Finance : définition de finance


Finance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FINANCE, subst. fém.

A.− Le plus souvent au sing., vx. Argent comptant. Chaque Maître un peu riche, promit sa finance en s'enrôlant sous la bannière du jeune Lamblerville (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1834, p. 667).Les finances commençaient à lui manquer (Ac.1835, 1878) :
1. Le roi était fort prodigue et dépensier. Où son père eût donné cent écus, il en donnait mille. La finance ne servait en rien au bien de la chose publique, et s'en allait toute dans les bourses particulières. Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 1, 1821-24, p. 401.
Loc. Par finance (vx), moyennant finance(s) (mod.). En échange d'argent. Les gentilshommes, les robins, les commis des femmes et les gazetiers (...) pénétraient dans le théâtre, soit par faveur, soit par finance (Nerval, Illuminés,1852, p. 101).Moyennant finances, on peut faire venir sa nourriture et sa boisson (...) du dehors (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes prisons, 1893, p. 384):
2. M. Grenouville a consenti à l'épouser, à la condition qu'elle renoncerait à nous, et nous avons consenti... − Moyennant finance? ... dit la perspicace Josépha. − Oui, madame, dix mille francs, et une rente à mon père, qui ne peut plus travailler... Balzac, Cous. Bette,1846, p. 347.
En partic. Somme à payer.
[Sous l'Ancien Régime] Somme à payer au roi pour acquérir une charge, un titre de noblesse. Les créations d'offices où le titulaire est obligé de fournir une finance, ou un cautionnement (...) sont des espèces d'emprunts perpétuels (Say, Écon. pol.,1832, p. 542):
3. ... Louis XIV annula tous les titres de noblesse acquis depuis quatre-vingt-douze ans (...); on ne pouvait les conserver qu'en fournissant une nouvelle finance... Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 183.
Région. (Suisse romande). Somme à payer pour obtenir un service, pour adhérer à un groupe de personnes. Finance d'inscription à des cours. Loyer mensuel fr. 500. − plus finance chauffage et eau chaude fr. 35. − (24 Heures [Lausanne], 31 mai 1976).Rappelons que la finance d'entrée est fonction du nombre de personnes occupées dans l'entreprise (Ordre professionnel [organe de patronat], 11 nov. 1976).
B.− Au plur. Sommes d'argent.
1. Sommes inscrites au budget d'un organisme public, en particulier de l'État (v. aide ex. 15). Finances communales, locales, publiques; administration, commission, ministre des finances; loi de finances. Faites-moi de bonne politique et je vous ferai de bonnes finances, disait le baron Louis (Proust, Temps retr.,1922, p. 782).Le budget dressé par le gouvernement pour l'année 1945 porte une lumière cruelle sur nos finances, telles qu'elles sont après plus de cinq ans de guerre (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 117):
4. ... [sous Henri IV] les finances ne permettaient plus de récompenser des sonnets, comme sous Henri III, par dix mille écus de rente... Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 150.
P. méton.
Vx, parfois au sing. ,,L'art d'asseoir, de régir et de percevoir les impositions. Il sait bien les finances. Il n'entend rien aux finances`` (Ac. 1835, 1878). La science économique n'existait pas encore (...); la finance n'était que l'art de piller les peuples sans les pousser à la révolte (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 132).
Administration, ministère qui gère les sommes inscrites au budget de l'État. Contrôleur, inspecteur des finances. Les Affaires étrangères sont en délicatesse avec l'Intérieur (...); les Travaux publics se plaignent de la lésinerie des Finances (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 124).Président du Conseil, Clemenceau. Briand à la Justice. Caillaux aux Finances (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 158):
5. ... cela [des cigares de contrebande] ne regarde point l'intérieur, cela regarde les finances : adressez-vous à M. Humann, section des contributions indirectes, corridor A, no26. Dumas père, Comte Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 569.
2. Fam. Sommes d'argent dont dispose un particulier. Embarras de finances. Ma mère s'étonnait du désordre de mes finances et de l'importance de mes demandes de crédits (France, Vie fleur,1922, p. 402).Mes parents aux prospères finances accumulaient des bons de Panama (Queneau, Si tu t'imagines,1952, p. 13):
6. ... Ah vous voulez épouser ma sœur, me dit-il, je le conçois! Elle est extrêmement riche et vous avez à peu près dissipé toute votre fortune... La dot de Valentine rétablirait vos finances!... Kock, Ficheclaque,1867, p. 122.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois au sing. L'envie de voir Venise et ma quarantaine (...) m'ont bien fait regretter de ne pas avoir été chez vous. Mais la saison ne le permettait pas, ni la finance (Balzac, Lettres Étr., t. 1, 1850, p. 383). Le charitable est le seul bon boursier, Le seul qui sache un peu gouverner sa finance (Péguy, Ève, 1913, p. 764).
C.− P. méton.
1. Le plus souvent au sing. (Grandes) affaires d'argent (v. argentier ex. 5). Le monde de la finance. Le peuple, métamorphosé en collecteur et en banquier, s'était refugié dans la finance, et gouvernait la société par l'argent (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 255).Ces hommes inquiets, à l'esprit subtil, également doués pour les finances et la philosophie (Barrès, Gréco,1911, p. 95):
7. On contait que l'Américain avait amassé des mille et des mille, non seulement par son négoce, mais par la finance. Qu'il était en secret bailleur de fonds d'un particulier du Velay qui faisait la banque à Saint-Domingue. Pourrat, Gaspard,1922, p. 16.
[Sans l'art., en fonction de déterminant] Style de finance, terme de finance (Ac.). Il est plus difficile de transformer un homme de finances en baron, que de faire d'un gentilhomme un grand d'Espagne (Dumas, père, Demoiselles de St-Cyr,1843, III, 4, p. 147).Les spéculateurs, les aventuriers de finance (Jaurès, Guêpier marocain,1914, p. 60).
Spéc., vx. ,,Écriture de finance, écriture en lettres rondes. Chiffre de finance, le chiffre romain`` (Ac. 1835, 1878).
2. Au sing. L'ensemble des personnes qui font de grandes affaires d'argent. La haute finance, entrer dans la finance. Ces trois classes principales de la société dans la capitale, la noblesse, la finance et la petite bourgeoisie (Mussetds Le Temps,1831, p. 124):
8. Tous les gouvernements d'Europe (...) sont les instruments de la finance internationale... et, si (...) l'Europe a évité la guerre générale, c'est simplement parce que les financiers préfèrent prolonger cette paix armée, dans laquelles les États s'endettent toujours davantage... mais le jour où la haute banque aura intérêt à ce que la guerre éclate!... Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 250.
REM.
Phynance, subst. fém.,var. plaisante. De tous côtés on ne voit que des maisons brûlées et des gens pliant sous le poids de nos phynances (Jarry, Ubu Roi,1895, III, 7, p. 64).Saint Antoine et tous les saints, protégez-moi, je vous donnerai de la phynance et je brûlerai des cierges pour vous (Jarry, Ubu Roi,1895III, 7, p. 65).Le Conseil vote, sans renvoi à la Commission des Phynances, un crédit de deux cents francs (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1918, p. 472).
Prononc. et Orth. : [finɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1280 « versement » (Adenet Le Roi, Cléomades, éd. A. Henry, 18620); 1377 « argent » (Gace de la Buigne, 3166 ds T.-L.); 1400-17 « ressources dont dispose quelqu'un » (N. de Baye, Journal, éd. Tuetey, 1, 33); 2. 1314 plur. fineances « revenus de l'État » (Lett. de L. le Hut., A.N. JJ, fo41 rods Gdf. Compl.); 1460-83 tresorier des finances (J. de Roye, Chron. scandaleuse, éd. B. Mondrot, I, 18); 3. xves. « maniement des revenus de l'État, des affaires d'argent » (H. Baude, Vers, éd. J. Quicherat, 32). Dér. à l'aide du suff. -ance* de l'a. fr. finer « payer » (1238 Lett. de Thomas et de Jeanne de Flandre, Reiffenberg, Mon. du Hain., I, 341 ds Gdf.) lat. médiév. finare « exiger de l'argent » 1212 et « donner de l'argent » 1234 ds Du Cange, s.v. p. 502aet 501c; v. aussi Nierm.; déjà attesté au sens de « mener à bout » (ca 1100 Roland, éd. J. Bédier, 705−1613 Voultier, Grand dict. françois, latin et grec d'apr. FEW t. 3, p. 558a), forme altérée de finir* « amener à fin » d'où spéc. « payer » sous l'infl. de l'a. fr. fin « argent » (fin xiies. Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea, Appendix I, 1581, ms A − 1360-70 Baudouin de Sebourc, XII, 102 ds T.-L.) cf. FEW t. 3, pp. 559-560. Noter le lat. médiév. financia « redevance » (xives. ds Nierm. et du Cange, s.v. p. 501b). Fréq. abs. littér. : 1 102. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 671, b) 936; xxes. : a) 1 293, b) 1 127. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 417. − Lew. 1960, pp. 67-68.

Finance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

finance \fi.nɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) Argent comptant.
    • Moyennant finance.
    • La finance ne servait en rien au bien de la chose publique, et s’en allait toute dans les bourses particulières. — (Barante, Histoire des ducs de Bourgogne, t. 1, 1821-24)
    • Pour se faire des finances
      On fabrique des lardons
      On touche l’assurance
      Et les allocations

      — (Boris Vian, Le Petit Commerce, 1955)
  2. Gestion de la fortune, des ressources pécuniaires d’une personne ou d'une entreprise.
    • C’est le tracas du commerce & des arts, c’est l’avide intérêt du gain, c’est la mollesse & l’amour des comodités, qui changent les services personnels en argent. On cede une partie de son profit pour l’augmenter à son aise. Donnez de l’argent, & bientôt vous aurez des fers. Ce mot de finance est un mot d’esclave ; il est inconnu dans la Cité. — (Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social, Marc Michel Rey, 1762, p. 211-212)
    • Il est mal dans ses finances.
    • Ses finances sont basses, sont fort dérangées.
    • Adressez-vous au département Finance.
    • Il enseigne la finance d'entreprise à ESSEC.
  3. (Au pluriel) Budget de l’État, ses ressources et ses dépenses.
    • Mais malgré les malversations des fonctionnaires et l'absence de tout contrôle, les finances publiques étaient prospères. Mouley El Hassan avait achevé de payer à l’Espagne 120 millions de pesetas d’indemnité de guerre pour les campagnes de Tetuan (1859-60) et de Melilla (1893) et avait laissé à son fils un bit el-mal contenant 60 millions. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 69)
    • L’administration des finances.
    • Le maniement des finances.
    • La loi de finances.
    • Ménager les finances de l’état.
    • Le ministre des Finances.
    • Le Ministère des Finances.
    • Inspecteur des finances.
    • Sous-secrétaire d’état aux Finances.
    • Receveur des finances.
  4. (Par extension) Ensemble de ceux qui font des opérations de banque, de grandes affaires d’argent.
    • Se trouvant à la traîne de la finance anglaise au cours des années cinquante, la finance française menait le même combat en Tunisie, en Égypte et dans l'Empire ottoman. — (Mohamed Lazhar Gharbi, Le capital français à la traîne: ébauche d'un réseau bancaire au Maghreb colonial, 1847-1914, Université de la Manouba, 2003, page 45)
    • La finance internationale.
    • Matières, affaires de finance : Matières, affaires relatives aux finances.
    • Style de finance, termes de finance : Le style, les termes usités dans les matières de finance.

Forme de verbe

finance \fi.nɑ̃s\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de financer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de financer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de financer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de financer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de financer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Finance : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FINANCE. n. f.
Argent comptant. Il n'est guère usité en ce sens que dans l'expression : Moyennant finance. Il se dit quelquefois, au pluriel, de l'État de fortune, des ressources pécuniaires d'une personne. Il est mal dans ses finances. Ses finances sont basses, sont fort dérangées. Dans ce sens et le précédent, il est familier. Au pluriel il désigne particulièrement, l'Argent et les revenus de l'État. L'administration des finances. Le maniement des finances. La loi de finances. Ménager les finances de l'État. Le ministre des Finances. Le Ministère des Finances. Inspecteur des finances. Sous-secrétaire d'État aux Finances. Receveur des finances. Il se dit au singulier, par extension, de l'Ensemble de ceux qui font des opérations de banque, de grandes affaires d'argent. Entrer dans la finance. Un homme de finance. La haute finance. La finance internationale. Matières, affaires de finance, Matières, affaires relatives aux finances. Style de finance, termes de finance, Le style, les termes usités dans les matières de finance.

Finance : définition du Littré (1872-1877)

FINANCE (fi-nan-s') s. f.
  • 1Argent comptant. Il faut que la finance joue ; Autrement elles font la moue Aux amants qu'elles ont vaincus, Mainard, Épigr. dans RICHELET. Que si ma dernière ordonnance Ne me produit quelque finance, Que ferai-je sans ton secours ? Boisrobert, Épît. XII, dans RICHELET. Mais de ce grand sénat les saintes ordonnances Eussent peu fait pour nous, seigneur, sans vos finances, Corneille, Pomp. III, 2. Un pince-maille avait tant amassé Qu'il ne savait où loger sa finance, La Fontaine, Fabl. x, 5. Quoi ! après la figure que nous avons faite… plier bagage, comme des croquants, au premier épuisement de finance ! Hamilton, Gramm. 2.

    Il est familier en ce sens.

  • 2Autrefois, somme d'argent, qui se payait au roi, soit pour la levée d'une charge, soit pour quelque droit imposé. Acheter, vendre une charge sur le pied de la finance. Une charge de cent mille livres de finance.
  • 3 Au plur. L'état de la fortune, les ressources pécuniaires d'une personne. Il est mal dans ses finances.

    Il est familier en cet emploi.

  • 4 Au plur. Les recettes et les dépenses de l'État. Loi des finances. Le ministre des finances. Pour nous, il est impossible que nous ayons jamais de règles dans nos finances, parce que nous savons toujours que nous ferons quelque chose, et jamais ce que nous ferons, Montesquieu, Esp. XIII, 15. Cette seule réflexion peut faire comprendre que le ministère des finances est aujourd'hui cent fois plus difficile qu'il ne le fut du temps de Colbert, Voltaire, Pol. et législ. Édits de S. M. Louis XVI. Je l'avoue à la honte de ma première école, ce fut ce livre d'Adam Smith, encore si peu connu et déjà décrié par l'administration à laquelle j'avais appartenu, qui me fit mieux apprécier la multitude de points de contact par lesquels les finances publiques atteignent chaque famille ; ce qui leur fait trouver des juges dans chaque foyer, Mollien, Mém. d'un ministre du trésor public, I, 9.

    Se dit de l'administration qui régit les deniers de l'État. Employé aux finances.

    Surintendant des finances, contrôleur général des finances, intendant des finances, nom donné, dans l'ancienne monarchie, à des employés supérieurs dans les finances.

    On disait de même : le bureau des finances, le conseil royal des finances.

  • 5 Au plur. L'art d'établir et de régir le trésor public. Il sait bien les finances.

    Il se dit aussi en ce sens au singulier. La finance était alors, comme la physique, une science de vaines conjectures, Voltaire, Louis XIV, 30.

    Esprit de finance, tendance qu'ont les administrations publiques à accroître les impôts. Elle entretient [chez les contribuables] cette défiance, et, s'il faut le dire, cette friponnerie que l'esprit de finance a fait naître dans toutes nos législations modernes entre l'État et le citoyen, Raynal, Hist. phil. XIV, 23.

  • 6Il se dit de ceux qui manient les revenus de l'État, ou de ceux qui font de grandes affaires d'argent, banquiers ou capitalistes. Un homme de finance. Entrer dans la finance. Vous qui dédiez à messieurs les gens de finance De méchants livres bien payés, La Fontaine, Fabl. VIII, 19. Les grandes places de finance valent à la fois le Pactole et le Léthé, Duclos, Morceaux hist. Œuv. t. X, p. 241, dans POUGENS. De tout temps la finance fut nuisible au commerce, et dévora le sein qui la nourrit, Raynal, Hist. phil. XII, 30.

    La haute finance, les banquiers, les grands capitalistes.

    Les femmes de finance, les femmes des financiers. Ces femmes de finance avaient des toilettes du meilleur goût… c'est scandaleux, Picard, Trois quartiers, III, 1.

  • 7Matières, affaires de finance, matières, affaires relatives aux finances.

    Style de finance, termes de finance, etc. style, termes employés dans les matières de finance.

    Chiffre de finance, le chiffre romain un peu modifié ; on y emploie le caractère romain ou l'italique à la place des capitales, et le b à la place du v.

    Écriture de finance, écriture en lettres rondes.

    Terme de typographie. Caractère de finance, caractère imitant l'écriture ordinaire.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant on voloit aucun contraindre de venir avant par gardes, il n'i voloit venir, por legiere finance qu'il fesoit au serjant, Beaumanoir, LIV, 11.

XIVe s. Se je n'ai de l'argent à ma division [à ma volonté], Querre me faut finance, et il y a raison, Guesclin. 125 11.

XVe s. Et tousjours gagnoient povres brigands à derober et piller villes et chasteaux, et y conqueroient si grant avoir que c'estoit merveille, et devenoient les uns si riches, par especial ceux qui se faisoient maistres et capitaines des autres brigands, que il y en avoit de tels qui avoient bien les finances de soixante mille escus, Froissart, I, I, 324. Messire Thomas Felleton [fait prisonnier] fut mis à finance de son maistre messire Jean de Lignac, à qui il paya trente mille francs, Froissart, II, II, 8. Pour avoir mené de Lille à Valenciennes, en deux panniers, sur ung cheval, certains joyaux appartenant à monseigneur [le duc de Bourgogne] pour sur iceulx faire finances [emprunter dessus], De Laborde, Émaux, p. 317.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FINANCE. Ajoutez :
8Vert finance, sorte de vert. Un par-dessus confectionné en vert finance, Circul. des forêts, 10 mai 1875, n° 175.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « finance »

Étymologie de finance - Littré

Berry, fignance ; provenç. finansa ; ital. finanza. Finance a eu aussi le sens de fin, de terminaison : Poi après prist par mort finance Jehane…, Guiart, t. II, p. 480, v. 12504 (21487) C'est aussi le sens primordial dans finance, argent. Il vient de l'ancien verbe finer qui signifiait finir, terminer, conclure en général, et, dans un sens restreint, finir une affaire, terminer un différend moyennant argent (voy. FINANCER à l'étymologie).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de finance - Wiktionnaire

De finer (« finir, s’acquitter de, payer ») avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de finance - Wiktionnaire

(Vers 1280) De l’ancien français finance (« fin, action de mener à bonne fin, paiement ») ; (1377) prend le sens général d’« argent » puis, au quinzième siècle, celui de « ressources monétaires » avec le tresorier des finances.
Mot dérivé, à l'aide du suffixe -ance, de l’ancien français finer (« mener à bonne fin », « payer »), forme altérée de finir (« amener à fin »). L’ancien français fin signifie aussi « argent ». Le latin médiéval a créé financia « redevance » → voir fine en anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « finance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
finance finɑ̃s play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « finance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « finance »

  • Pourquoi ? Sur notre compte épargne et notre compte courant, les banques traditionnelles utilisent notre argent pour venir augmenter la taille de leur bilan. Pour cela, elles financent directement des industries fossiles, comme le charbon, le gaz, ou les industries minières. Presse-citron, Green-Got : "le plus gros levier de la transition écologique, c'est la finance"
  • Vade-mecum des termes employés pour qualifier cette finance censée aussi satisfaire des ambitions extra-financières, par exemple sociales ou environnementales. Le Monde.fr, Verte, éthique, durable… petit lexique de la finance dite « responsable »
  • Ces prêts du gouvernement devaient en effet aider les petites et moyennes entreprises, qui n'ont pas la possibilité de trouver d'autre source de financement, à survivre à cette crise sans précédent, et les aider à continuer de payer leurs salariés au lieu de les licencier. Journal L'Union, Les prêts aux PME ont financé des milliardaires, dont Kanye West
  • Agilité, économies de loyers, temps de trajet éliminés... les avantages du télétravail ont été largement mis en avant. Mais avec un prisme centré sur le travail à la maison. Télétravail peut également rimer avec la possibilité pour certains salariés d'oeuvrer directement sur le terrain. Par exemple, un grand groupe hôtelier, parmi nos clients, avait déjà centré ses contrôleurs financiers dans ses différents hôtels et resorts pour apporter de l'aide en termes de gestion et de planification (décentralisation de la fonction finance en quelque sorte) et la transformation de la fonction finance, d'un centre de coût en véritable partenaire du business. " Pour répondre aux enjeux business, la finance doit renforcer son rôle de business partner et donc libérer du temps de production de données pour passer plus de temps avec les opérationnels," pouvait-on lire dans l'édition 2020 de l'enquête annuelle de PwC et de la DFCG. Cette transformation nécessite donc de repenser sérieusement l'organisation de la fonction finance, et notamment du contrôle de gestion et de la comptabilité. https://www.daf-mag.fr/, Centraliser les données pour faire de la fonction finance un business partner
  • Découvrez notre magazine sur la finance durable et l'investissement socialement responsable (ISR). ... , La finance de demain sera verte ou ne sera pas
  • Côté financement, quelques belles levées de fonds comme celles de Vogo (20,3 millions d'euros), Gymlib (14 millions) ou Sport Heroes (12 millions) masquent un déficit d'accès au capital lorsqu'il s'agit d'accélérer, d'aller tenter sa chance à l'international. Les tours de tables sont souvent l'apanage de business angels et dépassent rarement le million d'euros. Les Echos, La sportech, un secteur encore sous-financé en France | Les Echos
  • Lutte, réduction et amélioration sont les trois termes clefs du langage politique. Ils ont l'avantage de pouvoir être accolés indifféremment à inflation, déficit, finances publiques... Et toutes les combinaisons sont possibles. De Jacques Mailhot / La politique d'en rire
  • Ce qui a mis à sec les finances de la France, c'est la guerre d'Indépendance américaine, et pas les chaussures de Marie-Antoinette. De Chantal Thomas / L’Humanité
  • Les politiques grecs ne reconnaissent d’autre force que celle de la vertu. Ceux d’aujourd’hui ne vous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses et de luxe même. De Montesquieu
  • Les gouvernements ont l'âge de leurs finances, comme les hommes ont l'âge de leurs artères. De André Maurois / Le cercle de famille
  • Faites-moi de bonne politique et je vous ferai de bonnes finances. De Baron Louis / 1830
  • Les champions de la finance sont comme les perles d’un collier - quand l’une d’elles tombe, les autres suivent. De Henrik Ibsen
  • La finance est l’art de faire passer l’argent de mains en mains jusqu’à ce qu’il ait disparu. De Robert W. Sarnoff
  • Le requin est un animal cruel et mythique qui ne se trouve plus guère que dans les basses eaux de la finance. De Philippe Bouvard
  • La finance est une arme. La politique, c’est de savoir quand il faut tirer. De Francis Ford Coppola / Le Parrain 3
  • Pourquoi dit-on communément requin de la finance et jamais mérou ou saumon de la finance ? Demandez aux petits poissons et aux petits actionnaires. De Jean-François Kahn / Dictionnaire Incorrect
  • La finance, c’est la mort de l’économie. De Denis Robert / Imagine -Février 2004
  • Jour qui nous apporte finance, Est un jour de réjouissance. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « finance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « finance »

Langue Traduction
Corse finanza
Basque finantzen
Japonais ファイナンス
Russe финансы
Portugais finança
Arabe المالية
Chinois 金融
Allemand finanzen
Italien finanza
Espagnol finanzas
Anglais finance
Source : Google Translate API

Synonymes de « finance »

Source : synonymes de finance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « finance »



mots du mois

Mots similaires