La langue française

Fascisme

Définitions du mot « fascisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

FASCISME, subst. masc.

A.− HIST. Doctrine que Mussolini érigea en Italie en système politique et qui est caractérisée par la toute puissance de l'État (intervention de l'État dans l'économie, étatisation des appareils idéologiques, développement de l'appareil répressif dominé par la police politique, prépondérance de l'exécutif sur le législatif, etc.) et par l'exaltation du nationalisme. Montée du fascisme. Le fascisme d'aujourd'hui se voue tout entier à ce but bien matériel : sauver l'État bourgeois de la faillite. Il est évident que ceux qui poursuivent un tel objectif ne sauraient que s'entendre avec les capitalistes et devenir leur instrument (Humanité,15 mai 1921, p. 3).La vertu secrète du fascisme à leurs yeux [des modérés], et même du nazisme, c'était de neutraliser les masses, de les rendre inoffensives (Mauriac, Nouv. Bloc-notes,1961, p. 254).
B.− P. ext., HIST. et mod.
1. Régime politique établi en Allemagne par Hitler. (Quasi-) synon. nazisme.Il existe en Allemagne tous les éléments d'un nouveau fascisme, (...) beaucoup d'Allemands sont tout prêts à suivre un nouveau Führer (Green, Journal,1950, p. 343).On chercherait en vain la Bible du fascisme − Mein Kampf n'est que l'Ancien Testament du nazisme. Le phénomène historique n'a pas été précédé et préparé par une lignée de théoriciens − (...) le mot même, fascisme, rend bien la nature du phénomène historique : un rassemblement de forces diverses, dont l'unité, sinon même l'idée, découlent du fait accompli (H. Michel, Les Fascismes,Paris, P.U.F., 1977, p. 5):
Le fascisme se situe dans le stade impérialiste du capitalisme (...). Certains des facteurs souvent considérés comme les causes fondamentales et sine qua non du fascisme, à savoir les crises économiques particulières que traversaient à l'époque de son établissement, l'Allemagne et l'Italie, les particularités nationales de ces deux pays, les séquelles de la Première Guerre mondiale, etc., ne constituent pas les causes premières du fascisme. Ils ne revêtent d'importance que par rapport au stade impérialiste, comme élément d'une des conjonctures possibles de ce stade. N. Poulantzas, Fascisme et dictature,Paris, éd. du Seuil, 1974 [1970], p. 13.
2. Toute doctrine qui vise à instaurer dans un pays un État d'exception de type mussolinien; cet État lui-même. Fascisme espagnol, français; le fascisme ne passera pas. J'ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes (Malraux, Espoir,1937, p. 530).Le fascisme, c'est le mépris (...). Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. Il faut ajouter que le fascisme ne peut être autre chose sans se renier lui-même (Camus, Homme rév.,1951, p. 225).À Montluçon les cheminots socialistes et communistes s'unissent : contre le fascisme pour un gouvernement de progrès social (Humanité,19 janv. 1952, p. 4, col. 1).
P. exagér. Toute attitude totalitaire, hors du domaine politique. Fascisme littéraire. Le rêve de Wells, c'est un fascisme économique et scientifique, quelque chose comme la dictature de l'Institut de France que souhaitait Renan, mais une dictature appuyée sur la sensualité (Maurois, Édouard VII,1933, p. 290).Il est nécessaire de dénoncer (...) le fascisme professionnel de quelques hommes [les médecins de fous] (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 346).
Prononc. : [faʃism̥] prononcé à l'ital. Mais aussi [fasism̥]. à la fr., qui est la seule prononc. donnée ds Barbeau-Rodhe 1930 (fas(s)-) et qui paraît, à titre de var., ds Dub. et ds Pt Rob. Étymol. et Hist. 1921 (Humanité, loc. cit.). Empr. à l'ital. fascismo, mouvement pol. ital. fondé en 1919 par B. Mussolini, devenu parti pol. en 1921, au pouvoir en Italie d'oct. 1922 à juil. 1943, dér. de fascio « faisceau », pris au sens de « union de forces politiques réunies dans un but commun » (v. Batt.; cf. P. de Quirielle, L'Italie et la guerre ds Le Correspondant, 25 mars 1918, pp. 1107-1108 ds Quem. DDL t. 15 : Fascio di difesa nazionale, « Ligue (faisceau) de défense nationale »), du lat. class. fascis « faisceau » (faix*). Fréq. abs. littér. : 117. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 129. − Dub. Dér. 1962, p. 35. − Maulnier (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 94-96. − Quem. DDL t. 3.

Wiktionnaire

Nom commun

fascisme \fa.ʃism\ ou (moins courant) \fa.sism\ masculin

  1. Régime politique qui s’appuie sur un pouvoir fort, un État sécuritaire, l'exaltation du nationalisme et une politique réactionnaire.
    • Ce qui menace la culture ce sont les fascismes, les nationalismes étroits et artificiels qui n’ont rien de commun avec le vrai patriotisme, l’amour profond de son pays. Ce qui menace la culture c'est la guerre à laquelle fatalement, nécessairement, ces nationalismes haineux conduisent. — (André Gide, Discours sur Maxime Gorki, en annexe de Retour de l’U.R.S.S., 1936)

Nom commun

fascisme commun

  1. Fascisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « fascisme »

De l’italien fascismo, dérivé de fascio (« faisceau de licteur ») qui était l’emblème du parti fasciste italien. Apparenté à faix, faisceau, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fascisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fascisme faʃism

Évolution historique de l’usage du mot « fascisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fascisme »

  • J'ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes. André Malraux, L'Espoir, Gallimard
  • Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme. Albert Camus, L'Homme révolté, Gallimard
  • Le fascisme en tant que régime a certes été balayé, mais le fascisme psychologique quotidien n'est pas mort De Ettore Scola / Le cinéma italien parle, Aldo Tassone - 1982
  • Il était connu pour ses travaux sur l'origine du fascisme. Professeur d'université à la renommée mondiale, l'historien israélien Zeev Sternhell est mort ce dimanche à Jérusalem, à l'âge de 85 ans, de complications liées à une chirurgie. Libération.fr, Zeev Sternhell, historien du fascisme, est mort - Libération
  • Les romans de science-fiction soviétique mettent alors régulièrement en scène la défaite du capitalisme ou du fascisme par le communisme, lui-même porté par de brillants scientifiques bolchéviques. Officiellement, les volumes de SF publiés en URSS le sont par des éditeurs pour la jeunesse, même quand ce sont des livres destinés à un public adulte: c'est tout un imaginaire de la révolution rouge soutenue par le progrès scientifique qu'il s'agit de partager aux jeunes générations. Slate.fr, SF totalitaire: quand fascisme, nazisme et stalinisme étaient des utopies | Slate.fr
  • J'ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre le fascisme. De André Malraux
  • Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. De Roland Barthes / Discours au Collège de France
  • Qu'est-ce que c'est, le fascisme ? - Je ne sais pas exactement. C'est une façon de haïr.
  • Quiconque rêve d'une liberté sans limites et sans frein porte en soi le germe du fascisme, même s'il crie son antifascisme à tue-tête. De Maurice Schumann / Angoisse et certitude
  • Ceux qui ne sont pas prêts à tenir un discours critique sur le capitalisme devraient se taire sur le fascisme. De Slavoj Zizek / Le Nouvel Observateur, 22 janvier 2015
  • Le grand argument du fascisme se résume à «tout le monde tait la vérité, mais nous, nous la disons, au risque de choquer». De Nicolas Bedos / 26 février 2015
  • Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l'expulser. De Françoise Giroud / Gais-z-et-contents
  • FIGAROVOX/CHRONIQUE - L’avocat et chroniqueur reprend à son compte une expression employée par Donald Trump, dans un discours prononcé au Mont Rushmore: le «fascisme d’extrême gauche» désigne selon lui la dérive de mouvements antifascistes et antiracistes pour lesquels tous les coups sont permis, au mépris de l’État de droit. Le Figaro.fr, Goldnadel: «Ce nouveau fascisme d’extrême gauche qui menace la République»
  • En avril 2019, Emmanuel Laurentin s'entretenait avec Zeev Sternhell, disparu le 21 juin dernier. L'historien du fascisme revenait, 35 ans après la parution de son essai polémique "Ni droite, ni gauche" sur la "Sternhell controversy" qui ne cesse d'agiter l'historiographie française depuis 1983. France Culture, Zeev Sternhell : "Le fascisme n'est pas sorti des tranchées de 1914, il appartient à l'histoire européenne"
  • Présent au mont Rushmore à la veille du jour de l'indépendance américaine, Donald Trump a organisé une célébration où il a dénoncé le “fascisme d'extrême gauche”. Valeurs actuelles, Donald Trump dénonce un “nouveau fascisme d'extrême gauche” | Valeurs actuelles
  • Vouloir confisquer le droit d’un autre à exercer ses droits, y compris politiques, et tenter d’imposer par la force, de la loi ou autre, un mode de pensée unique est tout simplement du fascisme. Prenons ce terme dans sa définition Wikipédia, histoire de rendre le concept accessible à tous les électeurs, même ceux des fascistes justement. Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme, au nom d’un idéal collectif suprême. Alors, populisme donc, nous sommes le peuple, on vient du peuple et on combat cette élite voleuse et privilégiée en votre nom, même si parfois on joue dans le parking avec Ghazi Karoui. Nationalisme, ce sont les combats imaginaires sur le sel et le pétrole ou encore une motion demandant des excuses à la France car Al Karama sont des fils de combattants de la liberté et de vrais patriotes. Autoritarisme, c’est quand ils confisquent à certaines minorités leur droit d’exister ou qu’ils souhaitent imposer des lois visant à « moraliser » la société. Tout ça pour dire que politiquement et philosophiquement, les composantes du fascisme dans sa forme la plus bête sont là, dans cette coalition. www.businessnews.com.tn, Al Karama, officiellement fasciste

Traductions du mot « fascisme »

Langue Traduction
Anglais fascism
Espagnol fascismo
Italien fascismo
Allemand faschismus
Chinois 法西斯主义
Arabe الفاشية
Portugais fascismo
Russe фашизм
Japonais ファシズム
Basque faxismoaren
Corse u fascismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fascisme »

Source : synonymes de fascisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fascisme »

Fascisme

Retour au sommaire ➦

Partager