Bouffir : définition de bouffir


Bouffir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOUFFIR, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− [L'obj. désigne la chair humaine] Faire prendre du volume de façon excessive, gonfler, enfler.
1. [Le suj. désigne une cause extérieure, indépendante de l'individu] L'hydropisie lui a bouffi tout le corps (Ac.1798-1932) :
1. Voyez-vous cette scélérate de fluxion qui se présente audacieusement, non pas une de ces petites fluxions qui se contentent d'enfler une joue ou de bouffir un œil, comme en a si souvent mon pauvre petit portier, ce qui l'oblige d'aller à l'école des frères ignorantins avec un mouchoir à carreaux bleus en marmotte ... Balzac, Œuvres diverses,t. 1, 1850, p. 424.
SYNT. Bouffir les joues, les lèvres, la peau, les veines, le visage.
2. [Le suj. désigne l'individu lui-même] Ah! Comme je bouffissais mes joues dans les trompettes d'airain! (Flaubert, La Tentation de st Antoine,1849, III, p. 462).
P. métaph. [Le suj. et l'obj. désignent une chose abstr.] :
2. ... l'inflation sous toutes ses formes l'a bouffie [l'Europe], lui a fait perdre son style et ses proportions : une anémie redondante, une débilité pléthorique la poussent à d'impossibles emphases. Morand, L'Eau sous les ponts,1954, p. 229.
Au fig., emploi pronom. [Le suj. désigne une pers. ou un groupe de pers.] Se gonfler (d'orgueil). Que de fats lettrés se bouffissent en parlant des emplois qu'ils occupent (Marat, Les Pamphlets,Les Charlatans modernes, 1791, p. 265).
II.− Emploi intrans. [Le suj. désigne une pers.] S'enfler. Le visage lui bouffit tous les jours (Ac.1798-1932) :
3. Madame, à trente-cinq ans, malgré tout l'exercice, bouffissait, et le matin elle avait de la peine à tenir sur ses pauvres pieds enflés. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 15.
PRONONC. ET ORTH. : [bufi:ʀ]. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. boufir avec un seul f.
ÉTYMOL. ET HIST. − 2emoitié xiies. part. passé adj. boffi « gonflé » chiere boffie (Audigier, 24 dans T.-L.); ca 1265 bouffir (J. de Meung, Test., 1301 dans Gdf. Compl.); Fur. note ,,se dit principalement du visage``; 1572 part. passé fig. (Ronsard, Franciade, 1. II, Œuv., p. 418 dans Gdf. Compl. : D'ire boufi). Var. de bouffer*; dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 14.

Bouffir : définition du Wiktionnaire

Verbe

bouffir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) Rendre enflé, en parlant des chairs.
    • L’hydropisie lui a bouffi tout le corps.

bouffir intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. S'enfler progressivement.
    • Le visage lui bouffit tous les jours.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bouffir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUFFIR. v. tr.
Rendre enflé. Il ne se dit au propre qu'en parlant des chairs. L'hydropisie lui a bouffi tout le corps. Il est aussi intransitif. Le visage lui bouffit tous les jours, Il s'enfle progressivement. Le participe passé s'emploie comme adjectif. Visage bouffi. Par extension, Bouffi de rage, de colère, Qui a le visage altéré, gonflé par une violente colère. Fig., Être bouffi d'orgueil, de vanité, Être plein d'orgueil, de vanité, et le manifester par son air et ses manières. Style bouffi, Style ampoulé.

Bouffir : définition du Littré (1872-1877)

BOUFFIR (bou-fir)
  • 1 V. a. Rendre enflé, en parlant des chairs. L'hydropisie lui a bouffi tout le corps.
  • 2 V. n. Le visage lui bouffit tous les jours.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 3Se bouffir, v. réfl. Devenir bouffi.

HISTORIQUE

XIIIe s. Certes ains les devroient toutes lessier bouffir, Que leur ames por elles as deables offrir, J. de Meung, Test. 1301.

XVIe s. Il en debvoit rapporter l'ame pleine, il ne l'en rapporte que bouffie, Montaigne, I, 146. Je me sens, dict il, enfler et bouffir, comme d'hydropisie, Montaigne, III, 211. Hectiques, bouffis, lentigineux, et generalement tous cachectiques, Paré, VIII, 10. Dont se fait leucophlegmatie, qui fait le corps tout bouffi, et la couleur du visage basanée et blaffarde, Paré, XVIII, 71. Les autres sont trop empoulez et presque creux d'enfleures comme hydropiques, les quels pensent n'avoir rien fait d'excellent s'il n'est extravagant, creux et bouffy, Bons. 584. Et d'autre part on le [l'homme] trouvera tout enflé et bouffi de vent, Charron, Sagesse, II, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bouffir »

Étymologie de bouffir - Littré

Autre conjugaison de bouffer ; bourguig. bôfi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bouffir - Wiktionnaire

Variante de bouffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bouffir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouffir bufir play_arrow

Conjugaison du verbe « bouffir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bouffir

Évolution historique de l’usage du mot « bouffir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouffir »

  • Si elle ne veut pas manquer sa chance de laisser une trace positive dans l’Histoire, la jeune génération doit arrêter de se bouffir du cynisme d’une société dont elle n’est pas responsable. Elle doit s’émanciper, quitte à « tuer le père »… La Règle du Jeu, Laurent David Samama, La nouvelle génération est otage des soixante-huitards - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • Et l'est encore. Un vrai terrain de jeux...et si la France y participe, ce n'est pas pour poursuivre les fantasmes à la zorro de François le Bouffi, qui continue de bouffir, mais pour se mettre à jour. Si nous vendons du Rafale, si les Américains s'intéressent au canon Caesar, comme ils se sont toujours intéressés à ce que développent les frenchies, ce n'est pas pour rien... Une mise à jour de la guerre dite conventionnelle, des armes de destruction massive sub-nucléaires, une guerre de drones, une guerre du renseignement de l’image, électromagnétique, de l’ADN dont les retours d’expérience(s) seront utiles pour les guérillas urbaines. Dont aussi les limites juridiques ou légitimes sont de plus en plus floues et qui permettent toutes les audaces avant qu’elles puissent être identifiées et « corrigées ».Sans oublier la criminalisation morale de l’adversaire (comme pour la Serbie) et comme tente de le faire ….Castaner…. Liberté d'expression, Bloc-notes : antisémitisme , sortir du mensonge d’État - Liberté d'expression

Traductions du mot « bouffir »

Langue Traduction
Anglais swell up
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouffir »

Source : synonymes de bouffir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bouffir »



mots du mois

Mots similaires