La langue française

Idéologie

Définitions du mot « idéologie »

Trésor de la Langue Française informatisé

IDÉOLOGIE, subst. fém.

A. − PHILOS. [Fin xviiies.; mot créé par Destutt de Tracy pour remplacer psychologie] Science des idées (au sens général des faits de conscience), de leur nature, de leur rapport avec les signes qui les représentent, et surtout de leur origine (qu'elles tirent de la seule expérience sensible, continuation du sensualisme de Condillac). Condillac, que l'on peut regarder comme le fondateur de l'idéologie (Destutt de Tr., Idéol. 2,1803, p. 10).La science qui nous occupe (...) cette science si détestée des charlatans de toutes les espèces, est la chose du monde la plus enfantine (...). Nous la nommerons idéologie (...) discours sur les idées (Stendhal, Corresp., t. 1, 1805, p. 138).De 1792 à 1800 j'ai rarement entendu citer Locke en Angleterre : son système, disait-on, était vieilli, et il passait pour faible en idéologie (Chateaubr., Litt. angl., t. 2, 1836, p. 240) :
1. Lorsqu'on a essayé de nos jours d'introduire le mot nouveau idéologie [it. ds le texte] à la place du terme de métaphysique qu'on proscrivait, on a pu annoncer qu'on ne voulait plus s'occuper de ces hautes spéculations de la métaphysique proprement dite, telle que Descartes l'a créée, que Malebranche et Arnaud l'ont cultivée d'une manière si éminente. Il était utile même d'avoir un terme quelconque qui fixât la ligne de démarcation. Mais quand on a prétendu remplacer entièrement la métaphysique par l'idéologie, on a cru pouvoir soumettre au point de vue physique ou logique ces conceptions ou notions premières et nécessaires que la métaphysique a essentiellement pour objet; on a tout confondu, on est tombé dans des erreurs graves. Maine de Biran, Journal,1817, p. 42, 43.
[Avec valeur dépréc.] Il [Napoléon] n'aimait pas l'idéologie, c'est-à-dire les abstractions en l'air (Barrès, Déracinés,1897, p. 262).
En partic. Mouvement intellectuel des idéologues. Le chef de l'idéologie fut Antoine Destutt de Tracy (...) qui écrivit des éléments d'idéologie, une grammaire et une logique (Encyclop. univ.t. 81970, s.v. idéologues).
B. −
1. Ensemble plus ou moins cohérent des idées, des croyances et des doctrines philosophiques, religieuses, politiques, économiques, sociales, propre à une époque, une société, une classe et qui oriente l'action. Idéologie chrétienne, conservatrice, révolutionnaire, réactionnaire, gaulliste, libérale, nationaliste. Sur le plan politique, c'est le développement des idéologies marxistes, socialistes, syndicalistes, qui s'affirment, par des partis et des institutions, dans tous les pays, dans toutes les classes, dans toutes les races (Univers écon. et soc.,1960, p. 64-2).Les idéologies et les utopies ouvrières reconstruisent l'économie (Reynaud, Syndic. Fr.,1963, p. 207).Les Américains se trompent, n'est-ce pas? Ils croient combattre le communisme avec du ravitaillement, de l'argent, des techniciens... Le communisme est une idéologie, et il ne peut être vaincu que par une autre idéologie − plus bête si possible (P. Gaxotte ds Th. Maulnier, Le sens des mots,1976, p. 112) :
2. Cet idéalisme de nombreux mathématiciens contemporains pour qui la science semble n'être plus qu'une sorte de jeu, Colman en voit la cause, en dernière analyse, dans le recul général de l'idéologie bourgeoise, qui, de progressive au début du siècle dernier, est devenue peu à peu réactionnaire par crainte du prolétariat et ironise maintenant sur la science et sur le progrès... Gds cour. pensée math.,1948, p. 384.
2. [Très fréq. avec valeur dépréc.]
a) [Dans la philos. marxiste, p. oppos. aux faits écon., à la science et à l'infrastructure, seule déterminante] :
3. Historiquement, [le terme] est entré dans la réflexion sociale avec le marxisme qui lui a donné tout de suite un sens péjoratif, l'idéologie est le contraire de la science. Elle se présente d'abord comme une vision du monde, c'est-à-dire une construction intellectuelle qui explique et justifie un ordre social existant, à partir de raisons naturelles ou religieuses... Mais cette vision n'est en réalité qu'un voile destiné à cacher la poursuite d'intérêts matériels égoïstes en renforçant et étendant la domination d'une classe de privilégiés. L'idéologie est donc une superstructure de la société dont elle émane et qu'elle soutient... Golfin1972.
b) [La valeur dépréciative vient du sentiment que le ressort de l'idéologie est ,,dans le besoin de justifier des entreprises destinées à satisfaire des aspirations intéressées et qui est surtout exploité pour la propagande`` (Foulq.-St-Jean 1962)] . Les metteurs en scène russes témoignent d'une extrême ingéniosité pour extraire une idéologie révolutionnaire des pièces les plus anodines dans leur version originale (Arts et litt.,1936, p. 30-12) :
4. En ce xxesiècle, où le sens de l'histoire ne s'exprime plus que dans les comportements les plus profanes de l'homme, sans parler des idéologies qui l'extrapolent dans des systèmes totalitaires, il n'apparaît pas, à première vue, que la promesse divine joue un grand rôle, par ses fidèles, dans l'espérance du monde, non plus que dans les idéologies du progrès. Univers écon. et soc.,1960, p. 64-10.
5. L'idéologie aspire par nature à devenir propagande − c'est-à-dire transmission automatique de formules magnétisées par une passion d'essence au fond haineuse, et qui ne prend corps qu'à la condition de s'exercer contre une certaine catégorie d'humains : les juifs, les chrétiens, les franc-maçons, les bourgeois, etc. G. Marcel, Les Hommes contre l'humain, 167 d'apr. Foulq.-St-Jean1962.
L'idéologie officielle. Pareil constat n'épuise pas la question de savoir si l'utilisation, partiellement consciente, de la diversification de l'enseignement supérieur aux fins de réconcilier l'idéologie proclamée du « droit de tous d'accéder à tout » avec la sélection nécessaire au maintien des normes professionnelles, est souhaitable ou si l'on peut lui reprocher de coûter cher pour sauvegarder l'idéologie officielle par une ruse institutionnelle, au détriment d'un effort pédagogique véritable (Antoine, Passeron, Réforme Univ.,1966, p. 185).
c) [P. oppos. à la philos. dont l'idéologie apparaît comme une vulgarisation] Les idées sont encombrées d'idéologies, abstractions immobilisées et simplifiées pour une vaste consommation, qui modèlent les esprits et y résistent à la création spirituelle (E. Mounier, Manifeste du personn., 11 d'apr. Foulq.-St-Jean1962) :
6. L'idéologie est à la philosophie dans un rapport comparable à celui de la vulgarisation à la science. Souvent celle-ci, vue à travers celle-là, est méconnaissable : mais la vulgarisation n'en doit pas moins le jour à la science. J. Monnerot, Les Faits sociaux ne sont pas des ch., 206, ibid.
d) [P. oppos. au sens des réalités] Théorie vague et nébuleuse, portant sur des idées creuses et abstraites, sans rapport avec les faits réels. Synon. utopie, rêve, idéalisme naïf.Idéologie puérile, creuse; vague idéologie. Qu'est-ce que tu veux qu'ils foutent, tous ces précurseurs qui attendent l'heure de l'action? Ils parlent! Ils s'enivrent d'idéologie! Leur activité n'a pas d'autre champ libre que celui des idées. Nous n'avons pas encore de prise sur les choses (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 69) :
7. Idée vaine aussi ce déterminisme qui tente curieusement de faire la synthèse de l'existence et de l'être. Nous sommes aussi libres que vous voudrez, mais impuissants... Pour le reste, la volonté de puissance, l'action, la vie ne sont que de vaines idéologies. Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 341.
C. − P. ext., rare. Système d'idées, philosophie du monde et de la vie. Dans Tartuffe, il [Molière] ne bafoue pas la religion, ni exactement le faux dévot; il dessine et peint celui qui abrite derrière une idéologie ses appétits (Barrès, Cahiers, t. 13, 1920, p. 37).L'idéologie est un système global d'interprétation du monde historico-politique (Encyclop. univ.t. 81970, s.v. idéologie).
En partic., néol. Idéologie de qqc. Théorie sur quelque chose que l'on veut mettre en valeur. Car le Marché commun représente pour le Français moyen, niveau de vie, autos, frigos, idéologie de consommation (Le Nouvel Observateur,14 déc. 1966, p. 49, col. 1).Sans doute joue-t-on aussi aux États-Unis des pièces politiques qui ne dépassent pas le niveau du patronage, mais l'idéologie de « protestation », florissante dans la chanson, a donné naissance là-bas à quelques œuvres dramatiques tout à fait remarquables (Les Lettres françaises,20 déc. 1967, p. 18, col. 3).
REM.
Idéologisme, subst. masc.,synon. de idéologie (au sens I A).Il faut tenir pour un geste de pure passion intellectuelle ce coup de pied impérial [de Napoléon] par lequel prit fin une discussion où s'obstinaient l'idéologisme religieux du philosophe [Volney] et son défaut de scepticisme (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 300).
Prononc. et Orth. : [ideɔlɔ ʒi]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1796 « science qui a pour objet l'étude des idées » (Destutt de Tr., Mém. sur la faculté de penser ds Mém. de l'Inst. Nat. des Sc. et Arts, Sc. mor. et pol., t. 1, p. 325); 2. ca 1800 péj. « ensemble d'idées sans rapport avec la réalité » (Brunot t. 9, p. 847); 3. 1842 « doctrine qui inspire ou paraît inspirer un gouvernement ou un parti » (Reybaud, J. Paturot, p. 340). De idéo-* et de -logie*. Fréq. abs. littér. : 344. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 363, b) 31; xxes. : a) 346, b) 927. Bbg. Maulnier (T.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 111-112.

Wiktionnaire

Nom commun

idéologie \i.de.ɔ.lɔ.ʒi\ féminin

  1. (sens original, aujourd'hui rare) Science des idées ; étude de l’origine, de la formation et propagation des idées.
    • Traité d’idéologie.
  2. (Politique) Ensemble cohérent de dogmes ou doctrines dans un ou plusieurs domaines (société, politique, économie, morale, spiritualité ou religion…).
    • C'est à l’idéologie, à cette ténébreuse métaphysique qui, en recherchant avec subtilité les causes premières , veut sur ses bases fonder la législation des peuples, au lieu d'approprier les lois à la connaissance du cœur humain et aux leçons de l'histoire, qu'il faut attribuer tous les malheurs qu'a éprouvés notre belle France. — (Procès du général Malet, dans Causes célèbres du XIXe siècle: rédigées par une société d'avocats et de publicistes, Paris : H. Langlois fils & Cie, 1827 & Paris : P. Pourrat frères et Bazouge-Pigoreau, 1834, vol.2, p.70)
    • Protégées par le prestige des guerres de la Liberté, les institutions nouvelles étaient devenues intangibles et l’idéologie qui fut construite pour les expliquer devint comme une foi qui sembla longtemps avoir pour les Français la valeur que la révélation de Jésus a pour les catholiques. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Il est arrivé qu’une révolution, faite par des millions de pauvres gens dans un esprit égalitaire, avec une idéologie socialiste, ayant remporté une victoire complète, s’est trouvée confisquée par les parvenus qu’elle avait installés dans tous les rouages de l’État, et d’abord dans ceux du parti révolutionnaire. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • L’idéologie n'est donc qu'un système délirant d'un type un peu particulier. […]. L’idéologie est un système délirant qui se partage, qui se partage tellement qu'il peut servir de base théorique à une réorganisation totalitaire de la société. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 84)
    • La période de l'entre-deux-guerres fut pourtant dominée, en pays musulmans, par la suprématie politique d'élites dirigeantes laïques visant à promouvoir une idéologie politique séculière, le nationalisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Le cas de la société tibétaine d’avant 1950 illustre de façon tragique les lacunes d’une idéologie dogmatique bouddhiste gérée par de faillibles humains. Elle a conduit à une société féodale esclavagiste basée sur l’oppression de presque toute la population par les hiérarchies religieuse et aristocratique. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
  3. (Péjoratif) Développement ou discussions sur des idées abstraites.
    • Ce dévoiement, c’est celui du patriotisme allemand, révolutionnaire et antidynastique dans son principe, au profit de l’Ancien Régime allemand et européen et de sa « restauration » par le biais de l’idéologie médiévisante du romantisme. — (Lucien Calvié, Références antiques et conscience nationale allemande, dans Les autorités: Dynamiques et mutations d'une figure de référence à l'Antiquité, p.114, Éditions Jérôme Millon, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IDÉOLOGIE. n. f.
Science des idées; système sur l'origine et la formation des idées. Traité d'idéologie. Ce mot s'applique aussi, dans un sens péjoratif, à des Développements ou à des discussions sur des idées abstraites. Cet homme politique est conduit par une vague idéologie.

Littré (1872-1877)

IDÉOLOGIE (i-dé-o-lo-jie) s. f.
  • 1Science des idées considérées en elles-mêmes, c'est-à-dire comme phénomènes de l'esprit humain. Leibnitz, qui trouvait Locke si faible en idéologie, Chateaubriand, Génie, III, II, 2.
  • 2En un sens plus restreint, science qui traite de la formation des idées, puis système philosophique d'après lequel la sensation est la source unique de nos connaissances et le principe unique de nos facultés.
  • 3Théorie des idées, suivant Platon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « idéologie »

Composé de idéo- (« idée ») et -logie (« étude, science »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Idée, et λόγος, traité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « idéologie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
idéologie ideɔlɔʒi

Citations contenant le mot « idéologie »

  • Les idéologies sont les locomotives de la réalité. De Vassilis Vassilikos
  • Une idéologie est un système de pensée cohérent avec lui-même mais non avec la réalité. De Anonyme
  • Les idéologies sont aussi massacreuses que les religions. De Claude Imbert / Ce que je crois
  • L'idéologie est l'expression intellectuelle historiquement déterminée d'une situation d'intérêts. De Mennicke
  • L'idéologie, c'est ce qui pense à votre place. De Jean-François Revel / La grande parade
  • La trahison peut être le fait d'une intelligence supérieure, entièrement affranchie des idéologies civiques. De Paul Léautaud / Passe-temps
  • L'idéologie n'est à craindre que lorsqu'elle s'appuie sur la haine. De Eddy du Perron / Contre-enquête
  • En raison des différences géographiques, ethniques, historiques et politiques, l'idéologie culturelle varie d'une civilisation à l'autre. De Jia Pingwa
  • L'idéologie est une pensée chargée d'affectivité où chacun de ces deux éléments corrompt l'autre. De Jules Monnerot / Sociologie du communisme
  • Rien ne ressemble plus à la pensée mythique que l'idéologie politique. De Claude Lévi-Strauss / Anthropologie structurale
  • Le tiers monde n'est pas une réalité mais une idéologie. De Hannah Arendt / Du mensonge à la violence
  • On devrait avoir la sagesse de rejeter les idéologies qui ne procurent pas ipso facto félicité et allégresse. De Jean-Marie Poupart / Beaux-draps
  • L'Amérique n'a pas d'idéologie puisqu'elle en est une. De François Furet / Bicentenaire des USA
  • Les religions, comme les idéologies qui en ont hérité les vices, se réduisent à des croisades contre l’humour. De Emil Michel Cioran
  • Le corps se prête à toutes les philosophies, il demeure le même pour toutes les idéologies. De Marc Gendron / Minimal Minibomme
  • FIGAROVOX/TRIBUNE - Le déni s’est substitué à la bonne foi, l’idéologie s’est détachée des faits, et l’émotion a pris le pas sur le droit, regrette Rémi Tell qui appelle à retrouver un esprit critique pour préserver la démocratie. Le Figaro.fr, «Face au grand retour de l’idéologie, il faut reconquérir le réel»
  • Chronique. Peut-on redonner un sens positif à l’internationalisme ? Oui, mais à condition de tourner le dos à l’idéologie du libre-échange absolu qui a jusqu’ici guidé la mondialisation, et d’adopter un nouveau modèle de développement fondé sur des principes explicites de justice économique et climatique. Ce modèle doit être internationaliste dans ses objectifs ultimes mais souverainiste dans ses modalités pratiques, au sens où chaque pays, chaque communauté politique doit pouvoir fixer des conditions à la poursuite des échanges avec le reste du monde, sans attendre l’accord unanime de ses partenaires. La tâche ne sera pas simple, et ce souverainisme à vocation universaliste ne sera pas toujours facile à distinguer du souverainisme de type nationaliste. Il est d’autant plus urgent de préciser les différences. Le Monde.fr, Thomas Piketty : « Pour reconstruire l’internationalisme, il faut tourner le dos à l’idéologie du libre-échange absolu »
  • En présentant la France comme une nation essentiellement raciste et colonialiste, les tenants de l’idéologie décoloniale risquent de tomber sous le coup de l’article 24 de la loi de 1881, qui dispose que : "Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l'article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l’une de ces deux peines seulement." Marianne, Appel : il faut sanctionner la promotion de l’idéologie décoloniale | Marianne
  • Pologne – Le premier tour des élections présidentielles polonaises aura lieu le 28 juin. Face à son principal contre-candidat, le maire libéral de Varsovie Rafal Trzaskowski, un partisan des unions civiles ouvertes aux homosexuels qui a imposé une « charte LGBT+ » dans la capitale polonaise, avec notamment l’engagement de mettre en œuvre dans toutes les écoles, dès le primaire, une éducation sexuelle conforme aux desiderata du lobby LGBT, le président Andrzej Duda, candidat à sa propre réélection, a présenté le 10 juin une « charte de la famille ». Cette charte contient différents engagements qui vont de la promesse du maintien des prestations familiales introduites depuis 2015 et de l’introduction de nouvelles aides à la lutte contre les violences intra-familiales en passant par la protection des enfants contre la pornographie, la défense du mariage en tant qu’union d’un homme et d’une femme et la protection des enfants contre l’idéologie LGBT. En ce qui concerne ce dernier point, la charte signée à Varsovie par le président Duda promet une interdiction de propager l’idéologie LGBT dans les institutions publiques, la garantie du droit des parents de décider de l’éducation de leurs enfants conformément à leurs propres convictions et de nouvelles facilités pour l’enseignement à domicile. , Le président polonais compare l'idéologie LGBT au bolchevisme | Visegrád Post
  • La période qui a suivi la Seconde guerre mondiale a vu le triomphe définitif de l’idéologie marxiste. Le Parti Communiste Français (PCF) fut longtemps un des premiers partis de France, avant une gauchisation des esprits qui voulait dépasser un PCF embourgeoisé, et progressivement décrédibilisé par les excès de l’URSS et de ses satellites. Cette gauche qui se voulait vraiment révolutionnaire fit florès en mai 68 mais continua à sévir bien au-delà. Causeur, Le mensonge, credo de l'idéologie communiste - Causeur
  • Le début du XXI siècle entrera dans l'histoire de la Russie comme l'ère de Vladimir Poutine, non seulement parce qu'il était et reste son leader politique, mais aussi parce que son nom est lié à la restauration de l'État russe après l'effondrement monstrueux de l'Empire soviétique et du monde bipolaire à la fin du deuxième millénaire. Cet effondrement mondial a eu de nombreuses conséquences très diverses, dont la première est l'affaiblissement du rôle des idéologies politiques concurrentes, dont la montée sans précédent quoique compréhensible a eu lieu au XXe siècle. Et ce n'est pas surprenant : les livres et les journaux sont venus remplacer la Bible ; de plus, le monde sacré s'entend mal avec la commercialisation insolente, et la vénération des sanctuaires cohabite mal avec une pyramide de valeurs inversée. Ce sont surtout les idéologies qui ont reçu le statut de grandes doctrines ; elles ont rempli tout l'espace spirituel et remodelé le monde traditionnel jusqu’à la base, ce qui a coïncidé avec une croissance de la technique sans précédent et en même temps avec la dépréciation des valeurs traditionnelles. , Conservatisme et idéologie dans la Russie de Vladimir Poutine - Décryptage - Actualité - Liberté Politique

Traductions du mot « idéologie »

Langue Traduction
Anglais ideology
Espagnol ideología
Italien ideologia
Allemand ideologie
Chinois 思想
Arabe أيديولوجية
Portugais ideologia
Russe идеология
Japonais イデオロギー
Basque ideologia
Corse ideologia
Source : Google Translate API

Synonymes de « idéologie »

Source : synonymes de idéologie sur lebonsynonyme.fr

Idéologie

Retour au sommaire ➦

Partager