La langue française

Bravache

Définitions du mot « bravache »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAVACHE, subst. masc. et adj.

A.− Subst. masc. Faux brave, personne qui affecte la bravoure. Synon. fanfaron :
1. « Voilà bien, dit Vallombreuse, ces bravaches bons à figurer dans les comédies, ces enfonceurs de portes ouvertes, ces soldats d'Hérode dont la valeur se déploie à l'encontre des enfants à la mamelle, et qui s'enfuient quand la victime leur montre les dents, ânes couverts d'une peau léonine dont le rugissement est un braire. » T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 350.
P. compar. En attitude de bravache. Un coup de bravache.
P. métaph. C'est (...) un bravache de carton-pâte comme ceux du carnaval (Montherlant, Malatesta,1946, II, 5, p. 477).
B.− Adj. [En parlant d'une pers., de son air] Qui affecte la bravoure; qui est habituel aux faux braves. Synon. fanfaron.André (...) malgré ses airs bravaches, recule d'un pas (Sartre, Les Jeux sont faits,1947, p. 119).
P. métaph. Les allegros pompeux ou bravaches (L. de La Laurencie, L'École fr. de violon,t. 3, 1924, p. 210).Torrent bravache (E. Rostand, Les Musardises,1890, p. 209).
Rem. On rencontre dans la docum. bravacherie, subst. fém., vx. Faux courage. Synon. fanfaronnade. La cour (...) mélange (...) de bravacherie et de peur (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 213); attesté dans la plupart des dict. du xixes. et dans Lar. 20e.
PRONONC. : [bʀavaʃ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1570 bravasche (Carloix X, 10 dans Littré); av. 1579 bravache (Montluc dans le dict. de Dochez, Nouv. dict. de la lang. fr., Paris, 1860). Empr. au subst. ital. bravaccio, [aussi bravazzo] (Hope, p. 166) attesté dans Batt., au sens de « personne arrogante » av. 1543 et au sens de « sicaire » dep. 1552-53. Bravaccio (-azzo) est dér. (avec le suff. augm. péj. -accio, -azzo) du subst. bravo, v. bravo2.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 26.
BBG. − Hope 1971, p. 166 (s.v. bravacherie), 167. − Kohlm. 1901, p. 33. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 253, 283 (s.v. bravacherie). − Sar. 1920, p. 51. − Wind 1928, p. 44, 183.

Wiktionnaire

Adjectif

bravache \bʁa.vaʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui feint la bravoure.
    • Il avait une fatuité amusante de jeune premier en bonne fortune, et roulait des yeux de bravache, qui soulevaient des rires aigus de femme, dans les loges. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Le pire fut que Châteaubedeau, qui n'était qu'un bravache, perdit du coup toute contenance, et il allait et venait tout nu dans la chambre, essayant d'ouvrir, pour s'y cacher, les placards au moyen d'une clef qu'il avait trouvée sur la table. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 145)
    • La période que nous vivons a besoin de courage, pas du courage qui divise, pas du courage bravache qui consiste à définir des formes de souveraineté qui seraient un souverainisme de repli, une non coopération, une fragmentation. — (Emmanuel Macron, discours du Président de la République, Emmanuel Macron, à l'expoforum forum économique international, 25 mai 2018)
  2. Habituel aux bravaches.

Nom commun

bravache \bʁa.vaʃ\ masculin

  1. Faux brave, fanfaron.
    • La vérité, c’est qu’il ne jouait les tyrans et les bravaches que pour autant qu’il avait ses sbires autour de lui, ou qu’il avait bu. — (Dino Buzzati, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours (1945) ; traduit de l’italien par Hélène Pasquier, 1968, p. 36)
    • Ce n’est qu’un bravache.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAVACHE. n. m.
Faux brave, fanfaron. Ce n'est qu'un bravache.

Littré (1872-1877)

BRAVACHE (bra-va-ch') s. m.
  • Fanfaron de sa bravoure. C'est un bravache ; on en plaisante ; il n'a plus de quoi être un héros, La Bruyère, 12.

HISTORIQUE

XVIe s. Loubais fist une response fort bravasche, Carloix, X, 10. Il avoit esté, en son temps, un fort bravasche soldat à la gasconne, mais à ce coup la braveté lui passa, Brantôme, Sur les duels, p. 58, dans LACURNE DE SAINTE-PALAYE. Asseurezvous que je ne suis point un bravache ni si escervelé que vous me pensez, Montluc, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bravache »

De l’italien bravaccio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. bravaccio, de bravo, brave (voy. BRAVE), avec une désinence accio qui est péjorative.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bravache »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bravache bravaʃ

Évolution historique de l’usage du mot « bravache »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bravache »

  • « Je suis passé à la télévision chinoise, avec 1,4 milliard d’auditeurs », lançait Didier Raoult, bravache et provocateur (et un peu arrogant) aux députés alors qu’il était auditionné, mercredi 24 juin, par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus. L'Obs, Didier Raoult face à Jean-Jacques Bourdin : record historique d’audience pour BFMTV
  • Richard Mille aime aller à contre-courant. Non pas pour adopter une attitude bravache mais parce qu’il n’aime pas les idées reçues ou les formules toutes faites. Rappelons-nous sa carrière, débutée avec éclat en 2001 : un boitier en titane, stupéfiant de légèreté, qui n’exhibait aucune gravure, aucun diamant, mais des finitions inédites, inouïes, à une époque où on ne jurait que par les métaux lourds et précieux. Certains ricanaient parce que ses premières montres étaient trop légères, les adeptes du marketing lui parlaient de « valeur perçue ». Mais il n’en démordait pas : sa vision s’appuyait sur une ardente conviction : « les clients exigeants, cultivés, avertis, savent distinguer le vrai du faux. Le marketing creux, les concepts artificiels ne suffisent plus désormais à attirer les amoureux de la qualité et de l’exceptionnel. » , Quand Richard Mille soutient les femmes à conquérir le monde du sport automobile - L'Officiel
  • "C'est une honte pour l'Usada que ce cas ait été rendu public et qu'ils demandent aux athlètes de suivre un règlement qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes. Cette organisation est supposée protéger les athlètes, mais je me sens aujourd'hui comme une victime. Je travaille dur, je bois de l'eau et travaille encore plus dur le lendemain. De cette façon je n'ai jamais été contrôlé positif et cela n'arrivera jamais", avait-il lancé, bravache. LaProvence.com, Sports | Athlétisme: Christian Coleman, le récidiviste | La Provence
  • Les journalistes de "l'Obs" aiment bien le terme "bravache"... L'Obs, Bolsonaro, un président cerné et en sursis à la tête du Brésil
  • « Nous étions en froid quand il a dit ça », balaie d’un geste le cuisinier, aujourd’hui employé dans un autre établissement. Pour lui, tout vient de sa volonté de voir le travail bien fait, du stress qui règne lors du coup de feu et de son habitude de « parler gras ». Expression qui malgré les demandes réitérées du tribunal, ne sera pas franchement explicitée. Ce qui a amené les juges, en plus de l’attitude bravache du prévenu face à eux, à suivre les réquisitions du parquet. , Faits-divers - Justice | Harcèlement sexuel : le cuistot tenait des propos outranciers à la serveuse

Traductions du mot « bravache »

Langue Traduction
Anglais brash
Espagnol fanfarrón
Italien bullo
Allemand randalierer
Source : Google Translate API

Synonymes de « bravache »

Source : synonymes de bravache sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bravache »

Bravache

Retour au sommaire ➦

Partager