La langue française

Pathétique

Sommaire

  • Définitions du mot pathétique
  • Étymologie de « pathétique »
  • Phonétique de « pathétique »
  • Citations contenant le mot « pathétique »
  • Images d'illustration du mot « pathétique »
  • Traductions du mot « pathétique »
  • Synonymes de « pathétique »
  • Antonymes de « pathétique »

Définitions du mot « pathétique »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATHÉTIQUE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. −
1. Qui émeut vivement et profondément, notamment par le spectacle ou l'évocation de la souffrance. Synon. bouleversant, déchirant, dramatique, émouvant, poignant, saisissant, touchant.OEuvre pathétique; discours, récit pathétique; heure, minute, moment, scène pathétique; accent, regard, style, ton, voix pathétique; orateur, actrice pathétique; adieux, gestes, poses pathétiques. Il luttait encore contre le destin, et qui a suivi son activité depuis son avènement comprend le pathétique et douloureux combat qui se livrait en lui (Grousset, Croisades,1939, p.226).L'évocation de la naissance n'est pas familière aux philosophes; la mort est plus pathétique; les pires menaces semblent venir au-devant de nous (Ricoeur, Philos. volonté,1949, p.407):
1. Tous les efforts de Gilliatt semblaient cramponnés à l'impossible, la réussite était chétive ou lente, et il fallait dépenser beaucoup pour obtenir peu; c'est là ce qui le faisait magnanime, c'est là ce qui le faisait pathétique. Hugo, Travaill. mer,1866, p.298.
2. En partic. [En parlant d'une oeuvre littér., artist.] La sonate pathétique de Beethoven; la symphonie pathétique de Tchaïkovski. Marie Stuart est, (...) de toutes les tragédies allemandes, la plus pathétique et la mieux conçue. Le sort de cette reine (...) qui perdit son bonheur par tant de fautes, et que dix-neuf ans de prison conduisirent à l'échafaud, cause autant de terreur et de pitié qu'OEdipe, Oreste ou Niobé (Staël, Allemagne,t.2, 1810, p.318).
B. − Spécialement
1. ANATOMIE
Muscle pathétique. Synon. vx de (muscle) grand oblique* de l'oeil. (Dict.xixeet xxes. sauf Ac. 1798-1878 et Rob.).
Nerf pathétique. «Chacun des nerfs de la quatrième paire des nerfs crâniens, qui entre dans l'orbite par la fente sphénoïdale et innerve le muscle grand oblique de l'oeil» (Verch.-Bud. 1981). Nerf pathétique. Il (...) se glisse entre le lobe moyen du cerveau et la partie adjacente du pont de Varole et de la jambe (Cuvier,Anat. comp., t.2,1805,p.144).
2. LING. Accent pathétique. ,,Synon. d'accent emphatique ou d'accent affectif`` (Morier 1975). Ce que quelques grammairiens appellent l'accent pathétique ou oratoire (Destutt de Tr., Idéol. 2,1803, p.333).L'accent expressif de sentiment, ou pathétique, l'emporte à son tour sur l'accent logique ou de signification (D'Indy, Compos. mus.,t.1, 1897-1900, p.30).
3. PSYCHOPHYSIOL. Qui concerne la sensibilité. Les événements intérieurs, les perceptions, les injonctions (...) les enfers que nous portons en nous, et leurs abîmes de démence, de sottise, d'erreur et d'anxiété, tout cet univers pathétique, instable et tout-puissant de la vie affective ne se peut absolument pas séparer de ce qui le perçoit (Valéry, Variété IV,1938, p.178).
II. − Subst. masc.
A. − Ce qui émeut, bouleverse; caractère pathétique de quelque chose. Un pathétique facile, mélodramatique, outré; faux pathétique; pathétique d'une scène, d'une expression, d'un geste. Cette angoisse où (...) Pascal se débat. C'est proprement là ce qui fait sa grandeur et qui donne à sa voix ce tremblement incomparable, ce pathétique d'une âme aux abois (Gide, Journal,1943, p.201).Et ils te chanteront combien grand est le pathétique des cafards menacés de disparition (Saint-Exup., Citad.,1944, p.537).
B. − Le pathétique
1. LITT., BEAUX-ARTS. Genre littéraire (notamment théâtral) ou artistique propre à émouvoir fortement. Aimer le pathétique. Il ne faut pas confondre le pathétique avec la déclamation (Ac.). [Le] pathétique que Daumier en eût tiré [de ces sujets], noyant la plupart des éléments du spectacle dans de vastes pans d'ombre et de demi-teintes et faisant lyriquement étinceler dans une suite de clartés rythmiquement distribuées les détails les plus révélateurs (Lhote, Peint. d'abord,1942, p.147):
2. L'état de siège est proclamé. C'est pourquoi, notez cela, lorsque j'arrive, le pathétique s'en va. Il est interdit, le pathétique, avec quelques autres balançoires comme la ridicule angoisse du bonheur, le visage stupide des amoureux... Camus, État de siège,1948, 1repart., p.228.
2. MUS. ,,Genre de musique dramatique et théâtrale qui tend à peindre les grandes passions, et particulièrement la douleur et la tristesse`` (Littré).
Prononc. et Orth.: [patetik]. Ac. 1694, 1718: -the-; dep. 1740: -thé-. Étymol. et Hist.A. Adj. 1. 1584 «qui émeut» (Tabourot, Bigarr., fo191 rods Gdf. Compl.); 2. 1695 anat. nerf pathétique (Le Clerc, Chirurgie Complette, 107 d'apr. FEW t.8, p.14a); 1842 muscle pathétique (Ac. Compl.). B. Subst.1. 1674 «ce qui émeut, genre pathétique» (Boileau, Longin, XVI ds Littré); 2. 1703 «genre de musique qui tend à peindre les grandes passions» (Sébastien de Brossard, Dict.de mus., Amsterdam, P. Mortier, p.60). Empr. au lat. tardif patheticus (gr. π α θ η τ ι κ ο ́ ς, dér. de π α ́ θ ο ς) «propre à émouvoir». Fréq. abs. littér.: 966. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 787, b) 611; xxes.: a) 805, b) 2624.
DÉR. 1.
Pathétiquement, adv.D'une manière pathétique. Jouer pathétiquement une scène; déclamer pathétiquement une tirade. Le mal fut que je me pris à rire, quoique je parlasse alors fort pathétiquement sur je ne sais plus quel sujet d'humanité (Chateaubr., Mém.,t.3, 1848, p.14).Il a joué (...) sur son clairon, la larme des batailles, nous montrant (...) des soldats qui regardent pathétiquement le ciel (Huysmans, Art mod.,1883, p.188).On dit cela d'abord, repartit-elle en s'emparant d'une de mes mains qu'elle pressa pathétiquement dans les siennes (Gide, Porte étr.,1909, p.531). [patetikmɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: -the-; dep. 1740: -thé-. 1reattest. 1611 (mort de l'aut.) (P. L'Estoile, Mémoires, 2ep., p.540 ds Gdf. Compl.); de pathétique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 17.
2.
Pathétisme, subst. masc.,littér., rare. a) Caractère de ce qui est pathétique. La signification de l'oeuvre de M. Bombrowska réside donc surtout dans une réaction plutôt instinctive que doctrinale contre le pathétisme romantique et post-romantique qui persiste encore çà et là en Pologne (Arts et litt.,1936, p.52-2).b) Art (en rhétorique) de provoquer une émotion vive et profonde. Emploi, abus, ressources du pathétisme dans l'éloquence. Une élégance supérieure nous déconcerte, cette absence d'embarras, de prophétisme et de pathétisme (Valéry, Variété[I], 1924, p.194). [patetism̭] 1reattest. 1740 (D'Argenson, Journal III, 129 d'apr. Brunot t.6, p.1321); de pathétique, suff. -isme*.
3.
Pathétiser, verbe trans.Rendre pathétique, exprimer pathétiquement (quelque chose). Titien récuse Bollini mais il l'accomplit, comme le pathétisera lui-même le Greco (Malraux, Voix sil.,1951, p.339).Le monde de l'art n'est pas plus un monde pathétisé qu'un monde magnifié, mais un autre monde, celui de la musique et de l'architecture (Malraux, Voix sil.,1951p.624). [patetize], (il) pathétise [pateti:z]. 1reattest. 1951 id., p.339; de pathétique, suff. -iser*.

Wiktionnaire

Adjectif

pathétique \pa.te.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui émeut, émouvant.
    • Une improvisation pathétique.
    • Un orateur pathétique.
    • Le dernier acte de cette tragédie est fort pathétique.
    • Il a traité ce sujet d’une manière pathétique.
    • Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics,
      Bancs publics, bancs publics,
      En se disant des « Je t’aime » pathétiques,
      Ont des petites gueules bien sympathiques !
      — (Georges Brassens, « Bancs publics », in Le Vent, 1953)
  2. (Péjoratif) Pitoyable, lamentable ou désolant.
    • Les juges de Milan le convoqueront, la fin de sa carrière politique sera pathétique, l’avenir de son empire financier et industriel s’écrira en pointillé… — (Alexandre Duyck, « La Dernière Bataille de Berlusconi », Le Journal du Dimanche, décembre 2010)
    • Les personnes qu’on nous amène ivres mortes et que l’ivrognerie a rendues violentes sont encore plus pathétiques. — (Patrick Pelloux, Histoire d’urgences, Le Cherche-Midi, 2012)
  3. (Anatomie) Se dit d’une zone proche de l’œil.
    • Muscle pathétique : Muscle grand oblique de l’œil, qui contribue pour une grande part à l’expression du visage.
    • Nerf pathétique : Nerf du muscle pathétique.

Nom commun

pathétique \Prononciation ?\ masculin

  1. Ce qui émeut, bouleverse.
    • Il me reproche d’avoir mal économisé le pathétique, l’épuisant au début du livre, de sorte que je cesse d’émouvoir dès que je prétends persuader. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 340)
    • Il y a dans cette scène beaucoup de pathétique.
    • Il ne faut pas confondre la déclamation avec le pathétique.
    • Un pathétique outré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATHÉTIQUE. adj. des deux genres
. Qui émeut. Une improvisation pathétique. Un orateur pathétique. Le dernier acte de cette tragédie est fort pathétique. Il a traité ce sujet d'une manière pathétique. Voix pathétique. Accent pathétique. Chant pathétique. Sonate pathétique. Substantivement, au masculin, Il y a dans cette scène beaucoup de pathétique. Il ne faut pas confondre la déclamation avec le pathétique. Faux pathétique. Pathétique outré. En termes d'Anatomie, Muscle pathétique, Muscle grand oblique de l'œil, qui contribue pour une grande part à l'expression du visage. Nerf pathétique, Nerf du muscle grand oblique.

Littré (1872-1877)

PATHÉTIQUE (pa-té-ti-k') adj.
  • 1Qui touche l'âme et l'émeut. Orateur, discours pathétique. Il passe pour constant que ce second acte est un des plus pathétiques qui soient sur la scène, Corneille, Hor. Examen.

    Terme d'anatomie. Muscle pathétique, le grand oblique de l'œil, ainsi nommé parce qu'il sert grandement à l'expression de l'œil. Nerf pathétique, le nerf de la quatrième paire ; on le nomme aussi nerf oculo-musculaire interne.

  • 2 S. m. Ce qui touche, émeut l'âme. Le pathétique ne fait jamais plus d'effet que lorsqu'il semble que l'orateur ne le recherche pas, mais que c'est l'occasion qui le fait naître, Boileau, Longin, Subl. ch. XVI. Les citations profanes, les froides allusions, le mauvais pathétique, les figures outrées ont fini [dans la chaire], La Bruyère, XV. Clytemnestre est le modèle du grand pathétique ; Iphigénie, celui de la simplicité noble et intéressante, Voltaire, Comm. Corn. Suréna, préf. Le cœur se fondait à son pathétique [d'un chanteur], Rousseau, Dict. de mus. art. voix. Ajoutons à la louange de Destouches, que le Glorieux est la première comédie où le pathétique, qui paraît si étranger à ce genre, ait osé s'introduire avec succès, D'Alembert, Éloges, Destouches. J'ai choisi Richardson comme inspirateur de Rousseau et comme premier modèle du pathétique familier, exagéré par Diderot, Villemain, Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 3e leçon.

    Terme de musique. Genre de musique dramatique et théâtrale qui tend à peindre les grandes passions, et particulièrement la douleur et la tristesse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PATHÉTIQUE, le (Eloquence, Poësie, Art orat.) le pathétique est cet enthousiasme, cette véhémence naturelle, cette peinture forte qui émeut, qui touche, qui agite le cœur de l’homme. Tout ce qui transporte l’auditeur hors de lui-même, tout ce qui captive son entendement, & subjugue sa volonté, voilà le pathétique.

Il regne éminemment dans la plus belle & la plus touchante piece qui ait paru sur le théâtre des anciens, dans l’Œdipe de Sophocle ; à la peinture énergique des maux qui desoloient le pays, succede un chœur de Thébains qui s’écrie :

Frappez Dieux tout puissans, vos victimes sont prêtes !
O mort écrasez-nous ! Dieux tonnez sur nos têtes !
O mort ! nous implorons ton funeste secours,
O mort ! viens nous sauver, viens terminer nos jours.


C’est-là du pathétique. Qui doute que l’entassement des accidens qui suivent & qui accompagnent, surtout des accidens qui marquent davantage l’excès & la violence d’une passion, puisse produire le pathétique ? Telle est l’ode de Sapho.

Heureux qui près de toi, pour toi seule soupire, &c.


Elle gele, elle brûle, elle est sage, elle est folle, elle est entierement hors d’elle-même, elle va mourir ; on diroit qu’elle n’est pas éprise d’une simple passion, mais que son ame est un rendez-vous de toutes les passions.

Voulez-vous deux autres exemples du pathétique ? Prenez votre Racine, vous les trouverez dans les discours d’Andromaque & d’Hermione à Pyrrhus : le premier est dans la iij. scene du III. acte d’Andromaque.

Seigneur, voyez l’état où vous me réduisez, &c.

Et le second, dans la v. scene du IV. acte.

Je ne t’ai point aimé, cruel, qu’ai-je donc fait ? &c.

Rien encore ne fait mieux voir combien le pathétique acquiert de sublime, que ce que Phedre dit, act. IV. scene vj. après qu’instruite par Thésée qu’Hippolyte aime Aricie, elle est en proie à la jalousie la plus violente.

              Ah douleur non encore éprouvée !
À quel nouveau tourment je me suis réservée, &c.

Enfin, la scene entiere ; car il n’y a rien à en retrancher ; aussi est-ce, à mon avis, le morceau de passion le plus parfait qu’il y ait dans tout Racine.

Mais c’est surtout le choix & l’entassement des circonstances d’un grand objet qui forme le plus beau pathétique ; & je ne doute pas que ce qui se trouve dans l’oraison funebre du grand Condé, par M. Bossuet, au sujet de la campagne de Fribourg, ne soit, par la maniere dont les circonstances y sont choisies & pressées, un exemple de la sublime éloquence. Je suis fâché que la longueur du morceau m’empêche de le rapporter ; & je me contenterai de mettre ici cette peinture si vive & si pathétique de l’effet de la mort de M. de Turenne. C’est M. Fléchier qui parle dans l’oraison funebre de ce grand homme. « Je me trouble, messieurs, Turenne meurt : tout se confond ; la fortune chancelle ; la victoire se lasse ; la paix s’éloigne ; les bonnes intentions des alliés se rallentissent ; le courage des troupes est abattu par la douleur, & ranimé par la vengeance ; tout le camp demeure immobile ; les blessés pensent à la perte qu’ils ont faite, & non pas aux blessures qu’ils ont reçues ; les peres mourans envoient leurs fils pleurer sur leur général mort. L’armée en deuil est occupée à lui rendre les devoirs funebres ; & la renommée qui se plaît à répandre dans l’univers les accidens extraordinaires, va remplir toute l’Europe du récit glorieux de la vie de ce prince, & du triste regret de sa mort ». (D. J.)

Pathétique, adj. en Musique, est une maniere expressive & passionnée, capable d’exciter la pitié, la compassion, la douleur & les autres passions qui resserrent le cœur ; dans ce sens nous disons le style pathétique, un sujet pathétique, un chant pathétique.

Le genre chromatique est très-propre pour le pathétique, il en est de même des dissonnances ménagées avec art, & des mouvemens lents & variés. (S)

Pathétiques ou Trochleateurs, en Anatomie ; c’est la quatrieme des dix paires de nerfs qui sortent de la moëlle alongée. Voyez nos Planches anatomiques, & leur explication. Voyez aussi l’article Nerf.

Les pathétiques sont les plus petits nerfs du cerveau ; ils ont leur origine dans la partie inférieure de la moëlle alongée derriere les nates & les testès. Voyez Natès & Testès.

On les appelle pathétiques, parce qu’il servent à exprimer dans les yeux différentes passions ; quelques-uns les nomment aussi amateurs, amatorii, à cause du grand usage que les amans en font, &c. Voyez Œil, &c.

Ils se distribuent au muscle grand oblique de l’œil, qu’on nomme aussi trochleateur. Voyez Oblique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pathétique »

(XVIe siècle) Du latin patheticus emprunté au grec παθητικός, pathêtikos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Παθητιϰὸς, de πάθη ou πάθος, souffrance (voy. PATHOS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pathétique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pathétique patetik

Citations contenant le mot « pathétique »

  • C'est pathétique de condamner le cours des choses. On n'arrête pas le futur. De Will Self / Télérama, 4 février 2015
  • Le sublime lasse, le beau trompe, le pathétique seul est infaillible dans l'art. Celui qui sait attendrir sait tout. De Alphonse de Lamartine / Graziella
  • Rien de plus pathétique que le dérisoire. De Victor-Lévy Beaulieu / Moi, Pierre Leroi, prophète, martyr et un peu fêlé du chaudron
  • Ce qu'il y a de beau, de grand, de pathétique chez celui qui tend vers un idéal, c'est qu'il ne l'atteint jamais. De Emile Coderre / Jean Narrache chez le diable
  • L'ironie n'enlève rien au pathétique. Elle l'outre au contraire. De Gustave Flaubert / Lettre - 9 Octobre 1852
  • La mort (ou son allusion) rend les hommes précieux et pathétiques. De Jorge Luis Borges / L'Immortel
  • Il y a des instants pathétiques qui sont lourds de sens mais qui n'ont pas leur place dans une synthèse... De Daniel Cordier / Entretien avec Pierre Assouline - Octobre 1989
  • La sexualité humaine est ce qui fonde le grave et le sérieux, le ludique et l'agréable, mais aussi le pathétique et le tragique de l'existence. De Henri Barte / Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus
  • La gloire est comme ces navires où l'on ne meurt pas seulement à ciel ouvert mais aussi dans l'obscurité pathétique des cales. De Pierre Brossolette / son discours à la BBC, le 22 septembre 1942
  • L'intensité de l'amour est une question de mesure à l'intérieur de chacun, et c'est bien ce qu'il y a de pathétique chez les humains que la faculté de s'accrocher à si peu... de s'accrocher à rien. De Berthe Hamelin-Rousseau / Un mât touchait l'azur
  • Je trouve cela complètement déplacé, pathétique. Dans ce pays, qui prône la reconnaissance des territoires, des terroirs... En réalité, on n'accepte pas un cheveu qui dépasse. Le moindre accent est pointé du doigt. Et pas de façon aussi sympathique que l'on pourrait le croire. Quand vous regardez les railleries dont fait l'objet Jean Castex, on dit qu'il inspire « une troisième mi-temps de rugby », qu'avec lui on a « l'impression d'être en vacances », qu'il a la même voix que Maïté... On met en avant des plaisanteries... Un certain manque de sérieux. Et, de façon insidueuse, l'incompétence. Alors que Jean Castex est un haut-fonctionnaire, qui a fait de brillantes études, qui est passé par tous les canons de la haute-administration française... Le ramener à sa façon de prononcer les « en » et les « on », c'est très réducteur. Et même pour le pays lui-même, car ce n'est pas se faire honneur que d'avoir la vue basse comme cela. C'est comme si nous avions un Premier ministre noir, et que l'on passait la journée à commenter sa couleur de peau. , « Commenter l’accent de Jean Castex, c’est pathétique », déplore le député Christophe Euzet
  • Après la manifestante qui a grimpé sur la Menora de la Knesset pour se montrer torse nu, d’autres femmes ont suivi son exemple lors des manifestations qui ont suivi. L’une d’elles, portant un masque frappé du symbole communiste du marteau et de la faucille a expliqué au micro de la chaîne Kan-11 ce qui a motivé cette attitude, une explication qui montre la dérive morale et intellectuelle pathétique qui frappe ce mouvement de gauche : « Nous avons remarqué que les seins nus font plus d’effet sur le plan médiatique que le meurtre de Palestiniens, l’occupation ou la violence policière et qu’ils arrivent à mettre les sujets importants à l’ordre du jour »… LPH INFO, L'explication pathétique d'une manifestante qui s'est montrée torse nu... - LPH INFO
  • « Il m’a fatigué, lui. Je suis las de ce garçon. Non seulement il ne m’épate pas dans son job au quotidien, et ce qu’il a fait de cette équipe, premièrement. Et deuxièmement, cet épisode est pathétique : je pars, je ne pars pas, je pars, finalement je n’ai plus rien donc je reste. ça se dit qu’il m’a gonflé ?! Bon, eh bien, il m’a gonflé ». Girondins4Ever, Jérôme Alonzo : "Il m'a fatigué, lui. Cet épisode est pathétique, il m'a gonflé" | Girondins4Ever
  • Interview pathétique.... 14 juillet 2020 ! Celui-dont-on-ne doit-plus jamais-prononcer-son-nom,.. « C Dans l’air » son plateau télé,.. Se masturbe sur son interview.. « L’équipe que j’ai renvoyéeA superbement bien travaillé, Et,... je vais changer, En maintenant le cap engagé ... ».... Celui-dont-on-ne doit-plus jamais-prononcer-son-nom,..Tous les trois mois,.. Porte sa voix À réinventer sa grammaire,... Juste pour plaire,..Sa politique,.. ? Pathétique... ! Qu’avez-vous entendu,.. ? Veut réinventer le dialogue social... ? Mais quid du chaos de la rue,.. ? Ces viles corporations  qui manifestent, Seraient la cause du fossoyeur d’AREVA,.. Qui les cris,.. la colère,.. n’aurait pas entendus... Philippe,... à mis du Havre les fonds,.. à plat... Celui-dont-on-ne doit-plus jamais-prononcer-son-nom,.. Nous sort une phrase,.. à analyser,.. décomposer.... « J’ai sans doute aussi laissé paraître quelque chose que je ne crois pas être profondément » Y aurait-il ici,.. un message sans fond,... ? À relire,.. relire,.. voici une profonde pensée... Celui-dont-on-ne doit-plus jamais-prononcer-son-nom,.. A réitéré,.. Lui,... dieu Jupiter,.. Moi,.. chef de guerre,.. Pour la France,.. Je ne veux que le meilleur,.. » Pour elle,.. je suis une chance... ! L’ISF,... toujours oubliée,.. Pour les Sociétés,.. Laisse le CICE en cadeau, Exonération des charges sociales, Virement de bord total,.. Baisse des rémunérations,.. À oublier,.. la fin de la taxe d’habitation.... La Convention citoyenne,.. Un leurre,.. Pour les masques,. les dépistages.... Ce mec,... Est une illusion,.. un mirage,..   Ce mec, Est sans fond,.. sans couleur.... Devant son miroir,.. tous les matins Je suis un homme, Je tourne en rond J’avance,.. j’avance à reculons,... Je suis le roi de l'illusion Au fond qu'on me pardonne Je suis le roi, le roi des cons..... Club de Mediapart, Interview pathétique.... 14 juillet 2020 ! | Le Club de Mediapart
  • Le fait que trois ministres soient venus annoncer deux jours avant votre rassemblement, la création d'une Land Court et la mise sur pied du Musée de l'Esclavage, deux des recommandations de la commission Justice et Vérité, est-ce une demi-victoire pour l'AFAC ? Ce n’est même pas une victoire. C’est pathétique que trois ministres viennent deux jours avant notre rassemblement parler du Truth and Justice Commission - il faut le souligner en plein affolement de la population plutôt braquée par les fake news à propos des cas d’infection de Covid-19 dans les écoles -, alors que ces ministres savaient que nous allions en parler dimanche. Ils pensaient nous couper l’herbe sous les pieds. La création de la  Land Court est déjà contestée. Donc il y a encore du chemin à faire. Par rapport au musée, nous voyons enfin une lueur d’espoir après neuf ans ! Mais il y a plein d’autres choses encore à appliquer dans le rapport. De plus, le rapport n’a pas été publié dans sa totalité. L’AFAC va continuer sa campagne d’information et de lobby pour que le rapport de la Truth and Justice Commission ne reste pas dans les bibliothèques des universités ni dans les placards des ministères. lexpress.mu, Père Jean-Claude Veder: «Pathétique que trois ministres viennent deux jours avant notre rassemblement parler de la commission Justice et Vérité» | lexpress.mu

Images d'illustration du mot « pathétique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pathétique »

Langue Traduction
Portugais patético
Anglais pathetic
Espagnol patético
Italien patetico
Allemand erbärmlich
Chinois 可悲的
Arabe مثير للشفقة
Russe жалкий
Japonais 哀れな
Basque patetikoa
Corse pateticu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pathétique »

Source : synonymes de pathétique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pathétique »

Partager