Asperger : définition de asperger


Asperger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ASPERGER, verbe trans.

A.− Emploi trans. Arroser légèrement en projetant un liquide en forme de pluie.
1. Dans le domaine relig.
a) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Aspergeant le peuple du sang de la victime (Ac.1798-1878, Guérin 1892):
1. ... tous les moines, à la suite, défilèrent devant le père Maximin, debout sur les marches, tournant le dos à l'autel, et il les aspergea d'eau bénite, alors que, baissant la tête, ils regagnaient, en se signant, leurs stalles. Huysmans, En route,t. 2,1895, p. 217.
b) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr., un corps, etc.] :
2. Le prêtre dit Pater Noster. Il encense et il asperge le corps pour l'embaumer pour l'éternité : cette absoute est le dernier adieu. Barrès, Mes cahiers,t. 7,1908, p. 113.
Rem. Ces aspersions rituelles se font gén. à l'aide d'un rameau ou d'un goupillon.
2. Dans le domaine courant.
a) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] :
3. ... − il se plaqua contre la roche, le nez dans les moules, les bras en croix, la jambe droite sur des goémons. Le rouleau déferla et le couvrit d'écume. Il se garda de lever le nez. La mer montait − elle ne se contenterait pas toujours de l'asperger d'écume, il viendrait un moment qu'elle se renverserait sur lui... Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 133.
b) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] Asperger du linge avant de le repasser (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.) :
4. ... après avoir bien pesé, bien mûri, bien retardé ma décision, je bondissais d'un coup, les dents serrées, jusqu'à la cheminée où je faisais crouler une pile de bois que j'aspergeais d'essence. Saint-Exupéry, Pilote de guerre,1942, p. 301.
Rem. Pour désigner la matière de l'aspersion, asperger se construit le plus souvent avec la prép. de : asperger d'eau (bénite), d'essence. On trouve, plus rarement, asperger avec notamment, lorsque le compl. circ. a une certaine longueur : ,,on nous a aspergés avec de l'eau de fleurs d'oranger`` (cf. Flaubert, Correspondance, 1850, p. 246).
3. P. métaph. :
5. ... la nature avait combiné en Despréaux les traits de l'un et l'autre [frères], mais avec finesse, avec distinction, et avait aspergé le tout d'un sel digne d'Horace. Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 3,1863-69, p. 20.
6. La jeunesse ouvrière abandonne l'artisanat pour l'usine, et, chez les artistes, la jeunesse se fatigue de la route nationale. Elle se décourage, dépassée par les grosses voitures qui l'aspergent de lumière et de boue. Cocteau, Poésie critique2, Monologues,1960, p. 178.
Rem. Ces ex. sont intéressants parce qu'ils montrent à l'œuvre le mécanisme de la métaph. substituant une dénomination inattendue (asperger) à la dénomination attendue (éclabousser, inonder, dans l'ex. 6, saupoudrer dans l'ex. 5), sur la base de sèmes communs dont l'identification est abandonnée à la sagacité du destinataire du message.
B.− Emploi pronom.
1. Emploi réfl. dir. S'asperger d'eau chaude.
2. Emploi réfl. indir.
a) [Avec un compl. d'obj. dir. indiquant le corps ou une partie du corps] :
7. ... il chercha le seau d'eau froide, y plongea les avant-bras et s'aspergea le visage. Aymé, La Jument verte,1933, p. 43.
b) [Avec un compl. d'obj. dir. indiquant la matière de l'aspersion, et un compl. circ., prép. sur, indiquant la partie du corps aspergée] :
8. Les Indiens Chané du nord de l'Argentine sont aussi fort propres, mangeant dans des bols séparés, se rinçant la bouche après le repas et s'aspergeant de l'eau sur les doigts. R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 83.
P. métaph. :
9. Il n'existe pas une revue d'art où l'on n'aborde à chaque page les problèmes dont la presse nous entretient. Et cela s'accompagne d'un curieux quadrille. Les adversaires se saluent, échangent des clins d'œil, s'aspergent d'un vinaigre de politesses. Les insultes et les grâces alternent, ... Cocteau, Poésie critique2, Monologues,1960, p. 14.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. aspergeur, subst. masc. (A. Arnoux, Paris-sur-Seine, 1939, p. 133, suff. -eur2*). Aspergeur d'encre. Iron. Celui qui asperge (cf. le néol. concurrent asperseur recensé par Lar. 19e-Lar. 20e).
PRONONC. ET ORTH. : [aspε ʀ ʒe], j'asperge [ʒaspε ʀ ʒ]. Enq. : /aspeʀ ʒ/ (il) asperge. Cf. abroger.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Cont. relig. a) xiies. liturg. asperger de « mouiller d'un liquide projeté par gouttes » (Mainet, éd. G. Paris, IV, 99 ds T.-L. : Tierce fois le [la rivière où devaient être baptisés les païens] saigna li clers de sa main destre, Puis i jeta de l'oile, du saint cresme l'esperge); b) 1488 « répandre avec l'aspersoir » (A.N. LL 728, fo38 rods Gdf. Compl. : Asperger l'eaue beneiste). II.− Cont. profane a) 1551 « jeter en gouttes, répandre » (Cotereau, trad. de Columelle, V, 6 ds Hug. : Il vauldra mieulx y espandre et asperger de l'eau tout doulcement); b) 1606 « jeter, répandre en menus grains » (Trad. de Folengo, Merlin Coccaie, L. I [I, 22], ibid. : Un autre sur les fricassées asperge du gyngembre et du poivre). Empr. au lat. aspergere, au sens de « saupoudrer (qqn de qqc.) » (Plaute, Epid., 554 ds TLL s.v., 819, 43 : Guttula pectus ardens mi aspersisti); au sens de « répandre (un liquide) » (Plaute, Bacch., 247, ibid., 818, 60 : aspersisti aquam [ici, par image]); emploi relig. ann. 1077, Berth., Annal., p. 293, 15 ds Mittellat. W. s.v., 1038, 10 : in sabbatho sancto paschae ante infusum chrisma in aqua baptismi omnes circumstantes ex ipsa aspergere.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 93.
BBG. − Noter-Léc. 1912. − Timm. 1892.

Asperger : définition du Wiktionnaire

Verbe

asperger \as.pɛʁ.ʒe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Jeter çà et là des gouttes d’eau ou d’un autre liquide sur quelqu’un ou sur quelque chose.
    • Il faudra asperger le sol avant de passer le coup de balais. Ça fera moins de poussière.
  2. (Par extension) (Plus courant) Projeter, pulvériser un liquide en fines gouttelettes.
    • C’est le dimanche du carnaval […] les jeunes aspergent les femmes de parfum. Elles répondent à coup de petites boules en celluloïd. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, Les éditions de France, 1928, page 163)
    • À l’arrivée du grand prix, les vainqueurs, dés leur montée sur le podium, ont secoué des bouteilles de champagne dont ils ont partiellement obturé le goulot avec leur pouce et en ont aspergé le public pour manifester leur joie.
    • Avant son discours, quinze bouteilles d’eau avaient été alignées devant la table des convives. Était-ce pour asperger nos amis en cas de surchauffe métabolitique? — (Danny Lemieux, « Une soirée des plus morbide », dans Le Québec sceptique, n°31, automne 1994, page 13)
  3. (Religion) Projeter des gouttes de liquide avec un rameau ou un goupillon, lors d’un rite liturgique.
    • On aspergea d’eau bénite les draps du lit. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Un, deux, trois… J’ai aspergé les restes du ténor. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, chapitre XII, Série noire, Gallimard, 1956, page 108)
  4. (Pronominal) Se mouiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Asperger : définition du Littré (1872-1877)

ASPERGER (a-spèr-jé), nous aspergeons, j'aspergeais, j'aspergeai, aspergeant v. a.
  • Projeter un liquide en forme de pluie sur… Asperger d'eau bénite une assemblée, un cercueil.

HISTORIQUE

XVIe s. Après avoir aspergé et purifié son corps d'eau nette, Amyot, Arist. 50. Laquelle poudre soit aspergée sur la cousture, Paré, VIII, 41.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASPERGER. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Tierce fois le saigna [signa] li clers de sa main destre, Puis i jeta de l'oile, du saint cresme l'esperge, Mainet, Romania, juillet-oct. 1875, p. 330. Vos, fontaines de larmes,… asperdeiz moi par plors, Bonnardot, Texte lorrain, dans Romania, t. V, p. 297.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « asperger »

Étymologie de asperger - Littré

Provenç. aspergir ; ital. aspergere ; de aspergo, de a pour ad, et de spargere, disperser (voy. ÉPARS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de asperger - Wiktionnaire

Du latin aspergere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « asperger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asperger aspɛrʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « asperger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe asperger

Évolution historique de l’usage du mot « asperger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asperger »

  • Après avoir repéré et ciblé leurs victimes, l’homme et la femme se dirigent vers elle pour l’asperger d’un liquide. Nice-Matin, Attention aux vols par ruse dans l'Est-Var: les auteurs tâchent leurs victimes pour subtiliser des bijoux - Nice-Matin
  •  En pleine nuit, deux individus auraient frappé à son domicile avant de le rouer de coups et de lui asperger le visage avec un produit corrosif, vraisemblablement un déboucheur de canalisations. , Faits-divers - Justice | Aspergé avec un déboucheur de canalisations et frappé pour une dette de cannabis

Images d'illustration du mot « asperger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « asperger »

Langue Traduction
Corse sprinkle
Basque sprinkle
Japonais 振りかける
Russe кропить
Portugais borrifar
Arabe رش
Chinois
Allemand streuen
Italien spruzzatina
Espagnol espolvorear
Anglais sprinkle
Source : Google Translate API

Synonymes de « asperger »

Source : synonymes de asperger sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires