La langue française

Fanfaron, fanfaronne

Sommaire

  • Définitions du mot fanfaron, fanfaronne
  • Étymologie de « fanfaron »
  • Phonétique de « fanfaron »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fanfaron »
  • Citations contenant le mot « fanfaron »
  • Traductions du mot « fanfaron »
  • Synonymes de « fanfaron »
  • Antonymes de « fanfaron »

Définitions du mot fanfaron, fanfaronne

Trésor de la Langue Française informatisé

FANFARON, ONNE, adj. et subst.

I.− Emploi adj. Qui affecte la bravoure; qui cherche à s'imposer par le verbe ou l'attitude en exagérant son mérite et son courage. (Quasi-)synon. bravache, hâbleur, vaniteux.
A.− [En parlant d'une pers.] Des soldats fanfarons; les Gascons sont fanfarons. Il était hâbleur comme un vrai Normand, un peu couard et fanfaron (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, St-Antoine, 1883, p. 194).Agité, aventureux, fanfaron jusqu'à l'âge mûr, Thiers, dans sa vieillesse, apparaissait comme l'incarnation du bon sens (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 222):
1. Cette élégante médiocrité est d'ailleurs délicieuse − surtout avec tout ce qui s'y allie de générosité cachée et d'héroïsme inexprimé − à côté de la vulgarité de Bloch, à la fois pleutre et fanfaron... Proust, Temps retr.,1922, p. 741.
B.− [En parlant d'un attribut de la pers., d'un comportement, d'une réalisation] Un air fanfaron; une allure, une brusquerie fanfaronne. [Une] « politique de simplification, de stabilité, de bon sens (...) » consisterait à répudier tous les programmes fastueux et fanfarons (Fondateurs 3eRépubl.,1888, p. 157).Mais il n'avait ni la galanterie facile ni l'audace fanfaronne des jours de belle assurance (Pergaud, De Goupil,1910, p. 48).Il parlait sans s'occuper de moi et sur un ton fanfaron (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 12).
II.− Emploi subst., rare au fém.
A.− Personne qui affecte la bravoure, qui vante de façon outrancière ses qualités ou ses actions réelles ou imaginaires. (Quasi-)synon. hâbleur, vantard.Ce fanfaron, si plein de lui-même, fut tout à coup tiré de ses rêves d'ambition par l'arrivée de Grégoire (Thierry, Récits mérov.,t. 1, 1840, p. 291).Au pistolet, à huit heures du matin, au bois de Vincennes, dit Beauchamp, décontenancé, ne sachant pas s'il avait affaire à un fanfaron outrecuidant ou à un être surnaturel (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 423):
2. Je rencontrai parmi les jeunes gens de mon âge une secte de fanfarons qui allaient tête levée, disant des riens, s'asseyant sans trembler près des femmes qui me semblaient les plus imposantes, débitant des impertinences, mâchant le bout de leur canne, minaudant, se prostituant à eux-mêmes les plus jolies personnes, mettant ou prétendant avoir mis leur tête sur tous les oreillers... Balzac, Peau chagr.,1831, p. 91.
B.− Locutions
1. Faire le fanfaron. Faire le brave (cf. fanfaronner A). Je me suis moqué de moi-même, j'ai fait le fanfaron et aujourd'hui me voilà repoussé honteusement dans mes lignes (M. de Guérin, Journal,1833, p. 174).C'est comme une bouteille qu'on vide un soir, pour faire le fanfaron : on paie deux heures d'exaltation d'une longue nuit de migraine et de vomissements (Anouilh, Répét.,1950, I, p. 27).
2. Vieilli. Un fanfaron de + subst. Personne qui affecte avec ostentation des qualités ou des défauts qu'elle n'a pas. Ce seroit ce jour-là, s'écrie-t-il [Guez de Balzac], que le monde connoîtroit que je ne fais point le fanfaron de philosophie (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 66).Roland était un vrai fanfaron de vices (Ponson du Terr., Rocambole,t. 4, 1859, p. 350).
Prononc. et Orth. : [fɑ ̃faʀ ɔ ̃], fém. [-ɔn]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1609 subst. « personnage vantard » (M. Régnier, Satire VIII ds Oeuvres, éd. J. Plattard, p. 65). Empr. à l'esp. fanfarrón « id. » (dep. 1514, panfarrón d'apr. Cor.; fanfarrón dep. 1555, Laguna, ibid.), dér. de la même racine onomatopéique que fanfare* (panfa- représente une var. de fanfa-, v. Cor.; v. aussi FEW t. 23, p. 146); l'ar. farfâr « bavard, inconstant », proposé comme étymon par EWFS2, remonte prob. à la même racine. Fréq. abs. littér. : 134.

Wiktionnaire

Adjectif

fanfaron \fɑ̃.fa.ʁɔ̃\

  1. Vantard, hâbleur.
    • Air fanfaron.
    • Attitude fanfaronne.
    • Callot est net, clair, fin, précis, fidèle au vrai, malgré le maniéré de ses tournures et l’extravagance fanfaronne de ses ajustements. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Nous ne rêvions qu’orangers, citronniers, cachuchas, castagnettes, basquines et costumes pittoresques, car tout le monde nous faisait des récits merveilleux de l’Andalousie avec cette emphase un peu fanfaronne dont les Espagnols ne se déshabitueront jamais, pas plus que les Gascons de France. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • « Par un étrange malentendu – ou disons par une forme d’exagération fanfaronne à laquelle les Orientaux ne répugnent pas –, on attribue à Tanios le rôle le plus éminent qui soit, […] — (Amin Maalouf, Le rocher de Tanios, Grasset, 1993, collection Le Livre de Poche, page 277)

Nom commun

fanfaron \fɑ̃.fa.ʁɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : fanfaronne)

  1. Personne qui se vante, qui étale une prétendue bravoure, ou toute autre qualité.
    • Dans la cour des grands ?
      Qui fait semblant
      le Coq, le fanfaron, la putain
      Qui tourne en rond
      Tu crois gérer
      Mais t’es mal digéré
      Il est où le p’tiot qu’t’étais ?
      Il est mort le p’tiot qu’t’étais ?
      — (Stupeflip, Stupeflip vite !!! dans l'album The Hypnoflip Invasion, 2011)
    • D’ailleurs, ami jusqu’à l’échafaud, fanfaron de cynisme et simple comme un enfant, il ne travaillait que par boutade ou par nécessité. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)

Forme d’adjectif

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\

  1. Féminin singulier de fanfaron.

Nom commun

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\ féminin (pour un homme on dit : fanfaron)

  1. Personne qui se vante, qui étale une prétendue bravoure, ou toute autre qualité.
    • Rentrons vite à la maison avant que tu n’attrapes la grosse tête, petite fanfaronne, lança Shannyn à Emma avec une tendre indulgence. — (Donna Alward, Notre plus doux secret, 2008)

Forme de verbe

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de fanfaronner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de fanfaronner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de fanfaronner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de fanfaronner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de fanfaronner.

Forme d’adjectif

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\

  1. Féminin singulier de fanfaron.

Nom commun

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\ féminin (pour un homme on dit : fanfaron)

  1. Personne qui se vante, qui étale une prétendue bravoure, ou toute autre qualité.
    • Rentrons vite à la maison avant que tu n’attrapes la grosse tête, petite fanfaronne, lança Shannyn à Emma avec une tendre indulgence. — (Donna Alward, Notre plus doux secret, 2008)

Forme de verbe

fanfaronne \fɑ̃.fa.ʁɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de fanfaronner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de fanfaronner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de fanfaronner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de fanfaronner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de fanfaronner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANFARON. n. m.
Celui qui se vante avec excès d'être brave alors même qu'il ne l'est pas. On le croyait brave : ce n'est qu'un fanfaron. Il a aussi un féminin, FANFARONNE, quand il a, par extension, le sens de Celle qui se vante trop en quelque chose que ce soit. Adjectivement et par extension, Air fanfaron. Discours fanfaron. Par analogie, Un fanfaron de vice, se dit de Celui qui se vante d'être pire qu'il n'est en effet.

Littré (1872-1877)

FANFARON (fan-fa-ron, ro-n') adj.
  • 1Qui sonne la fanfare sur lui-même, qui exagère sa bravoure. Il est brave et fanfaron en même temps.

    En général, qui se vante trop, qui veut passer pour valoir plus qu'il ne vaut en effet. Il parle beaucoup de son mérite, il est fanfaron. Ces petits messieurs sont fanfarons ; ils ont trop peu d'esprit pour s'apercevoir qu'on les raille, et trop bonne opinion d'eux-mêmes pour ne pas croire qu'on les aime, Dancourt, Été des coquettes, sc. 8. D'accord, mais il a l'air un peu trop fanfaron, Destouches, Homm. sing. III, 3.

    Particulièrement, qui affecte une bravoure qu'il n'a pas. Mais qui pourrait souffrir un âne fanfaron ? La Fontaine, Fabl. II, 9.

  • 2Il se dit des choses. Il publia cependant des relations fanfaronnes de cette expédition, Anquetil, Ligue, t. III, p. 81.
  • 3 S. m. et f. Celui, celle qui se vante outre mesure de succès réels ou imaginaires. Le fanfaron travaille à ce qu'on dise de lui qu'il a bien fait, La Bruyère, II. Je ne sais si je n'en ai point fait en quelques endroits un fanfaron ; mais il est certain que c'était un héros, Voltaire, Œdipe, 5e lettre. Du cerf prêt à forcer l'enceinte, Chasseur, tu fais le fanfaron, Béranger, Double chasse.

    Celui qui se vante de qualités, d'un mérite qu'il n'a pas. C'est un fanfaron de vertu, de doctrine et d'éloquence, Guez de Balzac, Lett. à Conrart, 28 avril 1653. Il ne s'est point passé d'année que quel qu'un de ces faux généreux et de ces francs fanfarons d'amitié ne m'ait manqué de parole, Scarron, Lett. Œuv. t. I, p. 231, dans POUGENS. Ce ne sont point fanfarons de vertu, Molière, Tart. I, 6. Le maréchal de Villars, fanfaron des qualités mêmes qu'il avait, traversant un jour la place dans un carrosse brillant, chargé de pages et de laquais, voulut tirer pour sa vanité quelque profit de son désintéressement, Duclos, Mém. Régence, Œuv. t. VI, p. 40, dans POUGENS.

    Un fanfaron de vice, celui qui se vante d'être plus vicieux qu'il ne l'est en effet. Savez-vous, dit-il [Louis XIV], ce que c'est que mon neveu [le duc d'Orléans] ? c'est un fanfaron de crimes, Duclos, Règne de Louis XIV, Œuvr. t. v, p. 39.

  • 4 Particulièrement. Celui, celle qui fait parade de courage sans en avoir. Ce n'est qu'un fanfaron. Vous n'êtes qu'une fanfaronne, lui dit don Carlos, Scarron, Rom. com. I, 9.
  • 5Fanfaron s'est dit pour ce que nous appelons aujourd'hui un muscadin. Quand un jeune frisé, relevé de moustache… Ce fanfaron chez elle [une dame] eut de moi connaissance, Régnier, Sat. VIII.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FANFARON, s. m. celui qui affecte une bravoure qu’il n’a point : un vrai fanfaron sait qu’il n’est qu’un lâche. L’usage a un peu étendu l’acception de ce mot ; on l’applique à celui même qui exagere ou qui montre avec trop d’affectation & de confiance la bravoure qu’il a ; & plus généralement à celui qui se vante d’une vertu, quelle qu’elle soit, au-delà de la bienséance ; mais les lois de la bienséance varient selon les tems & les lieux. Ainsi tel homme est pour nous un fanfaron, qui ne l’étoit point pour son siecle, & qui ne le seroit point aujourd’hui pour sa nation. Il y a des peuples fanfarons. La fanfaronade est aussi dans le ton. Il y a tel discours héroïque, qu’un mot ajoûté ou changé, feroit dégénérer en fanfaronade ; & réciproquement, il y a tel propos fanfaron, qu’une pareille correction rendroit héroïque. Il y a plus, le même discours dans la bouche de deux hommes différens, est un discours élevé, ou une fanfaronade. On tolere, on admire même dans celui qui a par-devers soi de grandes actions, un ton qu’on ne souffriroit point dans un homme qui n’a rien fait encore qui garantisse & qui justifie ses promesses. Je trouve en général tous nos héros de théatre un peu fanfarons. C’est un mauvais goût qui passera difficilement ; il a pour la multitude un faux éclat qui l’ébloüit ; & il est difficile de rentrer dans les bornes de la nature, de la vérité, & de la simplicité, lorsqu’une fois on s’en est écarté. Il est bien plus facile d’entasser des sentences les unes sur les autres, que de converser.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fanfaron »

Fanfare ; espagn. fanfarron ; portug. fanfarrão ; ital. fanfano. Il y a dans l'espagnol farfante, fanfaron, dans le portugais farfalhar, faire le fanfaron, que les étymologistes tirent de l'arabe farfar, mal dire, être trompeur. Mais il n'est pas sûr que fanfaron et farfante soient le même mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1609) De l’espagnol fanfarrón[1], lui-même de l’arabe فرفار, frfār (« bavard »)[2]. Apparenté à fanfare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fanfaron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fanfaron fɑ̃farɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « fanfaron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fanfaron »

  • Dans tout fanfaron il y a un fuyard. De Victor Hugo / Philosophie prose
  • Au troisième jour de son procès, Malik paraît défait. La veille pourtant, le jeune homme adressait encore des sourires et des grimaces à un ami dans le public, tandis que face à lui, l'avocat général demandait quinze années de réclusion criminelle à son encontre. Mais qui du Malik fanfaron devant les copains du quartier, ou de l'accusé soudain abattu à l'approche du verdict est le plus sincère ? "Ton premier adversaire, c'est le client", répète à l'envi un illustre pénaliste aixois. En défense, depuis mardi, Me Sondra Tabarki et Patrice Reviron, pourraient en dire autant, conscients que le comportement de l'accusé risque de peser très défavorablement sur l'intime conviction des jurés. "Il a passé l'audience avec les mains derrière la tête. On a l'impression qu'il s'en fout. Il m'agace, il vous agace aussi", démine d'emblée Me Reviron. "Il y a la personnalité, mais elle ne peut pas être la preuve de l'intention", abonde Me Tabarki. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Aix-en-Provence : quinze ans de réclusion pour une tentative de meurtre au Jas | La Provence
  • Mettez l'heure la Légion du 2 REP devant eux avec plein pouvoir, ( c'est à dire) on tire et on discute après. je voudrais les voies fanfaronne. lindependant.fr, Perpignan : la police débranche les gens du voyage installés au parc des expositions - lindependant.fr
  • Ils sont cinq dans la même galère : collés ensemble de 8 à17 heures. Pourtant ils n’ont pourtant rien en commun. Roxane est l’intello de service ; Ruben, l’ado rebelle ; Gabrielle, la fanfaronne de sa classe ; Arthur, le sportif turbulent ; et Coline, la rëveuse timide. Qu’est-ce qu’il ont bien pu faire pour en arriver là ?  France Bleu, Partir en Livre, les conseils lecture de la Librairie Les enfants terribles à Nantes
  • Le périple en voiture des deux compères est scandé à chaque étape par des coups de klaxons tonitruants. Ils sont la marque de la vitesse, de la folie de Bruno qui semble ainsi s'étourdir. Roberto, finit par s'amuser, de voir son vibrion vivre la vie comme un carpe diem. Des visites impromptues à des oncles et tantes vont vite le dessiller. De faux-semblants en véritable abandon (Bruno ne s'occupe pas de sa propre fille) la légèreté de ce fanfaron lui apparaît. Sans pourtant, et c'est là le génie de ce voyage italien, le pousser à le laisser au bord du chemin. Pour suivre son destin. Le Figaro.fr, À voir et à revoir : Le Fanfaron, Gassman et Trintignant jusqu'au bout de la route
  • Tantôt fanfaron, clownesque, grossier, indécent, il laisse le spectateur pantois. Son jeu truffé d’improvisations déploie toutes les facettes du personnage: potache, burlesque, mégalomane, mesquin, tyrannique et dément. L’acteur surprend sans cesse et fait oublier un texte médiocre, d’une indigence navrante sur le plan linguistique. Et il ne joue que dans sa langue maternelle.  Le Journal de Montréal, Trudeau vs Trump | Le Journal de Montréal
  • Le fanfaron brésilien touché en plein mille .... https://www.letemps.ch/monde/president-bresil-jair-bolsonaro-teste-positif-covid19 Madagascar-Tribune.com, 303 nouveaux cas et 1 décès à Analamanga - Madagascar-Tribune.com
  • Depuis que le nombre de cas positifs au coronavirus part en vrille, pour beaucoup d’observateurs, la tenue des élections communales est l’élément déclencheur. Chaque fois que les autorités tentent de battre en brèche cet argument, il revient et s’impose à l’opinion publique. Une célébration fanfaronne de la fête de l’Indépendance dans ces conditions serait perçue comme de ‘’l’entêtement’’. C’est sans doute la limite que le gouvernement n’a pas voulu franchir. Matin Libre, Covid-19/ 60 ans d’indépendance sans défilé: Talon tient à son ‘’dernier’’ 1er août – Matin Libre

Traductions du mot « fanfaron »

Langue Traduction
Anglais swagger
Espagnol pavonearse
Italien pavoneggiarsi
Allemand stolzieren
Chinois 昂首阔步
Arabe اختيال
Portugais arrogância
Russe развязность
Japonais よろめく
Basque swagger
Corse swagger
Source : Google Translate API

Synonymes de « fanfaron »

Source : synonymes de fanfaron sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fanfaron »

Partager