La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « fier-à-bras »

Fier-à-bras

Variantes Singulier Pluriel
Masculin fier-à-bras fiers-à-bras

Définitions de « fier-à-bras »

Trésor de la Langue Française informatisé

FIER-À-BRAS, subst. masc.

Fam., péj. Homme qui fait étalage d'exploits imaginaires, en simulant la bravoure. Synon. bravache, fanfaron, matamore, rodomont (littér.).C'était un jeune officier nommé Haye, doux, timide, faisant de petits sonnets, un peu le jouet des fiers-à-bras de garnison (Barrès, Scènes et doctr.,t. 2, 1902, p. 137).Un noble avait fait rosser Voltaire et je serais cravaché, peut-être, par un capitaine, ancien fier-à-bras de jardin public (Sartre, Mots,1964, p. 134).
P. ext. Homme sans compétence particulière qui se donne des airs avantageux, plastronne. Synon. crâneur, poseur.Ils [nos grands messieurs] ne savent que dire : « Production! Prospérité! » Ils ne vont pas plus loin. Le chemin est dangereux. Ces fiers-à-bras marchent sur des œufs (Alain, Propos,1930, p. 924).Tant de fiers-à-bras de la truelle et du pinceau (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 158).
Prononc. et Orth. : [fjε ʀabʀa]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. Ca 1330 Fierabraz « fanfaron » (G. de Roussillon, éd. E. B. Ham, 4650). Tiré de Fierabras, nom propre d'un géant sarrasin des chansons de geste; titre d'une chanson de geste de ca 1180 du nom du héros. L'étymol. du mot est controversée : la trad. lat. fera brachia « bras redoutables » du moy.-âge, est peut-être une interprétation de savant (v. l'éd. de A. Krœber et G. Servois, pp. XI-XII). Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Koenig (V.-F.). The Etymology of Fierabras. Mod. Lang. Notes. 1956, t. 71, pp. 356-357.

Wiktionnaire

Nom commun - français

fier-à-bras \fjɛ.ʁa.bʁa\ masculin (pour une femme, on dit : fière-à-bras)

  1. (Familier) Fanfaron qui fait le brave ; matamore.
    • Quand on voudra citer un hâbleur, un vantard, un belître, incapable de modérer sa langue, un fier-à-bras qui menace s'avaler le monde, on parlera d'Adhémar de Trémazenc de Capestang ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Un noble avait fait rosser Voltaire et je serais cravaché, peut-être, par un capitaine, ancien fier-à-bras de jardin public. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 137)
    • Tu joues les fiers-à-bras ? On m'avait dit que tu étais le pire trouillard de la Cothurne. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIER-À-BRAS. n. m.
Fanfaron qui fait le brave. Il est familier.

Littré (1872-1877)

FIER-À-BRAS (fiè-ra-brâ ; l's se lie : un fiè-rabra-z extravagant) s. m.
  • Terme familier. Faux brave, fanfaron, rodomont. Pour noble on l'est d'abord qu'on fait le fier-à-bras, Th. Corneille, D. César d'Avalos, I, 1. Dès que le fier-à-bras vit que don Antoine quittait son poste au lieu de songer à le conserver, il s'en saisit brusquement, Lesage, Guzm. d'Alfar. VI, 1.

    Au plur. Des fier-à-bras.

REMARQUE

Scarron écrit au pluriel fiers-à-bras : Contre ces maudits fiers-à-bras, Gigant. III. Orthographe qu'on ne peut condamner, l'étymologie étant indécise.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Fierabras, C'est anemis [le démon] qui maint mal brace, Du Cange, ferrebrachia.

XIVe s. Trop sunt ambeduï soi tenant bras et bras ; Plus fort ne fu, de voir [de vrai], de ces deux fierabras, Girart de Ross. v. 4649.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fier-à-bras »

Du nom d'un roi sarrasin d'une chanson de geste, « lequel étoit venu défier toute la chevalerie française » [Gabriel-Henri Gaillard, Histoire de Charlemagne : suivie de l' Histoire de Marie de Bourgogne, vol.2, 1819, p.223].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Nom d'un géant qui combattit contre Olivier. L'étymologie est controversée. Du Cange, au mot ferrebrachia, y voit brachia ferrea, des bras de fer, suivant en cela Guill. d'Apulée qui explique le surnom de Guillaume frère de Robert Guiscard par ferrea dictus habere brachia, et retrouvant brachii ferrei comme surnom de Guillaume IV, comte de Poitiers. Au contraire les éditeurs du poëme de Fierabras y voient fera brachia, des bras vaillants, citant une traduction latine du moyen âge qui porte fera-brachia, et les formes fierebrache de Ph. Mouskes et fierbras du XVIe siècle. Dans ces deux cas, le premier a de fierabras est difficile à expliquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fier-à-bras »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fier-à-bras fiœrabra

Évolution historique de l’usage du mot « fier-à-bras »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fier-à-bras »

  • Des gens ont discrédité Carcillo en raison de son passé de fier-à-bras sur la patinoire. Il est plus juste de dire que l’ancien joueur originaire de la région de Toronto était prisonnier d’une mentalité qui prônait la brutalité. Le Journal de Montréal, Ces pauvres jeunes envoyés à l’abattoir | JDM

Images d'illustration du mot « fier-à-bras »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fier-à-bras »

Langue Traduction
Anglais proudly
Espagnol con orgullo
Italien orgoglio
Allemand stolz
Chinois 骄傲地
Arabe بفخر
Portugais orgulhosamente
Russe гордо
Japonais 誇らしげに
Basque harro
Corse fieru
Source : Google Translate API

Synonymes de « fier-à-bras »

Source : synonymes de fier-à-bras sur lebonsynonyme.fr

Fier-à-bras

Retour au sommaire ➦

Partager