Doctrine : définition de doctrine


Doctrine : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DOCTRINE, subst. fém.

A.− Ensemble de principes, d'énoncés, érigés ou non en système, traduisant une certaine conception de l'univers, de l'existence humaine, de la société, etc., et s'accompagnant volontiers, pour le domaine envisagé, de la formulation de modèles de pensée, de règles de conduite.
1. En gén. Vous voulez dénoncer tous les dogmatismes, tous les systèmes, toutes les doctrines, rendre leurs éléments libres pour de nouvelles combinaisons doctrinales (Barrès, Cahiers,t. 10, 1913, p. 134).Il [le moderne] a vu, en quelques dizaines d'années, régner successivement, et même simultanément, des thèses contradictoires également fécondes, des doctrines et des méthodes dont les principes et les exigences théoriques s'opposaient et s'annulaient (Valéry, Variété III,1936, p. 164).Ce qui vagit et fourmille en nous toujours un peu sommaire, inexplicable, flou, ils le traduisent en statistiques, en dogmes stricts, en doctrines puissamment assises sur le vide (Arnoux, Roy. ombres,1954, p. 42):
1. Si une doctrine est vraie, il ne faut pas la craindre; si elle est fausse, encore moins, car elle tombera d'elle-même. Ceux qui parlent de doctrines dangereuses devraient toujours ajouter dangereuses pour moi. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, pp. 445-446.
SYNT. Doctrine commune, générale, moderne, traditionnelle; bonne, nouvelle, pure, saine doctrine; point(s) de doctrine; au nom d'une doctrine; exposer, prêcher, professer une doctrine.
2. Domaine relig., moral.Doctrine catholique, évangélique, spirituelle, théologique; doctrine de l'Église. On était frappé de la contradiction de leurs dogmes [des prêtres], de leurs maximes, de leur conduite, avec ces mêmes évangiles, premier fondement de leur doctrine comme de leur morale (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 104).Toute doctrine religieuse est ferment et règle de vie religieuse (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 414).Dans le Dieu fashionable qu'on m'enseigna, je ne reconnus pas celui qu'attendait mon âme (...) je servais sans chaleur l'idole pharisienne et la doctrine officielle me dégoûtait de chercher ma propre foi (Sartre, Mots,1964, p. 79):
2. Certaines théories qui se disent scientifiques (...) construisent, mais n'observent pas. Elles voient dans la morale, non un ensemble de faits acquis qu'il faut étudier, mais une sorte de législation toujours révocable que chaque penseur institue à nouveau. La morale réellement pratiquée par les hommes n'est alors considérée que comme une collection d'habitudes, de préjugés qui n'ont de valeur que s'ils sont conformes à la doctrine; et comme cette doctrine est dérivée d'un principe qui n'est pas induit de l'observation des faits moraux, mais emprunté à des sciences étrangères, il est inévitable qu'elle contredise sur plus d'un point l'ordre moral existant. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. xli.
3. Des lectures comme l'Imitation, qu'il n'eut pas comprises autrefois, le transportaient. Jadis, une telle doctrine d'ascétisme et d'humilité lui eût fait hausser les épaules, lui qui, aveugle envers lui-même, envers sa femme et les siens, avait fait son idéal de la conquête de l'argent... Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 296.
P. méton., HIST. RELIG. Doctrine chrétienne. Congrégation religieuse vouée à l'enseignement. Revêtu de sa première culotte, il avait été traîné par la tante à l'école des sœurs de la Doctrine (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 144).Noviciat chez les frères de la Doctrine chrétienne. Pendant quarante ans, appris à lire et à écrire aux enfants de neuvième (Bloy, Journal,1905, p. 275).Les écoles primaires sont avant tout diocésaines, les maîtres, choisis par l'évêque sont, en grand nombre des laïcs, souvent des frères de la doctrine chrétienne (Encyclop. éduc.,1960, p. 86).
3. Domaine philos., idéol.Doctrine métaphysique. On dirait, à entendre certains professeurs de philosophie, que le système de l'harmonie des nomades fut un produit bizarre de l'esprit de Leibniz. (...) Le seul défaut de la doctrine de Leibniz consiste dans l'hypothèse du préétablissement de l'harmonie, d'où résulte une solution apparente du problème qu'on ne fait pourtant que reculer (Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p. 18).Une doctrine philosophique peut évoluer; elle est composée de pensées humaines qui sont groupées dans un ordre arbitraire et, par nature, provisoire (Martin du G., J. Barois,1913, p. 443).La sagesse antique ne séparait point la pensée de la vie. Et leur doctrine la plus constante visait à gouverner le corps afin de régler les passions (Alain, Beaux-Arts,1920, p. 233).Cf. aussi cohérent ex. 1 :
4. ... toute doctrine philosophique suppose une suite d'émotions qui l'accompagne. On peut considérer, par exemple, que la foi spiritualiste dans le Dieu personnel, le mérite et l'immortalité, enveloppe en elle des trésors de joie lucide et de vaillance, tandis que la foi panthéiste dans la communion de l'âme et de la nature produit, elle aussi, une joie profonde, mais enivrée et comme extatique. Tout au contraire, la conception de l'irrévocable écoulement de toutes choses roule dans ses replis d'étranges germes de tristesse... Bourget, Nouv. Essais de psychol. contemp.,1885, p. 120.
5. Le jeu favori, pour les philosophes du Parc, était non point de mettre axiomes et doctrines à l'épreuve des événements, de vivifier les dogmes par l'observation et l'expérience, mais, au contraire, d'inscrire à toute force les matériaux de la vie dans les gabarits d'une idéologie vétilleuse et d'écarter avec dédain ce qui ne semblait pas se prêter à cette pratique. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 58.
4. Domaine pol., social.Doctrine économique, libérale, politique. Les paris sur structures nouvelles qui caractérisent la politique économique de tout état traduisent un mercantilisme inéliminable sans doctrine et sans rationalité (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 325).Doctrines marxistes qui continuent d'inspirer le raisonnement et la tactique des partis communistes (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1968, p. 168):
6. ... la masse de l'armée, longtemps maintenue dans un monde défensif, n'avait ni doctrine ni instruction. Incertaine de la voie à suivre, elle ne formait point un outil capable d'appliquer la rude doctrine de l'offensive; (...) c'est dans ce cadre qu'une jeune opinion ardente, croyant s'être bâti un corps de doctrine conforme aux traditions de la guerre, se laissait entraîner par son enthousiasme et sa foi jusqu'à des exagérations dangereuses. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, pp. 33-34.
7. Nous trouvons déjà la contradiction du régime stalinien aux prises avec sa philosophie officielle. Ou bien ce régime a réalisé la société socialiste sans classes et le maintien d'un formidable appareil de répression ne se justifie pas en termes marxistes. Ou il ne l'a pas réalisée, la preuve est faite alors que la doctrine marxiste est erronée et qu'en particulier la socialisation des moyens de production ne signifie pas la disparition des classes. En face de sa doctrine officielle, le régime est contraint de choisir : elle est fausse ou il l'a trahie. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 284.
5. Domaine sc.Méthode naturelle d'éducation physique, virile et morale, de G. Hébert, (...) cette doctrine est extrêmement simple et peut se résumer ainsi : « Retour systématique et raisonné aux conditions naturelles de vie (...) » (R. Vuillemin, Éduc. phys.,1941, p. 24).Il n'est pas question, dans la conception classique des mathématiques, de s'écarter de l'étude des nombres et des figures; mais cette doctrine officielle (...) ne laisse pas de constituer peu à peu une gêne intolérable, à mesure que s'accumulent les idées nouvelles (Bourbaki, Hist. math.,1960, p. 30):
8. Le système ou la doctrine ne sont rien autre chose qu'une idée théorique dont on ne vérifie plus les déductions logiques. Alors cette idée théorique n'est plus une vérité relative, mais une vérité absolue. (...) Le système ne diffère de la doctrine qu'en ce que le système est un ensemble clos de connaissances déduites de la théorie, tandis que la doctrine est plutôt déduite de la pratique. La doctrine représente plutôt un ensemble d'opinions qu'un ensemble d'idées. Cependant, on dit presque indistinctement : des systèmes de médecine ou des doctrines médicales. C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 115.
6. Domaine littér., artistique.Doctrine littéraire. Poe montrait une voie, il enseignait une doctrine très séduisante et très rigoureuse, dans laquelle une sorte de mathématique et une sorte de mystique s'unissaient (Valéry, Variété II,1929, p. 149).Au moment où Pierre Corneille achève d'organiser en doctrine l'absolutisme de son art, l'absolutisme royal est prêt (Brasillach, Corneille,1938, p. 379).C'est toute la doctrine du surréalisme : l'esprit sans la raison, la raison étant caractérisée par une identité, du moins temporaire, de la pensée avec elle-même (Benda, Fr. byz.,1945, p. 187).
B.− En partic. Prise de position ponctuelle, nettement et publiquement définie, d'une école de pensée ou d'un individu sur un problème spécial, généralement délicat et sujet à controverses; opinion bien arrêtée sur un point précis, interprétation, thèse. Doctrines contraires, opposées; se faire une doctrine, faire sienne la doctrine de. La véritable doctrine de l'immortalité : c'est le dogme même de l'humanité, considérée comme formant un seul être collectif, dogme qui se trouve expressément dans la bible (P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840, p. 504).Pascal avec la doctrine du moi haïssable (Du Bos, Journal,1924, p. 145).Les doctrines de saint Thomas et de Duns Scot sur l'efficace des causes secondes et le redressement qu'ils ont fait subir à la doctrine augustinienne sur les problèmes des raisons séminales et de l'illumination sont exactement dans l'axe de la tradition chrétienne (Gilson, Esprit philos. médiév.,1931, p. 151).Ceux-là, comme Vialleton, acceptent la doctrine de l'évolution en ce sens qu'ils admettent une succession de changements dans le monde organique, mais ils rejettent le transformisme en tant qu'explication de ces changements par le seul jeu des forces matérielles (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 176):
9. Par sa doctrine de la nature et de la grâce, et de la subordination des fins, il [saint Thomas] nous fait comprendre la primauté des fins spirituelles sur les fins politiques, et du domaine universel de la grâce sur toutes les partialités de la nature. Par sa doctrine de la vie humaine et des vertus, il met en lumière le primat de la contemplation infuse, propre aux esprits élevés par la grâce au partage de la vie divine, sur l'action au dehors... Maritain, Primauté du spirituel,1927, pp. 121-122.
Spéc., DR. Interprétation(s), opinion(s) propre(s) à tel(s) jurisconsulte(s) sur un point de droit. La substance de la chose est, pour ainsi dire, convertie en la personne du propriétaire, toujours présent sous les espèces ou apparences de ladite chose. Ceci est la pure doctrine des jurisconsultes. « La propriété, dit Toullier, est une qualité morale inhérente à la chose » (Proudhon, Propriété,1840, p. 245):
10. Après qu'un jurisconsulte a analysé avec le plus grand soin une question controversée, après qu'il a mis les principes de solution dans l'évidence la plus satisfaisante pour la raison, il ne peut pas, comme le géomètre, fournir au besoin la preuve expérimentale de la justesse de ses raisonnements et de l'exactitude de ses déductions. Il y a, entre la doctrine du jurisconsulte et celle du géomètre, une autre différence, bien importante aussi, provenant de ce que celle-ci a pour objet des idées et des rapports très simples, celle-là des idées et des rapports très complexes... Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 397.
Rem. Littré signale un sens partic. dans le domaine pol. : ,,Sous la Restauration, la doctrine, système politique qui, voulant concilier la monarchie avec la liberté, cherchait à y parvenir par un ensemble de dogmes politiques. L'ensemble des personnages politiques qui adhéraient à ce système.`` Chez Barbey d'Aurevilly, on rencontre un subst. fém. doctrinaille qui semble empl. dans cette dernière accept., avec la valeur supplémentaire du suff. péj. -aille. Lu la « Revue de Paris », un article sur la doctrinaille, ces pédants empesés qui ont la raideur des principes, sans les principes eux-mêmes. L'article vrai, au fond, mais écrit par un valet ministériel (Mémor. 2, 1838, p. 278).
Prononc. et Orth. : [dɔktʀin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « enseignement, avertissement » (G. d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2699); 2. ca 1175 « ensemble de connaissances que l'on possède » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 2132); 1190 « ensemble de notions proposées comme fondement d'une religion, d'un système philosophique » (Herman, Bible ds Bartsch, Lang. et litt. fr., 108, 8); 1680 spéc. doctrine Crétienne (Rich.); 1690 (Fur. : Les Peres de la Doctrine Chrétienne); 1840 'dr. (Proudhon, loc. cit.). Empr. au lat. class.doctrina « enseignement » et « théorie, méthode », lat. chrét. « enseignement religieux; enseignement de Dieu ». Fréq. abs. littér. : 4 830. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 9 219, b) 5 215; xxes. : a) 5 152, b) 6 781. Bbg. Quem. 2es. t. 2 1971 (s.v. doctrinaille). − Ricken (U.). Zur Entwicklung des französischen Intellektualwortschatzes. Halle, 1963, t. 12, pp. 993-999. − Ritter E.. Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 403.

Doctrine : définition du Wiktionnaire

Nom commun

doctrine \dɔk.tʁin\ féminin

  1. (Religion) (Philosophie) Maximes, opinions, notions, postulées vraies, qui permettent d’orienter l’action humaine et d’interpréter les faits. Dogme auquel on adhère, auquel on croit ou que l’on enseigne.
    • Ces doctrines seront sans doute repoussées par certaines personnes qui ne voient pas que telle qualité qui honore un homme privé serait un vice chez un homme public, …. — (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Si, par une analyse psychologique plus complète, Descartes avait reconnu l’importance de la notion de cause, s’il avait vu que la liberté est le fond même de la conception du moi, cela seul eût nécessairement modifié tout l’ensemble de sa doctrine ; […] — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Pensez ce que vous voudrez, docteur, mais je vous en prie, ne mettez pas en pratique ici de pareilles doctrines. Je ne puis le tolérer, d'ailleurs. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Le rapport qui existe entre la doctrine chrétienne et la rectitude des mœurs, Taine le lui avait montré : chaque fois que l’homme se fait païen, il se retrouve voluptueux et dur. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, p. 189)
    • Brenz, au contraire, avait développé jusqu’à son maximum la doctrine de l’ubiquité, dont le but était d’expliquer la présence du corps du Christ dans le pain de la Cène — ce qu’on nomme la consubstantiation — d’une manière qui tend à rapprocher la cène luthérienne de l’eucharistie catholique, laquelle se définit par la transsubstantiation. — (Alain Dufour, Théodore de Bèze : poète et théologien, 2006, p. 111)
    • C’est par vostre moyen que l’on presche partout la doctrine Apostolique. — (Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, « Sainte Pulquerie », dans Mémoires pour servir à l’histoire ecclésiastique des six premiers siècles, vol. 15)
  2. (Par extension) (Politique) Idéologie, principes de base sur lesquels s’appuient une stratégie et des plans d’actions.
    • Drumont comptait sans doute sur la victoire du boulangisme pour faire triompher sa doctrine et imposer aux juifs une législation moyenâgeuse ? — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La doctrine Bush, énoncée le 4 février 2004 par le président américain George W. Bush, s’inscrit dans le cadre de la guerre contre le terrorisme et de la volonté de refondation du monde arabo-musulman.
  3. (Droit) Travaux juridiques destinés à interpréter le droit.
    • Dans ce procès, la décision a été prise conformément à la doctrine.

Forme de verbe

doctrine \dɔk.tʁin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de doctriner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de doctriner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de doctriner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de doctriner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de doctriner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Doctrine : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOCTRINE. n. f.
Ce que l'on croit ou qu'on enseigne, les maximes, les opinions qu'on professe ou qu'on adopte sur quelque matière, surtout en matière de religion et de philosophie. Doctrine orthodoxe, fausse, dangereuse. Il enseigne, il professe une bonne, une saine doctrine. Doctrine théologique. Doctrine philosophique. Doctrine politique, littéraire, médicale. Cela est conforme à la doctrine de l'Évangile. La doctrine de saint Thomas. La doctrine du concile de Trente. La doctrine de Luther. Un point de doctrine. Un corps de doctrine. La doctrine de l'immortalité de l'âme. Dans ce dernier sens, on dit aussi DOGME. Doctrine chrétienne, Nom d'une congrégation de clercs réguliers instituée pour catéchiser le peuple et l'instruire des mystères de la foi. Les prêtres, les pères de la Doctrine chrétienne. Frères de la Doctrine chrétienne, Membres de certaines congrégations fondées pour donner l'instruction populaire.

Doctrine : définition du Littré (1872-1877)

DOCTRINE (do-ktri-n') s. f.
  • 1L'ensemble des dogmes, soit religieux soit philosophiques, qui dirigent un homme dans l'interprétation des faits et dans la direction de sa conduite. La doctrine de Platon, d'Aristote, de saint Thomas. Il n'y eut jamais de maître plus rigoureux que Luther, ni de tyrannie plus insupportable que celle qu'il exerçait dans les matières de doctrine, Bossuet, Var. V, § 15. Quoique, dans la doctrine des Pères, la justification d'un pécheur soit le plus grand de tous les ouvrages de Dieu, Bourdaloue, 13e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 363. Il [le prêtre] les nourrit du pain de la doctrine et de la vérité, Massillon, Confér. Excell. du sacerd. À peine a-t-il embrassé la saine doctrine, qu'il en devient le défenseur, Fléchier, Tur. C'est ainsi que Luther, au Vatican rebelle, Établit aisément sa doctrine nouvelle, Chénier M. J. Charles IX, III, 2.
  • 2Théorie relative à un point particulier de la religion, de la philosophie ou de la science. La doctrine de la métempsycose. La doctrine des conditions d'existence opposée à la doctrine des causes finales. Les doctrines médicales. Persuadés que toute doctrine des mœurs doit tendre à les réformer, La Bruyère, Disc. s. Théophr.
  • 3Opinion. Doctrine politique. Doctrine juridique. Flotter à tout vent de doctrine.
  • 4Savoir dans les choses d'enseignement, de dogmes, de philosophie. Homme d'une profonde doctrine, il éclaira toute l'Église par sa doctrine. Arruntius, célèbre par sa doctrine, Perrot D'Ablancourt, Tac. 299. Toi qui de ta doctrine assistes les chrétiens, Rotrou, St Gen. IV, 4. Si l'âge des hommes eût pu s'étendre à un plus grand nombre d'années, il serait arrivé que leur vie aurait été cultivée par une doctrine universelle, et qu'il n'y aurait eu dans le monde ni art ni science qui n'eût atteint sa perfection, La Bruyère, Disc. s. Théophr. Elle [la science acquise par l'étude] montre beaucoup de doctrine et ne fait point de conversions, Fléchier, Panég. II, p. 65. Étant entrés dans cette fonction difficile et formidable [le sacerdoce] sans vocation, sans doctrine, sans connaissance des règles, Massillon, Confér. Excell. du sacerd.

    Terme d'école. Décisions et commentaires des auteurs. Interprétation par voie de doctrine.

  • 5Doctrine chrétienne, nom d'une congrégation de clercs réguliers, instituée par César de Bus, en 1592, à Avignon, pour enseigner la religion au peuple. Les Pères de la doctrine chrétienne, dits aussi doctrinaires.
  • 6Frères de la doctrine chrétienne, religieux laïques institués à Reims en 1680 par J. B. de la Salle, pour enseigner gratuitement aux enfants du peuple les principes de la religion et les éléments de l'instruction primaire. On les nomme aussi les Frères ignorantins, ou, absolument, les Frères. Cet enfant va à l'école des Frères.
  • 7Sous la Restauration, la doctrine, système politique qui, voulant concilier la monarchie avec la liberté, cherchait à y parvenir par un ensemble de dogmes politiques.

    L'ensemble des personnages politiques qui adhéraient à ce système.

HISTORIQUE

XIIIe s. Plus [elle] l'aime [Berte] que ses filles pour sa bone doctrine, Berte, LVI. … La gent de par le raine [royaume] Venoient tuit à sa doctrine En l'eglise de Palestine Por aprendre à chastement vivre, Rutebeuf, II, 125.

XIVe s. Comme aucun chante bien ou fait ymaiges ou aultres besognes sans art et sans doctrine par son engin qui est à ce naturellement enclin…, Oresme, Prol.

XVe s. Petis enfans fait doubteus [il est difficile] dotriner ; Car dotrine leur est trop haïneuse, Deschamps, Femm. et enfants. Comment, beau neveu, dit la dame, voulez-vous yssir de ma doctrine qui ne tend fors à l'honneur et au prouffit de vous et de nostre lignage ? Madame, dist le chevalier, de vostre doctrine ne de vostre conseil ne veulx yssir, Perceforest, t. V, f° 98.

XVIe s. Sur la doctrine la force ne domine, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 418.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « doctrine »

Étymologie de doctrine - Littré

Provenç. et espagn. doctrina ; ital. dottrina ; du latin doctrina, de doctum, supin de docere, enseigner. Palsgrave, p. 61, remarque qu'on prononçait dotrine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de doctrine - Wiktionnaire

(1160) Du latin doctrina (« enseignement », « instruction », « formation », « éducation »), issu de docere (« enseigner »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « doctrine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doctrine dɔktrin play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « doctrine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « doctrine »

  • Jusqu’alors, les sources juridiques venant à l’appui des conclusions d’avocats étaient statiques, c’est-à-dire qu’elles étaient valides uniquement à un instant t. Il était du ressort de leurs auteurs de s’assurer que les références à la jurisprudence ou à la doctrine étaient actualisées, et ce, à chaque échange d’écritures. Ce temps est révolu. La plateforme Doctrine vient de lancer un nouvel outil digital : Document Analyzer. Grâce au développement technologique de ses quelque 30 développeurs et data analysts, Doctrine offre à ses utilisateurs un espace personnalisé qui augmente la performance de leurs écritures. http://www.magazine-decideurs.com, Innovation dans la legaltech : les conclusions d’avocats augmentées par Doctrine - Magazine Decideurs
  • Dans un assez long document publié le 25 juin 2020, sous le titre « Avertissement concernant la doctrine de la Contre-Réforme catholique », la Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France (CEF) met en garde les fidèles qui fréquentent la CRC. Une mise en garde, notamment, à l’égard de « la doctrine eucharistique de l’abbé Georges de Nantes qui comporte des erreurs et de véritables dangers pour la foi et la vie spirituelle ». « Le fondateur du mouvement de la Contre-Réforme catholique, décédé en 2010, a fait l’objet de plusieurs avertissements, notifications et sanctions canoniques », rappelle la Commission doctrinale inquiète du fait que des témoignages récents « indiquent malgré tout que certains membres de la CRC sont présents et actifs dans divers diocèses de France… » (« Il arrive que leur présence devienne pesante pour certains groupes, lorsque ces personnes apportent la contradiction sur ce qu’enseigne le Magistère vivant de l’Église, fondé sur la foi des Apôtres »). « Sans préjuger de l’intention individuelle de chacun, affirme-t-elle, il importe d’avertir les fidèles des erreurs véhiculées par ce mouvement. » « Le terme plusieurs fois employé pour désigner les erreurs est celui de “sensualisme” », explique le document des évêques. « Une fausse théorie du mariage mystique entre le Christ et Marie est également dénoncée. Celle-ci, qui découle de sa conception sensualiste de l’eucharistie, l’a amené à “des comportements moraux inadmissibles de la part d’un prêtre”, selon les termes de la Congrégation pour la doctrine de la foi (Lettre du 24 mars 1998) ». La Croix, Eucharistie, mariage, jeux de langage… la mise en garde des évêques de France concernant la doctrine de la Contre-Réforme catholique
  • G. C. : J'ai été nommé à la direction de doctrine en avril dernier. La crise sanitaire n'a pas accéléré cette nomination qui était déjà dans les tuyaux. J'ai rejoins Doctrine il y a presque dix-huit mois pour diriger l'équipe commerciale. Et j'ai la chance de travailler avec une équipe surmotivée, composée de talents qui partagent cette vision que l'on peut transformer le monde de la justice grâce à la technologie. Les fondateurs ont décidé de me déléguer la gestion opérationnelle et donc le management de l'équipe, et je suis ravi de cette décision et de la confiance qu'ils m'accordent. Affiches Parisiennes, Analyzer, le nouvel outil de Doctrine qui met l'IA au service des avocats
  • Avons-nous de nos jours de telles doctrines exercées par des producteurs sur leurs réserves de pétrole, de gaz naturel, sur les récoltes de blé ou de riz, ou bien sur leurs mines de cuivre, de nickel, de cobalt, de lithium ou de lanthanides ? La Tribune, Le Grand Jeu des métaux: qu'est-ce qu'une Doctrine Ressources naturelles ?
  • L’ancien officier des communications du National Security Council (NSC) Michael Anton est en quelque sorte le créateur de la doctrine Trump : « comme le dit le magicien d’Oz, rien de mieux que la maison pour y privilégier ses intérêts et être en sécurité et prospère. C’est cela la doctrine Trump. » En d’autres termes, « l’Amérique d’abord » est l’affirmation d’un nationalisme américain centré sur lui-même qui ne vise plus l’empire ou la mondialisation qui aurait prévalu depuis des décennies. Il n’est plus, selon Anton, dans l’intérêt des États-Unis « d’homogénéiser » le monde. La meilleure chose à faire est de « revenir à la normale ». Cette expression nous ramène à la doctrine américaine de l’entre-deux-guerres. Rappelons tout de suite que celle-ci ne fut pas très salutaire pour la suite de l’histoire. Voici les éléments centraux de la doctrine Trump : La Presse, Extrait de L’effet Trump: la doctrine Trump
  • Les hommes peuvent se bien conduire sans proclamer de doctrine et proclamer les plus belles doctrines tout en ayant une conduite abjecte. De Alexandre Herzen / Lettre à son fils
  • Tuer un homme,ce n’est pas défendre une doctrine,c’est tuer un homme. De Antoine Compagnon / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • La crainte du Seigneur est le principe de la sagesse. Les insensés méprisent la sagesse et la doctrine. De La Bible / Le livre des proverbes
  • L’essentiel dans l’éducation, ce n’est pas la doctrine enseignée, c’est l’éveil. De Ernest Renan / Souvenirs d’enfance
  • Toute doctrine se présente nécessairement comme une affaire plus avantageuse que les autres. Elle dépend donc des autres. De Paul Valéry / Tel quel
  • Tuer un homme, ce n'est pas défendre une doctrine, c'est tuer un homme. De Sébastien Castellion / Conseil à la France désolée
  • L'esprit instable et dispersé, ignorant la vraie doctrine, aimant la flatterie, ne sera jamais mûr pour la sagesse. De Bouddha
  • La neutralité est un mensonge. Il n'y a point d'Etat, sans doctrine d'Etat. De Charles Maurras / La dentelle du rempart
  • Aucune doctrine inventée par les hommes, hors celle de l'Evangile, ne pourra jamais réchauffer le monde. De Jean Montaurier
  • Ce qui découle du pessimisme, c’est la doctrine de l’absurdité de l’existence. De Friedrich Nietzsche / La volonté de puissance
  • Le fait de comprendre une doctrine ne constitue pas une raison suffisante pour la croire vraie. De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • Optimiste. Adepte de la doctrine selon laquelle le noir est blanc. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • La doctrine Trump est simple : c'est la force De Donald Trump / CNN, 25 octobre 2016
  • La doctrine n'est pas une certitude. De Jean-Charles Harvey / Les paradis de sable
  • La philosophie n’est pas une doctrine mais une activité. De Ludwig Wittgenstein / Tractatus logico-philosophicus
  • De doctrine littéraire, je n'en ai point à formuler : je n'ai jamais trouvé mangeable la cuisine des chimistes. Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse, Correspondance, à Archibald Mac Leish, 23 décembre 1941 , Gallimard
  • Les doctrines ne s'élèvent pas vers la vérité, elles procèdent d'elle. Joë Bousquet, Correspondance, Gallimard

Images d'illustration du mot « doctrine »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « doctrine »

Langue Traduction
Corse duttrina
Basque doktrina
Japonais 教義
Russe учение
Portugais doutrina
Arabe عقيدة
Chinois 教义
Allemand lehre
Italien dottrina
Espagnol doctrina
Anglais doctrine
Source : Google Translate API

Synonymes de « doctrine »

Source : synonymes de doctrine sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « doctrine »



mots du mois

Mots similaires