La langue française

Faraud, faraude

Sommaire

  • Définitions du mot faraud, faraude
  • Étymologie de « faraud »
  • Phonétique de « faraud »
  • Évolution historique de l’usage du mot « faraud »
  • Citations contenant le mot « faraud »
  • Traductions du mot « faraud »
  • Synonymes de « faraud »
  • Antonymes de « faraud »

Définitions du mot faraud, faraude

Trésor de la Langue Française informatisé

FARAUD, AUDE, subst. et adj.

A.− Vx, pop. Personne (en particulier homme) qui affiche des prétentions à l'élégance. Synon. fat, freluquet, gommeux.Un pantalon de casimir... qu'il avait acheté à la Belle Jardinière − le faraud! − (Vallès, Insurgé,1885, p. 144).Son costume de faraud imbécile, le mauvais goût de ses cravates à galons d'or, ses pantalons gris-perle à bandes noires, ses redingotes à gigots, ses gants crispins, le carnaval enfin qu'il promenait toute l'année dans les rues sur sa personne! (Goncourt, Journal,1889, p. 964).
Loc. Faire le faraud, la faraude. Afficher des prétentions à l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner.Va, poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, aie du linge, sois pincé, frisé, calamistré, tu n'en iras pas moins en place de Grève... (Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 151).D'autres, qui ont déjà touché les nouvelles capotes bleu horizon font les farauds. On dirait qu'ils vont faire la guerre en habit des dimanches (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 65).
B.− Usuel, fam.
1. Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux.Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1830, p. 25).Vexée de voir sa favorite valser, malgré ses objurgations, avec un grand faraud blond qui la serre, qui l'effleure de ses moustaches et de ses lèvres, sans qu'elle bronche (Colette, Cl. école,1900, p. 315).Il est enfermé, malade, ne veut pas se laisser voir. Cela n'étonne pas. Il a du beau-de-village, du faraud. Du héros, il ne veut pas être vu diminué (Barrès, Cahiers,t. 7, 1908, p. 127):
1. Il [l'homme] marche lourdement, avec assurance, en se dandinant... Il a ce mouvement des épaules que gardent toujours les farauds de village. La Varende, Roi d'Écosse,1941, p. 167.
Loc. Faire le faraud, la faraude. Se donner des airs avantageux. Synon. crâner, faire le malin, fanfaronner, poser.Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle (Colette, Cl. école,1900, p. 79).Il parlait à tort et à travers, il riait, il faisait le faraud (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1295).Remerciez donc ceux qui s'emploient à vous aider plutôt que de faire la faraude (Druon, Loi mâles,1957, p. 89).
2. Emploi adj. [En parlant d'une pers. ou de son comportement] Qui manifeste la fatuité, en particulier le souci qu'a un homme de paraître à son avantage auprès des femmes. Airs farauds. Un homme à bonnes fortunes, un peu faraud, beau marjolin et faisant grande fricassée de cœurs (France, Vie littér.,1891, p. 97).Ils la regardaient avec des sourires farauds (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 12):
2. Il avait une façon à lui de prendre un air crâne, de rejeter son chapeau en arrière, de marcher les mains dans les poches, faraud, les épaules balancées. Il portait des cravates voyantes, une blouse bien repassée dont il laissait le col entr'ouvert, il ramenait sur son front ses boucles soigneusement arrangées. Et il regardait les filles sous le nez avec une telle effronterie que les plus délurées baissaient les yeux... Moselly, Terres lorr.,1907, p. 10.
Rem. La docum. atteste les dér. rares a) Farauder, verbe intrans., fam. Afficher un comportement faraud. Un morveux qui faraudait comme un homme! (Richepin, Glu, 1881, p. 196). b) Farauderie, subst. fém. Caractère suffisant et ostentatoire. J'ai un domestique mâle, une voiture au mois, et je ne suis pas plus faraude que ça? Pour Mélie, la farauderie doit se porter à l'extérieur (Colette, Cl. ménage, 1902, p. 99).
Prononc. et Orth. : [faʀo], fém. [-o:d]. Ds Ac. 1878 et 1932. Homon. faro. Étymol. et Orth. 1725 arg. Faraude « Madame, Mademoiselle » (Grandval, Vice puni, p. 108); 1740 faraud « jeune fat » (Caylus, Hist. de Guillaume ds Œuvres badines, t. X, p. 29). Empr. à l'esp. faraute, d'abord « messager de guerre, interprète » (dep. 1492, Nebrija d'apr. Cor., s.v. heraldo), puis « celui qui récitait le prologue d'une comédie » (dep. 1611, Covarrubias, ibid.) d'où « faraud » (dep. 1620, Quevedo, ibid.), l'esp. étant empr. au fr. héraut*. Pharos « gouverneur » (1628, O. Chéreau, Le Jargon au Lang. de l'arg. réformé), donné comme 1reattest. du mot fr. par Esn., est à rattacher au lat. pharao (pharaon*; v. FEW t. 8, p. 366a). Fréq. abs. littér. : 45. Bbg. Gohin 1903, p. 343 (s.v. farauderie).Quem. DDL t. 1 (s.v. farauder).

Wiktionnaire

Adjectif

faraud \fa.ʁo\

  1. (Familier) Qui est fier de son allure.
    • Nous rencontrions des petits faisans farauds, lourds comme des poulets, et qui ne voulaient pas jouer avec nous. — (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 223.)
    • Je n’ai pas de système d’éducation, je ne vais pas faire ma Françoise Dolto, mais je suis certain que les mômes seraient moins « travaillés » si les parents étaient moins « double jeu », si les pères en particulier étaient moins farauds de ce qu’ils ont entre les jambes, farauds de pouvoir l’exhiber à la première occasion venue. — (Éric Losfeld, Endetté comme une mule, 1979, page 285)
    • Elle était plutôt faraude à l’idée d’essayer son cartable. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Albin Michel, Paris, 2002, p. 47)

Nom commun

faraud \fa.ʁo\ masculin (pour une femme on dit : faraude)

  1. (Familier) Personne qui porte ses beaux habits et qui en est fier.
    • Aux lumières, nous eûmes tous les farauds et les faraudes de la ville, et comme nous étions très connus, Amatre Guillier et moi, nous leur fîmes les honneurs de la noce. — (Nicolas Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, 1796), bibliothèque de la Pléiade, Tome 1, p. 716.
    • […] que ce fût enfin un marché, ou un faraud de village venu se pavaner à la ville — rien n’échappait à la subtilité de mon attention juvénile. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Car ils sont, parait-il, les fervents amateurs des « fricots » les plus savoureux : une noce, chez ces farauds, dure huit jours. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • « Eh ! pardi ! mon grand faraud voulait mener les vaches au Gros Tilleul parce que c’était plus près de sa belle. Et voilà, voilà comment j’ai tout appris. » — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 59)
    • Après c’était son problème s’il s’était cru plus fort qu’elle et plus fort que le monde entier. Eh, non, mon gars, t’es pas le plus fort… […] Mais t’es tellement têtu, tellement faraud — (Anna Gavalda, Ensemble, c’est tout, 2004)

Nom commun

faraude \fa.ʁɔd\ féminin (pour un homme on dit : faraud)

  1. (Familier) Celle qui porte ses beaux habits et qui en est fière.
    • Aux lumières, nous eûmes tous les farauds et les faraudes de la ville, et comme nous étions très connus, Amatre Guillier et moi, nous leur fîmes les honneurs de la noce. — (Nicolas Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, bibliothèque de la Pléiade, tome 1, 1796, p. 716)

Forme d’adjectif

faraude \fa.ʁɔd\

  1. Féminin singulier de faraud.

Forme de verbe

faraude \fa.ʁod\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de farauder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de farauder.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de farauder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de farauder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de farauder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FARAUD, AUDE. n.
Celui, celle qui porte ses beaux habits et qui en est fier. Il est familier.

Littré (1872-1877)

FARAUD (fa-rô) s. m.
  • Terme populaire. Celui qui porte de beaux habits et en est fier. C'est un faraud. … Quand des farauds, Sur l'oreille ayant leurs chapeaux…, Vadé, Pipe cassée, IV. Monsieur, faut vous déclarer Que c'est une femme effrontée Qui fit assassiner son homme Par son faraud, Nouveau recueil d'ariettes et chansons, dans FR. MICHEL, argot, pharos. Un faraud de Moulins qui vient prendre possession d'une femme, cela se reconnaît d'une lieue, Picard, Voyage interrompu, I, 7.

    Il se dit aussi au féminin. Une faraude.

    Adj. Un air faraud. Une mine faraude.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « faraud »

(1725) De l’espagnol faraute qui a d’abord signifié « messager de guerre, interprète », puis « celui qui récitait le prologue d'une comédie » ; l’espagnol étant emprunté au français héraut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry et norm. faraud, élégant ; bourguig. farô, fier, hautain. Origine incertaine. Jaubert, Gloss., propose pour étymologie fieraud, fier, orgueilleux, avec une teinte de ridicule ; ce serait le diminutif de fier. Fr. Michel le tire de l'espagnol faraute, qui est aussi en catalan, et qui désigne l'homme qui est à la tête d'une affaire. L'espagnol a aussi faroton, homme effronté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faraud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faraud faro

Évolution historique de l’usage du mot « faraud »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faraud »

  • « Ma Doudou, lors des soldes, je trouve que tu fais un peu la faraude. - Tu exagères, mon Crocostaud ; c’est toi, mon amour, qui es tout faraud du blog. - Un faro, et d'où qu' ça, chou ? » , « Costaude » n'a pas la... cote ! : À la fortune du mot
  • Cette fin d’année scolaire a été escortée de nombreux cas de faraude aux examens. Abdoul Aziz Baldé, élève du collège d’enseignement Joseph Félix Corréa, fait partie des potaches qui ont tenté de frauder au Bfem. Il a sollicité son ami Pape Waly Dione pour qu’il compose à sa place lors des épreuves d’instruction civique, d’histo-géo, d’anglais. Finalement, cet élève en classe seconde au lycée Limamou Laye de Guédiawaye, a été appréhendé grâce à la vigilance des autres candidats qui l’ont dénoncé auprès du président du jury. Selon les dépositions d’Alioune Sène contenues dans le procès-verbal, des candidats se sont présentés dans son bureau pour lui signaler un cas suspect de fraude. Ils faisaient état d’un garçon qui a pris la place d’un candidat au nom de Abdoul Aziz Baldé qui a composé la première épreuve de l’examen à savoir la dissertation française. Les élèves confiaient ainsi au président de jury qu’ils auraient vu un autre individu composer à sa place pour les autres épreuves. Pour en avoir le cœur net, Alioune Sène s’est présenté dans la classe en question. Ainsi, il a sommé l’intrus de lui montrer sa carte d’identité. Il lui a fait croire qu’il l’a perdue. Ensuite, Alioune Sène a menacé de porter l’affaire devant la police s’il ne lui dit pas la vérité. Acculé, il a finalement craqué en reconnaissant  les faits. Comparaissant hier respectivement pour fraude à l’examen et substitution de candidature, Abdou Aziz Baldé et Pape Waly Dionne ont été condamnés à 1 mois avec sursis. Devant la barre, les prévenus ont fait des aveux circonstanciés. Pape Waly Dionne vide son sac : «Deux jours avant l’examen, il est venu me voir pour me demander de faire le Bfem à sa place parce qu’il avait peur. J’ai accepté. C’est ainsi que le jour J, je me suis présenté au centre à 10 heures pour la 2e épreuve. De 10 h à 12h, j’ai fait la dictée et le texte suivi de questions avant de revenir le soir (après-midi) pour faire l’épreuve de la science de la terre et l’anglais.  Le lendemain, je suis revenu pour les épreuves de maths et d’histoire et de géographie que j’ai faites jusqu’à 12h. L’après-midi, lorsque j’ai terminé l’épreuve d’instruction civique, le surveillant m’a demandé de lui présenter ma carte d’identité en rendant ma copie.» Baldé précise : «J’avais peur car après l’épreuve de dissertation que je sais faire, je me suis rendu compte que j’avais fait hors-sujet. C’est pourquoi, j’ai sollicité les services de Pape Waly (Dionne) pour composer à ma place. «Qu’elle fierté tu aurais si tu réussissais ton Bfem»,  interroge le Parquet qui lui dit «qu’il n’y a pas de solution miracle et que seul le travail paie. Un jour, il  te dira que c’est lui qui a fait le Bfem à ta place». [email protected] , Fraude au Bfem : Abdoul Aziz Baldé et son ami en sursis | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • Autant je puis comprendre le désir, le besoin même d'une femme à donner la vie, au cœur de cette relation unique qu'elle entretient avec le fœtus par son ventre tendrement couvé, autant je trouve quelque peu dérisoire qu'on puisse attacher une véritable importance à cette gouttelette de sperme qui, faraude comme pas une, s'en va tracer sa route, dans les encombrements d'une anse féminine, avant de franchir, on ne sait comment ni pourquoi, la ligne d'arrivée en vainqueur. Slate.fr, Ne pas avoir d'enfants est le meilleur service à rendre à l'humanité | Slate.fr
  • Plus important: quelques jours auparavant, ils ont fait leurs premiers pas. Toutes sortes de premiers pas. Les vrais, déjà, au sens propre du terme. Démarche mal assurée, mollets dodus se donnant une contenance, popotin irrésistiblement attiré vers le sol, satisfaction faraude d’avoir lâché ne serait-ce qu’une demie seconde les mains qui assuraient le fragile équilibre. Classique. Mais le prince héritier et la comtesse de Carladès ont fait mieux, et l’Histoire le retiendra: trois semaines avant leur anniversaire, ils ont fait leurs premiers pas diplomatiques. C’était le 19 novembre, à l’occasion de la fête nationale de la Principauté. Gala.fr, Jacques et Gabriella, un an déjà! - Gala
  • Je tends ma feuille d’inscription, remplie sur le dos d’un monsieur bienveillant. On me la rend avec un sourire et un petit tube marqué à mon nom. J’admire au passage l’humeur toujours égale et souriante des laborantines. Mon nom est appelé et je m’assois sur la chaise. Voilà venu le grand moment, tout le monde dit que ça fait très mal. Je suis décidée à serrer les dents, le spectacle ne passera pas par moi ! Un long écouvillon dans la narine droite, tête en arrière et respiration par la bouche, tiens, ça picote à peine. « Respirez et prenez un peu de temps avant que l’on passe à l’autre », dit la charmante infirmière. Ah bon, il faut faire l’autre aussi ? Je ne le savais pas mais je fais ma faraude : « non, non, on peut le faire tout de suite ! » Punition pour mon orgueil : là, ça fait vraiment mal… Mais ça ne dure que cinq secondes et l’écouvillon enlevé, plus de douleur. J’ai tout de même les larmes aux yeux… , Honfleur. J'ai testé pour vous... le test pour le dépistage de la Covid-19 | Le Pays d'Auge

Traductions du mot « faraud »

Langue Traduction
Anglais faraud
Espagnol faraud
Italien faraud
Allemand faraud
Chinois 法罗
Arabe فارود
Portugais faraud
Russe faraud
Japonais 詐欺
Basque faraud
Corse faraud
Source : Google Translate API

Synonymes de « faraud »

Source : synonymes de faraud sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « faraud »

Partager