La langue française

Exutoire

Sommaire

  • Définitions du mot exutoire
  • Étymologie de « exutoire »
  • Phonétique de « exutoire »
  • Évolution historique de l’usage du mot « exutoire »
  • Citations contenant le mot « exutoire »
  • Images d'illustration du mot « exutoire »
  • Traductions du mot « exutoire »
  • Synonymes de « exutoire »
  • Antonymes de « exutoire »

Définitions du mot exutoire

Trésor de la Langue Française informatisé

EXUTOIRE, subst. masc.

A.− MÉD. (anc.) et ART VÉTÉR. Abcès local provoqué et entretenu pour favoriser une suppuration locale. Établir, mettre, poser un exutoire :
1. ... établir un exutoire, soit vésicatoire, soit cautère, pour détourner au dehors et évacuer une partie de l'humeur, qui engorge la poitrine. Geoffroy, Méd. pratique,1800, p. 135.
P. métaph. Il [Rousseau] était lui-même l'exutoire par où s'échappait tout le pus d'un organisme pourri (Mauriac, Grds hommes,1949, p. 75).
B.− P. anal. Orifice, conduit servant à évacuer un trop-plein d'eau usée ou polluée ou d'eau de pluie. On atteignit le riez. C'est un égout à ciel ouvert, qui sert d'exutoire aux boues de Roubaix-Tourcoing et qui s'en va par l'Espierre rejoindre les eaux de l'Escaut (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 340).
P. ext. Tout dispositif qui sert à écouler un excédent :
2. La circulation est devenue aujourd'hui une fonction primordiale de la vie urbaine. Elle demande un programme soigneusement étudié qui sache prévoir tout ce qui est nécessaire pour régulariser les débits, créer les exutoires indispensables et arriver ainsi à supprimer les embouteillages et le malaise constant dont ils sont la cause. Le Corbusier, Charte Ath.,1957, p. 69.
[P. anal. de processus] Expansion coloniale, exutoire pour une prolificité trop à l'étroit dans ses frontières (Gide, Journal,1943, p. 207):
3. Machiavel considère certes que le grand nombre des hommes fait la force de l'État, mais admet la possibilité d'une surpopulation et la nécessité d'un exutoire colonial. Hist. sc.,1957, p. 1603.
C.− Au fig. Activité qui sert à détourner un excès d'une énergie, d'un tempérament, d'un sentiment. Trouver son exutoire dans qqc. Leur métier [des comédiens] est un exutoire par où s'épanche leur déraison, ce besoin d'extravagance que nous avons tous, plus ou moins (Flaub., Corresp.,1876, p. 378):
4. De place en place, comme les cratères laissent échapper le feu central, les « machines parlantes » des cafés servaient d'exutoire au faux sentiment, au faux pathétique et au faux sublime que cette foule avait dans le cœur. Montherl., Célibataires,1934, p. 830.
Prononc. et Orth. : [εgzytwa:ʀ]. Cf. é-1. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1767 (J. Agathange Le Roy, Essai sur l'usage et les effets de l'écorce de garou, ou traité des exutoires ds Dict. des sc. méd. par une société de méd. et de chir., s.v. exutoire, en note, pp. 363-364). Dér. sav. du lat. exutus, part. passé de exuere « débarrasser; dépouiller »; suff. -oire*. Fréq. abs. littér. : 42. Bbg. Pamart (P.). La Vie des mots. Vie Lang. 1968, p. 573.

Wiktionnaire

Nom commun

exutoire \ɛɡ.zy.twaʁ\ masculin

  1. Dispositif qui sert de trop-plein dans un réseau d’égouts.
    • L’évacuation des eaux usées a été conçue dès l’origine selon un principe gravitaire assurant leur écoulement naturel vers leur exutoire au point le plus bas : la Senne, dont l’évolution est abondamment évoquée dans le musée. Plusieurs artifices (siphons, pompes, etc.) facilitent cette progression. — (Arnaud Farr, Visite dans les entrailles de la capitale sur DH.net, 18 novembre 2015. Consulté le 1er juin 2018)
  2. (Par extension) Tout dispositif qui sert à juguler un excédent.
    • Le seul exutoire des eaux du marais étant le Petit-Morin au pont de Saint-Prix, il apparaît évident que l'entretien de cette rivière (faucardage et curage) doit être régulier, sinon le drainage serait insuffisant et l'eau stagnerait sur les terres voisines, rendant ainsi toute culture impossible. — (Le Génie civil, vol. 148, Paris : Dunod, 1971, p. 208)
    • Ils ne l’ont donc jamais enfin regardée cette étrange rivière, cet exutoire de toutes les crasses. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
  3. (Figuré) Activité qui sert de dérivatif à des émotions trop fortes.
    • Dans une époque pas très drôle, le rire est devenu un exutoire nécessaire. — (Sandrine Blanchard, Pourquoi y a-t-il tant d’humoristes en France ?, Le Monde. Mis en ligne le 19 avril 2019)
    • Si l’on échangeait à la face les uns des autres autant d’injures qu’on s’en écrit dans la presse, la vie serait un éternel combat, une intolérable querelle. La presse est donc un exutoire pour la haine et le ressentiment. Triste service rendu à l’humanité ! — (George Sand, Souvenirs et idées, 1904)
    • Et les camarades bien divers d’agir en sourdine, de miner peu à peu les résolutions les plus vaillantes, prêcheurs d’oubli, de laisser-courre, d’exutoires ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Alors que les employés [u]krainiens s’activaient à mettre en place la scène pour la remise du trophée et que les journalistes cherchaient tous une réaction de l’un des acteurs de la rencontre, Ronaldo cherchait lui un exutoire pour déverser sa frustration, et par la même occasion redevenir le centre d’attention. — (Mekki Benchehida et David Mandjack, Cristiano Ronaldo, le Narcisse du football moderne sur Blasting News.com, 30 mai 2018. Consulté le 1er juin 2018)
  4. Ouverture destinée à la ventilation d’un bâtiment, notamment au désenfumage en cas d’incendie (exutoire de fumée).
    • Les pompiers ont évacué les fumées et les gaz en réalisant un exutoire par le toit. — (Isabelle Brunnarius, Incendie d’une maison d’habitation à Pierrefontaine-lès-Blamont sur France TV Info.fr, 4 avril 2017. Consulté le 1er juin 2018)
  5. (Hydraulique) (Drainage) Issue par laquelle l’eau d’un cours d’eau, d’un lac, d’une nappe, s’écoule par gravité.
    • Le Thiou, exutoire du lac d’Annecy.
  6. (Hydraulique) (Drainage) En drainage particulièrement, ouvrage recevant l’eau du collecteur.
    • Sur la figure 6.5, on remarque une nette discordance entre le débit spécifique (débit par unité de surface) mesuré à l’exutoire du bassin versant et celui mesuré à la sortie du collecteur. — (Hocine Hénine, Yves Nédélec, L’observation long terme en environnement : Exemple du bassin versant de l’Orgeval, sous la dir. de Cécile Loumagne et Gaëlle Tallec, « Chapitre 6. Rôle des réseaux de drainage agricole dans le ralentissement dynamique des crues », Quæ, Versailles, 2013, 336 pages ISBN 9782759220748, page 123)
  7. (Médecine) (Vieilli) Ulcère artificiel qui sert de dérivatif pour permettre l’épanchement de liquides organiques.
    • Pratiquer une plaie dans un but thérapeutique, empêcher la cicatrisation et entretenir la suppuration par un moyen quelconque, tel est en définitive le procédé opératoire pour l’application d’un exutoire. — (Nouveau dictionnaire de médecine et de chirurgie pratiques, sous la dir. de S. Jacoud, volume 14, J. B. Baillière, Londres et Madrid, 1871, page 354)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXUTOIRE. n. m.
T. de Médecine. Ulcère artificiel qui sert de dérivatif. Il signifie figurément Dérivation donnée à ce qui gêne, embarrasse. Cette discussion a servi d'exutoire à sa bile. Les lotissements dans la banlieue de Paris sont une sorte d'exutoire du trop-plein de la population.

Littré (1872-1877)

EXUTOIRE (è-gzu-toi-r') s. m.
  • Terme de médecine. Ulcère établi et entretenu par l'art, pour déterminer une suppuration permanente.

    Fig. Issue donnée à quelques mauvaises dispositions.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exutoire »

Lat. exutum, supin de exuere, dépouiller, au propre dépouiller d'un vêtement, de ex, et un radical uere, qui serait, d'après certains étymologistes, pour duere (induere), et répondrait au grec δύω, δύνω.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin exutus, participe passé du verbe exuere (« dépouiller, mettre à nu, ôter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exutoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exutoire ɛgzytwar

Évolution historique de l’usage du mot « exutoire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exutoire »

  • Le métier des comédiens est un exutoire par où s'épanche leur déraison. De Gustave Flaubert
  • Contrairement à ce que pensent les gens, l'écriture n'est pas un exutoire et ne permet pas d'aller mieux, à moins de la vivre comme une cure analytique. De Françoise Chandernagor / Entretien avec Catherine Argand - Juin 1995
  • C'est clair, net, précis : un exutoire est un conduit servant à évacuer un trop-plein d'eau usée, polluée ou d'eau de pluie pour faciliter l'écoulement des eaux. Corse Matin, Inondation à Ajaccio : des exutoires aux bassins de rétention | Corse Matin
  • Des soirées festives comme exutoire, un défouloir après de lourdes semaines d’un indispensable confinement, aussi solitaire qu’anxiogène. Post-confinement, la fête est-elle plus folle ? midilibre.fr, Montpellier : post confinement, la fête en ébullition complique la mission des forces de l'ordre - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « exutoire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « exutoire »

Langue Traduction
Anglais outlet
Espagnol toma de corriente
Italien presa
Allemand auslauf
Chinois 出口
Arabe مخرج
Portugais saída
Russe торговая точка
Japonais 出口
Basque outlet
Corse outlet
Source : Google Translate API

Synonymes de « exutoire »

Source : synonymes de exutoire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exutoire »

Partager