La langue française

Empâté

Définitions du mot « empâté »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPÂTÉ, ÉE, part. passé et adj.

I. Part. passé de empâter*.
II.− Emploi adj.
A.− Rempli, couvert, entouré de pâte ou d'une matière similaire.
Emplois techn.
1. CONSTRUCTION. (Cf. empâter I B 1).Une croisée de la renaissance, perdue, empâtée dans un affreux mur de maçonnerie récente (Gautier, Tra los Montes,1843, p. 370).
2. PEINT. [Appliqué à plusieurs couleurs] Fondues, intimement mêlées sur la toile. Clairs empâtés avec rose, brun rouge, laque et blanc suivant le besoin (Delacroix, Journal,1822, p. 2).
Rem. On rencontre dans le même sens l'emploi subst. Cet empâté ferme et pourtant fondu (Id, ibid., 1824, p. 72).
B.− [Avec une idée d'abondance ou de surabondance] Rendu pâteux, plus épais.
1. Lang. techn., PEINT., SCULPT. Épaissi, surchargé par des couches abondantes de peinture, de plâtre ou d'une matière analogue. Ces pauvres sculptures empâtées sous cinq ou six couches de blanc (Mérimée, Lettres à L. Vitet,1870, p. 21):
1. − (...) mon cher Probus, regarde attentivement mon travail (...) regarde la lumière du sein, et vois comme, par une suite de touches et de rehauts fortement empâtés, je suis parvenu à accrocher la véritable lumière et à la combiner avec la blancheur luisante des tons éclairés... Balzac, Le Chef-d'œuvre inconnu,1831, p. 32.
2. Usuel
a) Bouche, langue empâtée. Chargée, embarrassée (comme) par une sorte de pâte. Je m'éveille, fatigué, la bouche empâtée, les paupières collées (Malraux, Conquérants, Paris, Gallimard, 1928, p. 83).
P. méton. Voix empâtée. Qui manque de netteté. Le prêtre, d'une voix empâtée, gloussa quelques mots latins dont on ne distinguait que les terminaisons sonores (Maupass., Une Vie,1883, p. 43).
b) [Appliqué à une pers. ou à une partie du corps] Gras, bouffi par un excédent de graisse. Sa face empâtée et blafarde, sa lourdeur, son air assoupi, semblaient suer l'argent (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 71):
2. Quant à moi, je deviens colossal, monumental; je suis bœuf, sphinx, butor, éléphant, baleine, tout ce qu'il y a de plus énorme, de plus empâté et de plus lourd, au moral comme au physique. Flaubert, Corresp.,1841, p. 84.
P. métaph. Il a l'esprit gros et empâté comme son corps. Les choses fines n'ont pas l'air de le toucher (Goncourt, Journal,1860, p. 722).
3. [Appliqué à une volaille] Gavé avec de la pâtée (cf. empâter II B).P. anal. Il ne faut pas que les convives (...) soient lourds, silencieux, empâtés comme des volailles grasses (Taine, Notes Paris,1867, p. 27).
Fréq. abs. littér. : 102.

Wiktionnaire

Forme de verbe

empâté \ɑ̃.pa.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe empâter.
    • Les dernières semaines, quand elle se mit à grossir rapidement, elle se réjouit qu’André fût loin d’elle, craignant qu’il ne la trouvât enlaidie : l’ovale de son visage s’était empâté un peu, donnant une maturité plus chaude à sa beauté. — (Marcel Martinet, La Maison à l’abri, 1918)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPÂTER. v. tr.
Remplir de pâte, ou de quelque autre matière pâteuse. S'empâter les mains. Il signifie aussi Rendre pâteux. Empâter la langue, empâter la bouche. Il signifie spécialement Engraisser avec de la pâtée. Empâter la volaille. En termes de Peinture, Empâter un tableau, Étendre les couleurs de façon à leur donner de l'épaisseur. Empâter une figure, En mettre les couleurs chacune à leur place, sans d'abord les mêler ou les fondre ensemble. Cette figure n'est qu'empâtée.

Littré (1872-1877)

EMPÂTÉ (an-pâ-té, tée) part. passé.
  • 1Rempli de pâte ou de chose analogue à la pâte. Les mains empâtées de plâtre.

    Scie empâtée, scie qui a retenu de la sciure entre ses dents.

    Terme de géologie. Roches empâtées, celles dont les parties sont enveloppées par une pâte distincte.

    Terme de minéralogie. Texture empâtée, texture d'une roche dont la base est une pâte homogène avec parties constituantes ou accidentelles disséminées dans cette pâte.

  • 2Formé en une sorte de pâte. La porcelaine et la frêle beauté De cet émail à la Chine empâté, Voltaire, Apolog. du luxe.
  • 3Engraissé avec une composition alimentaire dite pâte. Volaille empâtée.
  • 4 Terme de peinture. Il se dit des tons moelleux et bien fondus. Un tableau bien empâté.

    Terme de gravure. Des chairs bien empâtées, des chairs moelleuses.

  • 5Pâteux, embarrassé comme par de la pâte. Langue empâtée. Il a la prononciation empâtée.

    Terme de musique. Qui manque de netteté. Voix, exécution empâtée.

  • 6 Terme de manége. Cheval empâté, cheval dont les formes sont épaisses, peu distinctes, et dont les extrémités sont garnies de beaucoup de poils longs, gros et rudes. Jarret empâté, jarret d'un cheval qui est trop charnu, par opposition à jarret sec.

    Par extension. Homme empâté, homme de formes qu'on a comparées à celle du cheval empâté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empâté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empâté ɑ̃pate

Évolution historique de l’usage du mot « empâté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « empâté »

Langue Traduction
Anglais pasty
Espagnol pastoso
Italien fagottino
Allemand pastös
Chinois 糊状的
Arabe فطيرة
Portugais pastoso
Russe пастообразный
Japonais ペーストリー
Basque pasty
Corse pastoso
Source : Google Translate API

Synonymes de « empâté »

Source : synonymes de empâté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empâté »

Empâté

Retour au sommaire ➦

Partager