La langue française

Suffocant

Sommaire

  • Définitions du mot suffocant
  • Étymologie de « suffocant »
  • Phonétique de « suffocant »
  • Citations contenant le mot « suffocant »
  • Images d'illustration du mot « suffocant »
  • Traductions du mot « suffocant »
  • Synonymes de « suffocant »

Définitions du mot suffocant

Trésor de la Langue Française informatisé

SUFFOCANT, -ANTE, adj.

A. − [Corresp. à suffoquer I]
1. Qui cause une suffocation, qui gêne ou empêche la respiration. Synon. asphyxiant, étouffant.Atmosphère, chaleur, vapeur suffocante. L'odeur suffocante des vapeurs de formol incommode les ouvriers (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 450).
CHIM., DÉFENSE, surtout au plur. Gaz suffocant. Gaz de combat qui entraîne la suffocation. V. gaz B 1 b ex. de Romains.Empl. subst. masc. On croit généralement que l'ypérite, contrairement aux suffocants, s'attaque aux petites bronches plutôt qu'aux alvéoles, et qu'elle altère moins profondément les échanges gazeux (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 888).
2. [En parlant d'un lieu] Où l'on suffoque. Nous nous engouffrons dans un wagon de seconde, surchauffé, suffocant (Colette, Cl. école, 1900, p. 180).
3. Au fig.
a) Qui provoque une sensation d'étouffement. Etre menacé de ne plus sortir d'une même nuance et bientôt d'une même famille [à l'Académie] (...) et cela quand tout change et marche autour de nous; - je n'y tiens plus (...) c'est étouffant à la longue, c'est suffocant (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1862, p. 410).Je l'amenai à des confidences. Il me dit que l'amour trop concentré d'une mère, sans relâche ni contrepoids, est une chose suffocante pour un jeune homme (Chardonne, Dest. sent., I, 1934, p. 42).
b) Qui rend stupéfait, qui cause une très vive surprise. Synon. ahurissant, renversant, stupéfiant.Réponse suffocante. (Dict. xxes.).
B. − [Corresp. à suffoquer II; en parlant d'une pers.]
1. Qui suffoque, qui étouffe, qui respire difficilement. Que de fois, cherchant un peu d'air, suffocant, j'ai connu le geste d'ouvrir des fenêtres (Gide, Paludes, 1895, p. 144).
2. Suffocant de.Qui est en proie à (une vive émotion). Le hideux Shylock, suffocant d'amour et de haine (Milosz, Amour. init., 1910, p. 73).
Prononc. et Orth.: [syfɔkɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Distinguer: suffoquant, part. prés. de suffoquer et suffocant, -ante, adj. V. supra A et B. Les dict. ont longtemps réservé le sens B au part. prés., l'écrivant suffoquant. Voir Hanse Nouv. 1983. Étymol. et Hist. 1. Déb. xves. « qui fait perdre la respiration » air suffoquant (Evrart de Conti, Probl. d'Arist., B. N. 210, fo56 vods Gdf. Compl.); spéc. 1698, 14 avr. catarrhe suffoquant (Lettre de Racine à J.-B. Racine ds Œuvres compl., éd. R. Picard, t. 2, p. 605); 2. a) 1823 « qui provoque un sentiment de gêne, de contrainte » (Boiste: le despotisme est suffocant); b) 1866 « id. » (Amiel, Journal, p. 358: dame importante et suffocante); 3. 1866 « qui a la respiration coupée » (Verlaine, Poèmes saturn., p. 72); 4. 1915 « qui cause la stupéfaction » (Gide, Journal, p. 507: suffocant communiqué). Part. prés. adj. de suffoquer*. Fréq. abs. littér.: 102. Bbg. Gohin 1903, p. 236. − Quem. DDL t. 28.

Trésor de la Langue Française informatisé

SUFFOCANT, -ANTE, adj.

A. − [Corresp. à suffoquer I]
1. Qui cause une suffocation, qui gêne ou empêche la respiration. Synon. asphyxiant, étouffant.Atmosphère, chaleur, vapeur suffocante. L'odeur suffocante des vapeurs de formol incommode les ouvriers (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 450).
CHIM., DÉFENSE, surtout au plur. Gaz suffocant. Gaz de combat qui entraîne la suffocation. V. gaz B 1 b ex. de Romains.Empl. subst. masc. On croit généralement que l'ypérite, contrairement aux suffocants, s'attaque aux petites bronches plutôt qu'aux alvéoles, et qu'elle altère moins profondément les échanges gazeux (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 888).
2. [En parlant d'un lieu] Où l'on suffoque. Nous nous engouffrons dans un wagon de seconde, surchauffé, suffocant (Colette, Cl. école, 1900, p. 180).
3. Au fig.
a) Qui provoque une sensation d'étouffement. Etre menacé de ne plus sortir d'une même nuance et bientôt d'une même famille [à l'Académie] (...) et cela quand tout change et marche autour de nous; - je n'y tiens plus (...) c'est étouffant à la longue, c'est suffocant (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 1, 1862, p. 410).Je l'amenai à des confidences. Il me dit que l'amour trop concentré d'une mère, sans relâche ni contrepoids, est une chose suffocante pour un jeune homme (Chardonne, Dest. sent., I, 1934, p. 42).
b) Qui rend stupéfait, qui cause une très vive surprise. Synon. ahurissant, renversant, stupéfiant.Réponse suffocante. (Dict. xxes.).
B. − [Corresp. à suffoquer II; en parlant d'une pers.]
1. Qui suffoque, qui étouffe, qui respire difficilement. Que de fois, cherchant un peu d'air, suffocant, j'ai connu le geste d'ouvrir des fenêtres (Gide, Paludes, 1895, p. 144).
2. Suffocant de.Qui est en proie à (une vive émotion). Le hideux Shylock, suffocant d'amour et de haine (Milosz, Amour. init., 1910, p. 73).
Prononc. et Orth.: [syfɔkɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Distinguer: suffoquant, part. prés. de suffoquer et suffocant, -ante, adj. V. supra A et B. Les dict. ont longtemps réservé le sens B au part. prés., l'écrivant suffoquant. Voir Hanse Nouv. 1983. Étymol. et Hist. 1. Déb. xves. « qui fait perdre la respiration » air suffoquant (Evrart de Conti, Probl. d'Arist., B. N. 210, fo56 vods Gdf. Compl.); spéc. 1698, 14 avr. catarrhe suffoquant (Lettre de Racine à J.-B. Racine ds Œuvres compl., éd. R. Picard, t. 2, p. 605); 2. a) 1823 « qui provoque un sentiment de gêne, de contrainte » (Boiste: le despotisme est suffocant); b) 1866 « id. » (Amiel, Journal, p. 358: dame importante et suffocante); 3. 1866 « qui a la respiration coupée » (Verlaine, Poèmes saturn., p. 72); 4. 1915 « qui cause la stupéfaction » (Gide, Journal, p. 507: suffocant communiqué). Part. prés. adj. de suffoquer*. Fréq. abs. littér.: 102. Bbg. Gohin 1903, p. 236. − Quem. DDL t. 28.

Wiktionnaire

Adjectif

suffocant \sy.fɔ.kɑ̃\

  1. Qui suffoque ; qui provoque la suffocation ; qui gêne ou fait perdre la respiration.
    • Le phosgène, aussi nommé dichlorure de méthanoyle, oxychlorure de carbone ou dichlorure de carbonyle, est un gaz très toxique à température ambiante,qui appartient parmi les armes chimiques et gaz de combat à la classe des agents suffocants (comme le dichlore, le sulfure d'hydrogène ou le dibrome). — (Patrice Rey, Formation 3D par la pratique avec C#5 et WPF: Modéliser des molécules, BoD/Books on Demand, 2014, p. 315)
    • Fumée suffocante. — Atmosphère, chaleur suffocante.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUFFOCANT, ANTE. adj.
Qui suffoque, qui gêne ou fait perdre la respiration. Fumée suffocante. Atmosphère, chaleur suffocante.

Littré (1872-1877)

SUFFOCANT (su-fo-kan, kan-t') adj.
  • Qui suffoque, qui gêne ou fait perdre la respiration. Une vapeur suffocante, Buffon, Hist. min. Introd. Œuvr. t. VII, p. 102. La réverbération suffocante des rochers frappés du soleil, Rousseau, Ém. III.

    Fig. Je n'y tiens plus… c'est étouffant à la longue, c'est suffocant, Sainte-Beuve, Nouv. Lundis, I, p. 407.

    Terme de médecine. Catarrhe suffocant, variété grave du catarrhe pulmonaire, accompagnée de suffocation imminente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « suffocant »

Participe présent de suffoquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suffocant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suffocant syfɔkɑ̃

Citations contenant le mot « suffocant »

  • La poésie, sa brièveté, sa fulgurance, c'est le domaine de la jeunesse. Le roman, c'est lourd, suffocant, ce n'est pas fait pour l'impétuosité de la jeunesse. De Patrick Modiano / magazine Madame Figaro 9 novembre 2012
  • « Le monde de Jamy » du mercredi 8 juillet 2020. Ce soir, dans le magazine de Jamy Gourmaud et Églantine Éméyé, il va être question de chaleur, de forte chaleur même. Et oui car comme chaque notre thermomètre a tendance à grimper en flèche. En sera t-il de même cette année ? Allons-nous connaître un nouvel été suffocant ? Stars Actu, « Le monde de Jamy » du mercredi 8 juillet 2020 : au sommaire ce soir "Quand notre thermomètre explose" - Stars Actu
  • Denis Landry, qui s’est résigné à attendre dans l’habitacle suffocant de sa camionnette malgré ses 38,9 degrés de fièvre, a téléphoné à son épouse pour lui faire part de la situation. Radio-Canada.ca, Attendre d’être vu à l’hôpital dans le stationnement | La COVID-19 en Atlantique | Radio-Canada.ca
  • La chair d’animaux sauvages – telle que celle de porcs-épics, de cochons et de cerfs ainsi que des mains de singes coupées et brûlées – était exposée pour que les acheteurs puissent la toucher. Des poissons vivants ont été découverts suffocant dans des seaux en plastique bondés, des crabes étaient enfermés dans des sacs avec des anguilles vivantes, et des poulets entassés dans des cages, pour être ensuite abattus au moment de l’achat. PETA France, Chiens matraqués à mort et viande de singe – dans les marchés indiens d'animaux vivants propices aux maladies | Actualités | PETA France
  • Quelle plus belle allégorie pour décrire la vie du mineur de fond, ou plutôt du galeriste, perforant la roche à coups de pioche, et plus tard d‘instruments pneumatiques, dans un mélange de sueur et de suie, suffocant à perdre haleine, avec pour perspective bien aléatoire d’en sortir un jour du côté opposé.   L'Alterpresse68, Tunnel du Saint-Gothard : le « tube » méconnu de l’été des mulhousiens et alsaciens, en route vers Rimini et la côte adriatique italienne… - L'Alterpresse68
  • Cet été, ni la planète ni le Québec ne s’invitent à Montréal. Dans toutes les métropoles du monde, c’est tourisme zéro. Ici, la saison se conjugue plutôt en mode piscine, payable en 60 versements, ou en version Far Est, version caravane. Ça grouille mur à mur de monde de Montmagny à Gaspé. Même la pub de la Ville de Québec « On a besoin de place, de place pour se distancer » résonne comme une gifle assenée à la métropole, cette nouvelle pestiférée où l’espace vital et le gazon se calculent au centimètre carré et le corset sanitaire hautement suffocant. Le Devoir, Sale temps pour les métropoles | Le Devoir

Images d'illustration du mot « suffocant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « suffocant »

Langue Traduction
Anglais suffocating
Espagnol sofocante
Italien soffocante
Allemand ersticken
Chinois 令人窒息的
Arabe اختناق
Portugais sufocante
Russe удушающий
Japonais 窒息
Basque itogarria
Corse soffocante
Source : Google Translate API

Synonymes de « suffocant »

Source : synonymes de suffocant sur lebonsynonyme.fr
Partager