La langue française

Maléficier

Sommaire

  • Définitions du mot maléficier
  • Étymologie de « maléficier »
  • Phonétique de « maléficier »
  • Traductions du mot « maléficier »

Définitions du mot « maléficier »

Trésor de la Langue Française informatisé

MALÉFICIER, verbe trans.

A. − Frapper de maléfice.
1. Qqn maléficie qqn.Affliger quelqu'un, par l'action d'un sortilège, d'une maladie entraînant parfois la mort. Maléficier son ennemi. L'auteur de la Démonolâtrie en donne pour preuve que cette même haleine peut à la fois maléficier et guérir (É. Delcambre,Le Concept de la sorcellerie dans le duché de Lorr. au XVIeet au XVIIes., Nancy, Sd'archéol. lorr., fasc. 2, 1949, p. 150):
. ...une absorption de ce poison magique passe pour une condition nécessaire de son efficacité. La sorcière le mêle à la boisson, à la nourriture et surtout aux fruits de celui qu'elle veut maléficier. É. Delcambre,Le Concept de la sorcellerie dans le duché de Lorr. au XVIeet au XVIIes., Nancy, Sd'archéol. lorr., fasc. 2, 1949p. 110.
2. Qqn maléficie qqc.
a) Se servir d'un objet comme support de maléfice. Un certain comte de Lautrec qui faisait don aux églises de statues pieuses qu'il maléficiait pour sataniser les fidèles? (Huysmans,Là-bas, t. 1, 1891, p. 108).
b) Vieilli. Jeter des maléfices sur, nuire. Maléficier les blés, les fruits de la terre (ds Rob.).
Au passif. Qqc., qqn est maléficié par qqc.Puanteur horrible de notre maison. Nous en sommes à nous demander si ce tabernacle de douleur et de misère, qui paraît avoir déjà tué l'un de nos deux enfants, n'est pas maléficié, de toutes manières, par la présence de quelque relique affreuse... (Bloy,Journal,1895, p. 168).
B. − P. ext. [Avec un sens affaibli, sans réf. aux pratiques magiques]
1. Qqc. maléficie qqn.Nuire à. Je n'osais pas aller mendier un secours à Finot, et Rastignac, ma providence, était absent. Cette gêne constante maléficiait toute ma vie (Balzac,Peau chagr.,1831, p. 151).
2. Qqn maléficie qqn.Exercer une influence négative, néfaste. Les morts ont droit à nos prières, à nos méditations. Négligés, ils nous maléficient; honorés, servis, ils nous guident (Barrès,Cahiers, t. 3, 1902, p. 48).
Prononc.: [malefisje]. Étymol. et Hist. 1578 [éd.] «jeter des maléfices sur» (P. Nodé, Déclam. cont. l'err. execr. des maleficiers, etc., p. 56 ds Gdf.), attest. isolée; à nouv. au xixes. 1821 (J. de Maistre, Soirées, Paris, Librairie grecque, latine et française, II, 420). Empr. au b. lat. maleficiare, class. malefacere «faire du mal, nuire».

Wiktionnaire

Adjectif

maléficier \ma.le.fi.sje\ masculin

  1. Qui se rapporte aux maléfices.
    • D’autres, parmi lesquels on compte des hommes sages et instruits, plus frappés de ce que présentent d’insolite et d’étonnant, la clairvoyance, la vue et l’audition lointaine, les connoissances de la pensée, les prévisions de l’avenir, les consultations savantes, de la part de personnes sans études, paroissent croire que ces effets, supposé qu’ils sont constatés, ne peuvent s’expliquer que par l’intervention des mauvais esprits : d’où ils concluent que l’art magnétique est un art maléficier et diabolique. — (L’ami de la religion, n° 3494, tome 110, 1841)
    • Del Rio, là encore, pose bien la différence entre une pratique magique essentiellement masculine et sa variante maléficière, plus spécifiquement féminine, qui en est aussi une dégradation. — (Colette Nativel, Femmes savantes, savoirs des femmes, 1999)

Nom commun

maléficier \ma.le.fi.sje\ masculin

  1. Personne qui jette des maléfices.
    • Tel fut, dit l’auteur contemporain que nous avons suivi, l’exemple qu’on crut devoir donner aux sorciers ou maléficiers, qui trompoient le public par leurs malignités superstitieuses. — (Antoine-Henri de Bérault-Bercastel, Histoire de l’Église, tome 14, 1782)
    • Le Kabiyè pense que la mort (sim) est un passage qui ne s’effectue qu’une fois : excepté pour les maléficiers qui, acceptant difficilement ce passage, reviennent hanter ou menacer la vie paisible des vivants. — (Georges Oulégoh Kéyéwa, Vie, énergie spirituelle et moralité en pays kabiyé, 1997)

Verbe

maléficier \ma.le.fi.sje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Jeter des maléfices sur quelqu’un ou quelque chose.
    • On pense que des fous prédisent l’avenir, que certains individus voient naturellement les choses cachées, que des songes se vérifient, qu’on peut guérir avec des paroles, que d’autres peuvent maléficier par le regard, etc. — (Joseph Bizouard, Des rapports de l’homme avec le démon, tome 1, 1863)
  2. (Par extension) Nuire à quelqu’un ou quelque chose.
    • Ayant encore un demi-volume de mémoires à écrire, je n’osais pas aller mendier un secours à Finot, et Rastignac, ma providence, était absent. Cette gêne constante maléficiait toute ma vie. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin : La Femme sans cœur, 1831 ; p. 112 de l’éd. Houssiaux de 1855)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « maléficier »

 Dérivé de maléfice avec le suffixe -ier → voir bénéficier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maléficier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maléficier malefisie

Traductions du mot « maléficier »

Langue Traduction
Anglais maleficent
Espagnol pernicioso
Italien malefico
Allemand bösartig
Chinois 恶毒的
Arabe مؤذ
Portugais maléfico
Russe вредный
Japonais 悪意のある
Basque maleficent
Corse maleficente
Source : Google Translate API
Partager