Torride : définition de torride


Torride : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TORRIDE, adj.

A. − [En parlant d'un lieu] Où règne une très forte chaleur. Pays torride. Là, le désert torride, ici les froids polaires; Des océans émus de subites colères, Pleins de mâts frissonnants qui sombrent dans la nuit (Hugo, Contempl., t. 2, 1856, p. 185).Elle attire de loin [la fontaine] les bêtes dont le flair Sent germer sa fraîcheur dans la plaine torride (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 122).
GÉOGR., vx. Zone torride ou, absol., la Torride, subst. fém. Partie du globe terrestre comprise entre les deux tropiques. À la vérité, j'ai vu souvent à l'Île-de-France de petits nègres de sept ou huit mois marcher tout seuls; mais c'est l'influence du soleil qui en est la cause: c'est elle qui développe rapidement l'activité des puissances de la nature dans toute l'étendue de la zone torride (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 254).Le même animal ne se ressemble plus sous la Torride, dans l'Inde ou dans le Nord (Balzac, L. Lambert, 1832, p. 134).
B. − Dont la température est brûlante et desséchante. Climat, journée, saison torride. C'était en juillet, par une après-midi torride. Les pavés des rues étaient chauds à cuire du pain; la chemise, tout de suite trempée, collait au corps (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Marroca, 1882, p. 787).Et pourtant, il est vrai que ces pins invisibles demeurent présents sur ma colline. Par un été sec et torride comme celui dont nous achevons la traversée, il suffit que le vent souffle du sud pour que je reconnaisse leur parfum (Mauriac, Journal occup., 1942, p. 343).
Empl. subst. masc. Des caryopses de la meilleure espèce, issus du Kashmir, menus, durs, ambrés, ne craignant ni le sec ni le venteux ni le torride (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 252).
C. − Qui répand, qui diffuse une chaleur intense. Rayonnement, soleil torride. Pas une feuille aux arbres et nous étouffons. De mémoire d'Américain on n'a vu chose si singulière. L'air torride circule en vagues de feu à travers les branches nues (Green, Journal, 1941, p. 88).
Chaleur torride. Chaleur extrême. Je traversai le Simplon, passant en une journée de la chaleur torride du versant italien au froid glacial de la crête des Alpes, et retrouvant, le soir, dans la vallée du Rhône, une fraîcheur printanière (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 195).
P. métaph. Pas un souvenir; un amour implacable et torride [avec Anny], sans ombres, sans recul, sans refuge (Sartre, Nausée, 1938, p. 88).
REM.
Torridité, subst. fém.,rare. État de ce qui est torride. Ces cloches, ces fusillades, ces canons, cette houle inégale de clameurs, cette torridité étouffante de l'air, voilà sa musique, son aliment, son atmosphère [de la chance] (Arnoux, Roi, 1956, p. 21).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀid]. Barbeau-Rodhe 1930 [-ʀ(ʀ)-] (gémination affective). Homon. taurides. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1495 « où la température est très chaude » (Jean de Vignay, Mir. historial, XX, 122, éd. 1531 ds Delb. Notes mss: Icelle region qu'on nomme torride); 1552 zone torride (Rabelais, Quart Livre, Briefve Declaration, éd. R. Marichal, p. 273); 1684 La Torride (F. Bernier, Abrégé Philosophie de Gassendi, p. 60); 2. 1556 « dont la température est très chaude » (Le Blanc, Trad. de Cardan, fo120 vods Gdf. Compl.); 3. 1832 « qui répand une grande chaleur » soleil torride (Borel, Rhaps., p. 83). Empr. au lat.torridus « desséché, sec, aride », « brûlant », dér. de torrere « sécher, dessécher ». Fréq. abs. littér.: 381. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 892, b) 206; xxes.: a) 431, b) 489.

Torride : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TORRIDE, adj.

A. − [En parlant d'un lieu] Où règne une très forte chaleur. Pays torride. Là, le désert torride, ici les froids polaires; Des océans émus de subites colères, Pleins de mâts frissonnants qui sombrent dans la nuit (Hugo, Contempl., t. 2, 1856, p. 185).Elle attire de loin [la fontaine] les bêtes dont le flair Sent germer sa fraîcheur dans la plaine torride (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 122).
GÉOGR., vx. Zone torride ou, absol., la Torride, subst. fém. Partie du globe terrestre comprise entre les deux tropiques. À la vérité, j'ai vu souvent à l'Île-de-France de petits nègres de sept ou huit mois marcher tout seuls; mais c'est l'influence du soleil qui en est la cause: c'est elle qui développe rapidement l'activité des puissances de la nature dans toute l'étendue de la zone torride (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 254).Le même animal ne se ressemble plus sous la Torride, dans l'Inde ou dans le Nord (Balzac, L. Lambert, 1832, p. 134).
B. − Dont la température est brûlante et desséchante. Climat, journée, saison torride. C'était en juillet, par une après-midi torride. Les pavés des rues étaient chauds à cuire du pain; la chemise, tout de suite trempée, collait au corps (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Marroca, 1882, p. 787).Et pourtant, il est vrai que ces pins invisibles demeurent présents sur ma colline. Par un été sec et torride comme celui dont nous achevons la traversée, il suffit que le vent souffle du sud pour que je reconnaisse leur parfum (Mauriac, Journal occup., 1942, p. 343).
Empl. subst. masc. Des caryopses de la meilleure espèce, issus du Kashmir, menus, durs, ambrés, ne craignant ni le sec ni le venteux ni le torride (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 252).
C. − Qui répand, qui diffuse une chaleur intense. Rayonnement, soleil torride. Pas une feuille aux arbres et nous étouffons. De mémoire d'Américain on n'a vu chose si singulière. L'air torride circule en vagues de feu à travers les branches nues (Green, Journal, 1941, p. 88).
Chaleur torride. Chaleur extrême. Je traversai le Simplon, passant en une journée de la chaleur torride du versant italien au froid glacial de la crête des Alpes, et retrouvant, le soir, dans la vallée du Rhône, une fraîcheur printanière (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 195).
P. métaph. Pas un souvenir; un amour implacable et torride [avec Anny], sans ombres, sans recul, sans refuge (Sartre, Nausée, 1938, p. 88).
REM.
Torridité, subst. fém.,rare. État de ce qui est torride. Ces cloches, ces fusillades, ces canons, cette houle inégale de clameurs, cette torridité étouffante de l'air, voilà sa musique, son aliment, son atmosphère [de la chance] (Arnoux, Roi, 1956, p. 21).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀid]. Barbeau-Rodhe 1930 [-ʀ(ʀ)-] (gémination affective). Homon. taurides. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1495 « où la température est très chaude » (Jean de Vignay, Mir. historial, XX, 122, éd. 1531 ds Delb. Notes mss: Icelle region qu'on nomme torride); 1552 zone torride (Rabelais, Quart Livre, Briefve Declaration, éd. R. Marichal, p. 273); 1684 La Torride (F. Bernier, Abrégé Philosophie de Gassendi, p. 60); 2. 1556 « dont la température est très chaude » (Le Blanc, Trad. de Cardan, fo120 vods Gdf. Compl.); 3. 1832 « qui répand une grande chaleur » soleil torride (Borel, Rhaps., p. 83). Empr. au lat.torridus « desséché, sec, aride », « brûlant », dér. de torrere « sécher, dessécher ». Fréq. abs. littér.: 381. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 892, b) 206; xxes.: a) 431, b) 489.

Torride : définition du Wiktionnaire

Adjectif

torride \tɔ.ʁid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est brûlant, excessivement chaud.
    • Les pâturages, enclavés dans les bois de tous côtés, sauf au levant, où des haies vives érigeaient leurs épaisses barrières épineuses, restaient d’un vert dru malgré la chaleur torride de cette fin d’été. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Géographie) (Désuet) Qualifiait la zone de la Terre qui est entre les deux tropiques. → voir zone torride.
  3. (Figuré) Qui attise la concupiscence ; qui y provoque.
    • Arnaud, ce « shooting sexy » dont le making of filmé par nos voisins buzze à clics rabattus depuis une semaine, je n'avais rien vu d'aussi torride depuis un clip d'Enrique Iglesias sur MCM (groupe Lagardère) dans lequel l'Ibère chaudard se frottait le chorizo sur la partie arrière d'une jeune et plantureuse intellectuelle des pays de l'Est. — (Christophe Conte, Cher Arnaud Lagardère, dans les Billets durs, Ipenama Éditions, 2012)

Forme d’adjectif

torride \tor.ˈri.de\

  1. Féminin pluriel de torrido.

Forme d’adjectif

torride \Prononciation ?\

  1. Vocatif masculin singulier de torridus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Torride : définition du Littré (1872-1877)

TORRIDE (tor-ri-d') adj.
  • Brûlant, excessivement chaud. Il n'est usité que dans : zone torride (voy. ZONE). Cependant on commence à dire : chaleur, température torride.

    Substantivement. La torride, la zone torride. En se transportant des sables brûlants de la torride aux glacières du Nord, Buffon, Morc. choisis, p. 208.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Torride : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TORRIDE, adj. (Géog. & Physiq.) signifie brûlant.

Zone torride, est une partie de la terre ou du globe terrestre, laquelle est située sous la ligne, & s’étend de l’un & de l’autre côté vers les deux tropiques, ou jusqu’à environ 23 degrés & demi de latitude. Voyez Tropique, &c.

Ce mot vient du latin torreo, je rôtis, je brûle, parce que cette zone est comme brûlée par l’ardeur du soleil, qui est toujours au-dessus.

Les anciens croyoient que la zone torride étoit inhabitable, mais nous apprenons des voyageurs, que la chaleur excessive du jour y est tempérée par la fraîcheur de la nuit. Car les nuits sont plus longues dans la zone torride, que partout ailleurs, & sous la ligne où la chaleur doit être la plus grande, elles sont égales aux jours pendant toute l’année ; on voit même par la relation curieuse que MM. Bouquet & de la Condamine ont donnée de leur voyage sous l’équateur, qu’il y a au Pérou sous le milieu de la ligne des endroits qui jouissent d’un printems perpétuel, & d’une chaleur très-modérée. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « torride »

Étymologie de torride - Wiktionnaire

Du latin torridus (« desséché, sec, aride, brûlé, grillé, rôti, brûlant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de torride - Littré

Provenç. torrid ; espagn. et ital. torrido ; du latin torridus, brûlant, de torrere, de même radical que terra, la terre, comme le montre extorris, exilé, hors de la terre, et par conséquent le même que le sanscr. tarsh, sécher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « torride »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
torride tɔrid play_arrow

Citations contenant le mot « torride »

  • Sur son compte Instagram, Clara Morgane a partagé une photo où elle s'est affichée vraiment très torride en lingerie noire dans la nature ! MCE TV, Clara Morgane torride en lingerie noire en pleine nature !
  • Johnny Hallyday: une photo torride du rockeur refait surface sur Instagram ! MCE TV, Johnny Hallyday: une photo torride du rockeur refait surface !
  • Cette photo de Johnny Hallyday ultra torride en boxer qui refait surface ! Public.fr, Cette photo de Johnny Hallyday ultra torride en boxer qui refait surface !
  • Après les fortes chaleurs de vendredi, le temps restera beau mais moins torride ce samedi. Grosse différence de température attendue dimanche mais le temps devrait rester le plus souvent sec. sudinfo.be, Météo: un samedi moins torride mais encore beau avant une chute des températures dimanche
  • Ce beau climat de la Provence serait froid si un soleil torride ne venait le réchauffer. De Adolphe Thiers / Histoire du Consulat et de l’Empire

Images d'illustration du mot « torride »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « torride »

Langue Traduction
Corse torru
Basque torrid
Japonais 辛い
Russe пылкий
Portugais tórrido
Arabe متقد
Chinois 热带
Allemand heiß
Italien torrido
Espagnol tórrido
Anglais torrid
Source : Google Translate API

Synonymes de « torride »

Source : synonymes de torride sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « torride »



mots du mois

Mots similaires