La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « divinisé »

Divinisé

Définitions de « divinisé »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIVINISÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de diviniser*.
II.− Adjectif
A.− [Correspond à diviniser A] À qui la nature divine est attribuée, que l'on reconnaît pour divinité :
1. Le panthéisme, au contraire, c'est-à-dire la nature divinisée, à force d'inspirer de la religion pour tout, la disperse sur l'univers et ne la concentre point en nous-mêmes. Staël, De l'Allemagne,t. 4, 1810, p. 186.
Spéc. [Correspond à diviniser A spéc.]
1. [Correspond à diviniser A spéc. a; en parlant d'un être hum.] Qui est élevé au rang d'un dieu. Homme, ancêtre, morts, héros divinisé(s). Statue d'Hercule divinisé (Staël, De l'Allemagne,t. 2, 1810, p. 71):
2. Hakem, personnage historique, s'était changé en personnage mythique quand les Druses avaient fait de lui un dieu. Nerval s'empare de ce mortel divinisé et transforme à son tour le personnage historique que lui fournit Silvestre de Sacy. Durry, Gérard de Nerval et le mythe,1956, p. 121.
2. [Correspond à diviniser A spéc. b; en partic. dans la dogmatique chrétienne]
[En parlant d'un être hum. ou d'un attribut de la pers. hum.] Qui participe de la nature divine, qui est associé à la vie divine, qui est sanctifié :
3. − Et vous n'appréhendez pas, comment dirai-je, des infirmités matérielles, car enfin si vous parvenez à franchir les limites de la contemplation, vous risquez de vous ruiner à jamais le corps. L'expérience paraît démontrer, en effet, que l'âme divinisée agit sur le physique et y détermine d'incurables troubles. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 144.
Spéc., dans la relig. cath. [En parlant de la Vierge Marie] :
4. C'était la pureté des lignes et la virginité des expressions de visage des madones de Raphaël sur le corps d'une Psyché de Phidias : la vierge chrétienne, aussi chaste, aussi pure et aussi céleste qu'il soit donné à l'extase du solitaire le plus pieux et le plus passionné pour le culte de la femme divinisée, de la rêver. Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 46.
B.− P. ext. [Correspond à diviniser B; dans le domaine relig., en parlant d'une chose abstr.] À laquelle on donne un caractère sacré :
5. ... elle reconnut sa solitude effrayante, fondamentale, la solitude des enfants de Dieu. Et certes, elle était bien loin encore d'en avoir la connaissance abstraite, à supposer d'ailleurs qu'il soit possible de ce petit nombre d'animaux pensants qui n'apportent, en somme, au monde, que la bonne nouvelle de la douleur divinisée!... Bernanos, La Joie,1829, p. 605.
C.− Au fig., souvent péj. [Correspond à diviniser C]
1. [Correspond à diviniser C 1; en parlant de qqc.] À quoi l'on accorde une grande importance; à quoi l'on donne une valeur absolue, un caractère sacré; que l'on exalte, magnifie, vénère. Derrière les phrases libérales des dévots de la terreur, il ne faut voir que ce qui s'y cache : le succès divinisé (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 524).Il [Michel-Ange] a fait l'arche impérissable des temps futurs, le panthéon de la raison divinisée (Lamart., Confid.,1849, p. 146):
6. Que l'on mette en cause une conception de l'ordre moral, politique, social ou religieux, il ne s'agit plus de la comparer avec un modèle idéologique d'une valeur présumée absolue, dont on sait maintenant l'origine arbitraire, avec une idée divinisée de vérité ou de justice, dont on connaît qu'elle n'exprime autre chose qu'un état de sensibilité particulier et propre à un temps donné. Gaultier, Le Bovarysme,1902, p. 299.
2. [Correspond à diviniser C 2; en parlant de qqn] Dont on fait un dieu. L'événement ici, c'est le livre de Lamennais (...) c'est en deux mots l'évangile de l'insurrection, Babeuf divinisé (Lamart., Corresp.,1834, p. 43).
3. [Correspond à diviniser C 3; en parlant de qqc. ou de qqn] Idéalisé :
7. Il termina la série de passes (...) Le taurillon immobile devant lui, avec sa tête de bébé furieux et ébouriffé, il le trouva si drôle qu'il eut le geste de lui faire une petite caresse sur la joue : « Tout p'tit, va! mais oui, t'es joli! » puis s'éloigna, dans une conscience divinisée de soi-même. Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 421.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIVINISER. v. tr.
Reconnaître pour divin, mettre au rang des dieux. Les païens divinisaient les héros. Auguste fut divinisé. Il signifie au figuré Exalter, préconiser outre mesure. C'est un enthousiaste qui divinise tout ce qu'il aime.

Littré (1872-1877)

DIVINISÉ (di-vi-ni-zé, zée) part. passé.
  • Mis au rang des dieux. Les empereurs romains divinisés après leur mort.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « divinisé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
divinisé divɛ̃ise

Citations contenant le mot « divinisé »

  • Les païens ont divinisé la vie et les chrétiens ont divinisé la mort. De Madame de Staël / Corinne
  • Le prince Philip est un Dieu... oui oui, vous avez bien lu ! L'époux de la reine Elisabeth II a été divinisé à l'autre bout de la planète selon les révélations de l'émission Secrets d'Histoire diffusée sur France 3 ce lundi 10 février. Closermag.fr, Prince Philip : pourquoi il est le seul membre de la famill... - Closer
  • Arnaud Benedetti : Tout d’abord il faut garder en tête que l’écologie cristallise un clivage dont le mandat de Macron a révélé l’ampleur lors de la crise des gilets jaunes . À priori tout le monde ne peut que consentir à la préservation de l’environnement, l’enjeu est tellement général et inconsciemment existentiel , puisqu’il touche à la question de la vie et de la survie , que l’on ne peut que soutenir cet objectif. Pour autant cette préoccupation pose la question de ses modalités d’application et c’est là que le bât blesse . Socialement l’écologie reproduit d’abord les fractures sociales car , outre qu’elle constitue une prophétie portée le plus souvent par des CSP plus , elle suscite des mesures qui pénalisent dans un premier temps tout au moins les classes populaires et moyennes . La hausse de la taxe carbone a été l’étincelle métaphorique de cette réalité dont les gilets jaunes furent l’expression. L’usage de la thématique environnementale dans le mandat Macron est inflammable politiquement . Par ailleurs sur le plan constitutionnel, cette propension à " écologiser " le texte fondateur traduit une tendance dont l’inscription du " principe de précaution " fut le point de départ . Or la constitution n’est pas un objet fourre-tout, plastique : elle doit d’abord garantir des principes fondamentaux , génériques , mais également l’équilibre entre la nécessité du fonctionnement des pouvoirs publics et le respect des grandes libertés . Elle organise la démocratie pour parler simplement , non pas l’agenda politique. Le problème que ces introductions posent c’est qu’elles manifestent la montée en puissance de la contrainte dans l’ordre constitutionnel libéral au détriment de celui des libertés . C’est une question de fond , apparemment peu visible , mais si toute politique est désormais conditionnée par l’objet environnemental ainsi " réifié" , pour ne pas dire " divinisé " , ce n’est plus le triptyque «  égalité/ liberté / fraternité » qui génère notre société politique mais celui de la survie . Une société en survie n’est plus forcément égalitaire , encore moins libre et pas forcément fraternelle. Dans le contexte sanitaire que nous traversons, l’enjeu révèle ainsi toute son acuité . Atlantico.fr, Référendum sur le climat : comment achever la démocratie en prétendant la sauver | Atlantico.fr

Traductions du mot « divinisé »

Langue Traduction
Anglais deified
Espagnol deificado
Italien divinizzato
Allemand vergöttert
Chinois 神化
Arabe مؤله
Portugais divinizado
Russe обожествленный
Japonais 神格化
Basque jainkotu
Corse divinizatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « divinisé »

Divinisé

Retour au sommaire ➦

Partager