La langue française

Dictature

Définitions du mot « dictature »

Trésor de la Langue Française informatisé

DICTATURE, subst. fém.

A.− HIST. ROMAINE. Dignité, fonction de dictateur; institution, régime politique correspondants. Exercer la dictature. Sous la dictature de Sylla (Ac.1932).On ne détruisit point la dictature; mais on eut recours simultanément à l'institution tribunitienne (Constant, Princ. pol.,1815, p. 21).Élever à la dictature Papirius Cursor (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 157).
B.− P. ext. Régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d'un seul homme ou d'un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire; (parfois) fonction correspondante. Dictature militaire, royale. Contre toutes les dictatures et notamment celle de Vichy (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 445).La dictature incontestée du Comité de salut public (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 389).
Spéc. Dictature du prolétariat. Selon la doctrine marxiste-léniniste, régime politique de transition entre la société capitaliste et la société sans classes, pendant lequel le prolétariat dirige l'État (cf. Jaurès, Ét. soc., 1901, p. XXV).
C.− Au fig. Pouvoir absolu exercé par une personne, un groupe de personnes ou une force dans un domaine particulier. Dictature littéraire. La dictature de la pensée (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 223).La dictature du prix (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 475):
Il [Balimont] voulait domestiquer les banques au profit de l'industrie, et par là, commander l'État. − La dictature des trusts et des technocrates! dit encore Michel. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 131.
Vieilli. Attitude empreinte d'autorité. Il y avait de la dictature dans sa jovialité (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 160).
Rem. On rencontre chez Mmede Staël (Lettres div., 1794, p. 622) le subst. masc. dictatoriat, employé comme quasi-synon. de dictature, supra B. Certains dict. (Guérin 1892, Lar. 19e-20e) enregistrent la forme dictatorat, avec la var. dictatoriat, au sens de ,,État gouverné par un dictateur``.
Prononc. et Orth. : [diktaty:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1286-90 antiq. rom. (Priorat, Trad. de Végèce, 445 − SATF − ds Quem. Fichier); 2. av. 1654 fig. « pouvoir absolu » (Balz. ds Trév. 1704); 3. 1789 « concentration du pouvoir politique aux mains d'une personne » (Disc., 23 juin, Arch. Parl., 1reSér., t. VIII, p. 146, col. 1 ds Brunot t. 9, p. 737, note 9). Empr. au lat. class.dictatura sens 1. Fréq. abs. littér. : 349. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 303, b) 349; xxes. : a) 417, b) 787. Bbg. Quem. 2es. t. 1 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

dictature \dik.ta.tyʁ\ féminin

  1. Dignité, pouvoir du dictateur.
    • Sylla abdiqua la dictature. — La dictature, à Rome, n’était ordinairement conférée que pour six mois.
  2. Temps pendant lequel s’exerce cette dignité.
    • Sous la dictature de Sylla.
  3. (Par extension) Autorité absolue ; autocratie.
    • À la différence des orléanistes cherchant à se persuader que le pays consentirait à dormir de longues années sous le mancenillier d'une gloire militaire, les bonapartistes aperçurent que le mac-mahonisme ne vivrait que s'il se résolvait en une dictature. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La victoire armée du peuple cubain sur la dictature de Batista […] a démontré de façon tangible que, par la guérilla, un peuple peut se libérer d'un gouvernement qui l’opprime. — (Che Guevara, Principes généraux de la guerre de guérilla, traduction de Fanticha Gonzalez-Batlle, dans Œuvres I : Textes militaires, Paris : Maspero, 1961, 1968, p.27)
    • Buddhadasa va aller plus loin dans la provocation, en prônant l'établissement d'un « socialisme dhammique autoritaire », justifiant une dictature bouddhiste. — (Raphaël Liogier, Le bouddhisme mondialisé: Une perspective sociologique sur la globalisation du religieux, Paris : Éditions Ellipses, 2004, p. 157)
  4. (Par extension) (Figuré) Pression psychologique et insidieuse, qui s’impose du fait de l’appartenance à un groupe, de l'évolution des modes de vie, de l’environnement, etc.
    • Et nous avons ainsi renoncé à l'ambition du « nourrissage culturel », seul rempart contre la dictature de l'appartenance. — (Alain Bentolila, linguiste, professeur à l'université Paris-Descartes, « Quand l'appartenance dicte sa loi à l'identité », La Croix, page 24, 13 octobre 2014)
    • Plus loin, une mère frissonnant de fièvre sur sa couche, des bébés hurlant et des puanteurs cruelles, des échos excrémentitiels, imposant sur tout cela leur dictature. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DICTATURE. n. f.
Dignité, pouvoir de dictateur. Exercer la dictature. Sylla abdiqua la dictature. La dictature, à Rome, n'était ordinairement conférée que pour six mois. Il se dit aussi du Temps pendant lequel s'exerce cette dignité. Sous la dictature de Sylla. Il se dit, par extension, de l'Autorité absolue exercée par un homme, par une assemblée. La dictature de la Convention. L'Assemblée confia la dictature à un général.

Littré (1872-1877)

DICTATURE (di-kta-tu-r') s. f.
  • 1Dignité, pouvoir de dictateur, à Rome. Sylla, si vous voulez, quitta la dictature, Corneille, Sertor. III, 2.

    Temps pendant lequel on exerçait la dictature. Durant sa dictature.

  • 2Dans les temps modernes, pouvoir absolu remis temporairement entre les mains d'un homme ou d'une assemblée. La dictature de la Convention.
  • 3Assemblée des secrétaires de légation réunis dans la ville où se tenait la diète germanique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DICTATURE, s. f. (Droit public & Hist. mod.) On donne ce nom en Allemagne, dans la ville où se tient la diete de l’empire, à une assemblée des secrétaires de légation, ou cancellistes des différens princes & états, qui se tient dans une chambre au milieu de laquelle est élevé un siége destiné pour le secrétaire de légation de l’électeur de Mayence. Ce secrétaire dicte de-là aux secrétaires de légations des princes à qui il appartient, les mémoires, actes, protestations & autres écrits qui ont été portés au directoire de l’empire, & ils les écrivent sous sa dictée.

La dictature est ou publique ou particuliere. La dictature publique est celle dans laquelle on dicte aux secrétaires des légations de tous les princes & états de l’empire, qui sont assis & écrivent sur des tables particulieres. La dictature particuliere est celle dans laquelle la dictée ne se fait qu’aux secrétaires des états d’un certain collége de l’empire, c’est-à-dire à ceux des électeurs, ou à ceux des princes, ou à ceux des villes libres.

On nomme encore dictature particuliere, celle dans laquelle ou les états catholiques ou les états protestans ont quelque chose à se communiquer entr’eux en particulier. (—)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dictature »

Du latin dictatura (sens identique) issu de dictare (« dicter »), itératif de dicere (« dire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. dictatura (voy. DICTATEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dictature »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dictature diktatyr

Évolution historique de l’usage du mot « dictature »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dictature »

  • Mieux vaut la dictature du fer que l'anarchie de l'or. De Proverbe allemand
  • La démocratie est une dictature contrôlée par quelques individus dont les électeurs sont les complices. De Raymond Proulx
  • La dictature est la forme la plus achevée de la jalousie. De Curzio Malaparte / Technique du coup d'Etat
  • On n’a pas supprimé la dictature du prolétariat pour avoir celle de l’actionnariat. De Lionel Jospin / l’ONU - Septembre 1999
  • La dictature, c’est ‘ferme ta gueule’ ; la démocratie, c’est ‘cause toujours’. De Jean-Louis Barrault
  • Le peuple n'a pas besoin de liberté, car la liberté est une des formes de la dictature bourgeoise... De Lénine
  • Les dictatures sont un grand effort manqué des peuples pour échapper au dégoût, à ce désœuvrement de l'âme. Georges Bernanos, Nous autres Français, Gallimard
  • La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. Georges Bernanos, Nous autres Français, Gallimard
  • Si nous étions en dictature, les choses seraient plus simples - du moment que ce serait moi le dictateur. De George W. Bush
  • La dictature du prolétariat. Karl Marx, Correspondance
  • La démocratie est fragile comme la dictature. De Bernard Vanhoorden
  • La dictature du micro est aussi celle des idiots. De François Mitterrand
  • Il n'y a pas de dictature de transition. De Robert Aron / La Révolution nécessaire
  • Chaque fois que vous avez un gouvernement efficace, c’est une dictature. De Harry Truman
  • Dans une démocratie, tu peux te moquer des vivants, pas des morts. Dans une dictature, c’est l’inverse. De Karine Tuil / Douce France
  • Tout ordre qui élimine l'esthétique comme langue et la séduction comme parole implique inévitablement la dictature. De Jacques Attali / Les Trois Mondes
  • Qui est plus libre : le célibataire qui vit en dictature, ou l'homme marié, en démocratie ? De Georges Elgozy / L'Esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Il est courant de critiquer le pouvoir dans nos démocraties occidentales en usant un peu vite parfois des mots « tyran » ou « dictature ». Certains diront qu'il faut des mots qui claquent quand on veut être entendu, les journalistes sont parfois les premiers à verser dans cet excès, mais après avoir lu le livre d'Alaa El Aswany, on se sent très rapidement compte que la dictature n'a pas grand-chose à voir avec les régimes de nos pays européens ou occidentaux, y compris ceux qui sont dirigés par des dirigeants que l'on dit, à juste titre, populistes. Les Echos, Vivre en dictature | Les Echos
  • Le célèbre écrivain égyptien publie "Le Syndrome de la dictature". Dans cet essai, l’ancien dentiste du Caire dissèque les rouages des régimes autoritaires. Rencontre à Paris pour évoquer son pays et le régime Al-Sissi, l'Amérique de Trump, les recettes des dictateurs et les leçons de la pandémie. France Culture, Alaa Al-Aswany : "La dictature, un virus dangereux pour tout le monde !"
  • Le nouveau président, Jair Bolsonaro, élu en octobre 2018, proclame son admiration pour la période de la dictature. Considérer de près cette époque faussement lointaine, c'est une manière d'analyser les forces qui sont aujourd'hui au travail au Brésil. France Culture, Brésil, une dictature (1964-1985)
  • À vouloir trop manier la démagogie, Emmanuel Macron s’est soumis de manière inconséquente à la dictature du peuple. Contrepoints, Convention citoyenne pour le climat : la dictature du peuple ? | Contrepoints
  • Les historiens savent mieux que les journalistes déterminer le jour où un pouvoir devient autoritaire, et le jour où il se transforme en dictature. Mais on peut quand même s’inquiéter d’un président démocratiquement élu, qui se met à falsifier, ouvertement, les chiffres d’une épidémie. Vendredi dernier, le président brésilien a annoncé qu’il interdisait la publication du bilan du virus à la télévision et dans les journaux. Pourquoi ? Parce que, selon lui, "ils  ne correspondent pas à l’état d’esprit du pays." Le problème, c’est que les médecins du pays disent depuis des semaines que les chiffres officiels sont délibérément revus à la baisse. Mais comme ca ne suffit pas, Bolsonaro les a  carrément supprimés.   Franceinfo, Le spectre du retour de la dictature au Brésil
  • Mercredi 1er juillet 2020 ((rezonodwes.com))– Je suis née et j’ai grandi sous la dictature des Duvalier. Mon engagement en politique est une conséquence de mon aversion pour les régimes autoritaires et les violations systématiques de la règle de droit en général et des droits de la personne en particulier. C’est pour cela que j’ai adhéré à un parti social-démocrate, le PANPRA qui s’est allié avec d’autres partis démocratiques partageant ces mêmes valeurs, pour créer le Parti Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens (PFSDH/FUSION). Rezo Nòdwès, Au secours, la dictature revient et le silence n’est certainement pas une option | Rezo Nòdwès

Images d'illustration du mot « dictature »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dictature »

Langue Traduction
Anglais dictatorship
Espagnol dictadura
Italien dittatura
Allemand diktatur
Chinois 专政
Arabe دكتاتورية
Portugais ditadura
Russe диктатура
Japonais 独裁
Basque diktadura
Corse dittatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « dictature »

Source : synonymes de dictature sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dictature »

Dictature

Retour au sommaire ➦

Partager