La langue française

Éloquent

Sommaire

  • Définitions du mot éloquent
  • Étymologie de « éloquent »
  • Phonétique de « éloquent »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éloquent »
  • Citations contenant le mot « éloquent »
  • Traductions du mot « éloquent »
  • Synonymes de « éloquent »
  • Antonymes de « éloquent »

Définitions du mot éloquent

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLOQUENT, ENTE, adj.

A.− [En parlant d'une pers.] Qui a de l'éloquence, s'exprime avec éloquence. Avocat, orateur, parlementaire éloquent. Synon. disert.Raymon fut éloquent; Indiana avait tant besoin de croire, que la moitié de son éloquence fut de trop (Sand, Romans et nouvelles,Lavinia, 1834, p. 217):
1. Trois ans après, le vieux général de Custine était traduit devant le tribunal révolutionnaire. Sa belle-fille... l'assista devant les juges et fut... son plus éloquent défenseur. France, La Vie littér.,t. 2, 1890, p. 164.
SYNT. Confrère, défenseur, interprète, esprit, jésuite éloquent.
P. anal. Le hautbois est un des organes les plus éloquents de l'instrumentation dramatique (Gevaert, Instrument.,1885, p. 142).La main du directeur [du chant] doit être éloquente, elle doit représenter les nuances les plus fines de la mélodie (Mocquereau, Nombre mus. grégor.,t. 2, 1927, p. 467).
B.− P. ext. [En parlant de discours] Qui est dit ou écrit avec éloquence. Discours, ton, raisonnement éloquent. Synon. émouvant, entraînant, touchant.Une éloquente préface d'Élie Faure, d'une jeunesse rare, servait d'introduction à cette féerie (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 112):
2. Je remarque qu'il a pris un ton inaccoutumé, solennel éloquent, persuasif; il emploie des formules d'un tour oratoire : ... Martin du Gard, Notes sur A. Gide,1951, p. 1395.
SYNT. Plaidoirie, page, strophe éloquente; éloquent pamphlet.
Avec une valeur péj. Qui relève de l'éloquence apprise, de la rhétorique. Le dialogue de Jane Eyre (...) il est livresque, éloquent, aussi peu naturel que possible (Green, Journal,1936, p. 70).
C.− Rare. Qui rend éloquent. Une douleur éloquente et profonde qui saisissoit l'âme (Balzac, Annette,t. 2, 1824, p. 169).Là, [il] avait partagé les défaites et les éloquentes colères (De Vogüé, Morts,1899, p. 340).
D.−
1. Qui impressionne vivement. Geste, regard, œil éloquent; éloquent silence. Synon. expressif, parlant.La mimique éloquente de notre porteur nous dispense d'extraire (...) notre billet de notre porte-monnaie (Arnoux, Double chance,1958, p. 211).
2. Qui convainc, qui manifeste clairement quelque chose. Un exemple, un témoignage éloquent; manière éloquente. La divination des pensées de la matière dont l'avait doué sa science occulte, rendait ce phénomène plus éloquent pour lui que pour tout autre (Balzac, Enf. maudit,1831-36, p. 386):
3. Le monde... (je veux dire la société mondaine) donne chaque jour une démonstration éloquente de l'hypocrisie qui préside au maintien des conventions nécessaires à la sécurité de l'époux propriétaire. Le Dantec, Savoir! Considération sur la méthode sc., la guerre et la morale,1920, p. 68.
Prononc. et Orth. : [elɔkɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Est du nombre des mots (,,les mots savants plus anciens ou devenus plus populaires`` Buben 1935, § 97) dans lesquels en correspond à [ɑ ̃]; v. par contraste ,,les mots d'emprunt plus récents ou plus littéraires`` (ibid.) que sont agenda, appendicite, bengali, benjoin, memento, pensum, etc. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. (Wace, Brut, éd. J. Arnold, 6322, leçon du ms. P); 2. 1639 p. ext. « expressif » (Rotrou, Laure persécutée, IV, 2, éd. 1820, t. 3, p. 615 ds IGLF). Empr. au lat. class.eloquens, -entis « qui parle bien ». Fréq. abs. littér. : 946. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 764, b) 1 667; xxes. : a) 1 053, b) 991.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLOQUENT, ENTE, adj.

A.− [En parlant d'une pers.] Qui a de l'éloquence, s'exprime avec éloquence. Avocat, orateur, parlementaire éloquent. Synon. disert.Raymon fut éloquent; Indiana avait tant besoin de croire, que la moitié de son éloquence fut de trop (Sand, Romans et nouvelles,Lavinia, 1834, p. 217):
1. Trois ans après, le vieux général de Custine était traduit devant le tribunal révolutionnaire. Sa belle-fille... l'assista devant les juges et fut... son plus éloquent défenseur. France, La Vie littér.,t. 2, 1890, p. 164.
SYNT. Confrère, défenseur, interprète, esprit, jésuite éloquent.
P. anal. Le hautbois est un des organes les plus éloquents de l'instrumentation dramatique (Gevaert, Instrument.,1885, p. 142).La main du directeur [du chant] doit être éloquente, elle doit représenter les nuances les plus fines de la mélodie (Mocquereau, Nombre mus. grégor.,t. 2, 1927, p. 467).
B.− P. ext. [En parlant de discours] Qui est dit ou écrit avec éloquence. Discours, ton, raisonnement éloquent. Synon. émouvant, entraînant, touchant.Une éloquente préface d'Élie Faure, d'une jeunesse rare, servait d'introduction à cette féerie (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 112):
2. Je remarque qu'il a pris un ton inaccoutumé, solennel éloquent, persuasif; il emploie des formules d'un tour oratoire : ... Martin du Gard, Notes sur A. Gide,1951, p. 1395.
SYNT. Plaidoirie, page, strophe éloquente; éloquent pamphlet.
Avec une valeur péj. Qui relève de l'éloquence apprise, de la rhétorique. Le dialogue de Jane Eyre (...) il est livresque, éloquent, aussi peu naturel que possible (Green, Journal,1936, p. 70).
C.− Rare. Qui rend éloquent. Une douleur éloquente et profonde qui saisissoit l'âme (Balzac, Annette,t. 2, 1824, p. 169).Là, [il] avait partagé les défaites et les éloquentes colères (De Vogüé, Morts,1899, p. 340).
D.−
1. Qui impressionne vivement. Geste, regard, œil éloquent; éloquent silence. Synon. expressif, parlant.La mimique éloquente de notre porteur nous dispense d'extraire (...) notre billet de notre porte-monnaie (Arnoux, Double chance,1958, p. 211).
2. Qui convainc, qui manifeste clairement quelque chose. Un exemple, un témoignage éloquent; manière éloquente. La divination des pensées de la matière dont l'avait doué sa science occulte, rendait ce phénomène plus éloquent pour lui que pour tout autre (Balzac, Enf. maudit,1831-36, p. 386):
3. Le monde... (je veux dire la société mondaine) donne chaque jour une démonstration éloquente de l'hypocrisie qui préside au maintien des conventions nécessaires à la sécurité de l'époux propriétaire. Le Dantec, Savoir! Considération sur la méthode sc., la guerre et la morale,1920, p. 68.
Prononc. et Orth. : [elɔkɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Est du nombre des mots (,,les mots savants plus anciens ou devenus plus populaires`` Buben 1935, § 97) dans lesquels en correspond à [ɑ ̃]; v. par contraste ,,les mots d'emprunt plus récents ou plus littéraires`` (ibid.) que sont agenda, appendicite, bengali, benjoin, memento, pensum, etc. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. (Wace, Brut, éd. J. Arnold, 6322, leçon du ms. P); 2. 1639 p. ext. « expressif » (Rotrou, Laure persécutée, IV, 2, éd. 1820, t. 3, p. 615 ds IGLF). Empr. au lat. class.eloquens, -entis « qui parle bien ». Fréq. abs. littér. : 946. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 764, b) 1 667; xxes. : a) 1 053, b) 991.

Wiktionnaire

Adjectif

éloquent \e.lɔ.kɑ̃\

  1. Qui a de l’éloquence, du talent à s’exprimer, en parlant d’une personne.
    • Plusieurs fois, des écrivains éloquents crurent qu'ils pourraient déterminer un courant de réaction contre ces doctrines, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.125)
    • Il y a des gens qui sont naturellement éloquents.
    • ... je ne suis point du tout éloquent, voilà ce qui m'a paru le comble de l'impudence, à moins qu'ils n'appellent éloquent celui qui dit la vérité., (Platon, Apologie de Socrate)
  2. (Par extension) Qui a la force de paroles prononcées par une personne éloquente.
    • Une feuille de papier blanc est très éloquente comparée à la prudence muette de ce visage. — (Ivo Andrić, Le Pont sur la Drina, 1945 ; traduit du serbo-croate par Pascale Delpech, 1994, p. 259)
    • Ce discours est fort éloquent.
    • Il prononça un panégyrique très éloquent.
    • S’exprimer en termes éloquents.
  3. (Par extension) Il se dit encore de tout ce qui est capable de faire la même impression, de produire les mêmes effets qu’un discours éloquent.
    • Des larmes éloquentes.
    • Silence éloquent.
    • Geste éloquent.
    • Regard éloquent.

Forme de verbe

éloquent \e.lɔk\

  1. Troisième personne du pluriel de l’indicatif présent de éloquer.
  2. Troisième personne du pluriel du subjonctif présent de éloquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉLOQUENT, ENTE. adj.
Qui a de l'éloquence. Orateurs, avocats éloquents. Il y a des gens qui sont naturellement éloquents. Par extension, Ce discours est fort éloquent. Il prononça un panégyrique très éloquent. S'exprimer en termes éloquents. Fig., La colère est éloquente, Elle rend quelquefois éloquent. Il se dit encore, par extension, de Tout ce qui est capable de faire la même impression, de produire les mêmes effets qu'un discours éloquent. Des larmes éloquentes. Silence éloquent. Geste éloquent. Regard éloquent.

Littré (1872-1877)

ÉLOQUENT (é-lo-kan, kan-t') adj.
  • 1Qui a de l'éloquence. Un homme éloquent. Toujours éloquents à décrier le monde, toujours plus vifs à l'aimer, Massillon, Or. fun. Dauphin.
  • 2 Par extension. Un discours, un style éloquent. S'exprimer en termes éloquents.
  • 3 Fig. Une colère éloquente. Un silence éloquent. L'autre, avec des regards éloquents, pleins d'amour, L'a de ses feux, madame, assurée à son tour, Racine, Baj. III, 2.

    PROVERBE

    Il n'y a rien de plus éloquent que l'argent comptant.

HISTORIQUE

XIVe s. Menenius Agrippa, homme très eloquent, Bercheure, f° 39. Icy gist le roy Charles le quint sage et eloquent, Dom Félibien, Hist. de l'abbaye de Saint-Denis, p. 556.

XVe s. Voici un maistre breuvage ; Certes, se j'en beuvoy souvent, Je deviendroy fort eloquent, Basselin, IX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éloquent »

(Siècle à préciser) Du latin eloquens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. eloquen ; espagn. et ital. eloquente ; du latin eloquentem, d'eloqui, parler, de e, et loqui, parler (voy. LOQUACITÉ).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éloquent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éloquent elɔk

Évolution historique de l’usage du mot « éloquent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éloquent »

  • Le silence est l'interprète le plus éloquent de la joie. De William Shakespeare / Beaucoup de bruit pour rien
  • Qui plaide pour un innocent est toujours assez éloquent. De Publius Syrus / Sentences
  • Le confinement a surtout été perceptible en avril au Findel. Le nombre de passagers, en très forte baisse, est éloquent. , RTL 5minutes - Pendant le confinement: Findel: activité en recul, mais les vols de nuit restent stables
  • Tout penseur qui voudra devenir orateur, tout homme d'esprit et de coeur qui voudra se faire éloquent et être éloquent, remuer les masses, dominer les assemblées, avec sa parole, n'aura qu'à passer de la région des idées dans le domaine des lieux communs. De Victor Hugo / Carnets intimes
  • L'argent est plus éloquent que douze membres du Parlement. De Proverbe danois
  • Rappeur engagé, entraîneur de boxe accompli, pasteur éloquent, Le Patriarche publie "Terre Promise" son 2e album issue de sa trilogie. Il réagit à l'actualité en évoquant les symboles esclavagistes et coloniaux dans l'espace public. Et si le meilleur rappeur français était suisse ? , Humeurs noires - Le Patriarche : « Ceux qui ont aboli l’esclavage par humanisme, sont les mêmes qui ont instauré le colonialisme par humanisme » - Libération.fr
  • “Je présente mes condoléances à tous mes compatriotes et à l’ensemble de la Ouma islamique, suite au rappel à Dieu de Pape Malick Sy. Il était homme de Dieu, aussi grand patriote. C’était un intellectuel, éloquent et charismatique. Il savait rassembler les cœurs et les apaiser. Puisse Dieu l’accueillir dans son paradis”, a-t-il déclaré. Senego.com - Actualité au Sénégal, toute l'actualité du jour, Abdoul Mbaye : "Pape Malick Sy était un intellectuel, éloquent et charismatique" - Senego.com
  • Le score est assez éloquent : 75 % des personnes interrogées estiment que le maire a « bien géré » cette période, dont 14 % « très bien » géré. Un blanc-seing délivré à la gestion municipale, puisque 20 % seulement estiment que l’ancienne ministre a « mal géré » la crise (14 % « plutôt mal ») et 5 % ne se prononcent pas. La Voix du Nord, Municipales à Lille: les sondés saluent la gestion de la crise sanitaire

Traductions du mot « éloquent »

Langue Traduction
Anglais eloquent
Espagnol elocuente
Italien eloquente
Allemand beredt
Chinois 雄辩
Arabe بليغ
Portugais eloquente
Russe красноречивый
Japonais 雄弁な
Basque elokuenteak
Corse elocente
Source : Google Translate API

Synonymes de « éloquent »

Source : synonymes de éloquent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éloquent »

Partager