La langue française

Accueil > Orthographe > événement ou évènement ? - orthographe

événement ou évènement ? - orthographe

"Hier, je suis allé à un événement. Cet évènement était très intéressant."

Je vous préviens tout de suite, nous allons dans cet article tomber dans les subtilités de la langue française et les débats associés, qui parfois peuvent donner des crampes à l'esprit. C'est là aussi la beauté du français et le fait qu'il y ait discussion est en soi une bonne chose. Alors faut-il écrire "événement" avec un accent aigu ou "évènement" avec un accent grave ? On vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

Ecrit-on "événement" ou "évènement" ?

Autant ne pas faire durer le suspense, il est tout à fait correct d'écrire « événement » avec un accent aigu ou « évènement » avec un accent grave. La distinction s'est opérée lors d'une réforme de l'orthographe de la langue française en 1990. Maintenant, les dictionnaires proposent les deux orthographes. Voyons les dessous de ce débat orthographique.

Écrire "événement" : un événement signifie quelque chose qui arrive. Avec l'ancienne orthographe, certains mots s'écrivaient avec un accent aigu comme : événement, réglementaire, crémerie, céleri. Une première réforme de l'orthographe en 1878 change l'accent aigu en faveur de l'accent grave pour la plupart de ces mots. La raison était simple, devant une syllabe contenant un « e » muet, on prononce [è] et non [é]. L'orthographe s'adapte donc à la prononciation. 

Exemple : "J'ai assisté à un événement intéressant aujourd'hui."

Écrire "évènement" : Il faut cependant attendre la réforme de l'orthographe de 1990 pour que l'orthographe "évènement" soit proposée par l'Académie française. L'institution recommande donc la « nouvelle » orthographe, évènement, en ajoutant que « la graphie ancienne événement n’est cependant pas considérée comme fautive, encore que rien ne la justifie plus ».

Exemple : "Les évènements de l'année."

Finalement, une étude de l'usage des deux formes orthographiques dans la littérature française depuis 1800 montre que l'usage de "événement" avec un accent aigu reste le plus important. "Évènement" avec un accent grave rentre toutefois dans les usages ces dernières années :

événement-évènement

Source : Ngram de Google

Exemples d'usage de « événement » et « évènement »

Ils avaient dû heurter une commande au plus fort de leur lutte, ce qui avait entraîné une réaction en cascade aboutissant à un événement exceptionnel le déclenchement inopiné des airbags.

Pierre Assouline, Double vie

Un événement était en cours, il le savait bien, M. Andesmas qu'il nomma leur rencontre, bien plus tard. Cet événement prenait très durement racine dans l'aride durée présente, mais il fallait néanmoins que ce fût fait, que ce temps-là aussi passât.

Marguerite Duras, L'Après-midi de Monsieur Andesmas

« Vu l’ampleur de l’évènement, nous avons déposé une demande d’arrêté de catastrophe naturelle », informe le maire, Bruno Ricard. Car l’évènement pluviométrique est hors norme.

Ouest-France, Lanvallay. Un arrêté de catastrophe naturelle déposé après les fortes pluies, 21 juin 2020

À vous désormais de faire le choix entre "événement" ou "évènement". Les deux formes sont justes mais vous savez dorénavant l'histoire de ce changement orthographique.

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a été utile. Aussi, vous pouvez consulter nos autres articles sur l’orthographe française.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Pierre

Cela dépend des régions. C’est certainement pour cette raison que le choix d’orthographe est laissé ; en Belgique nous prononçons le « e » dans crémerie, céleri ou réglementaire. L’accent aigu est ici justifié.

En revanche un mot comme événement est bien prononcé « évèn’ment ».
Sa logique d’orthographe peut poser problémeuh :).

Répondre
Rourou_lb

Moi, je reste fidèle à ÉVÉNEMENT !
Je n’ai jamais dérogé à la règle de l’ancienne orthographe !

Ferez-vous ou avez-vous fait un article sur JE VOUS SAURAI GRÉ ou JE VOUS SAURAIS GRÉ ?

Répondre
candid

J’ai quant à moi toujours écrit évènement, conformément à la prononciation et à l’écriture de mots similaires tels que ceux cités dans l’article.
Il est heureux que l’académie ait réparé un oubli malencontreux pour obtenir une exception de moins, et me permettre de faire une faute d’orthographe en moins sans changer mon habitude.
C’est aussi la preuve que la langue et l’orthographe peuvent évoluer et devenir plus logique, sans pour autant introduire de révolution.
Après, que certains (nombreux) soient attachés à l’orthographe événement, pourquoi pas. Les deux orthographes étant possibles, profitons-en, et n’y voyons pas là matière à ostraciser les partisans d’une des deux orthographes, comme malheureusement c’est le cas dans certains commentaires. Restons zen et large d’esprit !

Répondre
Jean-Yves Pérennès

J’aime bien cette alternative et j’utilise la 1ère version car j’attends un résultat

Répondre
Loic

J’adore l’orthographe et suis pour
C’est simplement logique.

Répondre
PasContent

Je trouve regrettable qu’on puisse dire de la merde avec autant d’assurance et de fatuité. On a changé l’orthographe parce que c’est LOGIQUE, pour répondre aux évolutions phonétiques, comme on l’a toujours fait depuis le XIe siècle…
Nivèlement par le bas, c’est la seule ritournèle (et vlan pour vos yeux !) de ce qui refusent d’admettre qu’ils ne sont pas maitres de la langue et que les délires de l’orthographe (livre de Nina Catach, dont je vous recommande chaleureusement la lecture) n’ont pas à être défendus pour aucun prétexte que ce soit, pas même la présupposée existence d’une élite orthographiste et d’un temps révolu où ils couraient les rues…

Répondre
Jean-Yves Pérennès

Tu le fais exprès ou t’es né komça ? Relis-toi, philosophe !

Répondre
Jean-Yves Pérennès

Je suis graphiste, typographe et éditeur publicitaire… j’utilise l’ancienne version mais je respecte l’évolution due à l’usage.
Je suis toujours gêné (pas géné ni gèné) par flèche et fléchette ou fléchage et fléché ; crème et crémerie ou crémière.
Oublions l’accent de M. (et pas Mr) Clemenceau.
Je n’aime pas dire tranquille et quille alors qu’il y a une différence entre file et fille ; des choux ou des chouchous.
J’arrête ou arête (de poisson) mes benêteries (le correcteur dit non mais le dictionnaire ne se prononce pas, j’ai probablement inventé ce mot).
Atchao. JYP

Répondre
Jean-Yves Pérennès

Mon nom est Pérennès, t’as qu’à écouter la différence !

Répondre
Marie

Moi, j’aimerais qu’on cesse de parler d’évéènement au lieu de manifestation, fête ou autre.
C’est une mauvaise traduction de l’anglais « event » et tout le monde s’y est engouffré avec délectation !
C’est comme les données « invalides », quel charabia.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager