La langue française

Épanchement

Sommaire

  • Définitions du mot épanchement
  • Étymologie de « épanchement »
  • Phonétique de « épanchement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « épanchement »
  • Citations contenant le mot « épanchement »
  • Traductions du mot « épanchement »
  • Synonymes de « épanchement »
  • Antonymes de « épanchement »

Définitions du mot épanchement

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPANCHEMENT, subst. masc.

A.− Vieilli. Action d'épancher (un liquide); fait de s'épancher, de couler. Synon. déversement.Les arroseurs, (...) délayaient le crottin dans de vastes épanchements d'eau (Romains, Copains,1913, p. 77).Une rive ainsi appelle, pour se rafraîchir, l'épanchement des vagues de la mer (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 515).
P. métaph. Ici a commencé pour moi ce que j'appellerai l'épanchement du songe dans la vie réelle (Nerval, Aurélia,1855, p. 254).
Emplois spéc.
MÉD. Collection liquide ou gazeuse dans un endroit inhabituel du corps. Épanchement abondant, pleural; épanchement au cerveau, au cœur. L'épanchement humoral est abondant (Martin du G., Gonfle,1928, I, 5, 1928, p. 1185).Mon genou est douloureux, je crains d'avoir un épanchement de synovie (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1389).V. connexion ex. 3 :
1. En un mot, voici ce que j'ai : fêlure du péroné et entorse considérable. L'inflammation de l'articulation n'est plus à craindre. Mais les premiers jours j'ai eu un épanchement de sang considérable. Dans quinze jours je pourrai me lever. Flaubert, Corresp.,1879, p. 194.
VULCANOLOGIE. Émission de matières volcaniques; résultat de cette émission. Synon. éruption.Les épanchements de matières volcaniques ne sont pas toujours désastreux (Verne, Île myst.,1874, p. 550).Le basalte est une roche d'épanchement, qui a coulé en grandes nappes régulières (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 122).
P. ext. Fait de se répandre largement. Dans l'ombre qui est fraîche, on contemplerait les merveilleux épanchements du soleil (Taine, Voy. Ital.,t. 2, 1866, p. 299).
B.− Au fig. Fait de donner libre cours à ses sentiments les plus intimes, de se confier en toute liberté et sincérité. Épanchements de l'amitié; doux, longs, tendres épanchements; se livrer à des épanchements. (Quasi-)synon. effusion.Où est notre confiance, notre mutuel épanchement, notre liberté d'allée et de venue, notre causerie intarissable sans arrière-pensée? (Hugo, Corresp.,1831, p. 494).De l'abandon, poussé quelquefois jusqu'aux épanchements intimes (Vogüé, Morts,1899, p. 384):
2. ... la différence − que mon analyse aura à préciser − entre les deux mots : effusion et épanchement : effusion (...) étant comme une aspiration lumineuse, une montée de rayons vers l'au-delà; épanchement étant ce surplus, ce luxe qui choit du cœur à la façon d'une larme comblée. Du Bos, Journal,1924, p. 226.
Prononc. et Orth. : [epɑ ̃ ʃmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1605 [éd.] « action de répandre un liquide » espanchement de vin (Le Loyer, Hist. des spectres, V, 7 ds Hug.); en partic. 1671 pathol. « extravasion d'un liquide dans une cavité du corps qui n'est pas destinée à le contenir » (Nicole, Ess. de mor., 1ertraité, ch. 4 ds Littré); 2. 1606 « action de confier à quelqu'un ses sentiments, ses pensées » (Fr. de Sales ds Delb. Rec. ds DG). Dér. du rad. de épancher*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 341. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 762, b) 833; xxes. : a) 190, b) 238.

Wiktionnaire

Nom commun

épanchement \e.pɑ̃ʃ.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Action de verser le liquide contenu dans un flacon.
  2. (Médecine) Déversement d’un liquide organique dans les tissus ou dans une cavité.
    • Et une des conséquences les plus importantes de ce fait, c'est l'apparition d'un son plus fort et plus haut : le tympanisme de Skoda ou skodisme. Ce phénomène existe nettement dans les épanchements pleurétiques moyens. — (Georges Maurice Debove, Manuel de diagnostic médical, éd. Rueff,, 1899, vol. 2, p. 201)
    • On réalisera aussi une échographie qui pourra soit être normale soit retrouver un épanchement dans le Douglas, des ovaires dystrophiques, des images évocatrices d’hydrosalpinx. — (Bernard Blanc, Ludovic Cravello & Valérie Roger, Gynécologie chirurgicale, Wolters Kluwer France, 2000, page 111)
  3. (Figuré) Écoulement abondant, abondance de quelque chose.
    • Dans un grand épanchement de clarté, je vois, sous les pins des promontoires, une côte éclatante, d'immenses baies toutes bleues, une théâtrale enluminure, où la ligne déchiquetée des porphyres limite en ses anfractuosités rougeoyantes l'azur doré de la mer. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Géologie) Émission de lave par un volcan.
  5. Action de s’épancher ; communication libre et confiante des sentiments, des pensées intimes.
    • Merveilleuses histoires racontées autour du foyer, tendres épanchements du cœur, longues habitudes d’aimer si nécessaires à la vie, vous avez rempli les journées de ceux qui n’ont point quitté leur pays natal ! — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Saccard eut un sourire. Il était dans une heure d’épanchement. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • En France, dans un café ou un restaurant, quand on entend parler allemand, le garçon louche en apportant son bock, les voisins grimacent et modèrent leurs épanchements... c'est la vision de l'espion. — (Jules de Cuverville, Armée, marine, colonies, volume 1, 1902)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPANCHEMENT. n. m.
Action d'épancher ou de s'épancher. Il se dit spécialement, en termes de Médecine, de l'Écoulement, de l'extravasation plus ou moins considérable de quelque liquide dans une partie du corps qui n'est pas destinée à la contenir. Épanchement de bile, de sang, de synovie. Épanchement au cerveau. Fig., Épanchement du cœur. Épanchement de joie. Doux épanchements. Tendres épanchements. Les épanchements de l'amitié.

Littré (1872-1877)

ÉPANCHEMENT (é-pan-che-man) s. m.
  • 1Action d'épancher. L'épanchement du vin dans les libations que faisaient les anciens. Féconds épanchements de pluie et de rosée, Bénissez le Seigneur, Corneille, Trad. du cant. des trois enfants. Que fait-il en moi, ce soleil si grand et si vaste, par le prodigieux épanchement de ses rayons, que d'exciter dans mes nerfs quelque léger tremblement ? Bossuet, Connaiss. IV, 9.

    Par extension. Ce vain désir de paraître jette l'âme tout entière au dehors, et dans cet épanchement elle se dissipe, Bossuet, Vêture, Bouillon.

    Fig. Telles sont les faveurs que ta main nous partage, Grand roi, du roi des rois la plus parfaite image ; Tel est l'épanchement de tes nouveaux bienfaits, Il prévient l'espérance, il surprend les souhaits, Corneille, Remerc. au roi. Un plein épanchement de consolations, Corneille, Imit. II, 1. D'une clarté céleste un long épanchement Fera briller incessamment D'un rayon infini la grandeur ineffable, Corneille, ib. III, 47. Alcine nous la faisait voir magnifique et inépuisable dans l'épanchement de ses dons, Marmontel, Contes moraux, École de l'amitié.

  • 2 Terme de médecine. Accumulation d'un fluide dans une partie du corps qui n'est pas destinée à le contenir. Épanchement de sang, de bile. Un petit épanchement de sang dans le cerveau suffit pour boucher les pores par où les esprits entrent dans les nerfs et pour arrêter tous les mouvements, Nicole, Ess. de mor. 1er traité, ch. 4. Partout où il y a rupture de vaisseaux, il y a épanchement de sucs, et c'est le cas de toutes les plaies soit des parties molles, soit des parties dures, Bonnet, Consid. corps organ. Œuvres, t. v, p. 396, dans POUGENS.
  • 3 Fig. Communication de sentiments et de pensées intimes. Ce qui se dit dans ces épanchements de cœur que la conversation produit entre deux amis, ne peut être regardé que comme des pensées, Montesquieu, Rom. XI. Avec quelle innocence et quels épanchements Nos cœurs se sont appris leurs premiers sentiments ! Voltaire, Adélaïde, v, 1. Il est certain que l'épanchement des conversations ne se concilie guère avec la gravité, Courier, Lett. II, 329.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épanchement »

Épancher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de épancher avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épanchement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épanchement epɑ̃ʃœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « épanchement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épanchement »

  • Quand les gens te sourient, ce n'est pas inclination naturelle, ce n'est que l'épanchement irrésistible du plaisir grossier qu'ils éprouvent à se sentir écoutés, sollicités. De Réjean Ducharme / L'océantume
  • Après l'étreinte les femmes recherchent l'épanchement, ce moment où elles appartiennent le plus totalement aux hommes, où elles roucoulent et avouent l'amour si légèrement. De Denise Bombardier / Tremblement de coeur
  • J'ai toujours remarqué que les gens faux sont sobres, et la grande réserve de la table annonce assez souvent des moeurs feintes et des âmes doubles. Un homme franc craint moins ce babil affectueux et ces tendres épanchements qui précèdent l'ivresse… De Gabriel Delaunay
  • Métaanalyse de 18 études (1 154 patients) évaluant la stratégie [ablation de FA + occlusion d’auricule] en une procédure. Critères d’efficacité : succès primaire, récidives de FA, AVC/AIT, thrombus sur prothèse implantée. Critères de sécurité : mortalité, complications hémorragiques, épanchement péricardique/tamponnade. Cardiologie Pratique, Efficacy and safety of catheter ablation combined with left atrial appendage occlusion for nonvalvular atrial fibrillation: a systematic review and meta-analysis | Cardiologie Pratique
  • Des scanners du nez et des sinus des patients souffrant de coronavirus et d’anosmie, ont été effectués dans le but de déterminer la cause de la perte d’odorat bizarre. Les médecins ont donc constaté un gonflement des tissus et un épanchement de mucus dans la fente olfactive. En ce qui concerne les sinus, ceux-ci étaient intacts. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., La perte de l’odorat chez les patients avec COVID-19 enfin expliquée
  • des marchandises mondiales empruntent la mer. A l’ère de la transition écologique, on aimerait s’appuyer sur un transport décarboné et respectueux de l’océan. Une gageure, alors que les cargos géants chargés de conteneurs brûlent à eux seuls 7 % du pétrole planétaire, sans compter la pollution sonore et les risques d’épanchement de carburant. Et si les voiles remplaçaient les moteurs pour propulser les bâtiments de fret ? C’est le pari que s’est lancé, il y a dix ans, un groupe d’officiers de la marine marchande, fédérés par le commandant de navires rouliers Michel Péry, ancien capitaine du célèbre trois-mâts « Belem » et initiateur de Neoline. Voiles, ailes, kites, profil aspiré, rotors Flettner… les innovations sur les « moteurs éoliens » se multiplient dans l’univers du « shipping ». , Neoliner : le premier cargo "vert"
  • Fañch Moal dédicacera « La cavatine des élytres, petit lexique de l’arbitraire et de l’impertinence », ce samedi, de 14 h 30 à 18 h 30, à la galerie La Corne au Fer, 10, rue Pen-ar-Bed, à Confort-Meilars. Depuis des années, Fañch Moal remplit ses carnets d’observations, colères, croquis et épanchements divers. « La cavatine des élytres » reprend « ce petit lexique de l’arbitraire et de l’impertinence ». « De la caresse dans le sens du poil, au coup de pied de l’âne, notre propension à la sieste éveillée sera payée de retour. Ce livre est donc un recueil corrosif et réfutable, mais nouveau. Un bol d’air !… », écrit Victor Lacombe Lesey dans sa préface. Le Telegramme, Fañch Moal en dédicace samedi à La Corne au Fer - Meilars-Confort - Le Télégramme

Traductions du mot « épanchement »

Langue Traduction
Anglais effusion
Espagnol efusión
Italien versamento
Allemand erguss
Chinois 积液
Arabe التدفق
Portugais efusão
Russe выпот
Japonais 胸水
Basque effusion
Corse effusione
Source : Google Translate API

Synonymes de « épanchement »

Source : synonymes de épanchement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épanchement »

Partager