avions pour répondre aux besoins en livraison - Capital.fr
  • La situation météorologique est tellement indécise que personne n’arrive à faire une stratégie claire. Il s’agit avant tout de garder de la vitesse, et surtout de ne pas se faire engluer dans cette masse bien collante qui se déplace vers le Sud-Est. Giancarlo Pedote (Prysmian Group, 9e), semblait bien content de sa position de chasseur en arrière de la bulle sans vent. L’Italien fonce ce matin à plus de 19 nœuds sur une mer plate pendant que la tête de flotte joue du réglage fin. Course au Large, Vendée Globe. Suspens en tête de flotte

Traductions du mot « flotte »

Langue Traduction
Anglais fleet
Espagnol flota
Italien flotta
Allemand flotte
Chinois 舰队
Arabe سريع
Portugais frota
Russe флот
Japonais 艦隊
Basque flota
Corse flotta
Source : Google Translate API

Synonymes de « flotte »

Source : synonymes de flotte sur lebonsynonyme.fr

Flotte

Retour au sommaire ➦

Partager