La langue française

Moucheter

Définitions du mot « moucheter »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOUCHETER, verbe trans.

A. − [Correspond à mouche II B]
1. Parsemer (une étoffe) de petites taches régulières de couleur autre que celle du fond (v. mouche II B 4). Synon. bigarrer, barioler, taveler.Moucheter du satin, du taffetas (Ac.1935).
Moucheter une coiffe, une voilette. ,,La garnir de petites mouches de soie`` (Lar. 19e).
FOURR. Moucheter l'hermine. Y coudre de petites pièces de fourrure noire pour en rehausser la blancheur et l'éclat (d'apr. Chesn. 1857-58, Littré).
2. P. ext., littér. Parsemer de taches (un objet ou une surface quelconque). J'aimais, pendant de longues heures, à respirer le parfum sauvage et pénétrant du violier qui mouchette de ses bouquets d'or la robe de lierre de la féodale et caduque cité de Louis XI (Bertrand,Gaspard,1841, p.47).Une volée de rares flocons blancs, mouchetant un sol noir de décembre (Zola,Bonh. dames,1883, p.485).De grandes vaches noires et blanches, agenouillées et immobiles, mouchetaient les pâturages (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.222).
3. Salir, marquer de petites taches (v. mouche II B 1). Synon. éclabousser, maculer, tacher.L'écume qui blanchissait le mors et la fange séchée qui mouchetait le ventre et le poitrail de sa monture (Ponson du Terr.,Rocambole,t.1, 1859, p.430).De ses deux mains, crispées sur le bois de la brosse, elle poussait devant elle un flot noir, dont les éclaboussures la mouchetaient de boue, jusque dans ses cheveux (Zola,Assommoir,1877, p.734).D'ailleurs, l'averse s'écrasait contre les carreaux trépidants des vasistas que mouchetaient les gerbes de boue liquide (Adam,Enf. Aust.,1902, p.313).
Emploi pronom. passif. Et le monument avec ses deux étages, ses deux ailes, sa fontaine au premier et sa petite porte au milieu, commençait à se moucheter de taches blanches sous le heurt des balles (Flaub.,Éduc. sent.,1869, p.108).
4. Placer une mouche (v. mouche II B 3). Les femmes de chambre, semblant comprendre combien c'était chose grave, restaient immobiles et retenaient leur souffle pour ne pas troubler les coquettes réflexions de leur maîtresse. Enfin le doigt hésitant se fixa, et un point de taffetas, astre noir sur un ciel de blancheur, moucheta comme un signe naturel la naissance du sein gauche (Gautier,Fracasse,1863, p.105).
5. Vx. Faire de ,,petites égratigures ou découpures... sur certaines étoffes, particulièrement sur le taffetas et le satin`` (Guérin 1892).
P. ext. Faire une entaille, une marque dans quelque chose:
.... il s'était pris d'une sorte de passion à l'endroit de l'escrime et avait profondément étudié cette noble science; bien qu'il ne se crût encore qu'un écolier, il était depuis longtemps passé maître, et il lui arrivait souvent, dans les assauts qu'ils faisaient ensemble, de moucheter d'un point bleuâtre le plastron de buffle dont Pierre se couvrait la poitrine. Gautier,Fracasse,1863p.224.
B. − [Correspond à mouche II B 6] Moucheter une épée. En garnir la pointe d'une mouche pour la rendre inoffensive. Sabre, fleuret moucheté (Ac. 1935).
C. − MAR. Moucheter un croc. ,,Faire sur ce croc un petit amarrage provisoire avec du fil de caret de façon à l'empêcher de se décrocher`` (Soé-Dup. 1906). ,,Il faut toujours moucheter les crocs terminant une manoeuvre qui peut à un moment donné prendre du mou`` (Soé-Dup.1906).
Prononc. et Orth.: [muʃte], (il) mouchette [muʃ εt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. 1. 1340 «parsemer de petites taches» mosquetee (Cartons des rois, A.N. K 43, pièce 14bis ds Gdf. Compl.); 2. 1453 ermines mouchetées «parsemer une étoffe de petites queues d'hermine» (Chartrier de Thouars, Revue des Soc. sav., 1873, 1resem., p.483-5 ds Gay, s.v. gésine); spéc. 1681 hérald. moucheté «chargé de mouchetures d'hermine» (Fr. Menestrier, Abrégé méthodique des principes héraldiques d'apr. FEW t.6, 3, p.254b); 3. 1606 «garnir une étoffe en y faisant des petits trous» (Nicot); 4. 1701 «garnir de petites mouches de soie» (Fur.); 5. 1703 bled moucheté «gâté sur pied» (Dictionnaire général des termes propres à l'agriculture d'apr. FEW, loc. cit.); 6. 1835 terme d'escr. sabre moucheté, épée mouchetée (Ac.); 1842 (Balzac, Autre ét. femme, p.405: quand les Anglais plaisantent, leurs fleurets sont mouchetés, dit Blondet); 7. 1859 «salir de boue» (Ponson du Terr., loc. cit.) ; 8. 1893 «attacher les écheveaux de soie avec des fils» (DG). Dér. de mouche*; suff. -eter*, d'abord sous la forme part. passé adj. -eté. Fréq. abs. littér.: 20.
DÉR.
Mouchetage, subst. masc.Action de moucheter; résultat de cette action. a) [Correspond à supra A 1, 2] Je m'aperçois que certains vieux bols japonais aux tons jaunâtres ne sont que l'imitation de bambous et de joncs, et même avec (...) leur mouchetage surplombant un rien sur le lisse fauve du reste (Goncourt,Journal,1889, p.1029).Les fonds s'ornent de ramages, de marbrures, de mouchetages (Dorival,Peintres XXes.,1957, p.23).b) [Correspond à supra B] Mar. Les amarrages sont dits (...) mouchetage lorsqu'on veut par un amarrage empêcher une poulie de se décrocher (Galopin,Lang. mar.,1925, p.36). [muʃta:ʒ]. 1resattest. a) 1889 «petite tache de couleur différente de celle du fond» (Goncourt, loc. cit.), b) 1925 mar. (Galopin, loc. cit.); de moucheter, suff. -age*.
BBG.Quem. DDL t.22. _ Sculpt. 1978, p.629 (s.v. mouchetage).

moucheter*, -

Wiktionnaire

Verbe

moucheter \muʃ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parsemer de petites taches rondes analogues à des mouches et d’une autre couleur que le fond.
    • S'avançant au centre de la pièce, Monnet se pencha en avant et ébouriffa vigoureusement sa tignasse, d’où s’envola une épaisse farine blanche qui vint moucheter ses chaussures. — (Antoine Bello, Scherbius (et moi), Gallimard, p. 18)
    • Moucheter du satin, du taffetas.
    • Moucheter de l’hermine, parsemer l’hermine de queues de cette fourrure ou tout au moins de petits morceaux de fourrure noire.
    • Moucheter un fleuret , poser à la pointe de son fleuret une mouche : petit accessoire destiné à éviter des blessures.
  2. Attacher avec des fils de diverses couleurs des écheveaux de soie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUCHETER. (Je mouchette; nous mouchetons.) v. tr.
Parsemer de petites taches rondes analogues à des mouches et d'une autre couleur que le fond. Moucheter du satin, du taffetas. Moucheter de l'hermine, Parsemer l'hermine de queues de cette fourrure ou tout au moins de petits morceaux de fourrure noire.

MOUCHETÉ est quelquefois adjectif et signifie la même chose que Tacheté, en parlant de Certains animaux. Léopard, panthère, hyène, chat, papillon moucheté. Par analogie, Satin, taffetas moucheté. Blé moucheté, Blé malade qui a une poussière noire dans les poils placés à l'une des extrémités du grain. En termes d'Escrime, Sabre, fleuret moucheté, épée mouchetée, Sabre, fleuret, épée dont on a garni la pointe de manière à pouvoir les employer sans danger pour s'exercer à l'escrime.

Littré (1872-1877)

MOUCHETER (mou-che-té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je mouchette, je mouchetterai. L'Académie ne conjugue pas ce verbe ; mais, comme elle écrit mouchettes avec deux tt, il est probable qu'elle écrirait je mouchette avec deux tt aussi) v. a.
  • 1Orner de mouchetures, c'est-à-dire de petites taches rondes disposées symétriquement. Moucheter une étoffe.
  • 2Moucheter de l'hermine, y coudre de distance en distance de petits morceaux de fourrure noire.
  • 3 V. n. Terme d'horticulture. Se couvrir de plusieurs petites taches de différentes couleurs.

HISTORIQUE

XVe s. Armines [hermines] mouchetées, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 349.

XVIe s. Après avoir mis en pieces l'infanterie abandonnée, desquels quelques uns essaierent de gagner un coin des Suisses, tous se mirent à moucheter ces estrangers, premierement à mousquetades, et puis à coups d'escoupettes et de pistolets, D'Aubigné, Hist. II, 136.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOUCHETER, terme de Pelletier. Moucheter de l’hermine, c’est y coudre de distance en distance de petits morceaux de fourrure noire pour représenter des mouches. Voyez Hermine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moucheter »

Mouchette (qui a signifié autrefois petite mouche), diminutif de mouche. La mouchette est, par assimilation, une petite marque, une petite tache.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De mouche avec le suffixe verbal -eter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moucheter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moucheter muʃœte

Citations contenant le mot « moucheter »

  • Restituons à l’ornithologie cette vérité : la présence de bancs à moucheter de leurs petites fientes crémeuses et corrosives n’est pas l’élément déterminant qui pousse les étourneaux à coloniser un arbre plutôt qu’un autre. Si par centaine ces bruyants volatiles s’établissent dans les feuillages… SudOuest.fr, Agen : la Ville lance la chasse à l’étourneau et ses nuisances
  • Dans une petite assiette, versez quelques gouttes de vernis coloré (corail par exemple!) pour plus de facilité. Prenez la brosse pour ongles et trempez-la dans le vernis. Ensuite, frottez-la sur les ongles de l'annulaire et de l'index de façon à les moucheter. leparisien.fr, Comment se faire une manucure tie and dye pour l'été ? - Le Parisien
  • Il va manquer çuilà ! Dire qu'il a commencé au théâtre à moucheter au fleuret, de mousquetaire agile et léger il est devenu une masse de brutalité géniale ! Allons rappelons nous son évangile dans Seul contre tous : "Si je pouvais recommencer une existence, je devrais faire des films porno. Là au moins, c'est clair. Les gens qui font ça, ils ont tout compris au sens de notre espèce. Soit t'es né avec une bite et tu n'es utile que si tu te comportes comme une bonne bite bien dure qui bourre des trous. Soit t'es né avec un trou et tu ne seras utile que si tu te fais bien bourrer. Mais dans les deux cas t'es tout seul. Oui, moi je suis une bite. C'est ça. Je suis une misérable bite. Et pour me faire respecter, il faudra que je reste toujours bien dur..." RIP la bite ! EcranLarge.com, Seul Contre Tous, Calvaire : Philippe Nahon, génial ogre du cinéma de genre, est décédé - Actualité Film - EcranLarge.com
  • Ces œuvres se veulent en somme des conductrices d’énergie, de flux, à commencer par celui des éléments (l’eau, le feu) qui ont participé à leur fabrication. L’accrochage à Lafayette hésite entre une occupation clairsemée des lieux et leur densification. Il y a beaucoup de pièces de tailles variées qui, posées ici et là, du sol au plafond, initient, un peu trop coquettement sans doute, un jeu de cache-cache avec le spectateur. Mais c’est là l’esprit de la sculpture de Katinka Bock : moucheter l’espace de formes vagues et fuyantes, agiles et poreuses, plutôt que d’imposer des blocs massifs et fermés au monde. Libération.fr, Les peaux-arts de Katinka Bock - Culture / Next

Images d'illustration du mot « moucheter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moucheter »

Langue Traduction
Anglais speckle
Espagnol punto
Italien macchiolina
Allemand tupfen
Chinois 斑点
Arabe رقطة
Portugais salpico
Russe пятнать
Japonais 斑点
Basque speckle
Corse speckle
Source : Google Translate API

Synonymes de « moucheter »

Source : synonymes de moucheter sur lebonsynonyme.fr

Moucheter

Retour au sommaire ➦

Partager