La langue française

Antidote

Sommaire

  • Définitions du mot antidote
  • Étymologie de « antidote »
  • Phonétique de « antidote »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antidote »
  • Citations contenant le mot « antidote »
  • Images d'illustration du mot « antidote »
  • Traductions du mot « antidote »
  • Synonymes de « antidote »

Définitions du mot « antidote »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIDOTE, subst. masc.

A.− MÉD. Substance spécifique qui retarde ou neutralise les effets nocifs d'un poison. Synon. révulsif, contrepoison :
1. ... indiquer quels sont les peuples qui empoisonnent leurs flèches, quelles substances ils emploient à cet effet; la nature, la description des plantes d'où ils retirent les sucs vénéneux qui leur servent pour cela, et sur-tout les remèdes qu'ils administrent pour en prévenir l'action délétère : déterminer sur-tout si le sel et le sucre peuvent être regardés comme un antidote contre les blessures faites par ces flèches, ainsi qu'on pourrait le croire d'après les expériences de La Condamine. Voyage de La Pérouse,t. 1, 1797, p. 193.
2. Si elle avait commis un second crime, je vous dirais : tenez, Monsieur de Villefort, voici un poison qui n'a pas d'antidote connu, prompt comme la pensée, rapide comme l'éclair, mortel comme la foudre; donnez-lui ce poison en recommandant son âme à Dieu, et sauvez ainsi votre honneur et vos jours, car c'est à vous qu'elle en veut. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 314.
SYNT. Antidote naturel, universel, préservateur, puissant, efficace, nécessaire, bénin; − pour le venin de vipère, des champignons vénéneux, contre les blessures, contre le poison; trouver, composer des antidotes; dispenser, donner, chercher l'-; servir d'-; fournir, administrer un antidote.
P. anal. :
3. Mathilde (...) combattait l'effet de l'opium avec de la cocaïne (qui en est en quelque sorte l'antidote) ... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 37.
B.− Au fig. ou p. métaph. Remède spécifique et radical contre les effets nocifs d'une situation pénible. Synon. contre-poids, compensation, dérivatif :
4. J'ai bien souvent noté dans mon journal que la peinture est le souverain antidote de mes pires états intérieurs. Du Bos, Journal,1925, p. 383.
5. L'élite française est nécessaire au monde, en ce moment précis de l'Histoire, avant toute autre élite. Il n'en a peut-être pas toujours été ainsi. Mais aujourd'hui nous apportons l'antidote à l'Europe. Mauriac, Journal 3,1940, p. 293.
6. Une immense et pieuse ferveur s'est allumée dans l'âme de millions et de millions de citoyens, comprenant que la victoire de la France restait une chose possible, puisque la France combattait toujours. Du coup, l'oppression, la propagande, l'équivoque, avaient trouvé leur antidote. Du coup, la collaboration était, en fait, stérilisée. Du coup, le régime de Vichy se voyait condamné à végéter dans le trouble, la honte et la police. Du coup, chaque chose et chacun prenaient dans le pays la figure qu'ils devaient prendre : l'ennemi n'était que l'ennemi, les traîtres n'étaient que des traîtres, les alliés restaient les alliés... De Gaulle, L'Appel,1954, p. 530.
SYNT. Antidote de la mièvrerie, de l'amertume, du virus romantique, de l'amour; − à l'indifférence, à la misère; − contre l'uniformité, contre l'ennui.
Emploi adj., rare :
7. ... dis-moi donc, cher ami Éryrimaque (...) connais-tu point, parmi tant de substances actives et efficientes (...) dans l'arsenal de la pharmacopée, dis-moi donc, connais-tu point quelque remède spécifique, ou quelque corps exactement antidote, pour ce mal d'entre les maux, ce poison des poisons (...), l'ennui de vivre? Valéry, Eupalinos ou l'Architecte,1923, p. 34.
DÉR.
Antidotisme, subst. masc.,méd. ,,Action neutralisante exercée par certaines substances envers les substances toxiques susceptibles d'engendrer des symptômes indésirables.`` (Méd. Biol. t. 1 1970). L'antidotisme de la magnésie (Nouv. Lar. ill.).1reattest. 1865 (Littré-Robin); antidote, suff. -isme*.
PRONONC. : [ɑ ̃tidɔt]. Enq. : /ɑ ̃tidot/. Dér. Antidotisme. Seule transcription ds Littré : an-ti-do-ti-sm'.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca mil. xiiies. [date du ms] subst. antidot emploi métaph. (Enéas, éd. Salverda de Grave, 8228 var. des mss Defhi, mil. xiiie-fin xives., [le ms. A, fin xiie-début xiiieportant le terme plus général oignement] : Que as tu fait de l'antidot [:mot] Que soleies jadis porter A tes males dolors saner); forme antidot encore au xvies. (Hug.); 1426 antidote méd.-pharm. (O. de la Haye ds DG); av. 1674 fig. (Boileau, trad. du Traité du sublime de Longin, c. 14 ds Dict. hist. Ac. fr., t. 3, p. 283b : Demosthène ... fait entrer dans l'ame de ses auditeurs comme une espèce de contre-poison et d'antidote, qui en chasse toutes les mauvaises impressions). Empr. au lat. antidotum, attesté au sens propre (contre le poison) dep. Celse, 5, 23 ds TLL s.v., 168, 75; (contre les maladies, synon. de remède) dep. ives. Spartianus, Hadr., 23, 16, ibid., 169, 11; fig. « ce qui sert à résister contre » (Suétone, Cal., 29, ibid., 169, 3).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 66.
BBG. − Alex. 1768. − Bouillet 1859. − Duval 1959. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Guizot 1864. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865 (et s.v. antidotisme). − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970 (et s.v. antidotisme). − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824. − Privat-Foc. 1870. − Uv.-Chapman 1956. − Vieill. 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

antidote \ɑ̃.ti.dɔt\ masculin

  1. (Médecine) Médicament auquel on attribue la propriété de prévenir ou de combattre les effets d’un poison, d’un venin, d’une maladie contagieuse.
    • Bon, puissant, grand, excellent antidote.
  2. (Figuré) Remède à ce qu’on veut combattre.
    • La conversation franche et vive du comte de Morvelle était pour madame Necker comme une espèce d’antidote contre les nouvelles flatteuses du marquis. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Je me souviens d'une cheffe de service dans un hôpital psychiatrique parisien qui avait raconté comment elle avait découvert, médusée, qu'un des antidotes possibles de la mélancolie (appelée aujourd'hui la dépression sévère), ce sont les jeux BDSM. Dit comme ça, cela peut faire sourire ou choquer. — (Sarah Chiche, Une histoire érotique de la psychanalyse: De la nourrice de Freud aux amants d'aujourd'hui, Paris : Éditions Payot & Rivages, 2018, chap. 47)

Forme de verbe

antidote \ɑ̃.ti.dɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de antidoter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de antidoter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de antidoter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de antidoter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de antidoter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIDOTE. n. m.
Médicament auquel on attribue la propriété de prévenir ou de combattre les effets d'un poison, d'un venin, d'une maladie contagieuse. Bon, puissant, grand, excellent antidote. Il s'emploie quelquefois figurément. Il n'y a pas de meilleur antidote contre l'ennui que le travail.

Littré (1872-1877)

ANTIDOTE (an-ti-do-t') s. m.
  • 1Contre-poison. L'antidote est une substance non toxique, capable de neutraliser les propriétés toxiques d'autres corps.
  • 2 Fig. L'air, les raisins, le vin des bords de la Garonne et l'humeur des Gascons sont d'excellents antidotes contre la mélancolie, Montesquieu, Correspondance, 9. Contre l'humeur qui nous irrite Quels antidotes souverains [que les chansons] ! Béranger, Bouquet. Cet ouvrage sera un antidote destiné à réparer en moi un tempérament affaibli…, Diderot, A mon frère. Que l'amour qu'elle a prise et qu'elle m'a ravie, Lui serve d'antidote et de contre-poison, Tristan, Mort de Chrispe, V, 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ANTIDOTE. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Sçachons que c'est icy le principal antidote contre la peste, que la conversion et amendement de nos vies, Paré, XXII, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTIDOTE, s. m. (Medec.) d’ἀντὶ, contre, & δίδωμι, donner. Ce nom se donne à tous les remedes propres à chasser le venin des maladies, soit qu’il provienne de la piquure d’animaux venimeux, de la contagion de l’air, ou de la putréfaction des humeurs. Voyez Alexipharmaques, Theriaque. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « antidote »

Ἀντίδοτος, de ἀντὶ, contre (voy. ANTI), et δοτὸς (voy. DOT), donné : ce qui est donné contre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin antidotum, lui-même du grec ancien ἀντίδοτον, antidoton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antidote »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antidote ɑ̃tidɔt

Évolution historique de l’usage du mot « antidote »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antidote »

  • (...) la culture est un antidote à la violence, car elle nous invite à la compréhension d’autrui et féconde la tolérance, en nous incitant à partir à la rencontre d’autres imaginaires et d’autres cultures. De Renaud Donnedieu de Vabres / Convention UMP Culture - 24 Janvier 2006
  • Le rire est l'antidote de la morosité et de l'ennui : il dissipe les idées morbides et se fait souvent le garant d'une bonne santé mentale. Les gens qui rient sont des gens heureux : ils n'ont pas d'histoire. De Eve Belisle / Pension de famille
  • Les recherches pour trouver un vaccin contre le coronavirus progressent. Emmanuel Macron l'a annoncé dimanche, l’antidote au Covid-19 pourrait même être disponible dès début 2021.Faut-il espérer un vaccin contre le Covid-19 dans les mois à venir ? le Président de la République s’est montré très optimiste lors de son allocution dimanche 14 juin. Emmanuel Macron s’appuie notamment sur les propos du président du syndicat de médecines MG France, Jacques Battistoni qui, samedi 13 juin sur FranceInfo, a déclaré que l’antidote contre le nouveau coronavirus pourrait être au point l’hiver prochain.Parmi les pistes les plus prometteuses : le vaccin élaboré par l’université d’Oxford pour le laboratoire AstraZeneca. Actuellement en phase de développement clinique, il s’appuie sur une technologie qui a déjà fait ses preuves contre d'autres types de coronavirus : le SARS et le MERS.Plusieurs vaccins en phase de testSi les résultats des tests sont concluants, ce vaccin pourra être produit à haute dose dans des délais très courts : l’Alliance Inclusive pour le Vaccin (AIV), dirigée par la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas, a signé un accord avec le laboratoire AstraZeneca, garantissant la fourniture de 400 millions de doses dès que possible, probablement à la fin de l’année.Mais avant de le produire en quantité importante, donc, reste à s’assurer qu’il est efficace et ne présente pas de danger pour l’homme. Pour l’heure, on sait que des études sur l’animal se révèlent positives. Et les premiers résultats sur 10 000 volontaires au Royaume-Uni se montrent encourageants. Il faut cependant patienter encore quelques mois : « Nous saurons si le vaccin fonctionne à la fin des tests de phase 3 à l’automne », a précisé le PDG d’AstraZeneca France Pascal Soriot sur FranceInfo samedi 13 juin.Combien coûterait ce vaccin contre le coronavirus ?Bien entendu, AstraZeneca n’est pas le seul laboratoire à s’être lancé dans la course contre la montre pour le développement d’un vaccin. De nombreux laboratoires ont d’ores et déjà avancé dans les recherches. Ils le savent en effet : « Il y a beaucoup d’argent à gagner pour un laboratoire en cas de découverte d’un vaccin », rappelle le président du syndicat de médecins MG France. « C’est aussi extrêmement important, car c’est a priori le meilleur moyen dont on dispose pour être tout à fait tranquille par rapport à l’épidémie », souligne encore Jacques Battistoni. Selon AstraZeneca, le vaccin développé par l’université d’Oxford ne coûterait que 2€ par dose à produire. Il sera, assure le laboratoire, vendu à prix coûtant.Les grandes économies mobilisées pour trouver un vaccin en urgenceL’Etat français, comme de nombreux pays européens et dans le monde, est fortement mobilisé pour aider les laboratoires à développer un vaccin efficace contre le nouveau coronavirus. La Commission européenne a notamment débloqué 10 millions d’euros pour la recherche et soutient un projet mettent en lient 300 hôpitaux et 900 laboratoires.L’objectif, souligne le laboratoire Astrazeneca, est de permettre la diffusion du vaccin au plus grand nombre : au-delà de l’UE, des partenariats ont été établis avec les États-Unis et l’Inde ou encore avec le Royaume-Uni. Objectif : produire rapidement jusqu’à 2 milliards de doses. FranceSoir, Vaccin contre le coronavirus : un antidote au Covid-19 en phase de test et disponible fin 2020 ?
  • L’action est l’antidote du désespoir. De Joan Baez
  • Toute angoisse est imaginaire ; le réel est son antidote. De André Comte-Sponville / Impromptus
  • Les preuves sont un antidote contre le poison des témoignages. De Francis Bacon / De dignitale et augmentis scientiarum
  • Ouvrir les yeux est un antidote au désespoir. De Sylvain Tesson / Petit Traité sur l’immensité du monde
  • Sais-tu ma petite fille pour la vie il n’est pas d’antidote. De Serge Gainsbourg / Shush shush Charlotte
  • Internet a inventé à la fois Big Brother et son antidote permanent. De Jean-Marie Messier / j6m.com
  • La mystique est l'antidote de la sensualité engendrée dans l'âme. De Thérèse Tardif / Désespoir de vieille fille
  • Le mensonge des uns est l'antidote aux mensonges des autres. De Bernardo Carvalho / Mongolia
  • Un peu de vin est une antidote contre la mort ; en grande quantité, il est le poison de la vie. De Proverbe persan
  • Bien plus que le temps, c'est le sommeil qui est l'antidote du chagrin. De Emil Michel Cioran / Aveux et anathèmes
  • La philosophie sert d'antidote à la tristesse. Et beaucoup croient encore à la profondeur de la philosophie. De Emil Michel Cioran / Syllogismes de l’amertume
  • On ne pourrait trouver mieux qu'un travail physique harassant comme dérivatif à un souci personnel. C'est un excellent antidote au repliement sur soi. De Eve Belisle / Pension de famille
  • Dans le possible, le croyant détient l'éternel et sûr antidote du désespoir ; car Dieu peut tout à tout instant. C'est là la santé de la foi, qui résout les contradictions. De Sören Kierkegaard / Traité du désespoir
  • L’antidote au racisme est l’éducation. Le remède à la bêtise est l’éducation. L’éducation est la clé du changement puisqu’elle devrait participer à doter quiconque de la connaissance et d’outils de réflexion pour contribuer à une société sans discrimination. L’éducation est le meilleur bouclier contre l’abrutissement général. L’éducation est la réponse à toute tentative d’empoisonnement de l’esprit critique. Son pouvoir est immense. Après tout, "l’éducation peut tout : elle fait danser les ours" (Citation de Gottfried Wilhem Leibniz). , L’antidote au racisme est l’éducation - La Libre
  • Alertés, les parents de la jeune victime l’ont transportée d’urgence vers le centre de santé de la commune. Malheureusement, l’établissement sanitaire ne possédait pas d’antidote. Bladi.net, Maroc : un scorpion (et l’absence d’antidote) tue un enfant

Images d'illustration du mot « antidote »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « antidote »

Langue Traduction
Anglais antidote
Espagnol antídoto
Italien antidoto
Allemand gegenmittel
Portugais antídoto
Source : Google Translate API

Synonymes de « antidote »

Source : synonymes de antidote sur lebonsynonyme.fr
Partager