Enseigner : définition de enseigner


Enseigner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENSEIGNER, verbe trans.

A.− Transmettre un savoir de type scolaire.
1. Emploi trans.
a) [L'obj. désigne le destinataire] Transmettre un savoir à. Synon. instruire.Par ailleurs, la classe d'enseignement postscolaire est souvent hétérogène (...). On comprend que, pour enseigner des enfants ayant des aspirations et des niveaux intellectuels si variés et, surtout, pour enseigner des jeunes gens d'âge ingrat, déjà installés entre l'école et la vie, il faut au maître une habileté pédagogique particulière et une grande faculté d'adaptation (Encyclop. éduc.,1960, p. 188).Il faut savoir plus de choses pour enseigner des adolescents que des enfants (Robert, Artis.,1966, p. 168).
b) [L'obj. désigne le contenu, la matière de l'enseign.] Faire savoir par des leçons, par l'exemple. Synon. apprendre.
Enseigner qqc. à qqn.Enseigner une doctrine, la grammaire, l'histoire. Tant que les instituteurs enseigneront à nos enfants la règle de trois, et surtout la preuve par neuf, ils seront des citoyens considérés (Péguy, Argent,1913, p. 1137).Ils [les professeurs] enseignent des choses qu'ils ne peuvent pas faire eux-mêmes (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 48):
1. Il faut établir et multiplier les écoles dans lesquelles, comme en Angleterre, on apprend aux enfants pauvres à lire, écrire et compter; il faut des colléges pour enseigner les langues anciennes, et des universités pour porter plus loin encore l'étude de ces belles langues et celles des hautes sciences. Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 1, 1817, p. 287.
Emploi pronom. à sens passif. L'exégèse biblique, telle qu'elle s'enseignait chez les catholiques il y a une centaine d'années (Renan, Souv. enf.,1883, p. 269).Réfl., rare. Pour savoir ce que nous enseignerons, il nous faut bien connaître ce que nous nous enseignons à nous-mêmes, ce que nous croyons, notre foi (Michelet, Journal,1849, p. 50).
Enseigner (à qqn) que :
2. Il [Pythagore] enseignait donc qu'après la mort nous renaissions dans la nature, soit hommes, soit animaux. Mais vous soutenez, et en cela vous avez raison, qu'il n'enseignait pas que nous pussions redevenir animaux. Donc nécessairement il enseignait que nous renaissions dans l'humanité. P. Leroux, De l'Humanité, de son principe et de son avenir,t. 2, 1840, p. 425.
Enseigner sur + subst. (rare) :
3. Et il vaudrait mieux ne jamais enseigner sur l'ivrognerie que risquer de faire honte à un fils de son père. Je cite cet exemple, parce qu'il est de métier, et très mordant. Cela mènerait à enseigner en tous sujets par le vrai et le beau, sans s'occuper jamais du faux et du laid,... Alain, Propos,1935, p. 1254.
2. Emploi abs. Exercer la profession d'enseignant. Il [Hippocrate] forma des élèves, il enseigna (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 1, 1808, p. 23).Interdiction absolue d'enseigner (Encyclop éduc.,1960, p. 71):
4. Un des liens les plus solides qui s'établirent entre nous [ma sœur et moi] fut celui de maître à élève. J'aimais tant étudier que je trouvais passionnant d'enseigner. Faire la classe à mes poupées ne pouvait en aucune mesure me satisfaire : il ne s'agissait pas de parodier des gestes, mais de transmettre authentiquement ma science. Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 47.
Souvent avec un compl. prép. de lieu. Enseigner à l'université. Le grand disparu enseigna longtemps à l'École Normale Supérieure de Sèvres (Gds cour. pensée math.,1948, p. 290).Les étrangers (...) autorisés à enseigner dans une école technique privée (Encyclop. éduc.,1960, p. 76)
B.− Transmettre un savoir de type non scolaire. [Le suj. désigne une pers. ou p. méton. une doctrine, une expérience ou une rencontre de la vie] .
1. Vieilli. [L'obj. désigne un inanimé concr.] Faire connaître par un signe, par une indication. (Quasi-) synon. montrer.L'indienne qui lui enseigna sa route (Chateaubr., Natchez,1826, p. 489).Je vas vous enseigner une belle compagnie de perdrix (Renard, Journal,1909, p. 1250).
2. [L'obj. désigne le contenu de ce qui est transmis] Faire acquérir la connaissance de, la pratique de.
a) Domaine concr.
Enseigner qqc. (à qqn).Leur enseigner des recettes pour la fabrication des conserves (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 39).L'expérience m'a enseigné peu à peu certaines pratiques (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1196).
Enseigner (à qqn) à + verbe à l'inf.[une vieille dame] qui m'a enseigné à encaustiquer les cuivres (Colette,Music-hall,1913,p. 23).Je vous enseignerai à pêcher les écrevisses (Audiberti, Quoat,1946, 1ertabl., p. 40).
b) Domaine abstr.
Enseigner qqc. (à qqn).La « donation parfaite » que nous enseigne l'École française (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 148).Le catholicisme enseigne l'amour de la vérité (Gide, Journal,1923, p. 773).Ainsi l'enseigne le catéchisme de Calvin (Monde,19 janv. 1952, p. 9, col. 1):
5. À l'Est et à l'Ouest, les conflits sociaux intérieurs et extérieurs enseignent à des personnes la nature de leurs déterminations sociales et les mettent déjà, par là même, en situation de les dominer et de les dépasser. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 608.
Emploi abs. Enseigner, mon petit, ça n'est pas drôle! (...) La parole de Dieu! C'est un fer rouge. Et toi qui l'enseignes, tu voudrais la prendre avec des pincettes (Bernanos, Journal curé camp.,1936p. 1071).
3. [L'obj. désigne une pers.] Rendre savant, compétent dans un domaine déterminé. Synon. éclairer, instruire.Il s'était épuisé à enseigner les gens du pays (Guéhenno, Jean-Jacques,En marge des « Confessions », 1948, préf., p. 120):
6. Puisque j'ai le bonheur d'être ainsi à vos pieds, ne me retirez pas si vite vos enseignements! Ne fermez pas la source dont vous m'avez laissé prendre une gorgée! Parlez, mon père! Instruisez-moi! Enseignez-moi! Je saurai ce qu'il faut faire! Gobineau, Nouvelles asiatiques,1876, p. 93.
Rare. Enseigner qqn sur.Je t'enseignerai donc sur la trahison (Saint-Exupéry, Citad.,1944, p. 874).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. a) Enseignable, adj. Qui est susceptible d'être enseigné. Une philosophie enseignable dans les écoles (Renan, Feuilles dét., 1892, p. 296). Une création d'art réellement obscure, non enseignable et difficilement rationalisable (David, Cybern., 1965, p. 81). b) Enseigné, ée, adj. Qui a fait l'objet d'un enseignement. Examens à subir sur les matières enseignées (C. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 25). En emploi subst. masc. Personne qui reçoit un enseignement. Synon. usuel étudiant; anton. enseignant. Cogestion croissante de l'enseignement par les enseignants et les enseignés (Antoine, Passeron, Réforme Univ., 1966, p. 211). c) Enseigneur, subst. masc., rare. Personne qui dispense un enseignement. Ce ton exaspérant des enseigneurs diplômés (Arnoux, Rhône, 1944, p. 380). Ce clinicien éminent, cet enseigneur incomparable (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 618). 2. Si dans bien des cas enseigner et apprendre sont employés comme synon., il reste que apprendre offre un contenu sém. plus prégnant (cf. Dupré 1972).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sε ɳe], (j')enseigne [ɑ ̃sε ɳ]. Également, sur le modèle cédons, cède : [ɑ ̃seɳe], [ɑ ̃sε ɳ] (Dub., Pt Rob. et, avec la mention ,,parler courant``, Warn. 1968). Enq. : /ãseɳ/ (il) enseigne. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1050 « faire connaître par un signe, une indication » (St Alexis, éd. Storey, 312); ca 1170 enseignier a + inf. (Livre des Rois, éd. Curtius, II, I, 18); 1165-70 « instruire (quelqu'un) » (B. de Ste-Maure, Troie, 5898 ds T.-L. : Comandé m'a qu'o vos remaigne Por enseignier vostre compaigne). Du lat. vulg. insignare, class. insignire « signaler, désigner ». Fréq. abs. littér. : 3 122. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 439, b) 3 461; xxes. : a) 4 367, b) 5 010. Bbg. Gougenheim (G.). Chercher et fouiller. In : [Mél. Harmer (L.-C.)]. 1970, p. 22. − Keller (H.-E.). Notes d'étymol. galloromane et rom. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, p. 239. − Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Arch. St. n. Spr. 1969, t. 205, p. 364 (s.v. enseignable).

Enseigner : définition du Wiktionnaire

Verbe

enseigner \ɑ̃.sɛ.ɲe\ ou \ɑ̃.se.ɲe\ transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Indiquer, faire connaître quelque chose que ce soit.
    • Le statut d’entrepreneur individuel spécialisé dans la chnouf semble en contradiction avec une vocation de pédagogue se destinant à enseigner les valeurs du sport. À moins de se spécialiser dans le cyclisme. — (Bourse d'études, dans Marianne (magazine), n°772 du 11 février 2012, p. 43)
    • Ils ont ainsi émis la thèse selon laquelle la vie de l'homme préhistorique, pour bienheureuse qu'elle était, ainsi que nous l’a enseigné Rousseau, n'en était pas moins aussi ennuyeuse, à telle enseigne que cet homme d’autrefois fut naturellement amené à inventer un art pour se distraire. — (Bénédicte de Villiers, La pré-histoire chez Kant et Rousseau : Roman ou conjecture ?, dans Littérature et savoir(s), sous la direction de Sophie Klimis & Laurent van Eynde, Bruxelles : Publications des Facultés universitaires Saint Louis, 2002, p. 102)
    • Sganarelle -- Enseignez-nous un peu le chemin qui mène à la ville. (Molière Don Juan, acte III scène II)
    • La nature nous enseigne que tous les excès sont pernicieux.
  2. (Par extension) Instruire quelqu’un de quelque art, de quelque science, etc.
    • Enseigner la jeunesse.
    • Enseigner les ignorants.
    • Le premier devoir des pauvres filles qui nous enseignaient, c’était de répartir également les éloges et les bons points à notre académie de prodiges. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 71.)
  3. Former quelqu’un dans la connaissance d’un art, d’une science, etc.
    • À l’école, on lui avait enseigné, avec le calcul, les éléments du dessin, et il en savait assez pour se débrouiller en géométrie. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 151 de l’éd. de 1921)
    • Hanser enseigna d'abord à Méhul les premières règles du contrepoint rigoureux, et le mit bientôt en état de le remplacer à l'orgue pour les offices du matin. — (Castil-Blaze, Étienne Nicolas Méhul, dans la Revue de Paris, 1834, vol.1, p.24)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Enseigner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSEIGNER. v. tr.
Indiquer, faire connaître quelque chose que ce soit. Enseignez-moi une recette. Enseignez-moi sa maison. Enseignez-nous le chemin. La nature nous enseigne que tous les excès sont pernicieux. Par extension, il signifie Instruire quelqu'un de quelque art, de quelque science, etc. Enseigner la jeunesse. Enseigner les ignorants. Il signifie aussi Former quelqu'un dans la connaissance d'un art, d'une science, etc. Enseigner la philosophie à quelqu'un. Enseigner les mathématiques. Enseigner les langues. Enseigner la danse, l'escrime. Méthode pour enseigner les langues, Enseigner la vertu. On dit de même Enseigner à faire quelque chose.

Enseigner : définition du Littré (1872-1877)

ENSEIGNER (an-sè-gné) v. a.
  • 1Indiquer, faire connaître. Enseigner les détours d'un bois. Enseigner le chemin le plus court à un voyageur égaré. Et vous m'avez au crime enseigné le chemin, Corneille, Cinna, v, 2. Qui se lasse d'un roi peut se lasser d'un père ; Mille exemples sanglants nous peuvent l'enseigner, Corneille, Nicom. II, 1. Vous vous mettez fort mal au chemin de régner. - Seigneur, si je m'égare, on peut me l'enseigner, Corneille, ib. III, 1. Pour sortir des tourments dont mon âme est la proie, Il est, vous le savez, une plus noble voie : Je me suis vu, madame, enseigner ce chemin Et par plus d'un héros et par plus d'un Romain, Racine, Bérén. V, 6. Enseignez-moi, Thébains, le palais de vos princes, Chénier M. J. Œdipe roi, IV, 2.
  • 2Faire savoir, démontrer, en parlant d'un art, d'une science, en donner des leçons. Enseigner le latin, le dessin, l'escrime. Parmi les diverses sciences qu'ils [les pédagogues] se vantent de leur enseigner [aux enfants], ils se gardent bien de choisir celles qui leur seraient véritablement utiles, parce que ce seraient des sciences de choses et qu'ils n'y réussiraient pas, Rousseau, Ém. II.

    Absolument. Rien n'étouffe plus la doctrine que de mettre à toutes les choses une robe de docteur ; les gens qui veulent toujours enseigner empêchent beaucoup d'apprendre, Montesquieu, Déf. Esprit des lois, part. 3.

  • 3Faire connaître comme par une sorte de leçon. Quelques animaux nous ont enseigné à bâtir des maisons. Que saurait enseigner aux princes Le grand démon qui les instruit, Dont ta sagesse en nos provinces Chaque jour n'épande le fruit ? Malherbe, III, 2. Instruisez-le d'exemple, et vous ressouvenez Qu'il faut faire à ses yeux ce que vous enseignez, Corneille, Cid, I, 3. L'amour généreux de la vérité fait très souvent perdre les chaires où l'on ne doit enseigner que la vérité, Malebranche, Recherche, IV, 9. Non, quoi que l'ignorance enseigne sur ce point, Boileau, Épît. XI. Méchant, c'est bien à vous d'oser ainsi nommer Un Dieu que votre bouche enseigne à blasphémer, Racine, Athal. III, 4. Il est d'autres vertus que je veux t'enseigner, Voltaire, Alz v, 7. Enseignez la raison, la justice et les mœurs, Voltaire, Orphel. v, 6. Le faux zèle Enseigne à tout souffrir comme à tout hasarder, Voltaire, Henr. ch. x. S'ils se servirent du mensonge pour enseigner des vérités, ils étaient indignes de les enseigner ; ils n'étaient pas philosophes, ils étaient tout au plus de très prudents menteurs, Voltaire, Dict. phil. Philosophe, I. Un sage simple, sans faste, sans imposture [Confucius], qui enseignait aux hommes à vivre heureux, six cents ans avant notre ère vulgaire, dans un temps où tout le septentrion ignorait l'usage des lettres, Voltaire, ib. Tout le monde veut enseigner à bien faire, et personne ne veut l'apprendre, Rousseau, Rép. au roi de Pologne. Les mœurs qu'en ce désert enseigne la nature, Ducis, Macbeth, IV, 6.
  • 4Apprendre à savoir, instruire, avec un nom de personne pour complément direct. Enseigner la jeunesse. [L'ingrat] ne tiendra compte ni de ceux qui l'ont mis au monde, ni de ceux de qui il a mangé le pain, ni de ceux qui l'ont enseigné, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 17. Une femme qui peut faire des fautes dans sa langue, si elle n'y a été enseignée, Voiture, Lett. 185. Dans l'Église naissante, on enseignait les catéchumènes, c'est-à-dire ceux qui prétendaient au baptême, avant que de le leur conférer, Pascal, Compar. des chr. J'ai déjà dit que ce grand Dieu les enseigne [les rois] et en leur donnant et en leur ôtant le pouvoir, Bossuet, Reine d'Angleterre. Ils nous ont enseignés par leur ignorance même, Bossuet, Serm. Quinq. Allez, dit-il, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant…, Bossuet, Hist. II, 6. Il [Jésus-Christ] l'a enseignée [l'Église] avec tant de soin, Fléchier, III, 407. Il [Jésus-Christ] inspire des prophètes pour nous enseigner, Massillon, Av. Divinité de J. C. Nous avons enseigné ces braves insulaires, Voltaire, Orphel. v, 5. Les anciens Toscans, qui enseignèrent les Romains, savaient quelque chose de plus que les peuples occidentaux, Voltaire, Mœurs, Av. prop. Ce dogme par qui nous sommes enseignés que les prières des mortels hâtent la délivrance des âmes, Chateaubriand, Génie, II, v, 15.

    En cet emploi, enseigner ne prend ni complément indirect ni verbe après lui.

  • 5S'enseigner, v. réfl. Se faire leçon à soi-même. Afin que… aux dépens d'autrui Sage je m'enseignasse, Régnier, Sat. XI. Vous [prêtre] enseigniez les autres et vous ne vous enseigniez pas vous-même, Massillon, Av. Jug. univ.

    Être enseigné, démontré. Les mathématiques s'enseignent dans cet établissement.

SYNONYME

ENSEIGNER, INSTRUIRE. Enseigner, c'est donner l'enseignement ; instruire, c'est donner l'instruction. Il y a donc dans enseigner quelque chose qui regarde moins le résultat et davantage les moyens ; c'est le contraire dans instruire. À un autre point de vue, instruire se dit plus exclusivement de l'enseignement intellectuel, et enseigner de l'enseignement moral : allez et enseignez toutes les nations ; mais on dira à un professeur : instruisez mon fils. Enfin, en plusieurs cas, ces deux mots prennent une signification analogue et se confondent.

HISTORIQUE

XIe s. S'est quil [qui le] demande, ne l'estuet enseigner [il n'est besoin qu'on le lui montre], Ch. de Rol. VIII.

XIIe s. Enseignez moi un home de bernage [vaillance], Ronc. p. 13. Et de bataille hardis et enseignés, ib. p. 65. Je vous ensegnerai [indiquerai] un juïse [jugement, supplice] pesant, ib. p. 199. Isnels [prompt] por enseignier, et tardis [tardif] por oïr, Saint Bernard, p. 553. Cil qui lui ont ensaigné et apris à eslogner ceus de ci environ, Hues de la Ferté, Romancero, p. 184. Herupois sont moult sage, leur gent bien enseignie, Sax. X. Reis, fait li sainz Thomas, mal estes enseigniez ; Vus n'estes mie tels cum estre soliez Al tens que vus servi…, Th. le mart. 118. Les proveires [prêtres] ne deiz enseignier ne mener ; Ensuivre les t'estuet [tu dois les suivre], devant deivent aler, ib. 73.

XIIIe s. Amors proi [je prie l'Amour] ke m'ensaint [qu'il m'enseigne] à faire vo talent, Poésies mss. avant 1300, t. II, p. 959, dans LACURNE. Ainsi caroloient ilecques Ceste gens, et autres avecques, Qui estoient de lor mesnies, Franches gens et bien enseignies [bien élevées], Et gens de bel afetement [manière] Estoient tuit communement, la Rose, 1289. Oncques tel response n'issi [ne sortit] D'omme vilain mal enseignié, ib. 1941. Par cest livre porra il [le comte] estre enseigniez comment il devera garder et fere garder les coustumes de sa terre, Beaumanoir, 12. Le connestable en parla au Beduyn, et il dit que il n'en enseigneroit ja gué, se l'en ne li donnoit les deniers avant, Joinville, 223. Un cordelier vint à li au chastel de Yeres, et, pour enseigner le roi, dit en son sermon, Joinville, 199.

XIVe s. Les autres ars et sciences enseignent ung homme estre bon edifieur et bon paintre, Oresme, Prol.

XVe s. [Édouard fait sortir de Calais tous les habitants pour la repeupler de purs Anglais] et ne retint que trois hommes : un prestre et deux autres anciens hommes, bon coustumiers des lois et ordonnances de Calais ; et fut pour enseigner les heritages, Froissart, I, I, 322.

XVIe s. … Car chacun jour au camp sous leur enseigne Font exercice, et l'un à l'autre enseigne à tenir ordre et manier la picque, Marot, II, 20. Il leur enseigna la sobrieté et les accoustuma à peu parler, Amyot, Lyc. et Num. comp. 7. Il ordonna qu'ilz fussent elevez, instruits et enseignez soubs mesmes maistres, Amyot, ib. 9. Il enleva l'or et tua sur le champ le pauvre Barbare qui le luy avoit enseigné, de peur qu'il ne le dist à d'autres, Amyot, Arist. 13. Ô gentils oiselets que vous estes heureux ! Nature d'elle mesme à l'amour vous enseigne, Ronsard, 181.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENSEIGNER. Ajoutez :
6Enseigner de, avec un infinitif. Vous avez de quoi remercier les dieux de ce que vous enseignez d'être cruel à un qui ne le peut apprendre, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Cette construction, plus rare que enseigner à, n'a rien de fautif.

REMARQUE

Enseigner a été dit dans le XVIe siècle pour infliger la peine de la marque : Sur paine, les femmes d'estre enseignées d'ung peron en visaige à une joinhe [joue], Ordonn. contre les vagabonds, du 5 janvier 1539, dans Rec. des ordonn. de la principauté de Liége, publié par M. Polain. Enseigner est ici pris au sens de : imprimer un signe, une enseigne, une marque ; mais qu'était ce peron qu'on imprimait au visage ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enseigner »

Étymologie de enseigner - Littré

Provenç. enseignar, ensegnar, esseignar ; catal. ensenyar ; espagn. enseñar ; portug. ensinar ; ital. insegnare ; d'un bas-latin insignare, de in, en, et signum, signe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de enseigner - Wiktionnaire

Du latin vulgaire insignare, du latin insignire[1], dérivé de signum (« signe ») : mettre une marque, signaler une chose .
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enseigner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enseigner ɑ̃sɛɲe play_arrow

Conjugaison du verbe « enseigner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe enseigner

Évolution historique de l’usage du mot « enseigner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enseigner »

  • Comment enseigner la grammaire, même à distance, au lycée comme au collège ? Laila Methnani partage sur la page Lettres de l’académie de Grenoble des ressources pour amener l’élève à raisonner sur un problème grammatical (faire des choix et les justifier en s’appuyant sur le vocabulaire et des manipulations adaptées), à travailler « sa posture  et ses gestes grammaticaux » (réécrire, déplacer, remplacer, supprimer …). Propositions : pratiquer la phrase du jour (avec Vocaroo et Crytpad), confronter les choix orthographiques (exemple en 3ème au collège du Touvet par Nathalie Baugier), évaluer la question de grammaire à l’EAF (avec 3 exemples de productions d’élèves autour de la négation, analysés et évalués). , Enseigner la grammaire, même à distance
  • Ces enseignants volontaires seront affectés dans des écoles des cinq provinces du Rwanda. Ils y resteront pendant l’année scolaire et pourront voir leur contrat renouveler une fois. Leur mission consistera à enseigner le français en classe primaire, dès la quatrième année du système scolaire rwandais, ou secondaire. Ils pourront également animer des activités «ludo-éducatives autour du français (mise en place d’un environnement francophone)». Mais attention! Pour postuler, le candidat doit impérativement avoir une expérience significative d’au moins trois années dans le domaine de l’enseignement du français, ainsi que le stipule le descriptif dudit poste. Le Figaro.fr, Un appel à candidatures pour enseigner le français au Rwanda
  • À la lecture du rapport remis par l'ex-eurodéputé à Edouard Philippe en avril 2019, à la veille du démarrage de la présidence française au Conseil de l'Europe, on mesure les écarts de connaissances entre les Etats membres. L'histoire particulière de chacun d'entre eux a conduit à des approches très variées dans la façon d'enseigner la discipline. Avec une constante : « la régression de sa part dans les programmes », déplore Alain Lamassoure.  Les Echos, Enseigner l'histoire : un défi européen | Les Echos
  • https://www.capital.fr/economie-politique/enseigner-derriere-un-ecran-na-rien-de-naturel-1372444 Capital.fr, “Enseigner derrière un écran n’a rien de naturel” - Capital.fr
  • Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui. De André Gide / Journal
  • La marque distinctive du savant, c'est la capacité d'enseigner. De Aristote
  • L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner ; ensuite il enseigne. De Confucius / Entretiens du Maître avec ses disciples
  • Qui ne continue pas à apprendre est indigne d'enseigner. De Gaston Bachelard
  • Il y a un art de savoir et un art d'enseigner. De Cicéron
  • Les sciences peuvent seules enseigner la non-crédulité sans enseigner le scepticisme, ce suicide de la raison. De Paul Bert
  • Quand une société ne peut pas enseigner, c'est que cette société ne peut pas s'enseigner. De Charles Péguy / Pour la rentrée
  • Il vaut mieux enseigner les vertus que condamner les vices. De Baruch Spinoza
  • Les hommes intelligents aiment apprendre. Les imbéciles aiment enseigner. De Anton Tchekhov
  • Inutile d'enseigner aux singes à grimper aux arbres. De Lao-Tseu
  • J'apprends chaque jour pour enseigner le lendemain. De Emile Faguet
  • Sans exemple, on ne peut rien enseigner correctement. De Columelle
  • Interroger, c’est enseigner. De Xénophon / Economique
  • Interroger, c'est enseigner. Xénophon, d'Athènes, Économique, XIX, 15 (traduction Chantraine)
  • Un homme qui enseigne peut devenir aisément opiniâtre, parce qu'il fait le métier d'un homme qui n'a jamais tort. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères

Traductions du mot « enseigner »

Langue Traduction
Corse insegnà
Basque irakasteko
Japonais 教える
Russe учат
Portugais ensinar
Arabe يعلم
Chinois
Allemand lehren
Italien insegnare
Espagnol enseñar
Anglais teach
Source : Google Translate API

Synonymes de « enseigner »

Source : synonymes de enseigner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enseigner »


Mots similaires